Réussir ma Vie ...
 
Retrouvez-nous sur
Facebook
Twitter
RSS



Se réorienter en première année de fac, c'est possible



Dès la fin du 1er semestre de L1, on peut se réorienter vers une autre licence ou vers des DUT, des BTS ou des écoles offrant une "rentrée décalée" en février. Bien menée, une réorientation n'est pas un échec alors suivez le guide.




Se réorienter en première année de fac, c'est possible
"Après mon bac ES, j'ai foncé tête baissée sur la fac de droit car je rêvais d'être avocate, raconte Marjorie. Mais arrivée en licence, ça a été la douche froide : ce n’était pas du tout ce que je croyais ! j’étais isolée et plusieurs cours ne m'intéressaient pas du tout. Je n’arrivais à travailler que les modules qui me branchaient, et mes résultats étaient franchement mauvais. Je ne me reconnaissais pas : où était passée l'élève studieuse que j’étais ? Au bout d'un semestre, j'étais perdue, j'ai pensé à me réorienter".

Chaque année, des centaines d'étudiants vivent un peu la même chose. Le sentiment de ne pas être à sa place, de sombrer jour après jour ou de perdre du temps. Heureusement, les formules pour se réorienter se multiplient : grâce au système des crédits européens (ECTS), on peut changer de voie en fin de première année (L1), mais aussi, de plus en plus, dès la fin du premier semestre (S1).

Vous avez droit à l'erreur, mais mieux vaut se réorienter au plus vite

C'est ce qu'a fait Marwan qui a senti dès le début que la  Première année d'études de santé (Paces) ne lui plaisait pas. "On m'a alors proposé de faire une licence en sciences sanitaires et sociales, raconte-t-il. J'au vu que le programme comportait du droit, de l'économie et de la sociologie et ça m'a plu. J'ai tout de même été au bout du premier semestre de Paces pour valider certains enseignements et cela ma permis d'embrayer directement sur un deuxième semestre en sciences sanitaires et sociales. J'ai juste eu trois matières de premier semestre à passer au rattrapage, et j'ai eu ma L1, puis ma L2 et ma L3"....

Bel exemple de réorientation réussie d'autant que Marwan a poursuivi par un master "Santé, sécurité, travail" à Paris 13 pour passer les concours d'inspecteur du travail et de directeur d'établissement sanitaire et social.

Mais comment faire pour se réorienter au plus vite, si possible dès la fin du premier semestre ?

Une question personnelle ? Participez à notre forum 

Vous voudriez poser une question ou apporter votre témoignage sur la réorientation ? Participez à notre forum de discussion sur le thème "Se réorienter en première année de fac ".
 

1/ Vous voulez changer de voie en restant à l'université en licence générale

Se réorienter en première année de fac, c'est possible
Imaginons que vous vous rendiez compte que vous n'avez pas choisi la licence qu'il vous faut. "Par exemple beaucoup d'étudiants ont choisi l'histoire parce qu'ils aimaient les films historiques, Mais quand ils découvrent l'aspect rébarbatif de l'étude des sources, leur motivation tombe complètement", explique Vincent Ronach, enseignant à l'université Paris-Est Créteil Val-de-Marne.

Ou bien le dispositif APB - qui va être remplacé en 2018 par Parcoursup - ne vous a pas accordé ce que vous vouliez : "je me suis rendu compte trop tard que je voulais faire du droit, mais je ne l'avais pas mis en tête de ma liste de voeux", dit une étudiante qui a commencé une L1 en lettres modernes... en espérant pouvoir se réorienter.


Qu'est-ce qui est possible ?

- Vous pouvez postuler pour entrer dans une autre licence au second semestre, dans votre université ou une autre de votre académie. Toutes les licences ne sont cependant pas ouvertes à la réorientation, soit parce qu'elles n'ont plus de places, soit parce que l'enseignement comporte des matières qui ne peuvent être rattrapées. (Pour l'Ile-de-France, téléchargez ci-dessous la liste de toutes les licences ouvertes à la réorientation en 2017-2018)
"Il ne faut pas se bercer d'illusions : obtenir une réorientation (en L1 à l'université) est difficile et seuls quelques-uns voient leur demande aboutir", indique Véronique Renault-Fusco, conseillère d'orientation au CIO de la La Sorbonne.

- La validation de certains ECTS de premier semestre peut être exigée. Il faut donc absolument passer vos examens de premier semestre. Les EC validés en S1 dans votre premier cursus vont s'ajouter à ceux validés en S2 dans le nouveau pour permettre votre passage en L2.

- A la fin du deuxième semestre, vous aurez à passer les partiels du semestre 2 mais aussi les rattrapages du semestre 1. Certaines universités comme Paris XIII organisent sur deux semaines des cours intensifs reprenant les notions du premier semestre. Ce n'est donc pas la formule qui convient si vous êtes en échec total.

- Selon l'UFR et la faculté où vous êtes, certaines réorientations peuvent vous être proposées d'emblée : ainsi, en "première année d'études de santé" (Pacès), si les notes que vous avez obtenues au concours du premier semestre sont trop faibles, la réorientation vous est... imposée dans une discipline de l'université (biologie, sciences...), ou bien parfois en IUT ou en prépa intégrée d'écoles d'ingénieurs (voir plus bas cette option).

Quelles démarches faut-il faire ?


- Renseignez-vous sur les licences ouvertes à la réorientation en allant au SCUIO (service commun universitaire d'information et d'orientation) le plus tôt possible, de préférence dès début novembre.

- Participez aux réunions, ateliers ou rendez-vous personnels qui vous sont proposés. "Nous proposons aux étudiants des 'ateliers de remob', explique Karine Regazzi, conseillère d'orientation au SCUIO de Paris 13. Cela les aide à réfléchir à ce qui ne marche pas dans leur formation, et à former un projet professionnel". A Paris-Est Marne-la-Vallée, deux journées sur les métiers sont organisées en lien avec la chambres de commerce et d'industrie.

- Explorez en parallèle les autres voies et formations qui pourraient vous intéresser.

- Si vous vous y prenez assez tôt, vous pouvez aller assister à des cours là où vous souhaitez vous réorienter, ou encore choisir une "mineure", un enseignement de spécialisation qui vous permet de tester votre goût pour cette discipline.

- En même temps, continuez de suivre les cours de votre cursus actuel : "Surtout, il faut continuer à aller en cours, conseille Véronique Renault-Fusco (dans le Guide Onisep Bien choisir la licence). Les étudiants ont tendance à baisser les bras une fois qu'ils ont décidé de se réorienter. Or la capacité à rester assidu même si on s'ennuie est une preuve de ténacité. Les commissions de réorientation en font un critère de sélection en demandant une attestation d'assiduité."

- A partir de début décembre, retirez le dossier de candidature pour la licence que vous souhaitez intégrer. Il doit souvent comporter un CV, le relevé de vos notes de bac et de contrôle continu de premier semestre, une lettre de motivation. Ce dossier doit être déposé en général entre mi-décembre et mi-janvier. Il doit être visé par votre SCUIO.

- Pour remplir ce dossier ou faire votre lettre de motivation, faites-vous aider par les conseiller(e)s d'orientation du SCUIO qui sont à votre disposition et pourront vous guider utilement.

2/ Vous souhaitez vous réorienter vers une formation courte en IUT

Se réorienter en première année de fac, c'est possible
C'est un choix à envisager très sérieusement si le cadre de la fac ne vous convient pas : les cours en licence générale vous paraissent trop abstraits, trop loin du monde professionnel, ou bien vous sentez qu'il vous faut être plus encadré, ou bien vous n'arrivez pas à suivre.

"De nombreux étudiants sont en échec parce qu'ils n'ont pas forcément le niveau de français par exemple", explique une documentaliste du service d'information et d'orientation de l'UPEC.


Qu'est-ce qui est possible ?

- De plus en plus d'universités proposent à la fin du premier semestre une réorientation vers leur IUT ou Institut universitaire de technologie, dans une discipline liée au domaine que vous aviez choisi en L1. L'IUT prépare en deux ans au DUT, diplôme de niveau bac+2 professionnalisant qui permet soit d'entrer sur le marché du travail, soit de poursuivre ses études.

Par exemple l'université Paris 13 propose aux étudiants en L1 Sciences de la vie une réorientation vers un DUT de Génie biologique. Lyon 1 propose aux étudiants de L1 scientifique une réorientation vers son DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII). L'université de Strasbourg propose une réorientation vers une quinzaine de DUT. Les étudiants d'éco-gestion peuvent souvent aller vers un DUT Gestion administrative et commerciale, etc. La rentrée pour ces DUT se fait alors en février.

- Votre université peut aussi avoir des accords avec d'autres IUT de la région.

- Vous pouvez aussi frapper à la porte d'un IUT sans passer par votre université : ils sont de plus en plus nombreux à proposer une "rentrée décalée" en février. Les candidatures sont à déposer avant fin janvier. Selon les IUT, il y a deux formules : un semestre accéléré qui permet de rattraper en deuxième année les étudiants du cursus normal, ou comme à l'IUT d'Evry en GMP, un cursus classique en 4 semestres qui se terminera en février.

L'espace Avenir de l'université de Strasbourg réalise chaque année une liste de tous les IUT de France proposant une rentrée décalée. Téléchargez ci-dessous le fichier PDF pour la rentrée de janvier-février 2018 :

Comment s'y prendre ?

- Commencez toujours par vous renseigner au Service d'orientation de votre université pour savoir s'il y a des accords et des passerelles vers certains DUT.
- S'il n'y a rien pour vous, explorez les IUT proposant des rentrées décalées en février.
- Allez aux journées portes ouvertes des IUT en décembre ou janvier.
- Déposez votre dossier de candidature à temps : les dates limites (indiquées sur le site de chaque IUT) sont souvent en janvier.
- On vous demande en général de fournir vos notes depuis la première, vos notes de bac, le descriptif de vos études depuis le bac et surtout... une lettre de motivation qui est très importante.
- La réussite des examens universitaire de premier semestre n'est pas requise mais vous devez souvent passer un entretien.

2/ Vous souhaitez vous réorienter vers une formation courte en BTS

- Votre université peut aussi avoir des accords avec des établissements proposant des BTS, notamment des lycées publics. Par exemple dans l'académie de Metz Nancy, les étudiants en L1 à l'université de Lorraine qui souhaitent se réorienter peuvent rejoindre en février 4 BTS (MUC, CGO, Assistant gestion PME-PMI, Techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire). La scolarité s'étend alors sur 18 mois (au lieu de 24) ce qui évite de perdre du temps.

L'université Paris 8 Saint-Denis a un partenariat avec le BTS Communication du lycée Jacques Brel de La Courneuve qui démarre ses cours en janvier. Le responsable du BTS vient présenter sa formation aux étudiants de L1.

- Vous pouvez aussi chercher vous-même une place en BTS, mais les lycéens publics n'en ont en général plus. Il vous reste alors les écoles privées comme Pigier qui proposent aussi des rentrées décalées en BTS en février. Le choix d'un cursus en apprentissage peut alors permettre de financer ces études.

3/ Vous souhaitez vous réorienter vers une école postbac : ingénieur, commerce

Se réorienter en première année de fac, c'est possible
De plus en plus d'écoles postbac proposent elles aussi une "rentrée décalée" en février.

Les premières à avoir proposé cette formule sont des écoles d'ingénieurs :

- les trois Universités de technologies de Troyes (UTT), de Compiègne (UTC) et de Belfort-Montbéliard (UTBM) proposent depuis longtemps une rentrée en février ouverte aux bacheliers et aux bac+1. La procédure d'admission est commune aux trois écoles : il faut retirer un dossier entre début octobre et mi-novembre (Rens. : www.utt.fr/fr/formation/formations-d-ingenieur) L'admission se fait sur examen du dossier et entretien de motivation.

- Plusieurs écoles d'informatique (secteur qui recrute et manque d'ingénieurs) proposent aussi un cursus que l'on peut démarrer en janvier-février : l'ESIEA (Ivry-sur-Seine), Epitech, InTech Info, l'ESCI. L'Efrei, école d’ingénieur(e) généraliste dans les domaines de l'informatique et des technologies du numérique propose sa Prépa PIL.

Ces formules peuvent intéresser ceux qui sont en L1 scientifique, mais aussi en classe prépa, et qui veulent se réorienter.

- Les sept écoles d'ingénieurs du Concours Avenir proposent aussi une rentrée décalée en février : l'ESILV (du pôle universitaire Léonard de Vinci), l'Estaca (dispositif SPID'Estaca), l'ECE Paris, l'EPF, l'EISTI Pau. L'ESIGELEC et l'EIGSI réservent la réorientation aux étudiants issus de Paces. Chaque école propose un semestre accéléré pour rentrer en deuxième année en septembre suivant. L'admission se fait via le concours Avenir+  : un seul dossier est à constituer, l'étudiant indiquant les écoles pour lesquelles il est candidat. Pour l'admission en janvier-février 2018, l'inscription en ligne est ouverte entre le 1er décembre 2017 et le 1er mars 2018 (selon les écoles).

Enfin, les écoles de commerce postbac sont nombreuses à proposer une entrée en janvier-février : l'IDRAC, l'IPAG, l'ISEE, l'ISEG, l'EMLV (dispositif ReStart-Postbac@deVinci). L'ISG, école de commerce en trois ans accessible à bac+2 propose une prep'ISG accélérée : la prep'ISG est une classe préparatoire "maison". Le "semestre accéléré", de février à juillet permet de rattraper la 2ème année.
Les processus de sélection varient : concours, dossier et entretien. Si le coût est élevé, envisagez l'alternance.

