Vendeur en petit commerce d'alimentation : vins, fromages ou produits bio ?



Et si vous deveniez fromager, caviste ou épicier bio ? Dans les petits commerces d'alimentation, on cherche des vendeurs, des chefs de rayon et même des gérants. Si vous aimez la vente et les bons produits, vous pouvez vous former en alternance et accéder très vite à l'emploi.




Vendeur en petit commerce d'alimentation : vins, fromages ou produits bio ?
Damien travaillait dans les assurances mais il a tout plaqué pour reprendre un petit commerce de vins et d'alcools au centre de Toulouse. "J'avais toujours rêvé de me mettre à mon compte et puis, j'apprécie les vins et l'idée de les faire découvrir", explique-t-il.

Saviez-vous que nombre de petits commerces d'alimentation cherchent ainsi repreneurs ? "Les besoins sont importants car de nombreux gérants de magasins partent en retraite, explique Jean-Luc Dejeans, directeur du CIFCA et de l'IFOPCA, deux centres de formation en alternance dans ces domaines.

Mais le renouvellement des générations n'explique pas tout : "Les consommateurs recherchent aussi de plus en plus des produits de qualité issus de nos terroirs. Du coup, il faut des vendeurs bien formés aptes à les conseiller", poursuit Jean-Luc Dejeans. Du vendeur au gérant, voilà de beaux débouchés à découvrir, que l'on ait déjà une formation commerciale ou pas de formation du tout.

Le métier de fromager

Au hit-parade de ces commerces de bouche, la première place revient au fromager ! Depuis que l'actualité a mis les projecteurs sur les produits au lait cru interdits par certains pays, les Français redécouvrent la saveur de leurs dizaines de fromages. Et dans les centres villes, de jolies fromageries nous font saliver devant des étalages de gruyères, chèvres, Roquefort, Comté ou Livarot...

Vidéo : Découvrir le métier de crémier-fromager 


Des formations en alternance du CAP à la licence pro

Deux centres proposent des formations en alternance à ces métiers commerciaux de l'alimentation :

- Le CIFCA, basé à Paris, prépare en apprentissage à cinq diplômes d'Etat : le CAP Vente, le CAP Commerce, le bac pro commerce, le BTS MUC (management des unités commerciales), la licence professionnelle Commercialisation de produits alimentaires (en partenariat avec l'université Paris-Est Marne-la-Vallée). 
Des modules sur les produits alimentaires sont ajoutés aux programmes. Les étudiants effectuent leur apprentissage dans un petit commerce d'alimentation.
Rens. : www.cifca.fr/

- L'IFOPCA, basé à Paris et à Toulouse, prépare à des "certificats de qualification professionnelle" (CQP), titre reconnu par la profession. Il existe 7 CQP (crémier-fromager, caviste, produits biologiques, épicier, primeur, employé de vente, manager). Chaque CQP se prépare en contrat de professionnalisation sur un an, en alternance entre un poste en magasin et des temps de formation au centre.
Rens. : www.ifopca.fr/  Tél. : 01 55 26 39 90

L'épicier en produits bio

C'est un autre métier qui monte car les boutiques bio se multiplient dans nos centres commerciaux ou nos villes. Il s'agit là d'un nouveau débouché intéressant pour ceux qui veulent reprendre une boutique ou se lancer dans la vente.

Pour les employés de vente, le métier comporte les tâches habituelles de l'épicerie : mise en rayon, encaissement, gestion des stocks et... conseils aux clients.

Mieux vaut en effet bien connaître les produits qu'on vend pour pouvoir conseiller les consommateurs, c'est là le gros "+" du métier. Vous voyez-vous dans la peau de ce bon vendeur en produits bio ?


Le métier de caviste

Lui vend du vin et des spiritueux. Il faut donc apprécier les bonnes bouteilles, mais aussi connaître les crus et les cépages pour dénicher les bons producteurs et les faire découvrir aux clients. 

Comme on le voit dans la vidéo, le job a un côté physique : le caviste ne passe pas ses journées un verre à la main,  il doit aussi porter des caisses de vin, livrer des restaurants et ranger ses caves.

Sur le plan commercial, il doit non seulement conseiller les clients, mais aussi avoir des idées pour décorer son magasin, organiser des animations ou des dégustations.


Le métier de primeur

Chez le primeur, place aux fruits et légumes. Là encore, le métier est à la fois physique, commercial et technique : il faut connaître les  produits de chaque saison, les diverses espèces, leur goût, la façon de les préparer.

Il est aussi important de savoir faire de beaux étalages en jouant sur les formes et les couleurs pour attirer le client. 

Vidéo : Le témoignage de Justine, apprentie chez un primeur de Montmartre à Paris.


Encore d'autres débouchés

Tous ces métiers peuvent s'exercer en boutiques spécialisées, ou bien dans une supérette où l'on peut par exemple être chef d'un rayon, ou encore dans de nouveaux concepts de magasins comme les "bars à fromage"ou les "épiceries bars".

De nombreuses épiceries fines cherchent aussi des vendeurs, ainsi que des boulangeries ou des charcuteries. Ces métiers commerciaux ne sont pas à confondre avec les métiers artisanaux de fabrication : il s'agit de vendre les produits, non de les préparer. 

On peut y accéder avec les formations spécialisées mentionnées plus haut, mais aussi toute expérience en commerce ou vente, ou bien après avoir travaillé par exemple dans la restauration, le tourisme, la grande distribution. 

Des passerelles pour se réorienter vers le commerce d'alimentation

- Vous avez démarré une classe de seconde, mais vous avez "décroché" et vous ne voulez pas poursuivre dans votre lycée ? Le CIFCA, Centre de formation d'apprentis du commerce d'alimentation vous propose à Paris une formation "Passerelle" entre février et juin : vous découvrez les métiers du commerce d'alimentation et vous pouvez accéder en septembre suivant à la classe de 1ère du bac pro commerce. Vous pourrez préparer ce bac pro en deux en apprentissage.

- Vous avez le bac mais après un début d'études supérieures, vous voulez vous réorienter vers un métier qui recrute ? Le CIFCA propose une autre formation "Passerelle" entre février et juin pour rejoindre en septembre le BTS MUC (management des unités commerciales). A décrocher en deux ans par l'apprentissage en travaillant dans un magasin d'alimentation.

Une chose est sûre : six mois après avoir décroché leur diplôme, 93% des apprentis du CIFCA ont un emploi ou poursuivent des études. Les commerces d'alimentation vous ouvrent leurs portes, n'hésitez pas à la pousser !
Mercredi 19 Octobre 2016

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite