Ils ont un job passion dans le numérique



Raphaël fait des blagues sur les réseaux sociaux, Charlotte dessine les personnages de jeux vidéo, Florian conçoit des robots... Tout cela dans le cadre de leur job ! Social media consultant, game artist, ingénieur robotique, de vrais métiers dans le domaine du numérique. Leurs témoignages vidéo.




Raphaël Catherin face à la caméra de Frenchweb.
Raphaël Catherin face à la caméra de Frenchweb.
Commençons par le témoignage de Raphaël Catherin. On le prendrait encore pour un étudiant, mais il travaille déjà chez Marcel Worldwide, une agence de publicité du grand groupe Publicis.

Son job ? "Social media manager"... Il est chargé d'animer les réseaux sociaux pour le compte des marques qui s'adressent à l'agence, à commencer par Oasis.

Tous les jours, il surfe sur Facebook, Twitter, Youtube, Pinterest mais attention, comme un vrai pro. Faire des blagues, oui, c'est son job mais pas que. Il a aussi contribué à la série L'Effet Papayon. Interview passionnante.

Social media manager pour la marque Oasis

Vous vous demandez quelles études a pu faire Raphaël pour en arriver là ? Il a fait une école de communication, l'ECS Paris, où il a décroché un master 1 en stratégie de communication, puis un master 2 en communication digitale.

Ensuite il a travaillé dans différentes agences de publicité comme community manager avant d'arriver chez Marcel en mars 2013. Un job qui correspond parfaitement à son parcours de formation.

Quelles formations pour être community ou social media manager ?

Il s'agit d'un des métiers de la communication mais aussi du webmarketing. On peut y accéder après une école de communication mais aussi une école de commerce, en choisissant les spécialités webmarketing, communication ou stratégie digitale.

La plupart des écoles des métiers du web proposent aussi une filière webmarketing.

Game artist pour un studio de création de jeux vidéo

Charlotte Buchet, elle, est "game artist" ou "game designer". Elle crée l'univers visuel de jeux vidéo pour un studio indépendant basé à Nantes, Wako Factory.

Rien de tel que de la découvrir dans son bureau, face à son écran et ses croquis, papier et numériques, pour mieux comprendre son travail. Elle est notamment en charge de la direction artistique de Samurai Riot, un jeu de combat inspiré par le Japon.


Programmeur de jeux vidéo

A côté des designers, l'industrie du jeu vidéo ne peut se passer de ses techniciens : les programmeurs sont ceux qui conçoivent l'architecture du jeu et l'écrivent en langage informatique comme l'explique Dimitri.


Quelles formations, quels débouchés pour travailler dans les jeux vidéo ?

Pour les "game designers" comme Charlotte, la filière est plutôt celle du graphisme web. Les écoles de graphisme ont maintenant des spécialisations 3D ou multimédia. On se spécialise ensuite vers le jeu vidéo par les stages et les expériences.

Pour les programmeurs, il faut passer soit par une école d'informatique, soit une école des métiers du web. Certaines écoles privées ont une spécialité "Jeux vidéo" : Supinfogame, Gobelins-École de l'image, Supinfocom, Isart Digital, Lisaa, e-art Sup...
Pour en savoir plus, voir la page Onisep Concepteur de jeux vidéo

Mais attention : les débouchés restent limités en France dans le jeu vidéo, il y a beaucoup de candidats et peu d'élus. Il est prudent d'avoir plusieurs cordes à son arc (par exemple dans le développement de sites web ou le web design où il y a par contre beaucoup d'emplois).
 

Ingénieurs robotique

La robotique, cela semble marrant, mais là encore, on y trouve de vrais métiers.

Florian et Leslie sont ingénieurs. Ils travaillent chez Awabot, une société qui produit des robots pour l'éducation, l'industrie, la santé... La vidéo donne aussi la parole aux créateurs de la startup Pob Technology.
 

La robotique est en forte croissance en France, avec des applications qui se multiplient dans l'industrie, la domotique, le matériel médical, etc.

Pour travailler dans ce domaine, on peut emprunter deux filières principales :

- une école d'informatique. Mieux vaut viser un bac+5. Plusieurs écoles (par exemple SUPINFO) offrent une spécialisation dans la robotique

- une école d'ingénieurs orientée informatique, ou mécanique, ou nouvelles technologies. Plusieurs écoles offrent notamment une spécialisation en "mécatronique" (alliance de la mécanique et de l'électronique). (lire Ecoles d'ingénieurs postbac : classement par spécialité)

Jeudi 22 Octobre 2015
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?






Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...

Métiers du paysage : de beaux horizons pour les recrutements

Les entreprises du paysage recrutent et cherchent à attirer des jeunes sur des métiers qui vont de...

Le ministère de la justice recrute 500 greffiers sur concours

Le ministère de la Justice a lancé les inscriptions au concours 2017 de greffier pour lequel près...