Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie
Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie

Ma première année à Grenoble Ecole de management : l'aventure Ulysse



Après un bac ES et deux ans de classes prépas, Salim Bouchami a intégré Grenoble Ecole de management (GEM) en 2014-2015. En première année, il a choisi de suivre le "parcours Ulysse", une filière proposant une pédagogie totalement innovante.




Salim Bouchami  © reussirmavie.net
Salim Bouchami © reussirmavie.net
"Entre étudiants, on l'appelle l'aventure Ulysse"... Salim fait partie du groupe d'étudiants qui ont choisi de réaliser leur première année d'école de management de façon différente.

En 2013-2O14, Grenoble Ecole de management (GEM) a en effet lancé l'expérience du Parcours Ulysse pour un groupe d'étudiants de première année du programme grande école : ces volontaires acquièrent les mêmes connaissances que les autres, mais avec une pédagogie innovante basée sur des mises en situation réelle.

"Après deux ans de classes prépa, j'avais envie de quelque chose de très professionnalisant, explique Salim. Et puis j'ai toujours aimé apprendre de façon autonome. C'est ce que j'ai expliqué dans ma lettre de motivation pour intégrer le parcours Ulysse, et j'ai été pris". 

La pédagogie du 'learning by doing'

L'autonomie, c'est le maître-mot du parcours Ulysse : plutôt que d'attendre que les enseignants leur dispensent les cours, les étudiants explorent eux-mêmes les concepts et apprennent à les mettre en pratique dans des cas concrets. 

"Par exemple dans un cours de marketing sur le ciblage, nous commencions par partir chercher de la documentation sur ce sujet ; à la séance suivante, nous partagions ce que nous avions découvert du ciblage, explique Salim. Puis nous avions à résoudre des live business cases par petites équipes de 4 à 7".

L'étudiant a ainsi travaillé sur le cas d'une startup qui voulait refaire son business model et sur celui d'une association qui voulait former ses membres au "comportement vendeur". "J'ai beaucoup aimé, car on est actifs et on acquiert finalement beaucoup de compétences".

Trouver des solutions ensemble : tout un apprentissage

Travail de groupe à GEM © Pierre Jayet / Prisme
Travail de groupe à GEM © Pierre Jayet / Prisme
Mais c'est l'expérience du travail d'équipe qui l'a peut-être le plus marqué. Pas question en effet de résoudre seul les cas concrets ou de travailler dans son coin.

"Nous devions trouver des solutions ensemble, par groupe de 6, et au départ, raconte Salim, c'était très difficile car on se connaissait peu et les différences de caractère créaient des tensions : il y a ceux qui sont très à l'aise à l'oral et qui monopolisent la parole, et les timides qui se taisent... C'est compliqué, surtout à l'étape du brainstorming."
 
"En travaillant avec les autres, j'ai appris à mieux gérer mon temps"

Pour s'organiser, les équipes devaient nommer un "team leader", un secrétaire et un "gardien du temple". "J'ai été team leader 2-3 fois et cela s'est plutôt bien passé ; je me souviens avoir encouragé à parler une fille très silencieuse, et on s'est rendu compte qu'elle avait d'excellentes idées !".

Au passage, chacun apprend aussi à mieux se connaitre soi-même : "Moi j'avais un problème de gestion du temps, reconnaît Salim : j'avais l'habitude de faire mon travail au dernier moment et quand on est tout seul, ça passe... Mais dans le travail de groupe, cela gênait les autres, et j'ai découvert qu'il y avait d'autres façons de faire. J'ai pris ça comme un coup de massue et puis peu à peu, j'ai appris à faire des étapes intermédiaires"...

Découvrir le management dans la vraie vie

Rien de tel en effet que de devoir travailler en groupe sur des projets pour se préparer à une future vie d'entreprise.

C'est bien l'un des objectifs recherchés par l'école de management grenobloise et son nouveau modèle pédagogique : "Nous essayons aussi de confronter les étudiants à la gestion de l'imprévu, explique Arielle Godener, directrice pédagogique de GEM. Car dans la vraie vie, vous ne travaillez jamais sur des projets bien ficelés dès le départ. Les choses évoluent souvent en cours de route".

L'expérience de simulation Caterpillar

Pour faire découvrir aux étudiants du parcours Ulysse l'enjeu du management d'équipe, l'école a aussi monté avec l'entreprise industrielle Caterpillar un atelier original : les étudiants travaillent comme ouvriers sur une chaîne de montage, et des contremaîtres simulent trois méthodes différentes d'encadrement. 

Une démonstration très efficace de ce que peuvent produire les comportements d'un manager, comme on le voit dans la vidéo


Acquérir des savoir-faire et des savoir-être

"Au final, j'ai beaucoup aimé ce parcours de 1ère année, dit Salim. C'était très enrichissant sur le plan personnel et professionnel : on nous explique à la rentrée qu'on doit acquérir des savoir-faire et des savoir-être, c'est ce qui s'est passé pour moi."

Pour sa deuxième et troisième année, Salim garde le cap, mais la méthode change : "Je vais faire mes deux années en alternance, car je veux rester sur une formation très professionnalisante". Il a déjà signé un contrat d'apprentissage avec une banque pour se former en gestion de patrimoine.

"Le parcours Ulysse ne dure qu'un an et nous pensions qu'après, les étudiants voudraient rejoindre une filière plus classique, souligne Loïck Roche, directeur de l'école. Mais non : ils veulent tous vivre une expérience en alternance en entreprise ou partir à l'étranger"...

Après un parcours nommé "Ulysse", normal d'avoir gardé l'esprit d'aventure, non ?

Le GEM Learning Model

Le Parcours Ulysse n'est qu'une facette de la nouvelle pédagogie que Grenoble Ecole de management (GEM) veut mettre en oeuvre pour tous ses étudiants à partir de 2015. "Avec des étudiants digital natives, le cours magistral ne passe plus : nous voulons les aider à changer de posture, à devenir co-responsables de leurs apprentissages", explique Arielle Godener, directrice de la pédagogie.

L'école va donc déployer peu à peu un certain nombre d'outils pour rendre ses étudiants plus impliqués, plus pros, plus adultes : la classe inversée où l'étudiant commence par découvrir lui-même le cours avant la rencontre avec l'enseignant ; des modules de connaissance de soi pour découvrir ses talents, apprendre à gérer ses émotions et celles des autres ; de nombreux projets pour comprendre comment s'articulent toutes les disciplines enseignées et leur donner du sens ...

Pour en savoir plus : www.grenoble-em.com

Jeudi 16 Juillet 2015

la rédaction

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger