Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie
Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
RSS

Comment garder longtemps en mémoire ce qu'on apprend ?



L'oubli est un phénomène naturel qui peut devenir l'ennemi de l'étudiant. Comment faire en effet pour ne pas oublier ce qu'on apprend au fur et à mesure que le programme avance ? Grâce aux sciences cognitives, on sait aujourd'hui comment mémoriser durablement... et sans rabâcher l'apprentissage !




Comment garder longtemps en mémoire ce qu'on apprend  ?
Que vous ayez déjà passé beaucoup d'examens ou pas, vous avez tous ressenti ce douloureux malaise : au terme d'intense révisions... il vous semble avoir tout oublié !
Et vous vivez souvent la même chose en pensant aux connaissances apprises un mois, un trimestre ou un an plus tôt.

L'étudiant(e) serait-t-il donc condamné à oublier lentement les connaissances qu'il s'escrime à retenir, un peu comme les Danaïdes, ces nymphes grecques qui devaient éternellement remplir un tonneau percé ?

Apprendre durablement, c'est possible

Comment garder longtemps en mémoire ce qu'on apprend  ?
Oui et non. Si l'oubli est un phénomène cérébral courant, il est heureusement possible d'apprendre durablement. Depuis notre naissance, nous avons d'ailleurs engrangé des millions de connaissances dans notre mémoire de long terme.

Mais alors, comment y conserver davantage de choses ? Par un apprentissage actif, pertinent et répété. Il ne suffit pas en effet d'assister passivement à un cours, de prendre des kilomètres de notes ni même de les relire pour que le savoir de l'enseignant passe dans votre tête.

Dans son livre "Activer ses neurones" publié en 2020, le chercheur québécois Steve Masson montre que l'apprentissage nécessite d'activer de façon répétée certains réseaux de neurones. Le cerveau consolide ainsi les connexions liées à cette connaissance : le souvenir peut s'ancrer profondément dans la mémoire de long terme.

De petites révisions régulières pour réactiver les connaissances

Il faut donc apprendre et s'exercer à retrouver les connaissances non pas une seule fois, mais à plusieurs reprises.

Trop d'étudiants attendent le contrôle de fin de période pour revoir des cours... déjà oubliés. Or sans réactivations intermédiaires, les connexions neuronales créées par l'encodage des connaissances se défont. Et il faut déployer de gros efforts pour se remettre tout en tête. 

Au contraire, de petites révisions bien réparties au fil du temps permettent d'entretenir le souvenir et même d'approfondir les connaissances : "Plus on active de façon répétée les neurones liés à un apprentissage, plus les connexions se consolident et plus il faudra du temps avant que ces connexions s'affaiblissent", explique Steve Masson dans son livre.


Réactiver l'apprentissage pour limiter l'oubli

Autrement dit : plus vous réactivez l'apprentissage, et plus vous limitez l'oubli. La connaissance s'inscrit plus longuement dans votre mémoire.

La force et la vitesse de l'oubli constituent en effet des ennemis redoutables pour tout élève, qu'il ait 6 ans 15 ans, 30 ou 45 ans.

Dès la fin du 19ème siècle, le psychologue allemand Hermann Ebbinghaus avait constaté qu'il oubliait très vite les mots qu'il venait d'apprendre. La "courbe de l'oubli" issue de ses travaux montre que l'oubli est massif dans les premières 48h après la première découverte !

La courbe de l'oubli
Elle fait varier les connaissances que nous avons (en ordonnées) en fonction du temps qui passe (en abscisse).

© site noubliejamais.fr
© site noubliejamais.fr
Observez comment la courbe descend vite dès les premières heures après la première découverte du cours : l'oubli est massif dans les 48h qui suivent le moment où vous suivez un cours !

Comment répartir ses séances d'apprentissage ?

1/ Pour contrer l'oubli massif des premiers jours, il faut donc apprendre  très vite après avoir suivi votre cours

Si par exemple vous avez eu votre cours un lundi matin (jour J), l'idéal est de commencer à l'apprendre... le lundi soir (J+0 ou J0). Ou éventuellement le lendemain mardi à J+1 (J1). Si vous n'avez pas le temps d'apprendre tout le jour-même, tâchez au moins à J0 de parcourir rapidement vos notes pour les classer, les compléter, et vous mettre par exemple le plan en tête, puis apprenez-le en entier le lendemain.

2/ Il faut réactiver l'apprentissage : revoir le cours quelques jours plus tard, par exemple 3 jours plus tard (à J+3),  ou jusqu'à 7 jours plus tard (J+7). 

3/ Vous pouvez réviser encore à J+15, ou J+30... C'est souvent le moment des devoirs, contrôles ou examens intermédiaires qui sont autant d'occasion de révisions. Les connaissances de base reviennent vite, et vous pouvez les appliquer à des problèmes plus difficiles.