Un conseil : de nombreuses écoles privées proposent des cursus attrayants mais pour un coût élevé et peu de débouchés. C'est le cas des écoles d'ostéopathie par exemple, ou de dessin. Privilégiez donc les secteurs en expansion qui recrutent : informatique, métiers du web et du digital, formations d'ingénieurs, etc.

4/ Vous êtes en échec, vous ne savez plus du tout que faire

Se réorienter en première année de fac, c'est possible
Ne vous laissez pas glisser dans la perte de confiance et la déprime, mais prenez le taureau par les cornes et profitez de tous les dispositifs mis en place dans votre université et votre région pour mûrir un projet qui vous convienne.

Ainsi, plusieurs universités (Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Lyon II) ont mis en place de février à juin un semestre intitulé "Rebond", "Tremplin", "Réagir", ou "Réussite"...
On vous propose des séances de coaching et de connaissance de soi, des cours en petits groupes, un stage en entreprise... le tout pour vous aider à reprendre confiance en vous et surtout pour bâtir un projet professionnel. Le semestre débouche sur un "Diplôme d'université" (DU) qui valide ce travail et peut être indiqué sur votre CV.

A l'université Paris-Descartes (Paris 5), le DU s'appelle PaRéO : Passeport pour réussir et s'orienter. Jusqu'à présent, la formation s'adresse soit aux bacheliers qui peuvent la démarrer en septembre (en s'inscrivant sur la plateforme d'affectation postbac, ex-APB), soit aux étudiants de L1 qui souhaitent se réorienter et doivent alors s'inscrire en octobre-novembre directement auprès de l'université. Au programme : des cours pour consolider ses compétences en français, maths, informatique, anglais, culture générale, de la méthodologie, un accompagnement pour bâtir son projet professionnel, et des cours fondamentaux de sciences et sciences sociales.

Les résultats sont très satisfaisants : les étudiants repartent en général sur des études qui leur conviennent et qu'ils réussissent.

Car le plus important si vous voulez vous réorienter est en effet de poser un bon diagnostic, de former un projet d'avenir qui vous motive, et de choisir la meilleure voie pour l'atteindre en tenant compte de vos forces et faiblesses.  

Vers des parcours de plus en plus souples

Avec la réforme de l'orientation postbac mise en place en 2018, ces genre de parcours devraient se multiplier : certains étudiants se verront même proposer d'emblée une année de "remise à niveau", sorte de L0, avant d'accéder à la première année de licence (L1). La réforme du Plan Etudiants prévoit en effet que les universités pourront proposer aux bacheliers différents types de parcours après étude de leur dossier (désormais obligatoire) : licence en trois ans, ou bien en quatre ans, ou même en deux ans...

5/ Et si vous vous réorientiez en fin de L1

Parfois votre projet de réorientation ne peut pas se faire dès le second semestre de L1. Il vous faut plus de temps pour trouver votre voie, ou bien la filière qui vous intéresse n'est pas ouverte à la réorientation, ou votre candidature n'est pas acceptée.

"On n'est pas toujours prêt(e) à se réorienter dès la L1, confirme Karine Regazzi, conseillère d'orientation de Paris 13. Mais si les étudiants viennent au SCUIO pour réfléchir à ce qu'ils peuvent faire, les ateliers que nous leur proposons les aident beaucoup à mûrir un bon choix pour se réinscrire l'année suivante".

Dans ce cas, il vous faudra postuler comme les futurs bacheliers sur la nouvelle plateforme Parcoursup. Et contrairement à ce qui se faisait sur APB, votre dossier sera examiné : notes du bac, de votre première L1, mais aussi projet professionnel, activités extra-scolaires, motivation... Raison de plus pour profiter de tous les services offerts par l'université pour combler vos lacunes, pour bosser votre anglais, améliorer votre orthographe ou assister à des cours dans la filière vers laquelle vous comptez vous réorienter.

Surtout, ne lâchez rien ! Car vous pouvez transformez votre "erreur" d'orientation en préparation d'une future réussite. "Il faut oser le temps long pour se trouver, estime Cécile Van de Velde, chercheur en sociologie. S'ajuster, choisir et rechoisir son chemin. Avancer par tâtonnements, par refus, par addition successive d'expériences..." Peu importe alors la réorientation si elle vous permet de vous trouver !

Vendredi 1 Décembre 2017

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger





S'abonner à la newsletter gratuite















Guides à télécharger



















Un blog sur l'actu des débouchés

Systèmes embarqués : EMC recrute 49 ingénieurs et techniciens

Le secteur des transports et de la mobilité est fortement boosté par l'innovation technologique...