Delphine, formatrice en maintenance sur A380



Incroyable parcours que celui de Delphine qui après des études de lettres, s'est autorisée à faire ce dont elle rêvait : de la mécanique avion. Aujourd'hui, à 33 ans, elle se prépare à devenir formatrice des mécaniciens d'Air France chargés d'intervenir sur le nouvel Airbus A380.



Delphine, formatrice en maintenance sur A380
"J’ai toujours aimé les avions et voulu comprendre comment les choses marchaient." Voilà comment Delphine explique qu’après un bac littéraire et une maîtrise de lettres (conclue par un mémoire sur Saint-Exupéry), elle se soit lancée dans la mécanique, sa véritable passion…

A 25 ans, elle frappe à la porte du Centre de formation par l’apprentissage des Métiers de l’aérien, et prépare en un an un bac pro Aéronautique.
"Bien sûr, j’ai dû beaucoup travailler les matières scientifiques, mais j’ai tout de suite vu que j’étais à ma place car j’ai eu la chance de faire mon apprentissage puis d’être embauchée chez Air France, comme mécanicien avion."

Elle devient mécanicienne sur Concorde !

Delphine Ader, à côté d'un Concorde
Delphine Ader, à côté d'un Concorde
De 2001 à 2004, Delphine exerce ce métier dont elle a tant rêvé dans les hangars d’Air France à Roissy. Elle travaille sur Concorde (photo) jusqu’à son arrêt de vol, puis sur Airbus 340 et 330. On lui propose alors d’évoluer vers un poste de technicien supérieur en préparant, toujours en alternance, un BTS MEMA (maintenance et exploitation des matériels aéronautiques).

" J’ai  hésité, car cela voulait dire que je ne travaillerais plus sur l’avion, mais c’était l’occasion d’aborder le métier différemment."  Delphine apprend à suivre toutes les modifications à faire sur les structures des A340 et A330. Elle traite avec le constructeur qui envoie à Air France des bulletins recommandant ou demandant certaines modifications. D’autres fois, un problème est observé ; il faut alors analyser la difficulté, et trouver une solution…

Il faut six instructeurs de maintenance sur le nouvel Airbus

Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Mais après l’obtention de son BTS, sa carrière prend un nouveau tournant : elle va se remettre à l’étude, cette fois non plus en tant qu’élève, mais en vue de devenir formatrice ! La compagnie en effet se prépare à l’arrivée de ses premiers Airbus A380, et veut mettre en place une équipe de six instructeurs pour former ses mécaniciens sur le nouvel appareil.


Une formation complète pour tout savoir de l'Airbus A380

Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Fin 2007, c’est le grand plongeon : huit semaines de formation théorique chez Airbus, à Toulouse, pour scruter les entrailles de la grosse bête. Avec son binôme, elle sera spécialisée sur le "système cellule" (le corps de l'avion), tandis que deux autres formateurs seront spécialisés sur l’avionique (l'électronique de bord), et deux autres sur les moteurs.



Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Mais tous reçoivent une formation complète dans les trois domaines. Ils consacrent une partie de l’année 2008 à préparer leurs futurs cours. La  formation pratique, elle, les fait voyager : aux Etats-Unis chez Pratt & Whitney sur le moteur des A380 ; Toulouse à nouveau, pour tout connaître de l’avionique et la cellule ; et Hambourg enfin, où est montée l’imposante cabine.

Un matériel informatique très impressionnant

Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Cette fois, la boucle est bouclée, et Delphine devrait prochainement obtenir sa licence de maintenance aéronautique estampillée "qualification A380"

Les deux premiers A380 aux couleurs d’Air France sont attendus fin 2009 et Delphine donnera bientôt ses premières formations, sur un matériel informatique très impressionnant  : "une salle entière équipée de postes de travail permet de faire le tour complet de l’avion, de voir tous ses composants, et même s’entraîner à certaines tâches de maintenance, tout cela virtuellement ! Cela ne remplace pas le travail en réel, mais ça permet de dégrossir, explique Delphine. C’est l’appareil qui pousse le plus loin la philosophie “paperless”, avec des documents non plus sur papier, mais sur ordinateur. L’avionique change aussi beaucoup, avec un énorme réseau informatique à bord."

Pas impressionnée par ce gros bébé...

Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Mais Delphine ne se laisse pas impressionner par les 280 tonnes de ce gros bébé : "Pour l’instant l’A380 offre des évolutions spécifiques, mais cela va peu à peu devenir la norme pour l’ensemble des machines ; et ce qu’on apprend aujourd’hui sur l'A380 fera partie d’ici quelques années de la formation initiale de mécanicien."

Pour l'instant en tout cas, la jeune femme fait partie de l'avant-garde de ceux qui ont la chance de travailler sur cet avion de pointe. Huit ans après son bac pro et son entrée à Air France seulement... Ce qui ne l'a pas empêchée de donner le jour à une petite... Céleste !

Pour en savoir plus

Delphine, formatrice en maintenance sur A380
Cet article a été réalisé en partenariat avec  "Volez", le magazine pratique de l'aéronautique.
Dans le numéro de juin 2009 de Volez (en vente en kiosque), retrouvez les témoignages de 12 jeunes professionnels de l'aéronautique.

A lire également :
Le hors-série de Volez "Carrières de l'aéronautique", sur tous les métiers et les filières de formation de l'aérien (industrie, aéroport, armées, carrières au sol ou de navigants, du BEP à bac + 5).
A commander en ligne sur www.volez.com


Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?







S'abonner à la newsletter gratuite