Je n'aime pas mon corps



Vous avez des complexes, vous vous trouvez trop ceci ou pas assez cela, bref vous vous sentez mal dans votre peau ! Quelques pistes pour mieux accepter son corps sans se faire mal, et même laisser voir au dehors la beauté qui sommeille en vous.




Je n'aime pas mon corps
"Je n'ose pas me regarder dans la glace", "Je n'aime pas mon nez", "J'ai peur de ne pas plaire"... Qui n'a un jour ressenti ces craintes et ces complexes. Ce corps dont nous avons hérité à la naissance - et que nous n'avons pas choisi ! - est en effet notre "véhicule tout-terrain" pour la vie. C'est à travers lui que nous allons grandir, nous épanouir, éprouver des sensations, rencontrer les autres, aimer, agir, travailler, donner la vie, vieillir et mourir...

Mieux vaut donc ne pas entrer en guerre avec ce compagnon... même s'il y a des passages plus délicats à négocier sur la route.

Adolescence : prendre le temps d'apprivoiser ce corps

Je n'aime pas mon corps
L'adolescence, déclenchée par le grand remue-ménage de la puberté, est bien sûr un moment où la transformation du corps est très déstabilisante. En l'espace de quelques mois, on se retrouve avec des poils gênants, une voix qui mue, des membres qui s'allongent, des seins que certaines trouvent trop encombrants, d'autres trop petits... Une éclosion tellement impressionnante que l'on a bien du mal à savoir qui l'on est encore...

Impression d'être un bébé dans un corps de femme, un petit garçon grandi trop vite, avec des désirs qui s'éveillent, des regards qui mettent mal à l'aise. Pour se raccrocher aux branches, on se compare aux autres, avec, souvent, cette question lancinante et secrète : suis-je normal(e) ?

Pas de panique ! Ce passage délicat a une fin... assez vite, on arrive sur l'autre rive et l'on commence à habiter ce corps d'homme, ce corps de femme, mon corps. Il suffit donc souvent de laisser faire le temps, en évitant les gestes ou les actes qui peuvent laisser des traces douloureuses. Apprivoisez lentement ce corps fragile, ne désespérez pas de ses imperfections, mais laissez le éclore jour après jour et rappelez-vous le conte du vilain petit canard : chassé par ses frères de couvée pour sa laideur, il finit par découvrir en se mirant dans l'eau qu'il est devenu... un beau cygne.

A bas les modèles !

L'un des mystères de l'humanité est l'unicité de chaque être. Votre corps est l'expression suprême de cette unicité : vous êtes unique, et sur le plan physique, il est souvent illusoire et dangereux de vouloir ressembler à un "modèle".

Chez les femmes, la recherche de la minceur à tout prix peut devenir obsessionnelle et conduire à des conduites maladives comme l'anorexie mentale, qui est une vraie violence imposée au corps dont on stoppe la croissance.

Je n'aime pas mon corps
 "Les garçons s'inquiètent souvent à tort de la taille de leur pénis", dit Pascal de Sutter, sexologue auteur de La sexualité des gens heureux. De façon générale, ne cherchez pas à correspondre à des "normes sexuelles" : ne vous laissez pas influencer par une ambiance qui tend à vous faire croire qu'il "faut" avoir eu des relations sexuelles à tel âge... fait telle chose, essayé telle pratique. Votre corps n'est pas un objet sexuel, il est l'expression de votre Moi unique. Et tout geste sexuel a un retentissement profond en vous, comme en témoignent hélas les victimes de violence.

Va chercher la beauté qui sommeille au dedans de toi

Je n'aime pas mon corps
C'est un des autres mystères de notre nature humaine. Le corps peut exprimer notre vérité intérieure, nos sentiments, nos émotions. Nous rougissons quand nous sommes troublés, nous tremblons quand nous avons peur et quand nous sommes heureux, comblés, notre visage rayonne d'une joie qui vient de l'intérieur...

La beauté aussi n'est donc pas purement extérieure. Et être beau, belle, dépend un peu de notre état intérieur. Avez-vous remarqué que certaines personnes émanent une douceur, une paix ? D'autres ont un naturel si chaleureux, que leur visage inspire naturellement la sympathie.

Pour être "beau", "belle" à l'extérieur, allez donc chercher au-dedans vos qualités personnelles : vous savez écouter les autres, vous êtes d'un naturel joyeux, vous êtes courageux, sensible, vous aimez rendre service... Cultivez vos qualités, soyez beau à l'intérieur et  vos yeux, miroir de l'âme, diront votre beauté.

Arrête de te regarder le nombril, tourne-toi vers les autres

Je n'aime pas mon corps
Les complexes physiques ont tendance à vous refermer sur vous-même. Vous voilà pris dans un cercle vicieux : vous vous trouvez moche, vous avez peur d'aller vers les autres, vous vous isolez, et puisque personne n'est avec vous, vous vous dites que c'est parce que vous êtes moche.

Seule façon d'en sortir, se tourner davantage vers les autres en se préoccupant non de vous (que vont-ils penser ?) mais de ce qu'ils vivent eux. Cultivez déjà vos amitiés les plus proches, et tâchez d'en créer de nouvelles. Fixez-vous de petits objectifs nouveaux chaque semaine : manger avec une personne différente à la cantine, proposer une sortie à quelqu'un, rendre un service gratuit...

Tous ces petits gestes de sympathie et d'ouverture vont vous entraîner dans une nouvelle dynamique : ces nouveaux contacts vont vous aider à prendre confiance en vous, vous allez redresser les épaules, regarder les autres dans les yeux, sourire... Cela ne va peut-être pas faire de vous un top model mais vos complexes liés au regard des autres vont s'évanouir peu à peu.

Des activités pour être bien dans sa peau

Je n'aime pas mon corps
Le corps a aussi ses lois biologiques, pas question de les oublier. Pour prendre plaisir à le sentir bouger, pour mieux "habiter" votre corps, choisissez donc une activité physique qui vous plaise : sport bien sûr, mais aussi danse, chant, théâtre.

Non seulement cela vous permet de vous entretenir, de vous muscler, vous affiner, vous équilibrer, vous faire respirer, mais vous découvrez un autre rapport au corps. "Au basket, je m'éclate sans me demander si je suis belle ou trop grosse, témoigne Anna. On a toutes le même maillot". Les athlètes handisport disent aussi comment leur pratique sportive leur permet de se réconcilier avec leur corps.

"Moi le théâtre m'a énormément aidé à prendre confiance en moi, à poser ma voix, à être bien dans ma peau", dit Ludovic. Très timide et pas très à l'aise, Alexandre s'est inscrit dans un cours de danse de salon : "J'ai adoré apprendre à danser le rock, dit-il, et ça m'a donné de l'assurance pour aller en soirée".

Prendre soin de son corps

Je n'aime pas mon corps
Ne pas chercher à ressembler à un modèle ne veut pas dire qu'il faut se négliger. Vous irez d'autant plus facilement vers les autres que vous aurez pris soin de vous présenter "à votre avantage".

Notez que ce point arrive en dernier, comme la cerise sur le gâteau. Une fois que vous avez commencé à vous tourner vers les autres, à développer vos qualités, que vous avez trouvé un sport ou une activité physique qui vous plaît, vous commencez à vous sentir mieux, vous prenez confiance en vous...

A chaque étape, faites-vous un petit plaisir en soignant votre allure extérieure : coiffure, fringues, accessoires... Pas besoin d'une teinture extravagante ou d'un tatouage envahissant. Une nouvelle coupe, un léger maquillage, une touche de couleur. Un truc : marquez les changements de saison, ne traînez pas la même veste noire toute l'année. Pas d'argent ? Profitez des trocs qui se multiplient sur le web.

Sans vous ruiner, vous pouvez ainsi vous faire de petits plaisirs qui vont faire monter imperceptiblement votre estime de vous-même. Evitez cependant de passer trop de temps devant la glace, car vous risqueriez de retomber dans le cercle vicieux des complexes.

Etre soi-même encore et toujours

Je n'aime pas mon corps
Vous l'avez compris : l'enjeu n'est pas d'atteindre une beauté parfaite idéale, mais d'être nous-même, et d'exprimer au mieux ce que nous sommes au plus profond.

Voilà pourquoi le choix d'un style vestimentaire très marqué (fashion, skateur, gothique, R'N'B...) traduit souvent un manque (bien naturel) de confiance en soi : "A l'adolescence, en adoptant un style, on s'identifie à une tribu, un style musical, un groupe social, explique une sociologue. Puis peu à peu, on finit pas trouver son style".

"Le style pour un homme c’est avant tout le reflet de sa personnalité, explique un des animateurs du blog de mode masculine bonnegueule.fr. C'est la part de vérité qui transparaît dans ses vêtements. Ce n'est qu’une fois qu'on s'est cherché puis trouvé, à la manière d'un ado en crise, qu'on trouve son style vestimentaire".

Une remarque qui vaut pour notre corps en général : c'est en avançant dans la connaissance de soi, qu'on apprend à être mieux dans son corps. Un chemin qui dure toute la vie.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :
- Corps, coeur, esprit : comment trouver l'unité ?
- Accepter le regard des autres
- Sexualité : puis-je tout faire avec mon corps ?

Voir aussi notre rubrique Cabine d'essayage (mode, look, beauté)

Mardi 10 Mai 2016

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par nadia le 01/11/2015 10:51
j'ai un problème que toujours je disais je suis pas belle que j'ai un nez un peu grand . je suis adonlescente je suis lycéenne j'ai toujours ce genrs de complexe et je disais toujours que je plaisrai personne a cause de ce complexe j'ai jamais reçu une demande d'amitié (une demande de relation fille garçon) je dirai que le problème que je suis moche et c'est pour ça je reçois pas ce genrs de demande de relations . je suis une fille très sympathique et sensible ,facile a être en colère .je veux une solution pour gérer tout ça de ma tête.

2.Posté par chloe le 28/08/2016 19:45
j'ai douze ans et je suis plate comme une planche à pain alors que toutes mes amies on des seins , je suis trop maigre on voit les côtes, et certaines personnes se moquent de moi ,

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions









S'abonner à la newsletter gratuite