Réussir ma Vie ...
 


Les écoles de journalisme reconnues par la profession





La liste des écoles et cursus de formation de journalistes reconnus

Centre de Formation des Journalistes (CFJ)
35 rue du Louvre - 75002 PARIS
Tél : 01.44.82.20.00 / Fax : 01.44.82.20.09

Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille
50 rue Gauthier de Châtillon - 59046 LILLE Cedex
Tél : 03.20.30.44.00 / Fax : 03.20.30.44.95

l'IJBA à l'IUT de Bordeaux
(master)
1 rue Jacques Ellul - 33080 BORDEAUX Cedex
Tél : 05.57.12.20.20 / Fax : 05.57.12.20.81

Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme (CUEJ) de Strasbourg
(master)
11 rue du Maréchal Juin - BP 13 - 67043 STRASBOURG Cedex
Tél : 03.88.14.45.34 / Fax : 03.88.14.45.35

IUT de Tours
(licence professionnelle)
29 rue du Pont Volant - 37082 TOURS Cedex 2
Tél : 02.47.36.75.81 / Fax : 02.47.36.75.74

CELSA
(master)
77 rue de Villiers - 92200 NEUILLY SUR SEINE
Tél : 01.46.43.76.02 / Fax : 01.47.45.66.04

Ecole de Journalisme et de Communication de la Méditerrannée
(master)
21 rue Virgile Marron - 13392 MARSEILLE Cedex 05
Tél : 04.91.24.32.00 / Fax : 04.91.48.73.59

Institut Pratique du Journalisme
24 rue Saint Georges - 75320 PARIS Cedex 09
Tél : 01.72.74.80.00 / Fax : 01.72.74.80.01

Ecole de Journalisme de Toulouse (EJT)
31 rue de la Fonderie - 31068 TOULOUSE Cedex
Tél : 05.62.26.54.19 / Fax : 05.61.53.50.97

IUT de Lannion - Université Rennes I
(DUT option Journalisme)
Rue Edouard Branly - BP 30219 - 22302 LANNION Cedex
Tél : 02.96.48.57.81 / Fax : 02.96.48.57.80

Ecole de Journalisme de Grenoble-Echirolles
Institut de la Communication et des Médias (master)
11 avenue du 8 mai 1945 - 38130 ECHIROLLES
Tél : 04.56.52.87.41 / Fax : 04.56.52.87.10

Institut Français de Presse (IFP)
Université Panthéon - Assas PARIS II (master)
92 rue d'Assas - 75006 PARIS
Tél : 01.44.41.57.93 / Fax : 01.44.41.59.49

Les critères de reconnaissance

Les écoles reconnues doivent satisfaire à un certain nombre de critères examinés par la Commission nationale paritaire de l'emploi des journalistes (CNPEJ) :

Critère 1 : La CNPEJ instruit la demande de reconnaissance d’un établissement d’enseignement à la condition que deux promotions de diplômés aient pu bénéficier du cursus de formation initiale, objet de la demande.

Critère 2 : La reconnaissance de l’établissement d’enseignement est subordonnée à la mise en place d’un conseil pédagogique paritaire dans lequel siègent des représentants désignés par les organisations professionnelles et syndicales signataires de la convention des journalistes.
Ce conseil veille à la séparation effective entre la filière d’enseignement du journalisme et toutes autres filières. Il est consulté par la direction de l’établissement sur la définition des programmes et leur adéquation aux réalités professionnelles d’aujourd’hui et au devenir du métier de journaliste.
II est associé à la mise au point des règles définies par l’établissement en matière de candidatures à l’entrée, de contrôle des connaissances et de délivrance des diplômes.
II se réunit au minimum trois fois par an.

Critère 3 : L’établissement d’enseignement dispense une formation générale au métier de journaliste d’au minimum trois semestres, répartis sur deux années civiles, et incluant des parcours d’approfondissement à la pratique des différents médias d’information.
Cette formation est sanctionnée par un diplôme reconnu par la profession.

Critère 4 : L’exercice du métier de journaliste requiertune culture générale permettant la compréhension du monde contemporain et un esprit critique ;une bonne maîtrise écrite et orale de la langue française ;une connaissance satisfaisante d’au moins une langue étrangère.
Les enseignements généraux s’attacheront à développer ces trois pré-requis.
Les conseils pédagogiques d’établissement sont chargés de veiller à la mise en place des enseignements professionnels qui comprendront les domaines suivants :

Techniques du métier, appliquées aux différents médias d’information :
- Recherche et utilisation des sources d’information
- Pratique et analyse comparée des choix de traitement de l’actualité
- Techniques d’écriture appliquées aux différents supports
- Distinction entre faits et commentaires
- Maîtrise des genres journalistiques (interview, portraits, reportages, enquêtes,...)
- Maîtrise des fonctions de secrétariat de rédaction et d’édition
- Maîtrise des différentes rubriques (social, culture, société, politique, international, économie, sciences, sport, etc.), appliquées aux différents supports de presse et à leur évolution
- Traitement de I¹information de proximité, spécialisée ou généraliste, dans toutes ses composantes
- Traitement et prise en compte du visuel (iconographie, photographie, vidéo, infographie, dessin, etc.).

