Trajets en France : et si vous preniez le bus ?



Le voyage en bus est aujourd'hui une nouvelle option pour bouger en France sans se ruiner : depuis l'été 2015, les bus assurent des liaisons régulières d'une ville à l'autre. Avantages : des petits prix et du confort, une nouvelle option à tester.





Trajets en France : et si vous preniez le bus ?
"Je prenais déjà les bus pour bouger quand je vivais en Allemagne et je suis super content que le concept se développe en France. J'ai testé entre Bordeaux et Lyon et j'ai adoré ! Déjà, c'est pratique. Bordeaux-Lyon en train, c'est beaucoup trop compliqué, il faut changer de gare et ça coûte très cher. En bus, c'est plus rapide et sans correspondance"."

Adrien fait partie des "nouveaux convertis" au voyage en bus en France. Apparemment, des milliers de voyageurs sont dans le même cas depuis la libéralisation des lignes inter-régionales en France à l'été 2015 - une mesure phare de la "loi Macron".

En effet, jusque-là, les trains SNCF gardaient le monopole des liaisons régulières entre les villes françaises, les autocars étant cantonnés aux circuits touristiques, aux voyages scolaires ou aux arrêts sur des lignes internationales. Désormais, les autocars sont lâchés !

Des prix très attractifs

Concrètement, plusieurs compagnies assurent désormais des liaisons régulières de ville à ville. La SNCF a même lancé sa propre compagnie : Ouibus (ex IDbus) qui dessert 35 destinations en France telles que Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Lille ou encore Nice, Strasbourg, Grenoble et Rouen et 11 destinations dans 6 pays européens : la Belgique, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse.

Avantage du voyage en bus : le prix d'abord, l'autocar souhaitant clairement séduire les voyageurs rebutés par le prix du train. On peut ainsi trouver des Paris-Lyon à 15 euros, des Lyon-Grenoble ou des Bordeaux-Bayonne à 5 euros... les prix variant selon les distances, la fréquentation et la date.

Le confort et la possibilité de travailler en prime

Trajets en France : et si vous preniez le bus ?
Autre avantage vanté par les transporteurs : le confort ! Sièges inclinables avec "place pour les jambes", toilettes, mais surtout, prises électriques permettant de brancher son PC et connexion WIFI.

"Du coup, le voyage est long, mais on peut regarder des films et le trajet passe vite", souligne Claire, étudiante en école de management et habituée du Paris-Lyon.

Les plus studieux apprécient de pouvoir travailler, ce qui n'est pas possible en général en covoiturage où il est de bon ton de causer avec les autres passagers. "Pour les étudiants, c'est une option de plus, il faut y penser", dit Claire.

Un comparateur pour le voyage en bus

Reste à se renseigner sur les liaisons existantes, les compagnies et les prix. Le comparateur GoEuro.fr vous permet par exemple de visualiser toutes les options de trajet en bus en France et en Europe et de voir quelles compagnies desservent au mieux votre trajet.

Avant de réserver, pensez à vérifier la localisation de la gare routière de la ville de départ et d'arrivée : le voyage en bus renaissant de ses cendres en France, les lieux peuvent être excentrés et plus ou moins reliés. N'hésitez pas non plus à consulter les forums de discussion entre voyageurs : la ponctualité des bus et la qualité du service semblent variables selon les compagnies ou les voyages.

Surtout, n'oubliez pas que la connexion Wifi ne fonctionne que si les régions traversées sont bien couvertes par internet. Or il reste encore des "trous numériques" sur la carte de France et d'Europe.

Quant à la durée du trajet, elle reste évidemment soumise aux contraintes de la circulation routière, comme pour un trajet en voiture.

Voyage en bus : un bilan carbone très compétitif

Enfin, si vous veillez à vous déplacer sans trop polluer, sachez que l'autocar est très compétitif en terme de bilan carbone : les véhicules appartiennent en général à la norme de motorisation Euro 5, voire Euro 6, la moins polluante pour l'atmosphère.

Le taux de remplissage du bus et la vitesse moyenne permettent même à certaines compagnies comme Ouibus de chiffrer l'empreinte CO2 de votre voyage.

Selon les transporteurs, le voyage en bus serait ainsi le moyen de transport motorisé qui émet le moins de CO2 par passager. Un avantage qui vaut bien quelques minutes ou quelques heures.

Lundi 2 Mai 2016
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso