Suis-je fait pour la prépa ?



Certains élèves de terminale rêvent d'être admis en classe préparatoire aux grande écoles (CPGE), tandis que d'autres veulent "tout sauf la prépa". Les classes prépas nourrissent bien des préjugés alors avant de faire un choix sur APB, demandez-vous si vous avez le profil adapté à cette filière. Et si oui, foncez !




Suis-je fait pour la prépa ?
"Avant d'y entrer, prépa rimait pour moi avec surcharge de travail, sévérité des enseignants, 100% d'esprit de compétition et 0% de camaraderie, raconte une étudiante en classe préparatoire scientifique à Dijon. Mais finalement je me sens très intégrée, les professeurs sont proches de nous et je me suis fait de vrais amis"...

Comme quoi, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) peuvent être un bon choix, à condition d'avoir le bon profil et de partir d'éléments objectifs.

Les classes préparatoires : pour quel genre d'élève ?

Selon les grandes écoles que vous visez (écoles de commerce, d'ingénieurs, Normales supérieures, IEP),  il y a des classes préparatoires littéraires, économiques, ou scientifiques avec plusieurs filières dans chaque catégorie.

Mais quelles que soient les voies, toutes ces classes ont des points communs : elles sont organisées dans des lycées, durant deux ans, dans un contexte scolaire où vous serez très encadré.

Le but est de se préparer à réussir des concours de haut niveau : le rythme de travail est donc très soutenu. A l'emploi-du-temps chargé en cours, s'ajoutent des heures de travail personnel indispensables pour préparer les colles (interrogations orales), les évaluations écrites, les devoirs à rendre. Les journées sont plus que remplies, et les week-ends bien occupés aussi car il y a beaucoup plus de notions à intégrer qu'en terminale. Du coup, les années de prépa autorisent peu voire pas d'activités extérieures, mais ce ne sont pas pour autant des années de bagne si l'on a le bon profil.

Quel profil avoir ?
Il faut aimer l'étude, et en particulier les matières dominantes de votre filière. Si vous êtes motivé par l'idée d'atteindre un excellent niveau, vous apprécierez la qualité de l'enseignement et l'exigence des professeurs. "En hypokhâgne (1ère année de prépa littéraire), j'ai aimé garder le côté pluridisciplinaire du lycée et être entourée d'élèves passionnés", raconte une étudiante.

Le fait de passer un dimanche entier à travailler ne doit pas vous rebuter bien sûr. Sur vos bulletins, on vous qualifie d'élève "sérieux", "motivé", "intéressé", "capable de s'investir", ou "travailleur".

Faut-il avoir d'excellentes notes ?

Ce n'est pas parce que les élèves les plus brillants vont souvent en prépa qu'il faut croire que vous n'en êtes pas capables. De l'avis de tous les professeurs, une moyenne minimum de 12/20 peut permettre d'être accepté. Bien sûr, c'est l'ensemble de votre dossier scolaire qui est examiné. Vous pouvez avoir une faiblesse, à condition d'avoir par ailleurs de bons atouts et des bonnes appréciations.

Vous n'êtes pas non plus obligé de choisir une des prépas les plus prestigieuses. "Il faut adapter ses candidatures à son profil et à ses objectifs", conseille Marc Even, professeur en classe préparatoire littéraire. Pour savoir dans quel lycée postuler, n'hésitez pas à demander l'avis de vos enseignants qui connaissent votre niveau, celui de votre lycée actuel et souvent celui de plusieurs classes prépa de votre région.

Quel profil avoir ?

Plutôt qu'un sans-fautes, on recherche chez vous un potentiel. Même si vos notes ne sont pas toutes au top, il faut avoir une bonne efficacité intellectuelle : être capable d'assimiler beaucoup de choses en peu de temps, lire vite, avoir l'esprit de synthèse, savoir bien mémoriser.

Vous devez avoir acquis de bonnes méthodes de travail et être organisé. Sur vos bulletins, on appréciera de voir indiqué : "a du potentiel", "est capable de réussir", "rigoureux", "capacité d'analyse", "a de l'intuition".
A contrario, si vous êtes lent(e) et désorganisé(e), ou si vous obtenez des notes moyennes avec un travail acharné au lycée, mieux vaut prendre une autre voie.

Faut-il être une bête à concours ?

Il est vrai que la préparation des concours entraîne une certaine pression. Dès les premières semaines de prépa, il est fréquent de ne récolter que des notes assez basses en dépit d'un gros travail.

Selon les caractères, certains se découragent, voire craquent et abandonnent, alors que d'autres sont stimulés par la difficulté. Si vous manquez de confiance en vous, et avez des chutes de moral à la moindre mauvaise note, vous avez peut-être intérêt à viser une autre filière dans laquelle vous éviterez d'être mis en échec.

Quel profil avoir ?
De façon générale, il faut un bon équilibre psychologique de façon à bien résister à la pression, au stress des concours, une certaine confiance en soi. Certains "gros potentiels" sont stimulés par la difficulté qui les force à travailler et leur permet de donner leur pleine mesure.

Cliquez sur la couverture pour acheter
Cliquez sur la couverture pour acheter
"Les classes prépas ne conviennent pas à tout le monde"

C'est le célèbre psychiatre Patrice Huerre qui le dit dans un livre intitulé "La prépa sans stress !" (Hachette Littératures) qu'il a écrit avec son fils Thomas Huerre, ancien élève de prépa scientifique.
Le psy et l'ingénieur déconseillent la prépa à ceux qui ont tendance à confondre les résultats scolaires avec leur valeur personnelle. "Pour ceux-là, écrivent-ils, le choc des premiers résultats risque fort d'entamer le crédit qu'ils s'attribuent jusqu'alors."

Autre facteur psychologique à prendre en compte, la maturité. "Ce type de préparation convient davantage aux personnes qui ont une certaine forme d'immaturité psychologique et affective, moins enclines à remettre en cause quotidiennement un système qui tend à mettre entre parenthèses quelques années de la vie au profit des études, à soumettre l'élève à un rythme important, imposé par l'extérieur. Bref, à être en position d'élèves." Une remarque qui n'a rien à voir avec un jugement de valeur, souligne le psychiatre qui constate des faits d'un oeil scientifique.

"A contrario, un jeune homme ou une jeune fille trop engagés dans l'analyse critique de soi et du monde, comme dans la quête de son identité et de ses choix de vie, risquent de ne pas avoir la disponibilité suffisante pour supporter un cadre scolaire régressif".

D'autres styles de prépas

Les scientifiques qui visent les écoles d'ingénieurs et ne se sentent pas faits pour les classes préparatoires aux grandes écoles, peuvent emprunter d'autres voies :

- Il existe des "cycles préparatoires communs" à plusieurs écoles, qui vous prépareront mieux que la fac, mais sans la pression des concours. La sélection se fait juste après le bac, ce qui vous assure une place en école d'ingénieurs. Au terme des 2 ans du CPC, les étudiants rejoignent une école en fonction de leur classement, mais sans concours (lire : De nouveaux styles de prépa)

- Vous pouvez tentez d'intégrer une école d'ingénieurs qui recrute après le bac. Il vous faut alors passer un ou plusieurs concours (Avenir, Puissance 11, INSA, Advance, Alpha, ENI, Geipi-Polytech, Ecam, UT). L'inscription au concours se fait sur APB, les concours ont lieu en général au printemps avant le bac.

La plupart des écoles vous proposent alors deux années de formation scientifique dites "prépa intégrée", suivies de trois années de cycle ingénieur. Avantage de ces prépas intégrées : vous bénéficiez de l'environnement d'une école d'ingénieurs, vous commencez parfois à découvrir des matières en lien avec un domaine spécialisé, vous pouvez faire des stages. La sélection entre la prépa intégrée et le cycle ingénieur est variable selon les écoles.

A lire également


Cet article a été remis à jour en février 2015. Nous avons conservé les commentaires antérieurs à cette date.

Lundi 16 Février 2015

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par MH le 20/02/2008 19:36
La différence entre la prépa et la fac ? la même qu'entre l'élevage intensif et l'élevage extensif.
Un étudiant de prépa, c'est un poulet élevé en batterie : on lui sert une nourriture aux hormones et prémâchée juste sous son bec, et à lui d'en ingurgiter le plus possible. Il grossit très vite, et au bout des 2 ou 3 ans impartis on élimine impitoyablement ceux qui n'ont pas assez grossi.
Un étudiant de fac, c'est un poulet fermier : on met à sa disposition un peu de graines dans un coin, mais il peut sortir dans la cour, aller grignoter des vers de terre à droite et des miettes à gauche, courir dans la prairie, prendre le temps de digérer. Au final, il grossit moins vite mais il a plus de goût.
Après, chacun choisit : être gros - mais ressembler aux autres, ou être moins gros - mais plus personnel ... ? En sachant qu'un employeur pourra être rassuré par celui que "les élites" ont reproduit, mais qu'un autre préférera celui qui est capable d'aller chercher les vers de terre par lui-même. Et souvent, qu'il y a aussi une différence de salaire derrière...

2.Posté par peaceman le 05/02/2010 14:06
On peut intéprêter ton approche autrement aussi. La fac c'est le réel élevage en batterie, entasser les uns sur les autres avec un enseignement de qualité médiocre à cause de ces effectifs trop important. La prépa c'est justement les poulets auxquelles on leur donne toutes les attentions qu'il faut afin que celui-ci soit de la meilleur qualité possible. L'élève de prépa a pu notamment grâce aux khôlles et au suivi individuel par le corps enseignant s'épanouir et avoir une consistance mentale bien plus diversifié et solide qu'un étudiant de fac. Les faibles effectifs permettent l'apprentissage du travail en équipe, les khôlles permettent d'acquérir une aisance à l'oral non négligeable de nos jours et le rythme de travail a permi à l'étudiant d'acquérir un avantage très important en terme de connaissance et de productivité par rapport aux étudiants de fac. Sans oublier qu'une prépa propose généralement à côté une multitude d'activité afin de favoriser l'épanouissement des étudiants. Le dogme : les élèves de prépa ne sont que des bêtes de concours doit tomber.

3.Posté par Emmy le 23/12/2010 13:59
Que ce soit la fac où la prépa, c'est le même topo; il faut s'acharner pour réussir. Il faut se dire que le bac, ce n'est qu'une formalité, j'ai rien fichu au lycée et je m'en suis sortie avec la mention très bien, et large en plus. Alors que maintenant, en maths spé... Ouille. Mais je pense que je ne m'en sortirais pas mieux à la fac. Le vrai problème, c'est la mauvaise répartition des programmes, j'aurais préféré devoir bosser plus au lycée et moins maintenant...
Enfin, tout ça pour dire que les deux reviennent au même, en prépa, c'est mieux encadré mais on est gavés comme des oies, et à la fac, c'est peut-être un peu plus cool, mais beaucoup d'enseignants-chercheurs ont tendance à le prendre comme une corvée. Et le problème d'effectif du point de vue des profs est présent des deux côtés, en fac parce qu'il y a beaucoup trop d'élèves, et en prépa parce il y en a trop aussi par rapport à la masse de travail donné.
Et pour répondre aux commentaires précédents, dans les deux cas c'est de l'élevage. Moi j'aurais préféré être considérée comme un petit poussin fragile et délicat que l'on recueille et dont on s'occupe scrupuleusement... mais ça, ça n'existe pas à ma connaissance. Bon courage !

4.Posté par RR le 24/05/2011 18:06
j'ai 13 de moyenne environ sur ma premiere et ma terminale. J'hesite fortement avec l'IUT Gaco et la prépa commerce. Mais voilà l'IUT est vraiment mon coup de coeur et je suis partagée entre ce que je veux vraiment faire et la prepa qui semble etre la voie royale aux écoles de commerce. L'IUT prépare t-il bien au concours d'entrée en école de commerce ? Que faire je dois bientot valider mes voeux ... Je tiens aussi à preciser que je suis plutot quelqu'un de sensible .. mais le travail ne me fait pas peur. Je voudrais travailler dans les RH , cela me tien vraiment à coeur !!!

5.Posté par Modératrice de ReussirmaVie.net le 25/05/2011 00:00
RR,

Les deux voies que tu envisages peuvent mener aux écoles de commerce et bien sûr à des débouchés dans les RH.
Le choix dépend donc totalement de toi, de ton profil d'élève et de ton profil psychologique.
Il est clair que les prépas sont les "voies royales" (et quasiment uniques) si l'on vise les 5 plus grandes écoles de commerce (HEC, Essec, Edhec, EMLyon, ESCPEurope). Mais il faut vraiment être très bon élève pour espérer les intégrer, être admis dans une très bonne prépa, et surtout être prêt à fournir une très grosse quantité de travail et à résister à une grosse pression (ne pas se décourager face aux mauvaises notes par exemple). Si c'est ton profil, il n'y a pas à hésiter.
Si tu ne peux prétendre qu'à une prépa "moyenne" ou à une "petite prépa" qui ne peut te donner des chances d'intégrer qu'une école de commerce de type ESC, eh bien sache que tu peux tout à fait intégrer ce type d'école après un IUT.
Le DUT conduit en effet à de très bonnes possibilités de poursuite d'études, à condition bien sûr de s'investir, d'être dans les meilleurs et d'être dans un IUT de bon niveau. Tu as accès ensuite aux concours Passerelle et peux intégrer une ESC, rejoignant ainsi ceux qui ont intégré après prépa.
En IUT la pression est moindre, l'enseignement plus proche de l'entreprise d'emblée, on fait un stage au bout d'un an.
Si c'est ton "coup de coeur", il me semble que c'est une bonne indication et que tu ne dois pas faire une prépa uniquement par convention parce qu'on te dit que c'est mieux.
Après le DUT, si tu veux aller dans les RH, tu peux aussi faire l'IGS, l'Institut de gestion sociale, bonne école spécialisée.
Voilà. Après avoir bien réfléchi, il faut mettre en voeu numéro un ce que tu préfères avoir et qui te convient vraiment bien à toi. Il n'y a aucun "meilleur" choix dans l'absolu, le meilleur choix, c'est celui que tu auras choisi librement en fonction de tes goûts et de ta personnalité. Bonne chance.

6.Posté par L'indécis#1 le 10/06/2011 15:18
Bon jour à tous,
J'aimerais savoir si il est possible d'intégrer une des 5 meilleures écoles de commerces, citée précédement, avec un D.U.T - TC ?
En effet je suis un "bon élève qui a tendance a se reposer sur ses lauriers" par conséquent j'ai préferer faire un D.U.T plutot qu'une prépa pour avoir des bonnes notes "sans trop m'forcer' mais aujourd'hui je suis décider à me donner à fonds et à être dans les meilleurs de ma promotion donc je voudrais savoir si j'obtiens d'excellent résultats au cours de mes deux années en I.U.T je pourrais avoir une chance de les intégrer ?

7.Posté par Michèle Longour le 10/06/2011 17:19
Ce sera dur, il faut regarder école par école, parce que ces 5 là ont des admissions parallèles assez limitées, elles ne font partie des écoles accessibles à bac+2 à partir du concours Passerelle : l'EDHEC a un concours propre à niveau bac+2, mais c'est la seule je crois, la plupart ont un concours qui leur est propre à niveau bac+3, l'Essec à bac+4 : il faut regarder école par école sur leur site.
tu peux donc passer les concours Passerelle et l'EDHEC à bac +2 avec ton DUT et voir ce que tu as
autrement tu peux viser une L3 de bon niveau en gestion en fac et repasser les concours et candidater aussi dans un IAE (école de management universitaire) voir nos articles.
Dans tous les cas, avoir un bon dossier de DUT sera un plus car il est clair que si tu veux intégrer une grande école, il faudra quand même te mettre un peu la pression.

8.Posté par Fefe le 16/12/2014 20:12 (depuis mobile)
Je suis actuellement en terminale S j''ai dans les alentours de 15 de moyenne sans vraiment être acharnée dans le travail mais je travaile quand même. J''hésite a aller à Saint-Louis sachant que je suis en banlieue au lycée. J''appréhende beaucoup

9.Posté par Michèle Longour le 17/12/2014 00:07
@Fefe

Il faut demander conseil à tes professeurs sur les prépas qu'ils te conseillent en fonction de ton niveau. Tu peux de toute façon faire plusieurs voeux et l'on recommande souvent de mettre une très bonne prépa (type saint Louis par exemple), une moyenne et une moins bonne.
Après, il est très recommandé d'habiter tout près ou d'être interne pour ne pas perdre de temps dans les transports : donc il faut aussi regarder les prépas qui auraient un internat et faire un mix avec tout ça.

10.Posté par Elise le 02/01/2015 22:59
Bonjour, je suis actuellement en Terminale ES et j'ai eu 15 de moyenne en Première et 16 au premier trimestre de Terminale, sans trop trop bosser. Je suis interessée par une prépa ECE, je suis dans un lycée publique en région parisienne. Avec une telle moyenne, quelle prepa puis-je viser? (je n'ai pas la prétention de tenter IPESUP...)
Merci !

11.Posté par Christelle le 09/01/2015 22:47
Bonjour,
Je suis élève en Terminale L avec 14,25 de moyenne au premier trimestre. Je voudrais faire une prépa au LMA donc prépa dite "spéciale st cyr". J'entends pas mal de "on dit" sur celle ci. Je me demande si je suis au niveau sachant que je ne me donne vraiment pas à fond... Peut être vaudrait-il mieux une moins bonne moyenne mais plus d'efforts fournis et une meilleure volonté? La prépa m'effraie aussi par le niveau. A écouter pas mal de personnes ayant fait sup, la difficulté y est à l'excès. J'aimerais un maximum d'avis avisés sur la question.
Merci d'avance.

12.Posté par Michèle Longour le 10/01/2015 11:28
@Christelle
C'est typiquement le genre de questions à aller poser sur un salon (il y en a plein en ce moment, vas-y pour rencontrer les profs de classes prépas qui sont sur les stands et sont toujours très heureux de conseiller les lycéens, apporte tes bulletins si tu veux), car ce n'est pas seulement une question de moyenne, il faut voir aussi dans quel lycée tu es (son niveau, sa sélectivité), et puis la question de ton "potentiel".. souvent les appréciations sont aussi importantes que les notes.
Après il y a ton envie, ta motivation. Dans tous les cas, si tu envisages une prépa, tu as intérêt à forcer l'allure, à donner davantage pour monter ta moyenne du deuxième trimestre.
Tu peux aussi consulter le site de l'UPS, le site des profs scientifiques de classes prépas.
En tout cas, il faut consulter les enseignants... et aussi ton prof principal (qui te connait très bien et voit si tu as le potentiel).

13.Posté par jeanoui le 03/02/2015 23:37
Bonjour je suis un élève de première s, j'ai environ 14 de moyenne générale et j'ai dans les alentours de 15-17 dans les matières scientifiques. Je bosse pas trop. J'hésite entre médecine et prépa sachant que je préfère un métier libre (médecine) mais je n'ai pas encore décidé.
Merci d'avance.

14.Posté par maha el idrissi le 28/06/2015 18:19
salut,
je serai bientot en terminal ( d'ici 2 mois) , j ai eu un 18,36 je suis science maths , je suis excellente en maths , bonne en physique , et excellente dans presque toutes les autres matieres , je suis une vrai bosseuse et j adore étudier . chez nous , au maroc , y a bien des cpge , ou ils y a des eleves tres excellents , qui ont eu leurs bac avec des mentions tres bien , et qui ont réussi a intégré les meilleurs écoles d ingénieries , telles les mines et les poly technique qui est mon reve n1 . EN BREF Le probleme que j ai c est que je ne sais pas est ce je dois faire mes prépas ici ou en france , et qu est qui est le mieux pour pouvoir intégrer les meilleures ecoles francaises d ingenieuries ? et j aimerai bien avoir d autres infos a propos du quotidien des éleves au prépas !

15.Posté par Juliette Sokolov le 07/10/2015 21:23
Je suis une élève de TL, j'ai eu d'excellentes notes au bac de français et 17-18 de moyenne générale en première. J'hésite énormément à faire une hypokhâgne, parce que j'ai les nerfs très fragiles, une résistance physique limitée et que je ne suis pas sûre de pouvoir supporter un rythme de travail très soutenu ; si je n'ai pas au moins deux heures totalement libres par jour, mes nerfs craquent. Mais mes parents et mes professeurs me poussent à faire une classe prépa, car selon eux j'aurais le profil. Je ne sais absolument pas quoi faire d'autres, je suis obligée pour des raisons pratiques d'aller à Paris, mais mes parents ont peur qu'en ayant à la face je tombe sous le coup du tirage au sort comme je réside à l'étranger. Quelles autres formations littéraire existe-t-il ? (j'aimerais travailler dans le domaine de l'art)

16.Posté par Michèle Longour le 08/10/2015 16:04
@juliette Sokolov

Le droit est une filière qui accueille des littéraires, mais il faut avoir l'esprit juridique (à la fois rigoureux et précis) et surtout un projet professionnel cohérent...
Il existe des classes de licences en droit sélectives de très bon niveau par exemple au collège de droit d'Assas à Paris: si ton dossier est pris, tu ne tombes pas sous le coup des tirages au sort
Il y a par exemple à Assas la licence droit-histoire de l'art, c'est un double cursus qui permet de décrocher une licence de droit et une licence d'histoire de l'art : voici le lien :
http://www.u-paris2.fr/33887046/0/fiche___formation/&RH=INSCRIPTION

Les Instituts d'études politiques (IEP) sont aussi des lieux d'excellence, on y entre sur concours (qu'il faut préparer dès maintenant). Cela ouvre sur des débouchés très vastes (selon le master que l'on choisit à bac+3) en entreprise, dans la fonction publique, les métiers de la communication, etc. On peut tout à fait appliquer cette formation à un domaine artistique.

Tu pourrais aussi te renseigner sur l'Ecole du Louvre, très prestigieuse, qui ouvre sur les métiers du patrimoine

Le plus important pour faire un bon choix serait de réfléchir davantage à ton projet professionnel : L'art, c'est vaste, on peut "travailler dans l'art" après avoir fait une formation juridique, ou bien commerciale, ou bien artistique, ou bien historique ou bien dans la com. Il faudrait affiner ton profil, être bon en français ne suffit pas. Il faut tenir compte de tes talents (serais-tu douée pour écrire, pour faire des vidéos, pour transmettre, pour enseigner, pour créer, pour vendre et commercialiser ? Il faudrait demander à ton entourage de te donner leur avis et aller plus loin que le débat prépa/ fac)

Par contre, mieux vaut éviter les écoles privées d'art (onéreuses et offrant peu de débouchés) sauf si elles intègrent les nouvelles technologies : tu as maintenant toutes les écoles qui préparent aux métiers du multimédia, du webdesign, avec des débouchés à mi-chemin entre le design, le graphisme et le numérique. Voir par exemple Gobelins Ecole de l'image.

17.Posté par lyla le 07/11/2015 16:58
bonjour
je suis en terminale es j'ai environ 15 de moyenne mes points forts sont l'histoire la ses l’espagnol et un peu les maths
j'aime beaucoup l'actualité tout ce qui est en rapport avec la culture générale
d’après mes professeurs je suis sérieuse bosseuse je fais beaucoup de sacrifices pour mes études je travaille tous les week end principalement
voila je ne souhaite pas aller a la fac car le cadre amphithéâtre me fait peur la prepa le cadre lycée est parfait mais j'ai peur de ne pas réussir car il faut travailler plus mais je travaille déjà beaucoup et je ne sais pas quels prepa intégrés
mes possibilités d' orientation sont le droit rh

mon projet professionnel est très vague après avoir fait recherches rencontres de conseillers d'orientation

voila j'aimerai avoir vos points de vue

merci

18.Posté par Michèle Longour le 09/11/2015 14:29
@lyla,

tu pourrais envisager une prépa commerciale, mais concernant la charge de travail demande conseil à tes enseignants car tout dépend de ton potentiel : as-tu un réservoir de capacités qui font que tu t'en sortiras très bien ou est-ce que ce serait un peu trop ?
Tout dépend aussi du niveau de ton lycée, car un 15 ne veut pas dire la même chose d'un lycée à l'autre.
Autrement, tu pourrais envisager de passer un concours pour entrer dans un IEP (Science Po), ou bien une licence à effectif réduit à l'université, si tu as un bon dossier, tu pourrais être prise dans une licence sélective de droit par exemple : il faut étudier toutes ces possibilités.
Les salons des études pour ta région vont démarrer : il faut y aller pour poser toutes ces questions aux responsables de formation.

19.Posté par Johanna le 18/11/2015 21:43
Bonjour, je suis actuellement en Terminale S SVT, je souhaiterais me lancer dans une prépa ingénieur chimie. Je suis plutôt une bonne élève, qui n'a pas de difficulté particulière dans une matière, mais j'hésite car j'ai peur de ne pas avoir le mental. J'ai des facilités, mais je manque de confiance en moi et je suis assez stressée? De plus, j'aime avoir une vie sociale et sportive, je ne parle pas de sortir tout les soirs ou quoi, mais avoir quand même des temps de détente. Je sais que le niveau est difficile, mais je ne sais pas à quel point. Je suis consciente du travail à fournir, je compte bien bosser, mais je ne négligerais pas mon sport et ma vie sociale pour autant, peut être les diminuer, mais pas m'y résigner. J'ai donc peur de ne pas suivre et ne pas être faite pour une prépa, je voudrais donc des conseils si possible, savoir si je fais le bon choix ou non.

20.Posté par Alexandre le 16/12/2015 22:56
Bonjour Johanna,
Je suis simplement en première année de prépa (Maths), mais je t'éclairerais avec plaisir sur les questions que tu te poses, avec le peu d'expérience que j'ai de la prépa.
D'abord, si tu es une bonne élève et qu'en plus tu es bonne à peu près partout, c'est un bon point, parce-que les matières non-scientifiques (français, anglais) sont quand même importantes dans l'année (mais surtout dans les concours, au niveau des coefficients des épreuves, qui parfois sont aussi élevés que ceux des épreuves scientifiques, ce qui peut être surprenant^^). Elles sont importantes en fait parce-qu'elles peuvent remonter (parfois beaucoup) tes notes scientifiques qui ne seront, peut-être, pas toujours réjouissantes (hélas ^^). En plus, tes résultats dans ces matières "annexes" seront aussi prises en compte par tes professeurs (par exemple pour ton passage en deuxième année, etc.). Enfin bref, tout ce paragraphe qui ne répond pas à tes questions, mais pour te dire qu'être bonne partout, c'est vraiment un plus :)
Ensuite, si tu manques de confiance en toi, je pense que le fait de comprendre le cours, ce que tu fais etc, en chimie et en physique, te fera vachement gagner en confiance je te l'assure; pour le coup je parle par expérience ^^(t'as l'impression d'être paumée sur tout un chapitre, et puis bah tu le bosses, tu le bosses, et comme tu aimes ce que tu fais (en général ^^), ça rentre et ça reste, et mieux tu vas comprendre, plus tu auras du plaisir à bosser ton truc c'est sûr, et ça y'a pas mieux pour être content de soi et en être en confiance).
Autre chose pour la confiance en soi; tu vas te faire des amies et amis, et eux aussi sont toujours un vrai coup de pouce pour le moral et pour toi (en effet, voir tes camarades comme tes concurrents, ce qu'on peut entendre des fois, est absolument la dernière des choses à faire en prépa: ils sont dans la même galère que toi, et vous avez tous besoin de communication, de partage, sur ce que chacun vit, de travailler en groupe, déconner ensemble,etc.). En travaillant en groupe, vous avancerez tous plus vite et bien, et tu gagneras de l'assurance parce-que tu auras su te sortir de la mélasse dans laquelle ton DM de chimie t'aura plongée ^^
Le stress, c'est peut-être pas le bienvenu pendant les DS par exemple, c'est sûr ^^ Mais aucune raison de s'inquiéter avec ça; sache que pendant ton année tu vas prendre du recul sur beaucoup de choses, ton changement de vie (lycée, chez les parents, à étudiant) te fera grandir, et ce genre de "défaut" s'atténue, en général :)
Mais rassure-toi car en fait tout le monde stresse, en DS (comme au lycée quoi^^)!
Ce qui est des plus importants en prépa, c'est de travailler régulièrement, genre tous les soirs, dès la première semaine, pour ne jamais être en "retard" sur les cours: si tu travailles tous les soirs au moins 2-3h sur tes cours et des exos en rapport, tu vas être bonne et tu vas très bien t'en sortir, vraiment. Bien sûr je dis 2-3h mais ce sont des choses qui dépendent de ton rythme à toi; si en 2h ou si en 4h tu trouves que t'as bien assimilé ce que tu as fait dans la journée, non seulement tu auras du plaisir à continuer et à poursuivre le cours le lendemain, et en plus tu pourras en profiter pour allonger un peu ta nuit (un des fantasmes des prépa: se réveiller en pleine forme après une nuit profonde et douce ^^ c'est malheureusement rare, mais c'est vivable, t'en fais pas ! :) )
Donc voilà. Tout ça pour dire qu'en prépa, on peut très bien s'en sortir, des fois s'en sortir comme un Dieu ^^, simplement en bossant sérieusement tous les soirs, pour qu'à chaque fois tu arrives le matin en ayant compris, grâce à ton travail, ce que tu as fait la veille; c'est pas plus compliqué ! :)
Par rapport à ton sport, tes activités et autre, d'abord elles vont te permettre de décompresser, ce qui est important, donc il faut que tu les garde. En revanche, je ne sais pas combien de temps tu compterais en faire dans la semaine, mais je pense que tu devras les garder pour le week-end, parce-que la semaine ça va pas être facile de sacrifier du temps de travail, malheureusement. Si tu es prête à garder ton sport pour le week-end, alors c'est tout à fait faisable. Tu pourras même profiter aussi du week-end pour des longs moments de détente bien appréciés, ou une petite sortie entre amis le soir, si tu réserves toujours quelques heures n'importe quand dans le week-end pour bien potasser ta semaine ;) Donc rassure-toi, tu ne seras pas obligée de résigner totalement ton activité sportive.
Comme toi, ce que je me demandais surtout avant de choisir la prépa, c'était à quel de savoir à quel c'est difficile. En fait, tu le comprends assez vite, au bout d'un mois déjà, tu comprends ce qui fait la difficulté: le contenu c'est-à-dire le cours, les savoir-faire à maîtriser, les méthodes à connaitre, les concepts à intégrer... sont très denses et nombreux: en clair, on fait beaucoup et ça va assez vite entre chaque cours. Contrairement au lycée, on ne fait pas d'exo d'application directe du cours, etc. Ca fait partie du boulot que tu dois faire chez toi. En Maths comme en Physique/Chimie, les devoirs que les professeurs donnent ne sont plus des exercices mais des DM (mais au début ils seront assez courts, et puis, au fil de l'année, ça sera plus long, plus dur, et ils ressembleront plus aux sujets de concours). Les DM, c'est quelque chose qui peut être surprenant au début. Parce-que déjà, t'en as en moyenne 2 par semaine à chaque fois (1 en maths, 1 en physique/chimie, en plus du français et de l'anglais). Et ensuite, mes premiers DM de maths j'ai dû passer au total des heures et des heures de recherche, rédaction, où tu te creuses la tête: alors c'est pas si horrible que ça, parce que c'est assez intéressant quand t'aimes bien la matière et tout, mais tu vois quand même l'écart avec le lycée où personnellement je faisais les DM la veille au soir ... ^^^Ne t'inquiètes pas, on s'y fait, le niveau est assez progressif au fil de l'année.
Voilà. Pour résumer, si tu te sens de travailler raisonnablement, avec ton profil, je te dirais que tu as totalement ta place en prépa, tu verras bien si le rythme te va ou pas, et l'année que tu auras faite sera tellement un progrès énorme pour toi, dans tes capacités de travail, de réflexion et de vitesse de résolution. Car en prepa t'apprends à être rapide, et efficace sur un exo, à maîtriser ce que tu fais, et ça ça va te servir toute ta vie ;) Quoi que tu fasses après, une année de prépa, c'est un gain énorme et tu vas t'en souvenir, tente ta chance ;)

21.Posté par Mad le 10/01/2016 22:01
Bonjour,
Eleve en terminale S ayant eu une moyenne de 14.5/15 en Première et de 15.5 en Terminale jusqu'alors, j'envisage de faire une prépa MPSI l'année prochaine. Mais je ne sais pas quoi viser. Si les appréciations sont bonnes, est-il possible de viser dans les 15 premières prépas du classement? Saint-Louis par exemple? Est-ce considéré comme un plus de venir d'un bon lycée de province lors de l'admission? Et d'avoir un an d'avance? Et quelle prépa dois-je viser si je veux être sûre d'être prise?

22.Posté par Michèle Longour le 11/01/2016 14:29
@Mad,

Difficile de te répondre car tout dépend du niveau de ta classe et de ton lycée. Les enseignants des classes prépa savent très bien ce que représente un 15 dans un type d'établissement ou un autre...
D'autre part, on ne pourrait te répondre qu'en connaissant aussi ton caractère, ton potentiel, ton profil d'élève... Bref, les premiers à qui aller poser ces questions sont tes profs, qui te connaissent et ont l'habitude de conseiller les élèves de terminale de ton lycée (et qui ont l'expérience des admissions des années précédentes)... Ils te diront en connaissance de cause ce que tu peux viser.
Tu peux ensuite aller sur un salon (profites-en, c'est la saison) et aller rencontrer des enseignants sur le stand d'une classe prépa en leur montrant tes bulletins et en discutant avec eux...
ou aller aussi sur le site prepas.org tenus par des enseignants de prépa.
De façon générale, on conseille de viser 2 prépas de niveau élevé, 2 à 4 prépas correspondant à ton niveau et 2 de niveau inférieur pour assurer. Mais c'est à adapter à ta situation.

23.Posté par Manon le 18/01/2016 23:30
Bonjour à tous ! Je poste un commentaire ici avec espoir d'avoir des avis extérieurs à tous ceux que j'ai déjà de mes parents, mes proches et d'autres rencontres. Je suis en terminale ES et j'ai depuis la première environ 14/15 de moyenne, mes meilleures moyennes sont surtout en langues, mais aussi en SES et en histoire/géo, il y a seulement les maths où j'ai plus de mal. J'aimerai intégrer le Celsa (haute école de l'information et de la communication) mais qui ne recrute seulement à bac +2 ! Alors que faire d'ici là ? La fac ou la prépa ? J'envisage une prépa B/L (Lettres et sciences sociales) ou alors une bi-licence à la Sorbonne, quelque chose comme ça. J'ai reçus pleins d'avis très divers sur la prépa, soit on me dit que c'est très formateur et enrichissant, soit on me dit que c'est juste perdre 2 ans de ma vie à "trop" travailler alors qu'en fac je pourrais plus m'épanouir. Seulement je doute un peu à aller en fac car je ne sais pas si cela me permettra de réussir le concours du Celsa qui est très sélectif et d'un autre côté j'hésite pour la prépa car je suis très perfectionniste dans mon travail, je suis de nature stressée et je n'aime pas quand je n'arrive pas à contrôler les choses seulement on m'a dit qu'en prépa "on n'a jamais finis de travailler". Et de plus, c'est vrai que l'esprit compétitif de la prépa n'est plus trop celui qu'on recherche dans le milieu professionnel et les prépas ne sont pas du tout reconnues à l'étranger.. Alors faut il que je me fasse confiance et que je demande des prépas dans APB quite à ne pas être prise et aller en fac ? Ou vaut il mieux que je renonce à la prépa qui risquerait de me démoraliser ? Je suis preneuse de tout conseil ! Merci !

24.Posté par Bastien le 03/10/2016 23:12
Salut, bon je suis pas un élève excellent, je suis sortie d'un collège de banlieue assez minable, je n'ai pas vraiment travailler de toute ma scolarité, je me suis toujours contenté d'assurer les 14 de moyenne au collège puis les 12/13 au lycée
Mais voilà je suis rentré en terminale ES et j'aimerais faire une prepa économique, mais je sais que je ne suis pas très à l'aise à l'oral, et pas très bon en maths (prof de seconde absent + cours incompréhensible, ce qui a été reconnu par notre proviseur, mais légèrement trop tard..) et jai malheureusement complètement raté mes épreuves anticipés, le français parce que j'ai eu 6 profs différents pendant l'année dont une n'ayant pas exercé depuis 15 ans, évidemment c'est celle qui est resté la moitié de l'année on a un joli mot pour lexpliquer dans nos dossiers mais en attendant la note est quand même la .. 10 à l'oral, 12 à l'écrit, j'ai également raté le bac de science, 12, et seulement 12 au tpe..
Derrière je me débrouille plutôt bien dans les langues, même plutôt très bien, la philosophie je verrai mes notes mais je pense ne pas être trop mauvais, je me débrouille bien en ses et je limite les dégâts en histoire, je pense pouvoir monter à 14/15 de moyenne ce trimestre
Mais avec mon année de première et mes épreuves anticipée pas franchement réussie... J'ai l'impression pas de ne pas avoir le niveau pour rentrer...
Je suis plutôt déterminé à augmenter mes notes je sais que j'en ai les moyens en apprenant les méthodes, mais j'ai l'impression que c'est trop tard, je ne suis même pas sauvé par mes appréciations..
Dans l'idée je voudrai rentrer dans le top 5 des écoles de commerce, à l'ESSEC...
Est ce que je dois abandonner tout de suite et me rabattre sur une autre filière ? Ou est ce qu'il y a encore de l'espoir si je travail bien cette année ?
Je compte aller voir mon prof de ses de l'année dernière qui était aussi mon prof principal (et maintenant prof de spe eco) qui travaille aussi dans une prepa pour lui poser la même question mais j'aimerais avoir plusieurs avis différents que ce soir pour me conforter dans cette direction ou pour m'en détourner. En attendant une réponse je retourne réviser mon contrôle de ses ^^

25.Posté par Carla le 24/11/2016 08:29
Bonjour, je suis actuellement en Hypokhâgne a Reims. J'ai eu mon bac avec 12 de moyenne seulement alors que j'ai travaillé d'arrache-pied. Je suis une élève qui a besoin de travailler énormément pour réussir, je n'ai aucune facilité malheureusement.
Avant d'entrer en hypokhâgne j'hesitais avec le droit et puis on m'a conseillé la prépa qui me fermait beaucoup moins de porte. Je voudrais être journaliste politique, et donc j'aimerais peut-être intégrer les IEP.... le problème c'est que mon moral est a 0 la prépa ne m'aide pas du tout au contraire j'ai l'impression qu'elle m'enfonce. J'hésite à arrêter mais pour faire quoi... là est la question

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger




















Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...




Recommandé par Reussirmavie.net
Des professionnels du coaching et de l'orientation :