Vendredi 6 mars, Studyrama a attiré les foules en appelant sa journée de recrutement le "grand salon emploi des jeunes diplômés". Un événement utile pour sentir l'état du marché de l'emploi, repérer qui sont les recruteurs et surtout les offres proposées. S'agissait-il vraiment d'un "grand" salon emploi ?


Affluence au ''grand salon emploi des jeunes diplômés''
Côté candidats, pas de problème. Toute la matinée, ils forment des queues interminables qui attendent dehors (pas trop longtemps heureusement) pour entrer dans le hall de la porte Champerret. A l'intérieur, c'est carrément bondé : il faut jouer des coudes pour progresser dans les allées et s'approcher des stands...

Les stands, parlons-en, sont aussi pris d'assaut et là encore, les files s'allongent pour parler aux recruteurs ou aux conseillers présents.

Alors, qui sont les entreprises présentes ? Sont-elles nombreuses ? Y a-t-il des (bonnes) surprises et des pistes nouvelles à vous donner ?

Affluence au ''grand salon emploi des jeunes diplômés''
Les gros recruteurs habituels : grande distribution, BNP, SFR

Si l'on enlève les incontournables cabinets d'intérim ou de recrutement, les offres de jobs étudiants (type recruteur de donateurs, Profadom, Mac Donald), je compte en tout et pour tout une dizaine d'employeurs pourvoyeurs de vrais emplois (je veux dire avec espoir de CDI et "carrière" à la clé).

Sans surprise, on retrouve la grande distribution avec Auchan, fidèle à tous les salons de ce type, qui recherche toujours ses "managers de rayon" (des profils bac + 4/5). "Les perspectives d'emploi pour nous sont à peu près les mêmes en 2009 qu'en 2008, indique Philippe Lacoste, responsable RH. Soit 6000 CDI dont 700 cadres et 600 managers de rayon recrutés sur l'année.

Dans le même secteur, Lidl a aussi son stand avec une offre un peu plus variée : des manutentionnaires et des logisticiens (cadres entrepôts, responsables d'équipe, préparateurs de commandes), et la filière des métiers de cadres en magasin, tous appelés à manager des équipes : adjoint au chef de magasin, chef de magasin, et "responsables de réseau". L'enseigne met l'accent sur ce dernier poste offert à bac+3/5 qui consiste à superviser plusieurs magasins et à encadrer 40 à 60 personnes. Comme chez Auchan, une expérience de management (même dans un autre domaine) est appréciée mais on sent les recruteurs ouverts, plutôt sympas, et prêts à ouvrir la porte à qui voudra venir à la prochaine session de recrutement à Arpajon...

Et puis, il y a BNPParibas, la palme de la plus longue queue, qui est là pour recruter des bacs+2/3 sur des postes de commerciaux (conseillers de clientèle, assistants) et des techniciens back-office (taches bancaires, profil BTS banque ou assistant PME-PMI par exemple) : les métiers classiques de la banque en somme, qui confirme bien que nos banques continuent en dépit de la crise à opérer leur "renouvellement générationnel" et restent en ce moment pourvoyeuses de débouchés intéressants.
Et les bac+5 ? Plusieurs se présentent et les recruteurs les renvoient... sur le site internet bnpparibas.com où pas mal d'offres leur sont destinées également...Simplement le groupe bancaire a choisi ce jour-là de se centrer sur les bacs+2 ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour ceux qui se sont arrêtés à ce niveau d'étude. J'apprends d'ailleurs au passage que BNP Paribas a pour ligne de ne pas embaucher de "surdiplômés" sur des postes ne correspondant pas à leur niveau. Dommage pour ceux qui se seraient bien contentés d'un poste d'assistant commercial comme cette jeune juriste en droit des affaires (bac + 5), qui a déposé son CV sur le site de la BNP il y a un an 1/2 et n'a toujours pas eu de réponse...

Côté grandes entreprises, il y avait aussi SFR, mais impossible de savoir pour quels postes (sauf à me déguiser en candidat) : "on ne communique pas avec les journalistes, je ne peux rien vous dire", indiquent les recruteurs d'un ton sec.

Quelques "petits" recruteurs qui montent

Les autres stands sont occupés par des sociétés plus petites mais en développement et en recherche de candidats au profil bien ciblé : Kiloutou, la société de location de matériel aux particuliers qui cherche des technico-commerciaux de profil bac + 2 Commerce, "Une pièce en plus", une jeune société de self-stockage en forte expansion qui cherchent des "commerciaux sédentaires", les Bateaux Parisiens, entreprise de tourisme fluvial (les "bateaux mouche") qui recrute ses agents d'accueil et de restauration pour la saison touristique d'été, Daytona, une société qui fournit à de grosses entreprises des "forces de vente clés en main".
et puis des cabinets de recrutement et des agences d'intérim... Ah oui, une société d'informatique industrielle (SSII) qui cherche des ingénieurs en informatique (secteur qui recrute toujours à bon rythme même si les candidats sont plus nombreux que l'an dernier).

Les tendances : du taf pour les commerciaux et les vendeurs

Résumons-nous : Pour un "grand salon emploi", les postes offerts sont tout de même peu variés. La crise fait émerger les fonctions commerciales, de vente et de prospection de clientèle. Les commerciaux sont donc pour l'instant les seuls rescapés de ce calamiteux retournement de conjoncture. En temps de crise, m'explique-t-on, les entreprises doivent à tout prix faire rentrer de nouveaux clients. "Ce sont vraiment les postes sur lesquels nous avons le plus de demandes en ce moment", dit-on dans les agences d'intérim : télévendeur, chargé de clientèle, vendeur, responsable de clientèle, commercial sédentaire (qui reste au bureau mais prospecte par téléphone).

Autre poste demandé en ces temps de crise : des chargés de recouvrement qui doivent appeler les clients pour faire rentrer les impayés (car on manque de sous !)

Apparemment, les autres fonctions de l'entreprise sont en berne, calmes, dans l'attente, employez les termes que vous voulez, la recherche d'emploi y est plus laborieuse. Pour preuve par exemple, les nombreux candidats à des postes en ressources humaines croisés porte Champerret, ou les juristes d'entreprises... Les services de paie constitueraient cependant une bonne porte d'entrée dans les RH. A suivre.

Rédigé le Vendredi 6 Mars 2009 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo


Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...




Derniers tweets
L'Actu des débouchés : RT @ClubMedJobs_fr: L'évolution du #Recrutement au #ClubMed par Sylvie Brisson, #DRH => http://t.co/Qys4dWOYwT
Mardi 21 Octobre - 17:00
L'Actu des débouchés : RT @francediplo: Le secteur de l'#agroalimentaire est le 2e employeur industriel en #France & représente 2% du PIB. Notre pays est le 5e ex…
Mardi 21 Octobre - 16:42
L'Actu des débouchés : RT @universite_num: #DataScientist, #DataStrategist : @upmc forme aux métiers d'avenir ! >> http://t.co/QSz2uDtWlI
Mardi 21 Octobre - 16:15
L'Actu des débouchés : Artisans : les cinq métiers qui gagnent le plus...et le moins http://t.co/k0Y3htEax5 via @LesEchos
Mardi 21 Octobre - 14:47
L'Actu des débouchés : Cuisine, design @RHdeNOE: Ces #diplômes professionnels français qui s'exportent bien ! http://t.co/tRU1VU5fVo”
Mardi 21 Octobre - 12:49
L'Actu des débouchés : RT @LeParisienTV: Comment décrocher un job en alternance ? Notre invité, Amaury Girard, Responsable RH chez @decathlonfrance, y répond. htt…
Mardi 21 Octobre - 12:48











Blogs et offres d’emploi avec RegionsJob.com



Facebook
Twitter
RSS