Bien choisir sa prépa : les cinq conseils des profs de CPGE



C'est le moment de choisir votre orientation postbac et une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) pourrait vous tenter, mais les doutes et les questions vous assaillent... Les professeurs l'UPS, association qui regroupe 2700 professeurs de chimie, informatique, mathématiques et physique des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques vous donnent cinq conseils.




Bien choisir sa prépa : les cinq conseils des profs de CPGE

1 / Ne vous censurez pas : osez la prépa !

Les classes préparatoires ont beaucoup évolué depuis vingt ans, rappellent ceux qui y enseignent : elles sont beaucoup plus nombreuses et les programmes et horaires ont été profondément modifiés. Il ne faut donc pas prendre en compte les idées reçues ou veillottes que vous pouvez entendre. La structure même des classes préparatoires vous aidera à bien comprendre les cours, même s’ils sont un peu plus difficiles qu'en terminale : la majorité des professeurs de prépa n'ont la responsabilité pédagogique que d'une classe (la vôtre) et sont donc naturellement à votre disposition pour vous conseiller et vous encadrer; les deux ou trois interrogations orales hebdomadaires sont de bons entraînements qui vous permettent de cerner rapidement vos faiblesses; la grande majorité des élèves se serrent les coudes car ils savent qu'ils réussiront mieux tous ensemble.
 
De plus, il y a beaucoup de places dans les 200 grandes écoles d’ingénieurs de France qui sont, la plupart, gratuites. Le taux d'échec y est le plus faible de tout l'enseignement supérieur et les débouchés sont presque assurés à la fin des études, car la France a besoin d’ingénieurs. Pour cela il vous suffira de "jouer le jeu" : être sérieux en classe et fournir le travail demandé.

N'ayez pas peur : si cela devait mal se passer, des conventions existent entre les prépas et les universités, certaines écoles recrutent en fin de première année et des IUT acceptent même des intégrations en cours d'année (février en général). Et la réforme de l'enseignement supérieur de Geneviève Fioraso veut rendre obligatoire les conventions entre les prépas et les universités.

2 / Commencez par vous informer

Quelques centaines de lycées français ne proposent aucun candidat à aucune classe préparatoire, alors qu'il reste chaque année des centaines de places non pourvues en CPGE.


Profitez du site prepas.org animé par les enseignants pour découvrir ce que sont les CPGE ou pour poser des questions. Allez aux salons spécialisés, aux journées portes ouvertes des lycées, sur les sites Web des établissements. Alors que les classements restent assez aléatoires, contradictoires d’une année sur l’autre et restreints (les 50 premiers lycées de France seulement), il vaut mieux vous renseigner directement dans les établissements proches de chez vous.

3 / Attention à bien mettre et classer les vœux d'orientation.

Sur le portail APB un  "vœu" d'orientation est la donnée d'un établissement (lycée, école, université...) et d'une filière (TSI, TB, TPC, PCSI, PTSI, MPSI pour les classes préparatoires). Il est très important de bien choisir votre filière en fonction de vos compétences, avec une dominante dans laquelle vous vous sentirez bien.

Il faut classer vos vœux en toute indépendance. Le programme national qui affecte les propositions aux candidats est construit sur un algorithme qui assure la primauté des vœux des candidats sur tout autre facteur. Les établissements ne connaissent rien de vos autres choix, ni de leurs rangs dans vos vœux. D'ailleurs vous pouvez modifier le classement de vos vœux jusqu'à fin mai, donc après que les commissions ont fini d'examiner les dossiers et ont communiqué au service central leur liste classée de candidats retenus.

Pour accéder à l'établissement de vos rêves, il y a qu’un seul chemin : vous devez oser le classer en haut de la liste: cela ne nous vous pénalisera pas. En même temps, ne surévaluez pas trop non plus : ne viser que les six plus prestigieux établissements du pays n'est pas forcément une bonne idée car vous pourriez vous retrouver dernier dans une classe d’étudiants très forts. Le vivrez-vous bien ?

Le programme du site APB est optimisé de façon à ce que chaque candidat soit affecté dans celui de ses vœux qu'il a classé en meilleure position. Si vous classez vos vœux sincèrement, dans l'ordre réel de vos préférences personnelles, le programme vous proposera une classe dans laquelle vous aurez votre place, ni trop ambitieuse, ni trop timide.

4/ Décidez-vous en fonction de vrais critères de choix : conditions de travail personnel, proximité, confort émotionnel…

Après vous être bien informé, nous vous conseillons de privilégier les conditions de travail personnel. Sachant que les professeurs sont recrutés nationalement, que les programmes sont nationaux, que les concours qu'il faudra passer deux ans plus tard sont nationaux et anonymes, qu'il y a désormais des CPGE sur tout le territoire national, la meilleure prépa pour vous est celle dans laquelle vous pourrez travailler le plus efficacement possible. N'oubliez jamais que votre réussite aux concours est liée essentiellement à vos capacités personnelles et non à l'établissement dans lequel vous poursuivez vos études.

N'hésitez donc pas à postuler à une prépa près de chez vous, les programmes et les horaires y sont les mêmes qu'ailleurs et vous économiserez en frais et temps de transport. Vous aurez une quantité de travail importante à fournir, pourquoi alors passer des heures dans les transports, vous loger dans de mauvaises conditions ou perdre du temps et de l'énergie dans la gestion du quotidien? Mais si vous rencontrez des difficultés chez vous ou êtes obligé de déménager, le mieux serait de postuler à un internat.

L'aspect psychologique n'est pas à négliger non plus. Dans quel contexte réussirez-vous le mieux ? En prépa, la dynamique de classe joue un rôle déterminant dans la réussite personnelle. Vous sentirez-vous mieux à l’aise en profitant de l'entraînement de condisciples plus brillants et plus rapides, ou en étant dans les meilleurs de votre classe et donc moteur ?

5 / Respectez bien la procédure et les délais d’inscription sur APB.

Le passage obligé pour s'inscrire en CPGE en première année est le site d'inscription APB admission-postbac.fr. La date limite de clôture des inscriptions est le 20 mars 2013.
Vous pouvez formuler au maximum 36 vœux, dont 12 maximum pour l'ensemble des CPGE et dont 6 maximum par filière de prépa. Les vœux avec internat s'ajoutent indépendamment (on peut ainsi demander 12 PCSI : 6 lycées avec internat et les 6 lycées - les mêmes ou pas - sans l'internat). Il vous faudra ensuite envoyer tout votre dossier (via votre lycée d'origine) avant le 2 avril 2013.

Vous pourrez ensuite modifier l'ordre de votre liste de vœux jusqu'au 31 mai 2013. Entre temps les lycées auront déjà donné leurs avis sur le dossier de chaque candidat.
Ensuite une procédure complémentaire permet de caser les retardataires - ou ceux qui n'ont rien eu - là où il reste de la place.

Elle a lieu de fin juin à mi-septembre (du 28 juin au 15 septembre 2013), en trois phases : mi-juin, fin juin et mi-juillet (13-18 juin ; 27 juin-2 juillet et 14-19 juillet 2013). Il vous faudra alors répondre rapidement "Oui définitif", "Oui mais", "Non mais" ou démissionner.


Vendredi 7 Juin 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger




















Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...




Recommandé par Reussirmavie.net
Des professionnels du coaching et de l'orientation :