L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi



Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi






Decathlon offre 50 postes d'alternants à la rentrée 2017 pour travailler dans ses magasins et ateliers sur les métiers commerciaux et techniques du cycle, tout en se formant au CNPC à Pau ou Grenoble. Le vélo crée de l'emploi, un débouché que certains pourraient enfourcher.


Commerce du vélo : Decathlon recrute en alternance
En ce début de Tour de France, on peut dire que l'annonce de Décathlon et du CNPC (l'école de commerce des métiers du sport) tombe à pic pour relancer mes posts. Mais il n'y a pas que le Tour. 

Le vélo est un secteur économique qui roule en France, et l'aménagement de pistes cyclables et de parcours de cyclotourisme dans nos villes et nos régions devrait soutenir l'expansion de ce marché. Résultat : en 2016, plus de 3 millions de vélos ont été vendus en France, selon les chiffres de l'Union Sport et Cyble. 14 millions de français font du vélo au moins une fois par an. Ils sont également 500 000 à l’utiliser pour aller travailler.


Deux formations en alternance de niveau bac+2 et bac

Face à cette progression constante, les enseignes ont besoin de personnels formés et compétents pour répondre aux attentes des clients : assurer le conseil, la vente, sans oublier la réparation technique et l'entretien de nos chers vélos.

C'est donc pour préparer les jeunes à ces métiers, que le CNPC et Decathlon mettent en place deux formations à partir de la rentrée 2017 : l'une de "Gestionnaire commercial spécialisé cycle" (accessible avec un bac, d’une durée de 24 mois) et l'autre de "Vendeur conseiller sport cycle/atelier" (accessible avec un niveau terminale ou un CAP/BEP, sur 13 mois).
Les deux cursus sont reconnus par l'Etat et débouchent sur un double diplôme dont le Certificat de Qualification Professionnel (CQP) Cycle.
Rédigé le Mardi 11 Juillet 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Une dizaine de formations en marketing et/ou communication digitale ont été labellisées par l'IAB France, un gros réseau d'entreprises du secteur. Elles offrent en un an aux diplômés de bac+4/5 ou aux professionnels une spécialisation très recherchée et à forts débouchés.


Marketing et communication digitale : les meilleures formations labellisées
Pour les non initiés, l'annonce de cette énième labellisation a pu passer un peu inaperçue. Mais dans les milieux de la publicité, de la communication interactive et du marketing, l'attribution du label de l'IAB France est une belle mise en lumière. L'IAB France rassemble un réseau de plus de 140 entreprises du secteur : régies, agences, associations... Début 2017, elle a créé son label pour distinguer "les formations respectueuses des recommandations établies par la profession".

Une façon de repérer d'emblée les formations offrant sans doute la meilleure professionnalisation et surtout la plus forte notoriété auprès des entreprises du secteur. Les meilleurs débouchés donc.

"Les métiers du marketing, de la communication et de la publicité digitale évoluent en permanence et ce label apporte une garantie d'intégration des dernières évolutions de la publicité et de la communication sur internet, a expliqué David Lacombled, président de l'IAB France. Les formations labellisées bénéficient ainsi d'une meilleure crédibilité auprès des professionnels comme des étudiants".  


Des formations offrant une spécialisation très prisée des entreprises

J'ai déjà décrit dans des notes récentes combien la révolution numérique envahit 100% des pratiques marketing et communication des entreprises. En réalité, il n'y a plus désormais de marketing que digital. Faire une formation spécialisée est donc une extraordinaire opportunité pour les jeunes diplômés qui souhaitent acquérir des compétences prisées des entreprises, et aussi pour les professionnels qui doivent digitaliser leurs pratiques.

Les écoles et universités ne s'y sont pas trompées puisque beaucoup ont récemment créé des cursus permettant à des titulaires de bac+4 ou bac+5 d'acquérir en un an environ, en formation initiale et/ou continue, les précieuses compétences digitales : MBA, MSc, master... pas facile de s'y retrouver dans cette forêt d'intitulés de diplômes.

L'IAB France en a donc labellisé onze. On y trouve des cursus dispensés par des business schools (Audencia, ESSCA, EMLV), des écoles de communication plus anciennes comme l'EFAP (Ecole française des attachés de presse), l'ISCOM, SUP' de COM, une école de publicité (SUP de PUB), une école de l'internet et du multimédia (l'IIM), un organisme de formation continue (l'Institut Léonard de Vinci) et même deux universités prestigieuses (Paris Dauphine et Panthéon Assas).
Vous avez donc le choix, d'autant que les lieux d'enseignement sont répartis sur toute la France, mais l'admission peut y être assez sélective.
Rédigé le Mardi 23 Mai 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Energies renouvelables : encore de nouvelles formations qui ouvrent sur l'emploi
Chaque année, l'Observatoire des énergies renouvelables (Observ'ER) publie un excellent "Guide des formations aux énergies renouvelables" qui passe en revue de façon détaillée l'ensemble de l'offre de formation, initiale et continue, en France sans oublier l'écoconstruction.

Le numéro publié en mars 2017 en répertorie 215 et fait en plus un zoom sur les formations de type MBA ouvertes aux cadres en exercice souhaitant se spécialiser, se former ou se reconvertir dans les énergies renouvelables, que ce soit dans leur entreprise ou dans la création d'une nouvelle activité.

Car nous sommes désormais au pied du mur de la transition énergétique ! Pour que d'ici 2030, 32% de la consommation finale d'énergie soit assurée par les énergies renouvelables, il faut une montée en compétences pour répondre aux besoins d'emplois qualifiés de ces filières.


Deux filières matures porteuses pour l'emploi

En terme de recrutement, l'éditorialiste du Guide, Vincent Jacques le Seigneur, distingue entre les technologies matures et celles qui sont encore en devenir. Parmi les matures, "l'éolien, écrit-il, avec près de 15 000 emplois en France, dont 2000 créés en 2015, et le photovoltaïque avec 8000 emplois, toutes deux sont porteuses sur tout la chaîne de la valeur : études, fabrication de composants, ingénierie, construction, exploitation maintenance".

En revanche, selon lui, la biomasse, le biogaz, la géothermie, les énergies marines ou le solaire thermodynamique sont beaucoup moins matures et l'on ne peut donc encore estimer leur potentiel en terme d'emploi.
Rédigé le Lundi 1 Mai 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Le site de cours en ligne OpenClassrooms, spécialisé dans l'informatique, annonce qu'il garantit désormais l'emploi à ses diplômés. Ils seront remboursés des frais de formation s'ils ne trouvent pas d'emploi dans les six mois. La preuve de la bonne santé de l'emploi numérique.



Informatique : Openclassrooms garantit l'emploi à la sortie de ses formations
Voilà encore une preuve, s'il en fallait, des débouchés croissants du numérique en France et dans le monde.

Openclassrooms, site de e-learning pour les formations aux métiers du numérique, avait déjà innové en créant des formations 100% en ligne diplômantes pour les métiers de l'informatique et du numérique.
D'autres plateformes comme IonisX ou plus récemment O'clock (pour les développeurs) ont suivi ses traces.

Aujourd'hui, Openclassrooms innove encore en annonçant qu'elle va rembourser 100% des frais de formation engagés par ses diplômés "dans le cas où ils ne trouveraient pas un emploi en adéquation avec le parcours suivi, dans un délai de six mois après l'obtention de leur titre".
Rédigé le Vendredi 7 Avril 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

L'école d'ingénieurs du Cnam (EICnam) a beau avoir 220 ans, elle offre toujours des voies de formation originales tant pour les salariés que les jeunes souhaitant devenir ingénieurs. En cours du soir, e-learning ou en alternance, les formules sont souples et multiples.


Devenir ingénieur à son rythme via le Cnam, c'est toujours possible
Voilà un établissement de formation qui fait partie de notre patrimoine national. Créé en 1794 par l'Abbé Henri Grégoire, le Conservatoire national des Arts et Métiers a formé des milliers d'ingénieurs par la formation continue et contribué au rayonnement de la culture scientifique et technique française.

Mais le Cnam, dont on se souvient vaguement qu'il forme en cours du soir de méritants techniciens, était peut-être un peu tombé dans l'oubli médiatique. Pour ses 220 ans, l'institution a donc voulu dépoussiérer son image et rappeler que l'EICnam, c'est aujourd'hui une école d'ingénieurs membre de la Conférence des grandes écoles (CGE) qui propose toujours une belle palette d'options de formation pouvant intéresser des profils très variés.


Excellence, modularité, diversité, pluridisciplinarité...

Pour rappeler qu'elle est bien une école du 21ème siècle, elle s'est donc payée une web-série au ton décalé, mettant en scène les aventures du chevalier Richard. Celui-ci parle à sa façon, en six épisodes, de tous les points positifs de l’école d’ingénieurs : l’excellence des formations, la modularité des enseignements, la diversité de ses publics, la modernité de ses pédagogies, la pluridisciplinarité et l’international.

Vidéo : un épisode des Aventures de Richard...
Rédigé le Lundi 13 Mars 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

En France, la banque de détail maintient en 2017 ses recrutements, notamment pour les contrats en alternance dont la moitié sont proposés par le Centre de formation de la profession bancaire (CFPB). Un bon filon à emprunter tant que les portes des banques sont encore ouvertes...


Banque : toujours de nombreux recrutements via l'alternance
En Europe, les groupes bancaires français font un peu exception. Ils maintiennent encore en 2017 comme en 2016 d'importants volumes de recrutements (environ 10 000 CDI) alors que la plupart des banques européennes ont annoncé de grosses réductions d'effectifs.

Et à nouveau en 2017, l'alternance est une des voies privilégiées par les banques françaises pour intégrer les jeunes diplômés. C'est ainsi que le 23 février, le CFPB-Ecole supérieure de la banque organise dans ses locaux une journée info-formation-recrutement dédiée au BTS Banque.

Comme en 2016, j'attire votre attention sur l'intérêt de l'offre de formation du CFPB, organisme créé par la profession, qui colle totalement avec les besoins de compétences des recruteurs.


Un quart des recrutements à bac+2

Le BTS (bac+2) est désormais un diplôme plancher pour entrer dans la profession qui ne recrute plus depuis plusieurs années à niveau bac mais cherche des diplômés bac+2 à bac+5. Et le niveau s'élève puisque les offres de contrats pour préparer un BTS ne représentent plus qu'un quart des contrats d'alternance du CFPB, 10% en Ile-de-France.

Pour de nombreux bacheliers souhaitant intégrer le monde bancaire, la préparation d'un BTS Banque en alternance est donc une opportunité d'autant plus intéressante à saisir qu'elle risque de se raréfier dans les années à venir... lorsque les banques devront définitivement fermer de nombreuses agences et reclasser leurs conseillers.

Le cursus de 2 ans fait se succéder des périodes de 15 jours en centre de formation et de 15 jours en entreprise bancaire et prépare en effet au métier de conseiller clientèle de particuliers junior.
Rédigé le Lundi 20 Février 2017 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Le leader du e-learning OpenClassrooms lance un parcours de Data Scientist, en partenariat avec CentraleSupélec. La formation cumule plusieurs avantages : elle est diplômante, 100% en ligne, accessible à bac+3 et s'étend sur six mois.


Data Scientist : une prestigieuse formation diplômante en ligne de six mois
Voilà une belle opportunité de formation pour accéder en un temps relativement court, six mois à peine, à des compétences aujourd'hui très recherchées sur le marché du travail. 

Les technologies dites du "Big Data" génèrent en effet un marché considérable, estimé à plus de 187 milliards de dollars d’ici deux ans. En quelques années, l'expertise des Data Scientists est devenue stratégique pour les entreprises. Pourtant, les candidats sont rares car les formations, peu nombreuses, ne suffisent pas à générer assez d’experts.


Un cursus diplômant de haut niveau auréolé du label CentraleSupélec

Il faut donc saluer l'initiative d'OpenClassrooms, grande plateforme de formation en ligne (très orientée sur l'informatique), et qui a le beau projet de "rendre l'éducation accessible à tous". Avec cette formation diplômante proposée en partenariat avec la prestigieuse grande école CentraleSupélec, le cursus s'annonce en effet de fort bon niveau.

"Ce nouveau diplôme que nous proposons avec CentraleSupélec a vocation à démocratiser l’accès à cette formation", a d'ailleurs souligné Pierre Dubuc, co-fondateur d'OpenClassrooms.
Rédigé le Lundi 13 Février 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Les formations tentent de répondre à la digitalisation de tous les métiers. Ainsi l'IIM, Institut de l'internet et du multimédia, fait évoluer son cursus, et OpenClassrooms crée 7 formations diplômantes en ligne pour digitaliser les fonctions clés de l'entreprise.


Métiers du digital : des recrutements de plus en plus diversifiés
Dès janvier, les lieux de formation annoncent les nouveautés pour la rentrée suivante. Et ce sont de bons indicateurs de l'évolution des débouchés sur le marché du travail.

En ce début 2017, tout devient digital. Et tout va si vite, que même des écoles spécialisées dans le numérique doivent faire évoluer leur cursus. C'est le cas de l'Institut de l'internet et du multimédia (IIM), école créée en 1995 par le Groupe d'enseignement supérieur privé Léonard de Vinci sur ce qui était à l'époque un "marché de niche" : les métiers du web et du multimédia, notamment du jeu vidéo. 


L'IIM ouvre sa palette de formations à tous les métiers du digital

L'école s'est ainsi taillée une belle expertise dans la formation de chefs de projet multimédia particulièrement appréciés des agences communication. Mais aujourd'hui, les débouchés explosent, et les diplômés sont attendus dans tous les secteurs de l'économie et tout type d'entreprise : on cherche toujours des chefs de projet mais aussi et surtout des développeurs, des social media managers, des spécialistes de la Data... et aussi des experts de l'expérience utilisateur, de la réalité virtuelle, du game design.

L'IIM vient donc d'annoncer une grosse évolution de ses cursus afin de préparer à tous les métiers du digital. Elle proposera toujours des parcours par étape, en trois ans (bachelors) et cinq ans (mastères) mais va offrir en année 4 et 5 un choix progressif entre 12 spécialisations dont 5 nouvelles.
Rédigé le Lundi 30 Janvier 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Suite de mon tour des formations financées en Ile-de-France dans le cadre du "Plan 500000". Malgré ses pertes d'emplois, l'industrie continue à rechercher des compétences précises : soudure, chaudronnerie, maintenance, robotique, peinture... sur des niveaux CAP à bac+3.


Plan 500 000 : des formations pour des métiers porteurs dans l'industrie
Si l'industrie française a perdu de nombreux emplois, elle s'est souvent repositionnée dans la production de biens à haute valeur ajoutée : pharmacie, chimie, aéronautique, nanotechnologies... Et l'Ile-de-France est une des régions les mieux placées en terme d'innovation industrielle puisqu'elle accueille dix pôle de compétitivité.

Bien sûr, avec le développement de la recherche, la part des cadres a tendance à augmenter au détriment des emplois moins qualifiés. Mais les départs à la retraite et la raréfaction de certaines compétences ont créé des tensions sur certains métiers d'ouvriers et de techniciens.


Se former à un métier recherché de l'industrie... une opportunité

D'où l'intérêt des formations qui permettent en quelques mois de se former à un métier de l'industrie sur lequel les opportunités de recrutement restent fortes. 

