Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie
Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie

Jean-Benoît, futur ingénieur en BTP


Jean-Benoit est élève en deuxième année à l'ESITC Cachan une école d'ingénieur accessible après le bac (S) et spécialisée dans la construction et le bâtiment. Cinq ans d'études pour déboucher sur des postes de conducteur de travaux, des métiers de responsabilité et d'action sur les chantiers, en France ou dans le monde.




Jean-Benoit a choisi une école d'ingénieur spécialisée dès le bac.
Jean-Benoit a choisi une école d'ingénieur spécialisée dès le bac.
Depuis mon adolescence, j'ai toujours aimé les grands projets, et eu envie de construire des choses et d'avoir un métier d'action et de terrain. En seconde, j'ai donc pensé à m'orienter vers le génie civil (la construction), et j'ai opté pour un bac S option Sciences de l'ingénieur. En même temps, j'ai fait un stage dans le bâtiment (sur un chantier) et un job d'été dans les travaux publics (je posais des joints de dilatation sur les ponts des autoroutes). J'ai beaucoup aimé mais pour tout vous dire, je ne me serais pas vu ouvrier toute ma vie, et par contre j'ai découvert le métier de conducteur de travaux. Après le bac, j'ai donc recherché une école d'ingénieur sans prépa orientée vers le BTP. Pourquoi sans prépa ? Je ne me sentais pas prêt à faire deux années de maths-physiques intensives, et puis comme j'étais sûr de vouloir travailler dans un secteur précis, j'ai préféré viser tout de suite l'école spécialisée.
J'ai présenté à peu près 4-5 écoles d'ingénieurs et un DUT génie civil à l'IUT de Cergy. J'étais un élève assez moyen (12 de moyenne et bac au rattrapage), mais j'avais de bonnes appréciations, et mes expériences de stages et de jobs dans le secteur ont fait bon effet. Résultat des courses : j'ai été pris à l'IUT, et dans trois écoles : HEI à Lille, une école en alternance à Reims, et à l'ESITC à Cachan.

L'ESITC Cachan : une école d'ingénieur post-bac orientée BTP

Les élèves de l'ESITC font de nombreux stages sur les chantiers.
Les élèves de l'ESITC font de nombreux stages sur les chantiers.
J'ai choisi l'ESITC Cachan (Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction) parce que c'était à la fois une école de bonne réputation (elle est sur le campus de l'ESTP et bénéficie de sa renommée esitc cachan, et qu'elle proposait plusieurs matières techniques liées à la construction dès la première année : construction générale, techniques de travaux publics, dessin de construction (architecture), résistance des matériaux, topographie... Evidemment, on n'échappe pas à 3 heures de maths et autant de physique par semaine en moyenne. Très important : l'école est très appréciée des entreprises du secteur et en 5e année, tout le monde sort avec un job.

Un secteur très porteur au niveau de l'emploi

Le secteur du BTP recrute en masse et manque d'ingéieurs et de techniciens.
Le secteur du BTP recrute en masse et manque d'ingéieurs et de techniciens.
J'ai vraiment été heureux de mon choix : la formation me correspond tout à fait, et l'ambiance est familiale. Il n'y a qu'une seule classe par promo ce qui facilite la création de liens entre élèves toutes années d'étude confondues. En plus, j'ai pu loger sur place dans la résidence des élèves.
J'entame ma deuxième année et en début de troisième année, j'aurai à faire un stage de 3-4 mois en tant que conducteur de travaux... J'ai hâte : ce type de métier demande de l'organisation, on gère des fournitures, des hommes, des budgets, on travaille en équipe et sur le terrain. C'est ce dynamisme et cette diversité qui m'attirent... Et le secteur, au jour d'aujourd'hui, est terriblement porteur au niveau de l'emploi.

Dimanche 16 Septembre 2007


Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger