Baby-sitting : un job étudiant à la porte de chez vous




Faire du baby-sitting est l'un des premiers jobs accessibles avant 18 ans et reste une valeur sûre pour gagner quelques sous en faisant des études. D'autant plus que les outils du web se multiplient pour mettre en relation les parents et les baby-sitters. Conseils.



Image : photo-libre.fr
Image : photo-libre.fr
"J'ai gardé un bébé deux soirs par semaine, pendant un an, raconte Lydia, 18 ans. Cela m'a permis de gagner environ 150 euros par mois et en plus, je pouvais en profiter pour travailler mes cours. Franchement, c'était vraiment bien."

Etudiant en histoire, Paulo cherchait un job à temps partiel pour boucler son budget quand une amie lui a donné l'idée de s'inscrire dans une agence qui cherchait des baby-sitters pour s'occuper des enfants entre 17h et 19h après la classe : "j'avais peur de ne pas trouver parce que j'étais un garçon, mais j'ai eu plusieurs propositions. J'ai choisi une offre pour m'occuper de deux enfants quatre fois par semaine. C'est sympa et ça me permet de suivre la plupart de mes cours".

C'est là le gros avantage de ce type de job : la souplesse des horaires qui peut vous permettre de garder des enfants un peu ou beaucoup, ponctuellement ou très régulièrement. Les besoins des parents sont en effet de plus en plus variés : soirées, nuit, week-end, sortie d'école et aide aux devoirs, vacances, animation d'anniversaire, mariage, etc.

Comment trouver le baby-sitting qu'il vous faut ?

La meilleure méthode, dit-on, est le "bouche à oreille" :

- Dites haut et fort à vos proches, vos amis et vos relations que vous êtes disponible pour garder des enfants.

- Deuxième étape, rédigez (si possible sur ordinateur) une petite annonce précise et attrayante : indiquez si vous êtes lycéen, ou étudiante, votre âge si vous avez plus de 20 ans (avant, on peut vous trouver trop jeune), mettez clairement vos disponibilités ("libre pour garder vos enfants tous les soirs à partir de 18h et le week-end"). Et si possible vos "références", c'est-à-dire vos atouts pour le job : "Expérience des enfants", "Aide aux devoirs possible", "titulaire du BAFA" (si vous l'avez), "Scoutisme", "Permis et véhicule" (si c'est le cas)... Bien sûr si vous faites des études en "sciences de l'éducation", en psychologie ou un CAP Petite enfance, cela sera très apprécié. N'oubliez pas votre téléphone... et proposez toujours aux parents qui vous appellent de venir les rencontrer.

- Placez vos annonces près de chez vous dans les lieux où se rendent les familles : écoles, cours de sport, de musique, commerces.

Trouver des enfants à garder... sur le web

Vous pouvez aussi vous rendre à des "baby-sitting dating" : des rencontres de recrutement entre les familles et les candidats. Le CIDJ à Paris et les Centres régionaux information jeunesse (CRIJ) en organisent chaque année en septembre.

Autre méthode, très pratique et de plus en plus répandue, vous inscrire dans une agence de baby-sitting sur Internet. Pour les baby-sitters, l'inscription est gratuite, ce sont les parents qui payent pour mettre leur demande. Il faut remplir un "CV" et là encore, indiquer ses atouts et sa motivation. N'indiquez que les moments où vous êtes réellement libres et décidés à travailler. Inutile par exemple d'indiquer le samedi soir si vous ne voulez pas renoncer à vos soirées : c'est un des créneaux les plus demandés et vous recevriez des demandes inutiles.
En général, vous convenez du prix avec les parents et ils vous payent soit directement soit via un virement bancaire de l'agence. Les agences acceptent les jeunes de 16 à 18 ans mais demandent souvent une autorisation de leurs parents.

Une des dernières-nées, la plateforme Yoopies.fr se présente carrément comme le "Facebook du baby-sitting". Les annonces des parents et des baby-sitters sont géolocalisés et les parents s'échangent entre eux les appréciations sur les baby-sitters via Facebook.


Comment plaire aux parents ?

Avant de conclure, ils demandent en général à vous rencontrer car ils ont besoin d'être en confiance avant de vous confier leurs enfants. Soignez votre présentation et soyez souriant(e). écoutez bien ce qu'ils ont à vous dire et n'hésitez pas vous-même à poser toutes vos questions. Faites-vous bien préciser surtout ce qu'on attendra de vous : faudra-t-il faire manger l'enfant ou seulement le coucher ? Le faire jouer ou lui faire faire ses devoirs ? A quelle heure faudra-t-il venir et pour combien de temps ?

Intéressez-vous aux enfants eux-mêmes : si les parents ne vous le disent pas, demandez quel est leur âge, posez des questions sur leurs goûts, leur caractère, l'heure à laquelle il faut les coucher. Plus que tout, les parents aiment que vous soyiez attentifs aux enfants, que vous preniez plaisir à leur lire une histoire, à les faire jouer plutôt que de les laisser devant la télévision.

Quand vous venez faire vos baby-sittings, soyez ponctuels (ni trop tôt, ni trop tard), discrets et efficaces. Si vous vous êtes engagés régulièrement, essayez de ne pas manquer : cela gêne beaucoup les familles qui doivent rechercher un autre jeune et risquent de ne plus vous appeler.

Combien et comment se faire payer ?

Il n'y a aucun tarif réglementaire pour le baby-sitting dans la mesure où il s'agit d'un travail ponctuel qui ne donne pas lieu à un contrat. Il faut donc vous mettre d'accord avec les parents. Les tarifs varient cependant en fonction :
- de votre âge et votre compétence
- du nombre d'enfants à garder
- de l'étendue des tâches : devez-vous seulement surveiller les enfants, ou les faire travailler, manger, les laver, les coucher ?
- de la durée : en général, on se fait payer à l'heure mais certains parents négocient un forfait pour une soirée ou toute une journée.
- du lieu où vous habitez : les tarifs sont plus élevés à Paris et dans les grandes villes.

Repères :
- les agence indiquent aux baby-sitters que leur salaire horaire doit être au moins égal au SMIC net (+10% au titre des congés payés), soit 8,11 € net par heure, congés payés inclus (taux au 1er juillet 2012).
- Les tarifs horaires varient en fait de 5 à 10 euros de l'heure. Il est courant de demander 15 à 25 euros pour une soirée.
- Renseignez-vous auprès de vos amis sur les tarifs pratiqués dans votre ville par les amis de votre âge.
- Demandez un supplément si vous avez des frais de déplacement (train, essence)

Faut-il se faire déclarer ?
Beaucoup de familles continuent de proposer un paiement de la main à la main, non déclaré.
Si le job est régulier, mieux vaut être déclaré car cela vous permet de commercer à cotiser pour votre retraite et d'être couvert.
Vous serez plus souvent déclaré si vous passez par une agence de baby-sitting, car celles-ci assistent les parents dans les démarches.
Les familles peuvent alors vous payer par chèque, par virement bancaire, ou par un "chèque emploi service" ou un chèque CESU

Lire aussi :
Partir à l'étranger : une année au pair dans une famille

Vendredi 7 Juin 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Jobs et stages | Réussir son CV | Chercher un emploi | Réussir son entretien d'embauche




Découvrez la première plateforme d'emploi aide soignante et recrutement infirmier