Projet étudiant : comment trouver la bonne idée ?



Quelques techniques de créativité et de gestion de projet pour trouver des idées et les mener à bien quand on est étudiant et qu'on a des envies plein la tête : événements, actions humanitaires, entrepreneuriat, associations... c'est parti !




Projet étudiant : comment trouver la bonne idée ?
J'aimerais créer une entreprise sociale et solidaire, mais je n'ai pas d'idée. Le bureau des étudiants (BDE) veut lancer des soirées à thème, mais nous ne savons que faire.

Actions humanitaires, voyages, associations... Le monde étudiant regorge d'envies d'entreprendre, mais beaucoup de projets restent dans les cartons faute d'avoir été clairement définis.

Alors comment trouver "la" bonne idée, l'intuition fondatrice qui va constituer la colonne vertébrale du projet... et lui permettre d'aboutir au succès ? Utilisez donc ces techniques éprouvées par les plus grandes équipes qui ont donné naissance à des idées géniales. Un mélange subtil de créativité et de rigueur.

Faites du brainstorming en équipe

S'il y a des inventeurs solitaires, l'heure est plutôt au travail d'équipe. Pour faire jaillir une idée ou faire avancer la vôtre, commencez donc par rassembler un petit groupe motivé (de 3 à 15 personnes) et lancez-vous dans un "brainstorming" : il s'agit de formuler ensemble le plus grand nombre d'idées en un temps limité.

Avant de déclencher cette séance de "remue-méninges", fixez-vous bien les règles de l'exercice ; formulez clairement le sujet de la recherche et demandez au groupe de respecter le CQFD :

C : Critique interdite. On ne critique aucune des idées qui sortent. Ne jamais dire "Oh non, c'est nul ton idée !", pour ne bloquer personne.
Q : Quantité d'idées d'abord. Il faut faire sortir beaucoup d'idées sans chercher à ce stade si elles sont réalisables.
F : Farfelues bienvenues. C'est souvent en débridant son imagination que l'on devient créatif.
D : Démultiplication systématique. On écoute et on rebondit sur les idées des autres. Le but n'est pas de pousser "son" idée mais d'avancer ensemble.

Concrètement, un secrétaire animateur peut noter sur un tableau toutes les idées qui viennent. Ou bien chacun peut d'abord inscrire son idée sur un post-it, puis on colle tous les post-it sur le tableau et l'on démarre le brainstorming sur cette base.

Dessinez une carte mentale du projet

Que vous soyez en groupe ou seul, vous pouvez aussi clarifier un projet en utilisant la technique du mindmapping ou carte mentale. Il s'agit d'une méthode qui consiste à représenter tous les aspects d'une question de façon visuelle

Vous inscrivez au centre d'une grande feuille le sujet sur lequel vous cherchez des idées.

Puis vous disposez tout autour les idées qui y sont rattachées en utilisant des flèches, des couleurs. Vous essayez de regrouper dans la même zone les points similaires : cela vous permet de repérer les différents volets à traiter. Par exemple pour un projet d'entrepreneuriat, il peut y avoir une zone "produit", une zone "profil des clients", une zone "besoins-utilité sociale", etc.

Utilisez l'inversion ou les cadavres exquis

Projet étudiant : comment trouver la bonne idée ?
Deux techniques permettent de stimuler encore la créativité :

- L'inversion : pour trouver des solutions à un problème (réduire le gâchis alimentaire par exemple), cherchez-en d'abord pour l'objectif inverse (comment maximiser le gâchis). Non seulement, l'exercice est amusant car il permet de se "lâcher", mais il met en lumière les éléments clés sur lesquels il faut s'appuyer pour résoudre le problème initial.

- Les mots inducteurs ou "cadavres exquis" : il s'agit de stimuler des angles d'approche nouveaux en associant des mots de façon insolite. Pour cela, indiquez au centre d'une feuille le sujet central sur lequel vous travaillez (voyage, soirée, nouveau produit, service social, etc.), et associez-y une dizaine d'adjectifs pris au hasard. Cela peut induire des associations d'idées qui conduisent à penser à de nouvelles solutions.

Testez vos idées en faisant des sondages

Vous avez des idées, mais comment les trier et trouver "la" bonne idée : celle qui rencontrera le plus de succès, répondra à un vrai besoin, trouvera son marché, ses "clients", séduira ceux à qui vous voulez vous adresser, etc.

Il vous faut passer à la phase "étude de marché" : vous pouvez utiliser divers outils d'enquête et de sondages, par exemple créer un questionnaire en ligne à remplir par un panel de personnes judicieusement sélectionnées.

"On est tout le temps en train de faire des sondages pour tester nos idées de projets", confirme Anne-Claire Longour, étudiante à l'Esdes et membre de l'association Enactus qui monte des projets d'entrepreneuriat social. On s'arrange pour récupérer un maximum d'adresses mail.

Affinez votre idée avec la matrice de la découverte

Autre technique pour trier vos idées et aboutir au bon concept, la "matrice de la découverte". Vous avez plus ou moins cerné votre projet, mais certains points doivent être précisés.

Cette méthode combinatoire permet de tester diverses combinaisons de façon un peu plus rationnelle que dans l'association de mots insolites :

- Décomposez le problème en identifiant les éléments-clés qui peuvent faire varier la définition du produit, du service, du projet (prix, cible, thème, objectif...)
- Bâtissez un tableau à double-entrée, en mettant en ligne le nom du projet, le contenu du produit, du service ou de l'idée centrale, et en colonne les divers critères à faire varier.
- Examinez chaque combinaison en vous demandant : existe-t-il déjà une réponse (ou un produit) ? Si oui, peut-on apporter une plus-value supplémentaire ? Si non, y-a-t-il là une opportunité d'innovation ?

"Pour augmenter l'efficacité de la découverte, il faut bien choisir les divers critères de la matrice, limiter leur nombre et analyser systématiquement chaque combinaison", explique un consultant en innovation.

Résumez votre idée sur une fiche

Vous avez trouvé votre idée ? Empressez-vous de la formuler simplement en quelques lignes sur une fiche. "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément", dit la célèbre maxime de Boileau.

De même, une "bonne" idée doit être facilement communicable. "Souvent, on s'enthousiasme pendant une séance de créativité, mais le lendemain, personne n'est capable de dire ce qui en est vraiment sorti", prévient Anne-Claire.

La petite fiche doit vous prémunir de ce risque et vous permettre d'aller plus loin : mise en oeuvre, communication, recherche de fonds, de slogan... Ce qui n'empêche pas de continuer à être créatif à chaque étape.

Vendredi 24 Octobre 2014

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger












S'abonner à la newsletter gratuite