L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'école d'ingénieurs spécialisée dans l'environnement LaSalle Beauvais vient de diplômer la première promotion de "techniciens supérieurs professionnels en géologie". Et le bilan de leur insertion est plutôt positif.


Techniciens supérieurs en géologie : insertion professionnelle garantie
L'environnement et le "développement durable" ne sont pas toujours au rendez-vous de l'emploi, au grand regret de nombreux jeunes. Les formations scientifiques et techniques, cependant, "verdissent" peu à peu, notamment dans les énergies, le BTP, la gestion des déchets.
Et les métiers dédiés classiquement aux "sciences de la terre" ? Côté géologie, les débouchés se maintiennent dans les grands groupes industriels, notamment pour l'exploitation minière. Les écologistes diront que l'on est loin de la protection de la planète, mais sur le plan de l'emploi, thème de ce blog, les débouchés sont là.

D'où l'intérêt du bilan transmis par cette LaSalle Beauvais, classique école d'ingénieurs agronomes, qui vient de diplômer la première promotion de "techniciens Supérieurs professionnels en géologie". En 2010, elle a en effet choisi de différencier - par un recrutement et une pédagogie autonomes - ce parcours de niveau bac+3 de celui d'ingénieur en géologie (bac + 5), cela pour répondre aux besoins des entreprises.


Que deviennent-ils ?

Trois ans plus tard, l'école fait donc le point de l'insertion professionnelle de ces 24 techniciens tout juste diplômés. Un zoom qui confirme les débouchés en entreprises à ce niveau de formation.

- Sur 24 diplômés, sept (dont 5 étaient en alternance) sont déjà en activité dont cinq en CDI et deux en CDD ; trois techniciens ont été embauchés dans l'entreprise dans laquelle ils ont effectué leur cursus en alternance.  
- Dix d'entre eux ont fait le choix de la poursuite d'études en master, dans les domaines des ressources minérales ou pétrolières, de l'hydrogéologie ou encore de la géologie appliquée. Cinq d'entre eux ont fait le choix d'une troisième année d'étude sous contrat de professionnalisation.

- Et sept sont en recherche d'emploi, dont certains en cours de recrutement.


Les entreprises de géotechnique et environnement en tête

Un bilan plutôt positif pour Sébastien Laurent-Charvet, responsable de la formation : "Avec cette première promotion diplômée, dit-il, nous avons la confirmation que notre formation de technicien supérieur professionnel en géologie intéresse les entreprises".

Certes, la conjoncture a déjoué les pronostics : "Nous avions pensé que les entreprises d'extraction minérale seraient davantage demandeuses mais la crise a ralenti l'activité et ce sont les entreprises de géotechnique et environnement qui se sont le plus engagées", explique-t-il.
 
Quant au fort taux de poursuite d'études, il ne surprend pas le responsable et reste en ligne avec les taux observés dans la plupart des formations de techniciens supérieurs (d'où la pénurie à ce niveau dans certaines disciplines).

Comment interpréter le fait que 7 d'entre eux sont en recherche d'emploi ? "Certains d'entre eux sont en cours de recrutement et d'autres ont des exigences géographiques qui ralentissent leur insertion mais il est certain qu'ils auront tous une activité professionnelle d'ici le printemps", assure Sébastion Laurent-Charvet.


Le succès de l'alternance

Autre signal positif, le fait que la formation soit proposée en alternance, en lien fort donc avec des entreprises. "Parmi nos 24 diplômés, 13 d'entre eux avaient obtenu un contrat de professionnalisation pour effectuer leur dernière année de formation. Et déjà 11 entreprises se sont engagées pour prendre un apprenti cette année", indique le responsable de formation.
 
Le cursus Technicien Supérieur Professionnel en géologie de LaSalle Beauvais forme des techniciens et agents de maîtrise pour deux secteurs de l'industrie : l'aménagement et l'environnement, ainsi que les ressources énergétiques et minérales. Le diplôme, de niveau II et visé par le ministère de l'enseignement supérieur, existe depuis 1993 mais est resté jusqu'en 2010 confondu avec les trois premières années du cursus ingénieur.

Rens.
www.lasalle-beauvais.fr -

Rédigé le Mercredi 5 Février 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda