Examens : comment bien préparer un oral ?



Un examen oral ne se prépare pas comme un écrit. Il faut non seulement avoir des connaissances, mais aussi savoir les présenter de façon claire à l'examinateur en un temps limité. Un véritable exercice de communication.




Examens : comment bien préparer un oral ?
Une épreuve orale est d'abord un exercice de synthèse : on vous demande en général de traiter un sujet (texte, question de cours) en un temps limité  (15-20 minutes), puis de répondre à des questions.

Utiliser des fiches pour synthétiser
Pour vous préparer, il peut donc être judicieux d'utiliser vos fiches de révision qui sont déjà des synthèses. Une fiche bien faite reprend de façon condensée et structurée les points essentiels de chaque chapitre (ou texte).
Mémorisez bien le plan de chaque sujet, car cela vous servira pour votre présentation orale. Les enseignants apprécient en effet les candidats qui organisent leurs idées selon un plan clair qu'ils énoncent rapidement dès les premières minutes.

Pour commenter un texte
Si votre oral porte sur une présentation de texte (en français ou en langues) par exemple, exercez-vous aussi à suivre un plan-type pour faire votre exposé. Il faut au moins faire une bonne introduction qui présente l'auteur et le texte, puis commenter certains passages importants, et enfin prendre de la hauteur en soulignant ce qu'apporte ce texte, ce qu'il montre d'un courant de pensée, pourquoi il est intéressant, etc.

Attention, c'est souvent sur ce dernier point que l'examinateur va vous poser des questions : il faut donc avoir des connaissances en réserve sur le point que vous évoquez. Par exemple si vous concluez sur le romantisme, mieux vaut connaître plusieurs auteurs romantiques.

Savoir aussi commenter l'exercice scientifique
Dans les matières scientifiques, si vous avez un exercice à résoudre, avant de vous mettre à écrire au tableau, commencez aussi par dire quel théorème ou quelle démarche vous allez utiliser : cela montre votre connaissance du sujet... même si vous ne trouvez pas la solution exacte.

S'exercer à la prise de parole
Il faut ensuite s'entraîner à prendre la parole, surtout si vous n'êtes pas très à l'aise à l'oral. N'hésitez pas à vous exercer chez vous à haute voix (ou à mi-voix) en vous imaginant face à l'examinateur. Chronométrez-vous : cela vous habitue à trouver le rythme, à ne pas passer trop de temps à introduire, par exemple. Vous pouvez aussi vous filmer, vous enregistrer, ou travailler en petit groupe, mais tâchez de rester concentré.

Dans la vidéo ci-dessous réalisée pour le bac, l'enseignante redonne des conseils utiles.

Préparer les épreuves orales du bac


Comment gérer le stress avant et pendant l'oral

Un oral est aussi un exercice de communication. Vous ne débitez pas vos connaissances seul(e) face à un miroir (même si vous pouvez vous exercer un peu ainsi à la maison), mais face à une personne, un enseignant chargé d'évaluer vos connaissances.

Cela peut vous inquiéter à l'avance (sur qui vais-je tomber ? Sera-t-il ou sera-t-elle "sympa" ? etc.) et vous mettre une pression inutile. Il faut donc éviter de vous laisser emporter par votre imagination, et travailler au contraire les points sur lesquels vous pouvez agir.


Gardez un a priori favorable sur votre examinateur.
Partez du principe qu'il ou elle va être "normal" et plutôt bienveillant à votre égard. Dans le temps d’attente (parfois long) devant la salle, vous pouvez prendre des renseignements sur la façon dont il ou elle interroge (Fait-il lire le texte en entier, pose-t-elle beaucoup de questions).
Mais résistez à l'envie de savoir s'il est "cool" "sympa", "sévère", etc. L'impression négative d'un autre candidat pourrait vous paniquer inutilement : c'est son ressenti, vous pouvez tout à fait en avoir un autre, car chaque oral est unique, ne l'oubliez pas.

Préparez tout ce qui peut être préparé
Plutôt que d'angoisser sur ce qui est inconnu (le visage de l'examinateur, la question sur laquelle vous tomberez), concentrez-vous sur tout ce que vous pouvez préparer en amont pour bien réussir : "On peut par exemple penser à préparer sa tenue (propre, sobre), son matériel, son trajet, et puis, penser à l'avance à la façon dont l'épreuve va se dérouler, explique Muriel Derhy, coach scolaire qui aide les lycéens à gérer le stress au bac. Cela permet d'amoindrir au maximum tous les effets de surprise".
Préparez particulièrement bien votre matériel : liste de travaux, livres à présenter à l’enseignant. Vérifiez que vous avez du papier brouillon et bien sûr de quoi écrire.
 
Evitez les bavardages qui déconcentrent
Si le temps d’attente est long, ne vous épuisez pas en bavardages : vous auriez du mal à vous concentrer si l’on vous appelle brusquement. Vous pouvez éventuellement relire quelques fiches, sauf si vous sentez que cela vous angoisse encore davantage.

Soignez le premier contact
Quand vous arrivez devant l'examinateur pour connaître votre sujet, présentez-vous poliment, avec un léger sourire, regardez-le dans les yeux (sans le défier) et dites tout simplement «bonjour, monsieur» ou «bonjour madame». Lorsqu'il vous donne votre sujet, ne manifestez ni déception, ni soulagement mais n'hésitez pas à demander confirmation rapidement ou à le faire répéter si vous n’avez pas bien compris.

Ne vous laissez pas distraire

On vous donne en général 15-20 minutes de préparation. Si le candidat précédent est en train de passer, ne vous laissez pas distraire en cherchant à écouter : au contraire, concentrez-vous sur votre préparation pour ne pas perdre de temps. Vous pourriez vous inquiéter pour rien en entendant les questions que lui pose l’examinateur. Préparez au brouillon votre plan d’exposé. Numérotez bien les différentes parties. Préparez votre introduction et conclusion.

Ne parlez pas trop vite, gardez un contact visuel
C'est à vous ! Le stress pousse souvent à accélérer son débit, forcez-vous à être un peu plus lent. Démarrez sans tarder, introduisez, présentez votre plan. Ne lisez pas votre brouillon.

Même si vous avez bien préparé votre introduction ou certains points, il s'agit d'un oral. Vos yeux doivent aller de votre feuille aux yeux de l'examinateur. Regardez-le spécialement au moment où vous soulignez les idées importantes et quand vous passez d'une partie de l’exposé à une autre.
Si vous êtes très timide, fixez le milieu de son front quand vous le regardez, mais évitez de regarder plus bas que son regard ou en l'air. Si vous devez faire un exercice au tableau, quittez le tableau des yeux pour regarder le professeur au fur et à mesure.

Ecoutez attentivement les questions
Dans la précipitation et l'angoisse "de ne pas savoir", certains répondent n'importe quoi sans réfléchir aux questions qui leur sont posées. Il vaut mieux chercher un peu, et laisser s'écouler quelques instants de silence avant de répondre.

Si vous ne savez pas du tout, dites-le. L'examinateur cherche souvent à vous aider plutôt qu'à vous couler.

Lire aussi :
Concours d'entrée en école de commerce : réussir l'entretien oral


Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par bonazebi le 25/05/2016 14:22
très satisfait merci

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger








S'abonner à la newsletter gratuite