L'effet mémoire des réactivations successives

Plus vous revoyez et plus les connaissances s'ancrent dans la mémoire de long terme : les révisions successives ralentissent de plus en plus l'oubli, et vous permettent de garder plus longtemps les choses en mémoire.

Autre avantage : vous retrouvez (et comprenez) de plus en plus aisément les connaissances apprises, ce qui permet de faire des exercices plus difficiles. 

L'effet des révisions espacées sur la courbe de l'oubli
On voit sur cette animation qu'à chaque révision (symbolisée par l'icône du cerveau), les connaissances remontent en flèche avant de recommencer à décroire, mais moins vite. Ainsi la courbe de l'oubli en pointillé s'aplatit peu à peu : plus on multiplie les séances de rappel et plus on limite l'oubli.


Espacer de plus en plus les révisions permet de se souvenir plus longtemps

Plusieurs études scientifiques suggèrent que l'on peut même espacer de plus en plus les séances de révisions : en effet, puisque les souvenirs (qui ont pour support des réseaux de neurones) sont de plus en plus solides, ils sont de plus en plus durables.

Dans son livre, Steve Masson montre également que les révisions doivent être suffisamment espacées pour vous obliger à faire un effort de rappel : car si vous rabâchez trop souvent la même chose, le cerveau se lasse et n'active plus les réseaux de neurones concernés. Le rappel est inutile.

Il faut donc apprendre rapidement après le cours, puis réactiver plusieurs fois l'apprentissage en espaçant de plus en plus les révisions, une méthode d'apprentissage dite par "répétitions espacées".

Comment s'organiser au quotidien ?

- Un modèle de base peut être de relire chaque cours le jour même (à J0), puis de l'apprendre en entier un jour après (j+1), et de le revoir une semaine après (J+7), et un mois après (J+30).
Concrètement, le principe est à adapter à votre emploi-du-temps, à vos études et à votre calendrier d'examens.

- Si vous avez l'habitude d'apprendre vos cours uniquement la veille du contrôle ou de l'examen, il y a un changement radical à opérer pour apprendre au fur et à mesure : essayez d'avoir des séances d'apprentissages courtes et intenses juste après les cours
Avant les contrôles, vous pourrez alors faire de vraies révisions : votre stress devrait diminuer et vos résultats augmenter assez vite !

- Faites un planning hebdomadaire de travail personnel. Prévoyez chaque jour un créneau (plus ou moins long) pour étudier et prévoyez quels cours travailler à quel moment. Vous pouvez ainsi planifier les cours à apprendre à j+1, ceux à revoir  à J+7 ou J+30.

- Si vous avez du mal à vous concentrer longuement, ne restez pas trop longtemps sur un cours mais variez les matières et les styles d'exercice. Les études scientifiques montrent qu'il est plus efficace d'espacer les séances d'apprentissage, plutôt que de tout apprendre en une fois.

N'oublie Jamais : Un logiciel malin pour optimiser le temps

Si vous faites des études qui exige un gros effort de mémorisation (santé, droit, sciences, classes prépa), et que vous peinez à vous organiser, vous pouvez recourir à l'application noubliejamais.fr : vous rentrez les cours à apprendre, le temps disponible, et l'appli répartit vos séances de révisions afin d'optimiser la mémorisation ! 

C'est Pierre Guilhem, ancien étudiant en PACES et lecteur de reussirmavie.net qui a conçu l'application !

Réactiver, réviser, répéter : de quoi parle-t-on ?

Dernière précision importante : lorsque vous révisez, il ne s'agit pas de répéter comme un perroquet, mais de réactiver vos connaissances pour les approfondir.

Chaque séance doit donc apporter un "plus" sur la précédente : vous pouvez affiner la précision de l'apprentissage en apprenant plus en détail, ou faire des exercices nouveaux, différents ou de plus en plus difficiles. Ainsi vous activez à nouveau les réseaux de neurones impliqués dans l'apprentissage et vous fortifiez la mémorisation mais aussi la compréhension.

Les diverses séances de révision doivent donc varier les exercices et surtout être actives : la lecture et la relecture passives des cours sont à proscrire car ces méthodes "endorment" le cerveau en vous donnant une fausse impression de déjà vu. Les méthodes les plus fiables consistent à se tester à partir de questions, quiz, QCM, flashcards, exercices ou travaux divers. 

Pour en savoir plus

Abonnez-vous au parcours en ligne "Apprendre à apprendre " pour découvrir chaque mois un point méthodo et le mettre en pratique :
- Apprendre pour ne plus oublier 
- Vaincre les problèmes de compréhension
- Utiliser les meilleures techniques de mémorisation
- Booster la concentration et la motivation pour se mettre au travail 
- Découvrir des applis innovantes pour apprendre
- Améliorer l'expression écrite, Etc.

12 points méthodo essentiels pour réussir vos études sans stress et avec motivation.

- Pour les lycéens et étudiants / Parcours en ligne conçu par Méthodo Campus, la plateforme partenaire de Reusirmavie.net.


Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger | Spécial Bac













Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "7 clés pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.