Règles du métier :
- Histoire de la presse et du journalisme
- Droit de la presse et des médias
- Droits et devoirs du journaliste, éthique de l’information (déontologie, rigueur du traitement de l’information, protection et contrôle des sources, etc.).

Environnement socio-économique et juridique :
- Grands enjeux sociétaux dans leurs dimensions nationale et internationale (évolution socio démographique, enjeux politiques, aménagement du territoire, styles de vie, ...)
- État et évolution des sciences et de leurs applications
- Économie générale, gestion et fonctionnement des entreprises
- Différents domaines du droit (droit du travail, droit de la Propriété Intellectuelle, droit Pénal, etc).

Fonctionnement et environnement de l’entreprise de presse :
- Caractéristiques financières, économiques, industrielles et sociales de l’entreprise de presse
- Fonctionnement des équipes rédactionnelles : ligne éditoriale, projet et objectifs rédactionnels
- Connaissance de l’univers professionnel et des outils de mesure de l’activité (lectorat, diffusion, audience).

Critère 5 : Mise â disposition de tous les élèves de moyens techniques (matériels, locaux, ...) et pédagogiques en correspondance avec la diversité des enseignements dispensés. Ils doivent être de qualité professionnelle pour mettre l’étudiant dans les conditions d’exercice de son futur métier.

Critère 6 : Les enseignements doivent être dispensés par un corps professoral compétent, composé de professionnels ou de spécialistes de chaque discipline.

Critère 7 : Le cursus de formation doit comprendre obligatoirement au moins deux stages pratiques dans des médias d information, chacun d’une durée minimale de huit (8) semaines. Ils participent des conditions d’obtention du diplôme.
L’objectif pédagogique de ces stages est d’apporter une formation pratique : complémentaire. Le détail de leur déroulement ainsi que leur contenu sont transmis à l’entreprise et au tuteur en même temps que la convention de stage. Les conditions matérielles du stage sont définies par la conclusion de cette convention tripartite associant l’Établissement d’enseignement, l’entreprise d’accueil et l’étudiant.

Critère 8 : Un dispositif d’accompagnement pour l’insertion professionnelle des nouveaux diplômés est organisé par l’établissement.

Critère 9 : La reconnaissance est sujette à réexamen tous les cinq ans minimum, sur la base d’un rapport triennal adressé à la CNPEJ sur l’application des critères de reconnaissance. Dans l'hypothèse d’un retrait de la reconnaissance, la (ou les) promotion(s) en cours continuerai(en)t de bénéficier des avantages afférents.

Critère 10 : Les frais d’inscription et de scolarité doivent être accessibles au plus grand nombre.

Quels avantages à intégrer une école reconnue ?

- Vous avez l'assurance de recevoir une formation de qualité, notamment en terme de professionnalisation et de stages,
- Vous pouvez obtenir votre carte de presse de journaliste titulaire au bout d'un an après l'obtention de votre diplôme (au lieu de deux ans). La première demande de carte de presse comme journaliste stagiaire peut toutefois être faite après trois mois de travail salarié comme journaliste (il faut s'adresser à la Commission de la carte).
Par contre :
- Vous n'avez pas l'assurance de trouver un poste de journaliste en CDI à votre sortie de l'école. La situation difficile de l'emploi dans la presse et le trop grand nombre d'écoles formant de jeunes journalistes rendent en effet l'entrée dans le métier extrêmement difficile. Il faut à tout prix garder cela à l'esprit et ne pas se reposer trop sur la réputation d'une école ou d'un diplôme pour s'insérer.
- Même si de nombreux médias s'adressent en priorité aux écoles reconnues pour pourvoir des emplois et des stages, ils apprécieront aussi tous ceux qui sauront faire leurs preuves sur le terrain et cela quelle que soit leur formation. Une fois dans une rédaction en effet, sachez qu'on vous demandera rarement quelle école vous avez fait. Le secteur est pragmatique, peu sujet à la hiérarchie des diplômes. De plus, les décisions de recrutement se jouent en général au niveau des rédacteurs en chef davantage qu'au bureau des ressources humaines des groupes de presse.
En résumé :
- Faites une école reconnue si cela correspond à votre trajectoire, votre projet (examinez bien les spécialités de chaque école) et que vous parvenez à y rentrer. Ne négligez pas les stages, et les piges pour autant.
- Sinon, une autre formation peut aussi convenir, à condition que vous examiniez bien son contenu et surtout les avantages qu'elle vous promet en terme de stages, de formation pratique et d'insertion dans le métier. On peut aussi démarrer directement sans école de journalisme si l'on a déjà l'expérience pratique.

Revenir à l'article sur le métier de journaliste

Jeudi 28 Août 2008

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?










S'abonner à la newsletter gratuite




















Un blog sur l'actu des débouchés

Deux nouvelles formations courtes aux métiers du numérique

La Capsule Academy propose une formation de développeur web en 10 semaines sur le modèle Bootcamp....

Commerce du vélo : Decathlon recrute en alternance

Decathlon offre 50 postes d'alternants à la rentrée 2017 pour travailler dans ses magasins et...

Les métiers de la Data se diversifient

Oui, le Data Scientist, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. C'est ce qu'on comprend à la...