Assurance auto jeune conducteur : conseils pour limiter la casse



Le permis en poche, vous ne pouvez prendre le volant sans assurance auto. Gare alors aux surtaxes appliquées par les assureurs aux jeunes conducteurs. Bons plans pour vous assurer sans vous ruiner.




1 / Etre conducteur secondaire sur la voiture de papa-maman

C'est l'option la moins chère si vous n'avez pas encore les moyens d'avoir votre propre voiture, et que vos parents vous laissent conduire la leur. Il faut alors vous déclarer comme "conducteur secondaire" auprès de leur assureur.
Assurance auto jeune conducteur : conseils pour limiter la casse

Si vous avez moins de trois ans de permis, l'assureur va cependant augmenter plus ou moins la prime d'assurance familiale mais cela peut être négocié et vous procure en retour de nombreux avantages :
- d'abord, le contrat de garanties de vos parents pourra s'appliquer si vous avez un accident.
- Ensuite, si vous n'avez pas d'accident, vous pouvez commencer à accumuler du "bonus", une ristourne sur les tarifs d'assurance auto accordée aux "bons conducteurs". Quand vous aurez votre propre voiture et que vous voudrez l'assurer, vous pourrez obtenir des tarifs moins élevés grâce à ce bonus (5% de réduction par année sans accident responsable).
Attention : il faut être déclarer comme "conducteur secondaire" et avoir son nom sur le contrat pour accumuler le bonus, les "conducteurs occasionnels" n'y ont pas droit.

2/ Assurer votre vieille guimbarde au minimum

Vous voilà maintenant propriétaire d'un véhicule. L'assurance minimale qu'il est obligatoire de souscrire est une "assurance responsabilité civile". Si vous avez un accident, cette assurance plancher permet d'indemniser les dommages causés aux autres :
  • les blessures d'un piéton, de votre passager, de l'occupant d'un autre véhicule…
  • les dégâts causés aux autres voitures, deux-roues, immeubles…
Par contre, vous ne serez absolument pas indemnisé pour les dégâts causés à votre propre voiture et pour les frais médicaux que vous pourriez avoir si vous êtes blessé.

La garantie responsabilité civile n'est donc pas chère et peut être une option pour un jeune conducteur, mais uniquement si vous avez une vieille voiture et que vous n'en faites pas un usage régulier et intensif.

3/ Jouer des avantages de la conduite accompagnée

Si vous avez eu le permis via la "conduite accompagnée", vous avez donc déjà fait au moins 3000 km. Pour les assureurs, c'est un bon point qui va contrebalancer le fait que vous êtes "jeune conducteur" (moins de trois ans de permis) car cette expérience diminue statistiquement le risque d'accident.

Il faut donc le mettre en avant quand vous concluez votre contrat d'assurance. L'assureur doit limiter limiter sa surtaxe "jeune conducteur" qui ne pourra dépasser de plus de 50% le tarif. Faites de même si vous êtes passé par la "conduite supervisée", version de la conduite accompagnée pour les plus de 18 ans.

4/ Négocier et comparer les montants des surtaxes

Si vous n'avez pu bénéficier d'aucun des avantages précédents et que vous voulez assurer correctement votre voiture, l'assureur va vous appliquer la surtaxe "jeune conducteur" : elle peut atteindre 50% à 100% du tarif appliqué à un conducteur ordinaire.

Seule solution : négociez votre tarif ! Il peut être judicieux de s'adresser à l'assureur de votre famille qui sera plus enclin à faire un geste commercial, mais vous pouvez aussi faire jouer la concurrence en comparant les tarifs de plusieurs assureurs.

Sachez que différentes garanties facultatives sont proposées pour couvrir les dommages causés au véhicule : la garantie dommages tous accidents, la garantie dommages collision, les garanties vol et incendie du véhicule, la garantie bris de glace... L'assurance tout risque est la plus chère mais la plus complète, toutefois, renseignez-vous sur les franchises :  le montant minimum en dessous duquel vous n'êtes pas remboursé.

5/ Adopter la Safe conduite

Dans tous les cas, conduisez prudemment en pensant qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort. Car si les assurances pour les jeunes conducteurs sont si chères, c'est tout simplement parce qu'ils ont plus d'accidents. Figurez-vous que les 18-24 ans ne représentent que 9% de la population, mais sont impliqués dans 22% des accidents mortels !

Evitez donc de vous prendre pour le héros de Taxi, repensez aux bons conseils de votre moniteur d'auto-école, et évitez surtout de prendre le volant la nuit, après avoir bu. Non seulement vous protégerez des vies, à commencer par la vôtre, mais vous éviterez de fâcher votre assureur en multipliant les dégâts de carrosserie, ce qui ne manquerait pas de creuser votre malus et de faire flamber votre assurance auto... Au contraire, adoptez la "safe conduite", et vous sortirez des vos trois ans de jeune conducteur avec vos 12 poins de permis et une facture d'assurance pas trop chère.

Mardi 11 Décembre 2012
la rédaction

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Cyrilou le 15/06/2015 10:59
Suite à de longue recherche pour ma fille, j'ai compris qu'il existait beaucoup de choses pour faire baisser le prix de son assurance. La conduite accompagné, je valide ! C'est même intéressant de payer une conduite accompagnée pour ensuite faire baisser le prix de son contrat. Il existe d'autres astuces ici http://le-jeune-conducteur.com/assurance/payer-moins-cher et là http://www.capital.fr/finances-perso/actualites/assurance-automobile-les-cles-pour-reduire-la-note-des-jeunes-conducteurs-878617

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso



Guides à télécharger




S'abonner à la newsletter gratuite



Vos articles préférés !