Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie
Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie


L'épilation laser... une innovation au poil ?


Tags : beauté, santé

En matière de beauté, l’épilation laser est devenue la coqueluche des femmes de tous poils. Sa promesse est belle : fini le calvaire des épilations maison ou les rendez-vous chez l'esthéticienne. Zoom sur cette nouvelle technologie.




L'épilation laser... une innovation au poil ?
Cire, rasoir, crème, épilateur. Quel que soit le moyen, à la maison ou au salon de beauté, c'est une fatalité : votre épilation est éphémère !

Rien d'anormal, les poils mettent en moyenne trois semaines à repousser lorsqu'on les arrache à la cire par exemple, et seulement quelques jours lorsqu'on les "coupe" avec un rasoir.

Une épilation permanente a donc de quoi séduire ! Fini les poils drus qui repoussent après une épilation au rasoir, l'odeur de la crème dépilatoire ou les déboires de la cire à épiler brûlante.
En plus d'être pratique, l’objectif peut aussi être esthétique. "A force de m’épiler, mes poils étaient devenus trop fins. Ils restaient sous ma peau", explique Rita qui en est à sa quatrième séance de laser.

Comment ça marche ?

Loin de couper ou arracher le poil, l'épilation au laser le détruit. Une lumière invisible traverse la peau, sans l'abimer, et attaque le bulbe, endommageant la racine même du poil. Au fil des séances de plus en plus espacées dans le temps, la  "dépilation" devient durable. De quelques semaines, elle passe à plusieurs mois pour enfin devenir quasi définitive.
 
Prêt de 80% des poils sont éliminés par le laser. C'est aujourd’hui le moyen le plus efficace. Une fois le traitement de choc effectué, il faut compter une ou deux séances par an pour entretenir l'épilation parfaite… et ne pas jeter sa pince à épiler pour les petits poils récalcitrants.

Une technique adaptée à tous les poils ?

L'épilation laser... une innovation au poil ?
Il n'y a pas de contre-indication à l'épilation laser. Femme ou homme, peau claire, mate ou foncée. Pour une zone précise, le nombre de séance dépendra de votre carnation et de votre âge.

Les peaux colorées nécessitent néanmoins plus de prudence, d'où l’importance de consulter un spécialiste. "Pour ma part, ma dermatologue m'a conseillé un de ses collègues qui avait l’équipement laser. Il est important de se renseigner car il y a toujours un risque de brûlure si c’est mal fait ", complète Rita.
 
Il faut malgré tout être rigoureux à l'approche du traitement. Interdiction formelle de s’exposer au soleil dans les semaines qui précèdent une séance ainsi que dans les jours qui suivent. On programme donc son épilation en automne ou hiver !
Certains médicaments photosensibles altèrent également le traitement et doivent être remplacés ou mis de côté. Oubliez également la petite robe du soir après une séance. Une marque comparable à un coup de soleil peut marquer la peau dépilée pendant 24 à 48 heures.
 
Souffrir pour être belle/beau. La devise est de mise. Le traitement est en effet constitué de mini impulsions sur chaque poil. Vous ressentez donc une sensation de picotement voire même de brûlure.  
"Globalement, ça fait un petit peu plus mal qu'une épilation classique à la cire. Mais plus la séance avance, moins on sent la douleur", explique Rita. Pour les plus douillettes, vous pouvez appliquer une crème anesthésiante. Encore une fois n'hésitez pas à parler de vos doutes au médecin.

Ne vous lancez pas tête baissée !

Un peu de temps et beaucoup argent, l'épilation définitive est un engagement sur le long terme. Les séances prescrites doivent être suivies à la lettre pour que le résultat soit durable sur le long terme. Ainsi pour les demi jambes ou le maillot, il faut compter cinq à sept séances réparties sur trois mois au moins. Pour le visage, les sourcils ou la "moustache", comptez une dizaine de séances. Certaines pilules contraceptives peuvent également allonger la durée du traitement.
 
Les séances ne durent pas très longtemps. Lors du rendez-vous, prévoyez 40 minutes de traitement pour les "grandes surfaces" comme les jambes et une vingtaine de minute pour les plus réduites comme les aisselles ou le maillot.
 
Le laser est un matériel médical qui ne doit pas être utilisé à la légère. C’est un médecin, un dermatologue qui pratique l’épilation au laser. Il doit adapter cette technologie à votre peau et votre pilosité. Oubliez donc les instituts qui disent pratiquer l’épilation laser parfois à prix cassés mais sans aucune garantie.  "J'ai préféré prendre un médecin un petit plus cher mais en qui j'avais confiance", confirme Rita qui se dit très satisfaite et envisage même de continuer pour d’autres zones.

Combien ça coûte ?

L'épilation laser... une innovation au poil ?
Il est indispensable de consulter un spécialiste qui vous fera un devis précis en fonction des zones que vous souhaitez épiler et la qualité de votre peau. Suivant la partie du corps et la taille de la surface, les prix varient. "Je paie 180 euros par séance, ce n'est pas donné" explique Rita qui avoue passer une partie de ses premiers salaires dans ses épilations. Pour un traitement complet, compter environ 1200 euros pour les demi-jambes, 600 euros pour les aisselles. Un beau cadeau à se faire offrir peut-être !
 
Financièrement, est-ce intéressant ? Si on se réfère au prix des rasoirs, crèmes ou de la cire à épiler, dans l’absolu, l’épilation laser n’est pas rentable.  Par contre si vous avez l’habitude de vous rendre en institut, le calcul est vite fait. C'est un investissement très intéressant. Sans compter le confort au quotidien de ne plus avoir à s'épiler. "Ca change la vie !" affirme Rita. A noter que l’épilation au laser n’est pas remboursée par la Sécurité sociale sauf à de rares exceptions lorsqu'elle fait partie d’un traitement thérapeutique.

Et les autres épilations "permanentes" ?

L’épilation définitive électrique. Une petite sonde s’insère à la racine du poil et transmet une onde électrique qui le détruit. "Ancêtre" de l’épilation laser, elle est plus douloureuse, plus longue et plus coûteuse mais malgré tout très efficace.
 
L’épilation à la lumière intense pulsée ou "lampe flash". Cette technique utilise une lumière moins puissante et ciblée que le laser et est donc beaucoup moins efficace. Pratiquée notamment en institut, elle est cependant moins onéreuse.

Lire aussi :
Epilation : les poils, ça me rase !

Vendredi 7 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso