Comment évacuer le stress ?



Vous êtes souvent tendu, énervé, dispersé, et vous avez du mal à vous concentrer, notamment pour étudier ? Pas de panique. Des méthodes psycho-sensorielles simples peuvent vous aider à vous détendre. Les conseils d'Isabelle Campredon, thérapeute de la méthode Vittoz à Troyes.




Votre méthode peut-elle aider des étudiants stressés ?

Comment évacuer le stress ?
Isabelle Campredon : "oui car le stress, la relaxation et la concentration interagissent sur le fonctionnement cérébral. La mauvaise concentration entraîne une tension et provoque du stress. Quand vous avez une forte émotion, cela crée aussi du stress.
Tout cela bombarde le cerveau et gêne le fonctionnement cérébral, mais heureusement, cela se rééduque. La méthode Vittoz permet de retrouver et de fortifier le contrôle cérébral.

Comment ?

Comment évacuer le stress ?
La méthode Vittoz est une approche psycho-sensorielle qui passe par le corps. Le principe est d'apprendre d'abord à être plus présent aux sensations corporelles qui nous arrivent par nos cinq sens : savoir mieux sentir la chaleur du soleil sur sa peau, la forme de son stylo dans sa main, le son d'une voix... On travaille ainsi toute notre réceptivité aux éléments extérieurs, en apprenant à recevoir les informations tranquillement, en vivant mieux l'instant présent.
Puis on fait des exercices pour rééduquer son émissivité, c'est-à-dire la faculté d'émettre des pensées, des paroles, des gestes, des images. Cela permet de poser des actes plus conscients et plus calmes.

Pourquoi cela aide-t-il à lutter contre le stress ?

Le stress est une réaction interne de l’organisme à des stimulations extérieures. Par le biais de l'hypothalamus cela entraîne la sécrétion d'hormones qui agissent sur les organes : le cœur se met à battre plus vite, la respiration est saccadée, le souffle court, les mains deviennent moites etc.. Le cerveau n’est plus contrôlé.
Si on compare ce fonctionnement à une vague qui monte et qui descend quand nous sommes soumis à un  stress, cette vague ressemble plus à celle du CAC 40 qu’à une ondulation souple. C'est ce qui arrive à un étudiant qui n'arrive pas à travailler le soir car de fortes émotions l’on assailli pendant la journée. Il faut donc mettre le cerveau au repos pour le calmer. C’est ce que l'on fait en se "branchant" sur son corps par la réceptivité.

Je repense à une fille à qui un prof avait fait une réflexion difficile en début d'année. Quand il l'interrogeait en cours, elle était incapable de répondre, même si elle savait parfaitement sa leçon ! Je lui ai dit de se mettre debout, les yeux fermés, en voyant mentalement son prof dans la classe. Elle a alors été incapable de réciter son cours, l’émotion l'a submergeait. Puis elle a lâché cette image mentale pour revenir aux sensations corporelles, ceci plusieurs fois ; l’émotion a finalement cédé devant le "ici et maintenant", son cerveau étant calmé, elle a retrouvé ses moyens et son cours.

Y a-t-il des exercices simples de relaxation que l'on peut faire seul, sans aller voir un thérapeuthe ?

Je peux en citer au moins deux. D'abord, la respiration consciente et profonde qui oxygène tout le corps. Pour cela, il faut inspirer profondément en gonflant le ventre, et expirer longuement en rentrant le ventre. Le fait de rentrer et de sortir le ventre fait monter et descendre le diaphragme, ce qui libère les poumons et permet de faire rentrer un maximum d'air.
Vous pouvez faire cela trois fois de suite (pas plus pour éviter une hyperventilation) et vous verrez que déjà, cela vous détend et que votre respiration reste ensuite plus profonde et moins crispée. Apprendre à respirer ainsi permet déjà de gérer son stress au quotidien.

On peut faire cela par exemple en arrivant à un examen ?

Oui, mais comme pour tout, si vous le travaillez avant ce sera plus efficace à l’instant T.

Et le deuxième exercice que l'on peut faire ?

C'est de travailler la latéralité. Nous avons tous un hémisphère cérébral qui est prédominant (droitier-gaucher) et nous n’utilisons pratiquement pas l’autre hémisphère, un peu comme si vous n'utilisiez pas toutes les pièces de votre maison car elles ne sont pas dépoussiérées.
Le travail de la latéralité rétablit l'équilibre ; c’est comme un massage cérébral qui évite la crispation que certains appellent "la crampe de l’étudiant" !

Pour développer votre latéralité, vous pouvez par exemple marcher en avançant en même temps le bras droit et la jambe gauche, puis le bras gauche et la jambe droite. C'est très efficace. Vous pouvez aussi faire des graphismes (par exemple le signe de l'infini) ou des exercices d'écriture avec la main gauche et la main droite.

La pratique du sport ne permet-elle pas de faire cela naturellement ?

Comment évacuer le stress ?
Si, et c'est pourquoi on conseille d'ailleurs aux étudiants de faire du sport ou d'aller à pied à la fac. Cela peut suffire à évacuer le stress, à condition de ne pas être perdu dans ses pensées et d'en profiter vraiment pour se détendre, grâce à la réceptivité... Celui qui se fait des petits vélos dans la tête est en émissivité constante, il doit plutôt profiter de sa marche pour regarder autour de lui, sentir le soleil sur son visage, ou le vent…

Si on pratique un sport de façon plus intense, par exemple en faisant des longueurs de piscine ou des kilomètres de jogging, le cerveau finit aussi par lâcher prise, on est tout entier pris par l'exercice physique, c'est excellent. Un joueur de golf m'a d'ailleurs dit que s'il analyse trop son geste, il est sûr de le rater alors qu'en s'en tenant aux sensations, il réussit mieux.
Par contre dans le sport de compétition là, on retrouve du stress lié à l'inquiétude de la performance.

Comment améliorer sa concentration en cours ?

Pour se concentrer efficacement et sans fatigue, il faut pouvoir alterner des moments d'émissivité maximum où l'on met toute son attention sur le cours, avec des petits moments de réceptivité. En reprenant l'image de la vague, l'émissivité correspond au sommet de la vague, mais il faut aussi qu'il y ait un creux. Il est impossible de se concentrer parfaitement longtemps ! Il faut donc apprendre à faire de petites pauses pour délasser son corps et son cerveau. Cela peut être simplement toutes les 10 minutes de respirer profondément, de se lever, ou de bouger les épaules pour libérer le dos, d’accueillir aussi le contact de son stylo ou la couleur du mur… Après on est à nouveau prêt à écouter et à se concentrer sans tension.

Evidemment il ne s'agit pas d’une recette magique, comme toutes les méthodes de rééducation elle se pratique régulièrement afin d’habituer son cerveau à fonctionner autrement.
Pour ceux qui ont de gros problèmes de concentration ou des difficultés avec la gestion de leurs  émotions, plusieurs séances avec un thérapeute Vittoz peuvent être nécessaires. On peut aussi participer à une journée d'initiation pour apprendre les bases de la relaxation."
Comment évacuer le stress ?


Vendredi 7 Juin 2013

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger












S'abonner à la newsletter gratuite