Choisir une école d'ingénieurs



Vous visez une école d'ingénieurs, mais quel cursus choisir ? Devez-vous passer par une classe préparatoire, intégrer une école directement après le bac, ou passer par la fac ou l'IUT ? A moins que vous ne fassiez une école en alternance. Notre dossier.




Des étudiants de l'ESILV, Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci.
Des étudiants de l'ESILV, Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci.
Dans un monde où les sciences et les technologies sont omniprésentes, le choix d'une formation d'ingénieur est excellent en terme de débouchés.

Mais avant de vous plonger dans les brochures ou les sites des multiples écoles, prenez le temps d'éclaircir un peu votre projet d'avenir. Vous êtes un bon élève scientifique et vous vous dites que vous avez bien le temps ? Certes. Il vous sera pourtant bien utile d'en savoir un peu plus sur le métier d'ingénieur : pour mûrir votre choix d'orientation, préparer un entretien d'admission dans une école ou simplement booster votre motivation.

D'autres élèves (souvent des filles) s'interdisent trop vite ce genre d'orientation par pure ignorance du genre de carrières auxquelles les écoles d'ingénieurs peuvent conduire. Là encore, informez-vous avant d'éliminer.

Intégrer une école après des classes prépa ou après le bac ?

Il existe plus de 250 écoles d'ingénieurs en France. Globalement, elles délivrent toutes un enseignement de qualité validé par un diplôme. Celui-ci doit être habilité par la Commission des titres d'ingénieurs (CTI). Ce "titre d'ingénieur" est en effet en France un véritable sésame qui permet d'accéder à de nombreux postes de cadres en entreprise. Vérifiez toujours que l'école qui vous intéresse est habilitée par la CTI.
Choisir une école d'ingénieurs



Les écoles se distinguent notamment par le niveau et le dispositif d'admission :

 - Les CPGE : la plupart des écoles recrutent leurs étudiants sur concours, en général après deux ans de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) que l'on suit dans des lycées. C'est le mode de recrutement le plus ancien, et celui qui permet d'accéder aux écoles les plus prestigieuses : Centrale, l'Ecole Polytechnique (l'X), les Mines, Supéléc, Télécom, mais aussi à un très grand nombre d'autres écoles, généralistes ou spécialisées. La scolarité dure trois ans, incluant des stages (souvent à l'étranger). En tout il faut donc compter cinq ans d'études, mais plus du tiers des élèves de maths spé redoublent leur année parce qu'ils ne sont pas satisfaits de leurs résultats de concours.

Avantages : Vous recevez en classes prépa une formation scientifique d'excellence, vous pouvez accéder aux plus grandes écoles, vous avez de très grandes chances d'intégrer une école.

Inconvénients : Vous n'êtes pas sûr d'obtenir l'école qui vous intéresse le plus, vous devez passer des concours de haut niveau et fournir un travail intense durant deux ans (Choisir sa classe préparatoire scientifique).
Il existe cependant des nouvelles formes de classes prépas proposées par quelques groupes d'écoles, qui échappent en partie à ces inconvénients : ce sont des classes prépas qui débouchent sur un groupe d'écoles spécifiques. A la fin des deux ans, l'étudiant choisit l'une des écoles du groupe, et l'affectation se fait non pas via un concours mais en fonction des résultats du contrôle continu des deux ans.

 - Les concours postbac et les prépas intégrées. Un certain nombre d'écoles, de plus en plus nombreuses, recrutent directement leurs étudiants après le bac via un concours à passer en terminale. La plupart des écoles d'ingénieurs postbac se sont regroupées autour de quelques concours communs : Avenir, Puissance 11, Alpha, Advance, le concours des Insa, etc.
Pour les admis, la scolarité dure cinq ans et elle est très souvent découpée en deux parties :
- une formation scientifique de base de deux ans, calquée sur le programme des CPGE (on parle alors de "prépa intégrée"),
- un cycle de formation ingénieur de trois ans, formation plus ou moins spécialisée selon les écoles.

Avantages : Vous pouvez choisir votre école dès le bac, en particulier vous pouvez choisir une spécialité qui vous intéresse, et une fois rentré dans l'école, vous n'êtes pas soumis à une trop grosse sélection si vous travaillez correctement les deux premières années.

Inconvénients : Vous devez vous décider dès l'année de terminale pour une école, vous ne pouvez accéder aux écoles les plus prestigieuses, certaines écoles éliminent tout de même 20 à 30% d'étudiant au cours de la prépa intégrée.


- Les admissions parallèles. La plupart des écoles d'ingénieurs complètent leurs effectifs en recrutant également des étudiants à bac+2 soit après un DUT, soit après deux ou trois ans d'université (niveau L2 ou L3). L'admission se fait soit sur concours, soit sur dossier. C'est ce qu'on appelle la voie des "admissions parallèles".

- L'alternance. Enfin, il existe des écoles d'ingénieurs en alternance On y entre souvent à niveau bac + 2, après un DUT ou deux années d'universités, beaucoup plus rarement après le bac. Le disposition d'admission ressemble à celui des admissions parallèles (dossier, entretien), mais l'étudiant doit en plus signer un contrat d'alternance avec une entreprise pour valider son admission.

Des voies d'accès qui se diversifient

D'année en année, les voies d’accès à la formation d’ingénieur se diversifient en France.

Sur les étudiants qui ont intégré une école d'ingénieurs en 2014-2015 :
- 40,3% sont issus des classes préparatoires aux grandes écoles, contre 45,9% en 2005-2006.
- plus de 27% des étudiants ont intégré une école après le baccalauréat
- près de 10% ont intégré à bac+2 après un DUT
- 4,8% après des études universitaires à bac+2/3/4
-  3% à bac+2 après un BTS.

Chiffres de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l'Enseignement supérieur (DEPP).
Choisir une école d'ingénieurs

Autre critère de choix : une généraliste ou une spécialiste ?

A Télécom Bretagne.
A Télécom Bretagne.
Il existe des écoles d'ingénieurs "généralistes" : elles vous donnent une bonne formation scientifique de base et vous proposent des choix d'options dans les dernières années, mais vous permettent d'utiliser vos compétences techniques et méthodologiques dans tous les secteurs : l'industrie, la banque, le commerce, les nouvelles technologies...

D'autres écoles par contre, ont une spécialité très marquée : informatique, électronique, mécanique, BTP, logistique...(Lire : Les écoles d'ingénieurs en cinq ans classées par domaine) Les étudiants qui en sortent sont des experts qui trouvent des débouchés dans ce secteur.

Il faut donc là encore réfléchir aux secteurs dans lesquels vous aimeriez travailler ou aux applications qui vous attirent : l'informatique, les objets connectés, l'automobile, l'aéronautique, la chimie ? Il existe aussi des écoles d'ingénieurs aux spécialités rares mais passionnantes : dans le bois, le textile, la fonderie, le paysage...

Des multi-spécialistes. En réalité, de plus en plus d'écoles comme les INSA, les ENI, celles du réseau Polytech, HEI ou d'autres développent un système intermédiaire qui permet de se spécialiser progressivement en choisissant entre plusieurs filières à la fin du cycle ingénieur.

On trouve des écoles généralistes et des écoles spécialisés dans les établissements accessibles après les classes prépa comme ceux accessibles après le bac. Il y a toutefois davantage d'écoles spécialisées après le bac. Une fois diplômé, il vous faut cependant choisir un secteur professionnel.

La notoriété de l'école : un critère à relativiser

Sur le campus de l'X. Photo : Collection Ecole Polytechnique / Jérémy Barande.
Sur le campus de l'X. Photo : Collection Ecole Polytechnique / Jérémy Barande.
On a aussi l'habitude en France de classer les écoles en fonction de divers critères : le salaire à la sortie, les niveaux de responsabilité, la recherche, l'internationalisation, les stages, les liens avec les entreprises, l'ancienneté de l'école (qui détermine l'importance de son réseau d'anciens élèves), etc.

Il existe de nombreux classements, toutefois, hormis les dix plus grandes écoles (Polytechniques, Centrale, Supélec, etc.) qui permettent d'accéder à des postes de cadres supérieurs, toutes les autres écoles ont leurs propres atouts et les classements sont très relatifs.

Mieux vaut donc partir de votre profil : la meilleure école est celle dont l'enseignement vous motive sur le fond et la forme et qui correspond à votre projet professionnel. On peut aussi vouloir étudier dans une région particulière, bénéficier d'un programme de sportif de haut niveau, ou être attiré par un double-diplôme avec une école étrangère.

Nos conseils pour choisir votre filière

Examinez d'abord votre profil scolaire : pour tenir le choc et sortir la tête haute des classes préparatoires, il ne faut pas forcément être brillant, mais aimer étudier de façon rigoureuse et approfondie, être prêt à s'investir dans son travail totalement durant deux ans, et avoir un bon équilibre psychologique.
Si c'est votre cas et si en plus vous êtes un bon voire un très bon élève, les CPGE sont tout indiquées. (lire Etes-vous fait pour la prépa ?)

Diplômée de l'ESITC Caen.
Diplômée de l'ESITC Caen.
Si vous êtes moins scolaire mais passionné par un secteur scientifique ou technique particulier (l'informatique, le bâtiment et les travaux publics, la mécanique, l'aéronautique...), visez donc une école spécialisée en cinq ans accessible après le bac.
Examinez bien préalablement les programmes et rendez-vous aux journées portes ouvertes : certaines écoles vous imposeront tout de même deux ans de "prépa intégrée" avec beaucoup de maths et de physique au départ, tandis que d'autres vous permettront de plonger davantage dans les matières spécialisées.
Attention : les sélections pour ce type d'école ne se font pas au rabais. Pour les INSA par exemple, écoles très bien cotées, mieux vaut avoir une mention "bien" au bac et au moins 15/20 de moyenne ! D'autres écoles attendront de vous de la motivation pour leur spécialité à travers un dossier et un entretien.

Vous avez envie d'approfondir les matières scientifiques que vous aimez, mais vous voulez travailler à votre rythme sans trop de pression ? Vous pouvez opter pour la fac, mais sachez tout de même qu'il vous faudra atteindre un excellent niveau si vous voulez réussir au bout de deux ans les concours réservés aux titulaires d'une L2.

Vous en avez marre des matières théoriques et aimeriez vous rapprocher du monde de l'entreprise ? Choisissez un DUT à orientation scientifique et industrielle. Vous bénéficierez d'un enseignement où se mêlent les acquis théoriques et les applications professionnelles, avec des stages et souvent des cursus en alternance. Et vous pourrez ensuite frapper à la porte des écoles d'ingénieurs via les admissions parallèles, ou même choisir une école d'ingénieurs en alternance, une voie qui vous donnera accès au diplôme d'ingénieur tout en vous donnant deux ou trois ans d'expérience en entreprise.

Vendredi 29 Janvier 2016

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger




















Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...




Recommandé par Reussirmavie.net
Des professionnels du coaching et de l'orientation :