Grandir dans la confiance en soi



Je manque de confiance en moi, mais comment en sortir ? Vous êtes si nombreux à poser la question, que nous vous proposons non pas des recettes "miracle" mais 7 attitudes-clé. Des conseils simples pour vous aider à devenir votre propre coach.




Grandir dans la confiance en soi
"Je suis très timide et n'ai pas confiance en moi. Cela me fait mal moralement et m'empêche de faire ce que je veux dans ma vie quotidienne et  mes études", explique Samy, 21 ans, dans l'un des commentaires de notre premier article sur la confiance en soi.

La question revient aussi sur le forum de discussion consacré au sujet. Vous voudriez bien avoir cette assurance qui permet de se lancer tous azimuts, mais plus vous le souhaitez, plus vous souffrez de ne pas y arriver, et plus vous vous repliez sur vous-même. Il s'agit bien d'un "cercle vicieux" qui vous enferme : vous vous sentez nul(e), donc vous partez battu(e) d'avance, donc vous n'obtenez pas de réussite, et vous vous dévalorisez encore plus...

Seule solution : inverser le mouvement. Il faut pour cela procéder par (petites) étapes. Jour après jour, vous pouvez poser des actes ou adopter des attitudes qui vont vous aider, tout doucement, à grandir dans cette confiance en vous. C'est un processus qui se fait lentement mais sûrement, un peu comme la croissance d'une plante ou d'un être vivant.

Etape 1 : recherchez vos points forts et vos qualités

Grandir dans la confiance en soi
C'est le point de départ absolu. Il y a en vous des trésors enfouis, des talents à épanouir, des qualités (physiques ou morales), des compétences... Mais vous ne les voyez pas et c'est là le problème. Vous êtes obnubilé par vos défauts, réels ou supposés, et vous ne voyez plus que ça ! Ou bien, vous êtes blessé(e) par des remarques désobligeantes que l'on a pu vous faire.

Il faut donc abandonner vos lunettes grises pour mettre les roses. Chaque soir, repensez à la journée écoulée et accordez-vous bons points et félicitations. Repérez les moments où vous avez "assuré", eu une bonne idée, réussi quelque chose... Attention, ne recherchez pas de "grandes choses". Je suis arrivé à l'heure. J'ai parfaitement suivi le cours. J'ai bien géré mon entraînement de natation. J'ai pu aider un ami. J'ai pensé à téléphoner à ma grand-mère et je lui ai fait plaisir, etc. Faites déjà cela tous les jours pour vous habituer à vous féliciter....

Au bout de 8 jours, recherchez vos qualités et vos points forts.  Repensez aux compliments et aux remarques positives que l'on vous a déjà faites. Lisez notre article pour trouver quels sont vos types d'intelligence ou de compétences. Cela peut être très varié : je lis beaucoup. J'ai de l'intuition pour comprendre les autres. Je suis à l'aise avec mon corps et bon(ne) en sport. J'aime bricoler. J'ai de l'imagination. Je sais mettre une bonne ambiance dans une fête, je suis ordonné(e) et méthodique, etc.

Etape 2 : fixez-vous des objectifs réalisables à atteindre

Grandir dans la confiance en soi
Fixez-vous des buts à atteindre qui vous seront utiles et vous feront plaisir. Organiser une fête, passer votre code de permis, obtenir votre diplôme, tenir un blog, repeindre votre chambre...
Attention : commencez par de petits objectifs, faciles à atteindre. Ne cherchez pas d'emblée à battre des records, à "vous la péter" pour attirer l'attention des autres. Non, non... ce n'est pas pour les autres que vous agissez mais pour vous-même. Le plus important est d'obtenir des réussites, mêmes petites. Car chaque réussite vous fait monter d'un cran dans la confiance en vous, comme une marche d'escalier qui permet d'en atteindre une autre.

Autre conseil : ne vous fixez pas au départ un objectif de conquête amoureuse. L'échec amoureux est en effet une des choses qui nous atteint le plus. Si vous prenez "une veste", vous allez dégringoler tout en bas des marches de l'estime de vous-même. Idem après une rupture ou un chagrin. Fixez-vous des objectifs de réussite moins "risqués", dans d'autres domaines comme le sport ou les études.

Etape 3 : Menez vos objectifs jusqu'au but

Grandir dans la confiance en soi
Une fois l'objectif fixé, soyez bien vigilant à aller jusqu'au bout pour pouvoir l'atteindre. Beaucoup se découragent avant même d'avoir affronté l'obstacle ! Ne vous laissez pas non plus perturber par un autre projet. Ne zappez pas d'une idée à l'autre. En effet, cela vous empêcherait d'obtenir votre réussite et de pouvoir la goûter... 
Cela peut aussi retarder la réalisation d'un projet professionnel, et votre prise d'autonomie. Ainsi, Anna se lance dans un BEP de pâtisserie mais deux mois avant son diplôme, elle se dit que cela ne lui plaît plus et arrête ses études. Elle commence à faire des petits boulots, mais sans jamais trouver de poste stable. Elle doit rester chez ses parents ce qui augmente son manque de confiance en elle : même si votre formation (votre série de bac, votre BTS) ne vous plaît pas, mieux vaut souvent aller au bout pour obtenir un premier diplôme (quite à se réorienter ensuite), plutôt que de rester à la case départ.

Etape 4 : arrêtez de vous comparer aux autres

Grandir dans la confiance en soi
Maintenant que vous avez une plus juste estime de vous-même, cessez de vous comparer sans cesse à vos amis.
Libérez-vous aussi des "modèles" inaccessibles (sur le plan physique ou intellectuel) qui vous mettent à la fois la pression et vous coulent le moral. Vous n'êtes peut-être pas aussi canon que Laetitia Casta, pas aussi irrésistible que Robert Patterson, mais vous avez votre style, votre petit plus, votre humour, vos secrets, votre richesse intérieure, en bref, votre personnalité. Vous n'avez plus besoin de chercher sans cesse à ressembler à quelqu'un d'autre !

Etape 5 : sortez de votre coquille, allez vers les autres

Grandir dans la confiance en soi
Au jeu de la confiance en soi, vous êtes en semaine 5. Vous savez maintenant que vous êtes quelqu'un de valable, et vous vous aimez assez pour aller vers les autres. Plutôt que d'attendre toujours que l'on vous remarque, vous appelle, vous invite, faites les premiers pas...

Dans un lieu où tout le monde vous est inconnu, dans la queue du self, entamez la conversation, posez des questions, intéressez-vous aux autres. Lors d'un entretien d'embauche, d'un rendez-vous professionnel, d'un oral d'examen, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux, tendez-lui une main ferme, parlez à haute voix. Dans votre groupe d'amis, prenez l'initiative, soyez celui ou celle qui lance des sujets de conversation, qui propose, qui invite, et même, en fonction de vos talents, qui organise.

Vous vous sentirez peut-être encore timide au début, mais si vous renouvelez ces efforts, vous verrez que vous aurez de moins en moins besoin de vous forcer. Vous arriverez naturellement à être à l'aise avec les autres ! Juste une précaution : fuyez la compagnie de ceux qui vous écrasent ou vous dévalorisent mais fréquentez plutôt des gens à qui vous pouvez vous confier en vérité, sans chercher à jouer un rôle. Et cherchez vous-aussi à les valoriser.

Etape 6 : Engagez-vous !

Pour vous aider à ne plus vous regarder le nombril, il y a encore une carte infaillible à jouer : vous tourner vers les autres, cette fois pour leur rendre service et les aider.

C'est une étape supplémentaire par rapport aux relations sociales habituelles de l'étape 5. En vous engageant par exemple dans une association (sport, aide sociale, développement durable, mouvement de jeunes), ou en devenant bénévole , vous apprenez à côtoyer d'autres personnes différentes de vous. Vous serez  étonné (et ravi) de voir que vous êtes capable de consoler, de réconforter, d'aider, d'animer, de donner. En vivant cela, vous découvrez en vous des capacités nouvelles que vous ignoriez totalement. Vous capitalisez aussi de nouvelles compétences. Vous grimpez encore une marche sur l'escalier de la confiance en soi.

Etape 7 : Analysez vos échecs

Grandir dans la confiance en soi
Une fois sorti de la méchante spirale de la dépréciation, fortifié(e) par des réussites et de nouvelles relations, vous pouvez maintenant regarder en arrière et analyser... vos échecs. Il ne faut pas le faire trop tôt, pour ne pas retomber et perdre son dynamisme. Mais le réalisme permet aussi d'avancer.

Pourquoi ai-je raté mon bac ? Qu'est-ce qui a pu provoquer cette rupture amoureuse ? Pourquoi ai-je abandonné cette orientation ? Le but est de repérer vos erreurs pour éviter de les reproduire. Ainsi, vous apprenez à tirer du bon de ce qui a été difficile : j'ai toujours eu tendance à fuir les difficultés. Je n'ai pas assez travaillé. Je n'ai pas assez dialogué.
C'est en faisant cela qu'on peut dire que l'échec rend plus fort.

Joker : faites-vous aider...

Vous pouvez gravir seul les étapes de ce chemin vers une plus grande confiance en vous-même. Cependant, il est toujours très utile en la matière de pouvoir se confier, s'ouvrir à d'autres personnes. Des amis de confiance, des adultes de votre famille qui sauront vous écouter et vous aimer, un enseignant, un moniteur de sport, un psychologue orientateur peuvent jouer ce rôle. Il peut être très utile par exemple de chercher avec une personne extérieure à mieux cerner ses qualités ou ses traits de caractère...

Si vous souffrez réellement de ce manque de confiance en vous, n'hésitez pas non plus à consulter un médecin, ou un psychologue. Les étudiants peuvent s'adresser aux "bureaux d'aide psychologiques universitaires" (BAPU).

Sur le même thème :
Participez à notre forum de discussion Comment avoir confiance en soi
lisez notre article :
Avoir confiance en soi, pourquoi, comment ?

Vendredi 7 Juin 2013

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par soumia le 21/03/2010 15:32
super...................................................................................j'adore

2.Posté par Karim le 24/04/2010 01:12
Après la lecture de cet article j'ai constaté qu'il est très riche d'informations, qui ont but de faire valoriser la vie humaine et surtout celle des jeunes ! de donner un espoir et des solutions pour les gens qui ont un problème de confiance .
J'aime et j'apprécie ce que vous avez cité comme exemples, mais ce que j'ai pas compris c'est comment quelqu'un peut ouvrir une discussion avec un inconnu alors qu'il est timide ou bien il a un manque de confiance en sois... ? je sais que sa peut venir avec le temps mais est ce qu'il y a vraiment une méthode qui facilite cette tache dans les premiers essais ? Mercii

3.Posté par petite princesse le 23/08/2010 16:01
bonjour a tous
voila mon probleme c le manque de confiance en soi
plus particuliairement quan jprend la parole en classe pr lire
c un véritable cauchemar, ma vision ce trouble, mes mains tremblent...
donc dans la tete je me dit que c moi ki ne c pas lire
mais quan jsuis tte seule ou bien av une personne ke jconnait bien tt ce passe plutot bien voila c vraiment l'angoisse

4.Posté par MARTIN AGUYS le 11/09/2010 01:00
SLT JE TE PROPOSE LA TECNIQUE DE L'IMITATION RECHERCHE UNE PERSONNE KE TU ADMIR ESSAI DE L'INCARNER ET PARLE ATTRAVERS SA VOIR

5.Posté par citoyen le 15/10/2010 17:55
Je remercie l'équipe qui a oeuvré pour l'écriture de cet article. C'est un article très intéressant qui a pour mission de redonner aux personnes plus précisément les jeunes la capacité d'avoir la confiance en eux mêmes. J'ai bien apprécié les étapes pour retrouver la confiance. Personnellement je pense que j'ai appris bcp de choses qui me manquaient dans ma vie sociale et scolaire.

6.Posté par fifi le 23/08/2011 13:13
j ai beaucoup aimé cet article
et c est just ca que j avais besoin en moi
mais ce que je ne comprend pas des fois je me sens en total confiance mais des fois mon estime baisse cela doit etre un travail continu

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions









S'abonner à la newsletter gratuite