Conduite accompagnée : une formule gagnante



La conduite accompagnée est la grande gagnante de la réforme du permis lancée en 2009. Elle est maintenant ouverte aux plus de 18 ans, et les conditions sont assouplies. La meilleure façon de limiter sa facture d'auto-école !




Conduite accompagnée : une formule gagnante
"L'AAC, c'est top, même si tous les parents sont angoissés, ma mère surtout, raconte Julien. Mon père, ça va, il ne stressait plus du tout au bout de six mois"...

Pour les néophytes, l'AAC, c'est l'apprentissage anticipé de la conduite, ou plus simplement, la "conduite accompagnée", une formule qui a fait ses preuves depuis 1988 en France et permet d'apprendre à conduire dès 16 ans, non avec un moniteur d'auto-école mais avec un proche.

Principal avantage : limiter les cours de conduite, au minimum à 20 heures. Et permettre de rouler beaucoup plus !  "Un jeune qui apprend via la conduite accompagnée parcourt plusieurs milliers de kilomètres, alors que celui qui choisit la filière classique n’en fait qu’une centaine", explique une directrice d’école de conduite à Paris.
Résultats : le jour de l'examen, le taux de réussite de ceux qui ont fait l'AAC est de 69,9%, contre 52,8% pour la filière traditionnelle. Et une fois le permis en poche, ils ont moins d'accidents. Du coup, leur permis probatoire est moins long : il leur faut seulement deux ans (sans accident) et non trois pour obtenir les six points de permis qui leur manquent.
Le gouvernement a donc simplifié l'AAC pour que davantage de candidats l'adoptent (ils ne sont que 30% en 2010), et il a créé une nouvelle formule pour les plus de 18 ans.

Apprentissage anticipé de la conduite (AAC) : encore plus simple

En Seine-Maritime (76), le département finance une partie des AAC.
En Seine-Maritime (76), le département finance une partie des AAC.
Pour l'apprentissage anticipé de la conduite, accessible à partir de 16 ans, désormais, il n’est plus obligatoire pour l’accompagnateur d’avoir 28 ans. Il doit avoir son permis B depuis au moins 5 ans sans interruption. Ainsi, une amie, un frère aîné, un cousin, un voisin peut devenir votre accompagnateur dès 23 ans ! Ceux dont les parents ont tendance à "stresser" apprécieront. On peut aussi avoir plusieurs accompagnateurs.

Nouveau également depuis 2010, un "rendez-vous pédagogique préalable" de 2 heures (voire plus) est rendu obligatoire. Le candidat, le moniteur et  l’accompagnateur principal se retrouvent pour un premier p'tit tour en bagnole, histoire de partir sur de bonnes bases. L’accompagnateur doit être un bon prof car il va devoir faire faire à son apprenti pilote au moins 3000 kilomètres !

Enfin, la durée maximale de 3 ans qui encadrait l'AAC est supprimée.  Vous pouvez sans problème poursuivre la conduite accompagnée le temps que vous voulez jusqu'à ce que vous décrochiez le permis. Surtout utile si vous échouez, on ne sait jamais.

Conduite accompagnée ou AAC mode d'emploi

N'oubliez pas d'apposer votre disque
N'oubliez pas d'apposer votre disque
Pour s’inscrire à l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), il faut donc :
- avoir au moins 16 ans et l’accord de ses parents ou de son représentant légal
- signer un contrat de formation avec une auto-école qui décrit le déroulement de la formation
- suivre d'abord la formation théorique et réussir l' épreuve du "Code de la route"
- Prendre 20 heures minimum de cours de conduite en auto-école (durée précisée dans le contrat).

Une fois votre Code en poche et vos 20 cours de conduite accomplis, vous pouvez prendre le volant aux côtés de votre (vos) accompagnateur(s). L'assurance de la voiture doit donner son accord écrit à l'auto-école. On vous remet un "livret d'apprentissage", sorte de carnet de bord où vous indiquerez les distances parcourues, et le disque "Conduite accompagnée" à apposer à l'arrière. Après le "rendez-vous pédagogique préalable", c'est parti pour 3000 kilomètres minimum à réaliser en au moins un an !
Cette formation est ponctuée de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l’élève, l’accompagnateur et le formateur :
-Le premier a lieu entre 6 et 8 mois de conduite (et après environ 1 000 kilomètres parcourus).
-Le deuxième après 3 000 kilomètres parcourus. C’est au cours de cet entretien que le formateur décide si le candidat est prêt à passer l’épreuve pratique du permis de conduire quand il aura 18 ans.

La ''conduite supervisée'' pour les plus de 18 ans

C'est une des grandes nouveautés de la réforme du permis, qui doit contribuer à le rendre moins cher. La "conduite supervisée" est une nouvelle formule proposée aux plus de 18 ans qui veulent conduire sous la supervision d'un proche.

Pour qui ? Les plus de 18 ans qui ont déjà leur Code, et pris au moins 20 heures de cours de conduite en auto-école. On peut opter pour la conduite supervisée avant la première tentative ou après un échec à l'examen.
Pour quoi faire ? Pour rouler, rouler, faire des kilomètres, et acquérir de l'expérience au volant sans se ruiner avant de se présenter (ou se re-présenter) à l'examen du permis.
Comment ? Avec un accompagnateur pendant au moins 3 mois et sur 1 000 kilomètres minimum (contre 1 an et 3 000 kilomètres pour l’apprentissage anticipé de la conduite). Il y a deux rendez-vous pédagogiques, l'un avant de débuter, l'autre en cours d’apprentissage.

A savoir : Contrairement à l’AAC, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

La ''conduite encadrée'' pour les élèves des métiers de la route

Plus spécifique, cette nouvelle forme de conduite accompagnée (dite "encadrée")  s’adresse aux jeunes à partir de 16 ans préparant, dans les établissements publics, les diplômes professionnels menant aux métiers de la route (BEP, CAP de conducteur routier).
L'apprentissage s’effectue pendant la formation scolaire qui dure en moyenne deux ans. Dans ces filières professionnelles, un élève passe en effet les épreuves de Code et de conduite B avant sa majorité, dans le cadre de sa formation professionnelle. Il obtient son permis de conduire par équivalence de son diplôme. Toutefois, durant cette formation professionnelle il ne pouvait pratiquer la conduite accompagnée : il avait le permis en poche, mais ne pouvait pas prendre le volant !

Désormais, dès réussite aux épreuves du Code et de conduite, il peut, après accord du chef d’établissement, conduire avec l’accompagnateur de son choix jusqu’à ses 18 ans où son permis lui est délivré. Avantage : lui permettre de garder la main et de perfectionner sa conduite.

Téléchargez ci-dessous le dépliant sur la conduite accompagnée

105x105_conduite_accomp_bdplanche_cle0fa425_1.pdf 105x105-conduite_Accomp-BDplanche_cle0fa425-1.pdf  (984.61 Ko)


Mardi 11 Décembre 2012

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso



Guides à télécharger




S'abonner à la newsletter gratuite



Vos articles préférés !