Financer ses études : tout savoir sur les prêts étudiants



Logement, nourriture, loisirs, frais de scolarité... Pas simple de s'en sortir quand on est étudiant d'autant plus que les coûts ne cessent d'augmenter! A côté des bourses et des jobs, le recours au crédit peut être à explorer.




Image : www.illustrations.fr
Image : www.illustrations.fr
Selon l'Observatoire de la vie étudiante, le montant mensuel moyen des dépenses d’un étudiant est de 684,50 euros, hors coût des études !

Que vos parents vous aident ou non, commencez donc par faire un budget pour y voir clair. Notez d'un côté vos rentrées : bourses éventuelles, revenus d'un job étudiant, argent versé par votre famille, cadeaux... Et de l'autre vos dépenses, en étant réaliste : loyer et charges, nourriture, frais de transport, forfaits télécom, sorties, vêtements, sans oublier, bien sûr, les frais liés aux études (scolarité, livres)... 

Si vos rentrées sont insuffisantes, le recours au crédit est une option qui peut vous permettre d'être plus indépendant(e), et de vous consacrer à 100% à vos études sans avoir à travailler en parallèle, ce qui peut compromettre votre réussite. Intégrez bien toutefois qu'il vous faudra rembourser ce prêt, ainsi que les intérêts d'emprunt, et cela au cours de vos études ou bien dès que vous commencerez à travailler.

Les offres de prêts étudiants

Pour financer des frais de scolarité mais aussi une dépense particulière (ordinateur, loyer, voyage, voiture), vous pouvez aussi faire une demande de crédit dans un établissement financier. La plupart proposent des "prêts étudiants".

Les conditions à remplir
Ces offres sont réservées aux
18 à 25 ans inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur, que ce soit en BTS, université ou grandes écoles… Il faut en général fournir la caution d'un parent ou d'un tiers, et souscrire une assurance-décès-invalidité pour obtenir son prêt.

Les montants et les taux
Les prêts étudiants sont accordés à un taux d’intérêt en moyenne de 2 à 3 points inférieur à celui des prêts classiques. Le montant dépend de vos besoins, mais aussi de la durée de vos études et de vos futures capacités de remboursement lorsque vous serez entré dans la vie active : il peut varier de 800 euros à 30 000 euros.
Vous n'avez pas à justifier  l'utilisation des sommes empruntées. Elles peuvent aussi bien servir à régler vos frais d’études, qu'un loyer ou l'achat d'un ordinateur par exemple.

Quand touche-t-on l'argent de son prêt ?
Souvent en une seule fois quand votre prêt est débloqué. Mais certaines banques proposent également des versements fractionnés chaque année. C'est une formule prudente car l'argent vous arrive au rythme où vous en avez réellement besoin. Et le coût total du crédit est aussi moins élevé, car les intérêts ne courent qu'à compter de chaque déblocage des fonds.

Quand rembourse-t-on ?
Au terme d’une période appelée "différé de remboursement" ou "de franchise". Cela peut n'être qu'à la fin de vos études, lorsque vous avez un emploi stable. La durée de cette période correspond donc à celle de ses études avec une petite marge pour plus de souplesse.
Il y a deux formules de différé : le partiel et le total. Avec un différé partiel, vous commencez à payer pendant les études les intérêts et la cotisation d'assurance. Avec un différé total, vous ne payez que l'assurance. A la fin de vos études, vous remboursez l'intégralité du crédit.
Attention : le différé total parait plus séduisant mais il est aussi plus coûteux car pendant la période de différé, les intérêts dus chaque année viennent s'ajouter au montant du capital emprunté et produisent à leur tour des intérêts. Les banques limitent généralement la durée totale du prêt à neuf ans donc plus la durée du différé est longue, plus celle du remboursement sera courte.
A noter qu’il est possible de rembourser à tout moment par anticipation sans frais, comme pour les autres prêts à la consommation.

Le prêt étudiant garanti par l'État

Le prêt étudiant garanti par l'État est un dispositif lancé en septembre 2008. Il est géré par OSEO permet à l’étudiant de financer ses études sans la caution de ses parents. Cinq banques sont partenaires du dispositif : les Banques populaires, le Crédit Mutuel CIC, la BRED, les Caisses d’Epargne et la Société Générale. En cas de difficulté, l’État se porte garant à hauteur de 70% du montant total du prêt, hors intérêt. Les 30% restant sont pris en charge par les banques.

A qui s’adresse-t-il ?
Aux étudiants de moins de 28 ans, français ou ressortissants de l’Union Européenne ou de l’Espace Economique Européen. La différence avec un prêt étudiant classique est qu'il n'y a pas de caution des parents ou d'un tiers à fournir, ni de condition de ressources.

Le montant du prêt
On peut emprunter jusqu'à 15 000 euros maximum. Le taux de l’emprunt, librement fixé par chaque établissement financier, est en général de 4%, mais peut varier selon le type d’études et le type de remboursement choisi. La banque tient en effet compte du projet professionnel de l’étudiant, de sa filière et de son niveau d’étude. Elle peut vous prêter davantage si vous êtes en grande école plutôt qu'à l'université et  en master plutôt qu'en première année de licence.

Comment rembourser ?
En deux étapes, comme dans un prêt étudiant classique : pendant vos études, vous pouvez choisir une franchise partielle ou totale c’est-à-dire entre rembourser seulement les intérêts ou ne rien rembourser du tout. Puis à la fin des études commence la phase du remboursement du crédit lui-même. Les remboursements ne peuvent pas être différés au-delà de 10 ans après la date de contraction du prêt.
Exemple : Pour un prêt de 5 000 € sur 60 mois avec 24 mois de différé total et 3 ans de mensualités de 158,2 €, au taux effectif global fixe de 3,76%, le coût total du crédit sera de 695,92 € sans frais de dossier et hors assurance facultative dans cet exemple.


Vendredi 7 Juin 2013

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger












S'abonner à la newsletter gratuite