Reussir ma vie

 
Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
RSS





Repérer ses routines instinctives... pour mieux comprendre sa personnalité



Pour chasser un malaise ou un inconfort, chacun a ses réactions instinctives. Grignoter, chercher un regard bienveillant, s'appuyer sur son groupe... Il existe trois grands types instinctifs et celui que nous privilégions dicte beaucoup de nos comportements.




Repérer ses routines instinctives... pour mieux comprendre sa personnalité
Vous êtes stressé, pas très en forme, ou vous ressassez un problème qui vous tenaille... Vous cherchez un réconfort et instinctivement, vos premiers réflexes sont souvent les mêmes.

Elisabeth sait qu'elle a tendance alors à se précipiter vers le distributeur de barres chocolatées ou à se replier sous sa couette. "Moi je vais tout de suite parler sur les réseaux avec mon groupe d'amis", dit Emma. D'autres préféreront se confier en tête-à-tête à un ami privilégié...

Ces comportements spontanés, d'où viennent-ils ? Sans doute de la partie la plus instinctive de notre être, de ce cerveau primitif qui nous fait réagir au quart de tour au moindre inconfort : faim, soif, chaud, froid, mais aussi peur, stress, souffrance... 

Trois grands types de réactions instinctives

Depuis l'enfance, nous avons trouvé comment chasser ces sensations désagréables, comme on écarte un insecte sans même y penser.

Alors pourquoi s'y intéresser ? Parce que chacun de nous aurait sélectionné inconsciemment un type de réaction instinctive qui marquerait beaucoup de ses comportements et influencerait donc sa personnalité.

Nous avons tous un type instinctif dominant

"Il existe en réalité trois types de réactions instinctives qui correspondent aux trois grands instincts primitifs de survie ou d'auto-préservation, de reproduction et de lien social", explique Jacques Prémont, psychologue clinicien et psychothérapeute. Et selon ce spécialiste, nous avons tous un type instinctif dominant, et un sous-type réprimé...

C'est en tout cas ce que montrent les recherches qu'il mène depuis des années avec son collègue psychologue clinicien Philippe Halin dans le cadre du Halin Prémont Enneagram Institute à Louvain-la-Neuve, qui a essaimé à Paris à travers l'Institut des sciences de la personnalité (HPEI). Repérer son instinct dominant aiderait donc à mieux comprendre sa personnalité.

L'instinct de SURVIE : bien au chaud avec tout ce qu'il faut dans ma tanière

Repérer ses routines instinctives... pour mieux comprendre sa personnalité
La première façon d'apaiser ses soucis est de laisser parler l'instinct de survie. Pour me réconforter, je vais instinctivement m'assurer que rien ne manque sur le plan matériel. "Durant nos stages, raconte Jacques Prémont, quand nous demandons aux gens ce qu'ils ont dans leur sac, les types SURVIE sont ceux qui ont le plus de choses".

Et d'abord, la nourriture. Les personnes du type SURVIE gardent souvent près d'elles, dans leur sac, leur voiture, le tiroir de leur bureau, de quoi calmer une "petite faim". Elles ont le réflexe d'ouvrir le réfrigérateur... pour vérifier qu'il n'est pas vide, et veillent à avoir toujours "un peu d'avance".

Sensibles aux moindres variations de température et aux tracas physiques, elles aiment se pelotonner dans un jogging confortable, s'accorder une longue nuit sous la couette, ou simplement rester au chaud chez elles. S'occuper de leur intérieur, s'entourer d'objets familiers ou faire leur jardin les aide à s'apaiser.

Enfin, elle doivent vérifier souvent qu'elles ont assez d'argent sur elles ou sur leur compte, toujours pour se sécuriser.

L'instinct TÊTE-A-TÊTE : écoute-moi, regarde-moi, comprends-moi...

Repérer ses routines instinctives... pour mieux comprendre sa personnalité
Là où l'instinct de survie pousse au repli sur soi, le type instinctif TÊTE-A-TÊTE cherche spontanément le réconfort dans une relation à deux. Si possible exclusive, intense et profonde.

"Dès qu'elle arrive dans un groupe, la personne d'instinct TÊTE-A-TÊTE cherche à établir un contact privilégié avec une personne ou bien cherche intensément le regard du formateur", dit Jacques Prémont. 

Dans une soirée où il y a beaucoup de monde, elle préférera avoir une conversation avec une connaissance en particulier que de rester en groupe. Et elle sera déçue si elle a commencé à parler en aparté avec quelqu'un et qu'une tierce personne arrive. 

La relation amoureuse et sexuelle est bien sûr le lieu privilégié pour vivre ce tête-à-tête. Mais ce besoin peut aussi s'exprimer dans la tendance à chercher des amitiés exclusives, à séduire pour se rassurer, à s'attacher à un animal ou même une passion.

L'instinct SOCIAL : plus fort.e parmi les siens

Repérer ses routines instinctives... pour mieux comprendre sa personnalité
Enfin, on peut avoir le réflexe instinctif de se sécuriser en se tournant vers un groupe d'appartenance. J'ai une place, ma place, dans ce collectif qui me protège.

"Quand il arrive en formation, dit Jacques Prémont, le SOCIAL balaye l'assemblée du regard et ressent le besoin de saluer tous ceux qui sont là". La personne ressent aussi très vite, instinctivement, le fonctionnement du groupe, l'ambiance, les affinités et les besoins collectifs.

Une des comportements favoris du type SOCIAL est donc de participer à des associations, clubs, partis, communautés. Il aime aussi se tenir au courant de ce qui concerne sa région ou son pays  d'origine, participer à des événements, s'engager dans la vie citoyenne, s'intéresser aux débats de société...

Il respecte les traditions de son groupe et tous les signes qui lui rappellent qu'il en fait bien partie. D'ailleurs, il dit plus volontiers "nous" que je".

A quoi sert de connaître son type instinctif ?

Repérer votre instinct dominant peut vous aider, bien sûr, à mieux comprendre certains de vos petits travers, vos routines instinctives, tics, manies et micro-rituels. Mais cela peut aussi éclairer des difficultés à s'harmoniser avec les autres... qui n'ont pas forcément le même type instinctif.

L'exemple donné par tous les formateurs est celui du couple. Si l'un des conjoints a l'instinct "SOCIAL" dominant, il va ressentir souvent le besoin de sortir pour se détendre... en groupe, au risque de frustrer son conjoint "TETE-A-TETE" qui aura plutôt envie de dîners aux chandelles en amoureux.

"Les types instinctifs jouent aussi sur l'orientation de carrière, indique Jacques Prémont, car chaque type a un contexte de travail favori : de moi à moi, de moi à un autre, de moi à un groupe". Inversement, l'instinct "réprimé" peut expliquer certaines difficultés : "Une personne qui a un instinct SOCIAL réprimé pourra être mal à l'aise dans un travail d'équipe intense".

Un atelier en ligne de 3 heures pour trouver son sous-type instinctif

Pour découvrir son sous-type instinctif dominant, l'institut des sciences de la personnalité (HPEI) propose par exemple des ateliers en ligne de 3 heures avec un consultant certifié.

Si le sujet vous intéresse, vous pourrez ensuite avancer en faisant d'autres ateliers (MBTI, ennéagramme) pour aboutir à une connaissance fine de votre personnalité.

Trois types instinctifs x 9 bases = 27 profils de personnalité

Pour interpréter finement le rôle de ses instincts, l'idéal est bien sûr d'avoir un accompagnement personnalisé. Car les trois types instinctifs se conjuguent avec l'immense palette des talents et des traits de caractère de chacun.

A l'Institut des sciences de la personnalités (HPEI), les psychologues croisent d'ailleurs l'analyse des trois sous-types instinctifs avec les neuf profils de personnalité issus du modèle de l'ennéagramme (et aussi le profil MBTI).
"La base décrit les structures de la personnalité, tandis que le sous-type instinctif capte sa réactivité immédiate, explique Jacques Prémont. Mais la combinaison des deux est très puissante pour se connaitre".

Elle débouche en effet sur 27 (3x9) profils de personnalités différents...

Sous-type instinctif + personnalité : un mélange qui peut être explosif

Parfois, le sous-type instinctif peut renforcer les aspérités d'une personnalité. Par exemple, une personnalité soucieuse par nature de ne pas faire d'erreurs et de ne jamais être prise en défaut (base UN) peut être poussée par son type instinctif SURVIE à  resserrer sa maîtrise sur les choses matérielles... au risque de vivre dans l'anxiété.

Dans la vidéo ci-dessous, une jeune femme explique comment son côté instinctif "TETE-A-TETE" accentue les excès de son type de personnalité (HUIT) en la poussant à "dévorer" ses relations.

Vidéo : Une jeune femme de base 8 et de sous-type instinctif TETE-A-TETE

D'autre fois, le sous-type instinctif peut nuancer la personnalité, par exemple une personne intravertie, aimant l'observation et la réflexion (base CINQ), sera aidée par son instinct SOCIAL à s'ouvrir aux échanges avec les autres..

Découvrir son sous-type dominant... pour équilibrer ses réactions

Mais alors, pourrions-nous moduler ou limiter nos réactions instinctives ? "Bien sûr, répond Jacques Prémont, et c'est là l'intérêt de repérer son sous-type. En prendre conscience permet d'en limiter certains excès car il ne faut pas oublier que nous avons en réalité à notre disposition les trois types de réactions".

Le Halin Prémont Enneagram Institute a donc mis au point un questionnaire* qui permet à chacun de situer la part de chaque sous-type instinctif... 

Ainsi les réactions instinctives, une fois dévoilées, peuvent être transformées. Nous pouvons adopter d'autres façons de réagir au stress, d'autres actes peuvent nous sécuriser, d'autres routines peuvent nous donner du réconfort. Il suffit de passer du mode "conduite automatique" à la "conduite manuelle" pour avoir de meilleures relations et mieux piloter sa vie.

* : le Halin Prémont Subtypes Indicator (HPSI), validé scientifiquement.

Mardi 20 Octobre 2020

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions










Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.