La journée organisée par Pôle Emploi à Paris le 13 décembre (article précédent) proposait ainsi de nombreuses formations conventionnées ouvertes aux demandeurs d'emploi. Vous en trouvez la liste complète sur cette page formation de la région Ile-de-France.  Attention : il faut se dépêcher puisque les inscriptions pour ces formations courent normalement jusqu'au 31 décembre 2016...
Rédigé le Lundi 19 Décembre 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Pôle Emploi organisait le 13 décembre à Paris un forum pour proposer des formations financées par la région Ile-de-France. Avantage : toutes dispensent des qualifications pour des emplois réels. Industrie, assistanat, propreté, environnement, restauration...


Devant la mairie parisienne du 14ème, le 13 décembre, à l'invitation de Pôle Emploi.
Devant la mairie parisienne du 14ème, le 13 décembre, à l'invitation de Pôle Emploi.
Vous avez sans doute oublié les voeux du président de la République du 31 décembre 2015. C'est pourtant ce soir-là qu'il annonçait le financement par l'Etat de 500 000 formations destinées à mener les demandeurs d'emploi vers "les métiers de demain".

Depuis, Pôle Emploi et de nombreux organismes de formation s'activent pour faire de cette promesse une réalité. Mardi 13 décembre, je me suis glissée dans la foule des demandeurs d'emploi d'Ile-de-France qui étaient invités à la mairie du 14è arrondissement pour découvrir certaines de ces formations. Grosse affluence sur les marches du bel édifice parisien, où l'on n'avait hélas pas pensé à réguler l'arrivée de milliers de personnes toutes convoquées à la même heure.


Des secteurs traditionnellement recruteurs et de nouveaux métiers

Enfin, après une bonne demi-heure d'attente et quelques coups de coude, j'ai accédé aux offres des organismes de formation. Globalement, les formations ouvrent sur des métiers ou qualifications de niveau CAP à bac+2/3, dans les secteurs traditionnellement recruteurs (hôtellerie-restauration, propreté, sécurité, industrie) mais aussi des domaines en croissance comme l'environnement, la mécatronique ou le digital.

Beaucoup ouvrent sur des emplois d'assistanat : assistant ingénieur, gestionnaire de paye, assistant en gestion des entreprises... un niveau de recrutement sur lequel les entreprises peinent souvent à trouver suffisamment de candidats, beaucoup d'étudiants décidant de poursuivre leurs études après un bac+2.
Rédigé le Jeudi 15 Décembre 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Le gouvernement a accordé le label "Grande école du numérique" (GEN) à 171 lieux de formation innovants et très divers qui ont tous un point commun : ils débouchent en quelques mois sur des emplois motivants liés à la nouvelle économie numérique.


Grande école du numérique : 171 formations à des métiers qui recrutent !
Quand François Hollande avait annoncé la création d'une "Grande école du numérique", certains avaient souri ("Tiens, encore une "grande école"), d'autres avaient craint l'effet d'annonce.

Surtout, nous attendions la nomination d'un directeur, l'ouverture d'un lieu, la publication d'un "référentiel de formation" et la création d'un nouveau diplôme. Or, rien de tout ceci ne s'est produit.


#GEN : un label, une marque de fabrique

La Grande école du numérique - dites GEN - c'est un label, une marque de fabrique que l'Etat appose sur des formations aux nouveaux métiers de l'économie numérique. Pour l'obtenir, il y a des conditions : les formations doivent êtres relativement courtes (de 3 à 24 mois), professionnalisantes, gratuites, innovantes et destinées en priorité aux jeunes décrocheurs, aux personnes sans emploi ou sans formation...

Le 3 février 2016, le label GEN a donc été décerné à 171 formations portées par 84 structures réparties dans 130 lieux en France appelés "fabriques du numérique". A la clé, un financement pour la plupart d'entre elles.

Si j'en parle aujourd'hui, c'est que le 29 septembre, 46 de ces formations se sont présentées à Paris lors d'une Journée "Grande école du numérique" organisée par EdFab, le laboratoire du numérique dédié à l'éducation. Et que plusieurs tables-rondes ont été consacrées aux métiers du numérique et aux débouchés des nouvelles formations. Des échanges passionnants dont j'aimerais me faire ici l'écho dans plusieurs notes.
Rédigé le Lundi 3 Octobre 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Les formations courtes de développeur se multiplient et certaines innovent comme O'Clock qui propose de former en 5 mois en télé-présentiel c'est-à-dire avec l'encadrement d'une école, mais à distance. Autre nouveauté, l'ESGI Academy...


Formation de développeur web : encore de nouvelles formules innovantes
Décidément, c'est un feu d'artifice. Pour répondre au besoin du marché du travail et former les développeurs que l'on s'arrache, les nouvelles formations au métier de développeur web se multiplient.

J'ai déjà signalé sur ce blog la montée des formations courtes de quelques mois, comme Webforce 3 par exemple. La courte durée est d'ailleurs un des critères que les formations qui souhaitent obtenir le label gouvernemental de "Grande école du numérique" doivent respecter pour intéresser davantage de jeunes en quête de réorientation, de décrocheurs ou de demandeurs d'emploi. 


O'Clock : une formation en télé-présentiel

Cette émulation est aussi favorable à l'innovation pédagogique, technologique, sociale... Tenez, voilà encore un nouveau format de formation de développeur web : la startup O'Clock lance en janvier 2017 une formation de 5 mois (toujours la courte durée) mais accessible en télé-présentiel.

Le télé-présentiel, c'est quoi ? La même chose que le télé-travail, mais la solitude en moins. Contrairement aux sites offrant des parcours de formation en ligne que l'on peut suivre à sa guise en autonomie (comme OpenClassroom ou CodeAcademy), la plateforme O'Clock conserve le concept d'école et de classe.

Tout en restant chez eux, les étudiants doivent se connecter chaque jour à 9 h à la plateforme où les attendent les formateurs et les autres élèves. Ils assistent aux cours en direct-vidéo, posent des questions en live, sont aidés quand ils coincent... A 15 h, c'est la récré ! Non, pardon, chacun peut s'exercer à son rythme en faisant des quiz et en relevant des challenges... Les formateurs restent dispos pour répondre aux questions.
Rédigé le Mercredi 14 Septembre 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

L'IAE de Lyon ouvre à la rentrée 2016 un master 2 "Conformité bancaire et contrôle interne". La formation d'un an est proposée en alternance pour répondre aux besoins des banques et des cabinets de gestion de patrimoine qui créent des postes dédiés à la conformité.


Un master 2 Conformité bancaire lancé à la demande des banques
Ce nouveau master 2 est intéressant à plus d'un titre. D'abord, son ouverture à la rentrée 2016 répond à la demande des entreprises du secteur bancaire qui doivent faire face à des contraintes réglementaires de plus en plus fortes.

"Le poids de plus en plus contraignant de la réglementation de la profession bancaire, ainsi que l’alourdissement des procédures internes nées des diverses directives imposent aux cabinets de gestion de patrimoine indépendants et aux banques de développer des compétences et des postes dédiés à la conformité", explique Vincent Dufly, directeur du réseau de CGPI "FIP Patrimoine / Patrimoine Consultants".


La conformité : au carrefour du droit, de la finance et des métier de la banque

Deuxième atout de cette formation, elle est ouverte à des bac+4 de profils variés en gestion, finance ou droit. La formation se situe en effet au carrefour de ces disciplines puisqu'elle aborde à la fois la réglementation bancaire, la gestion des risques, le droit bancaire, la finance, le cadre législatif de la conformité, etc.

Enfin, elle est proposée en alternance via un contrat de professionnalisation par l'IAE de Lyon en partenariat avec le Centre de formation de la profession bancaire (CFPB) et la Faculté de droit de l'université Lyon 3.

Les écoles de management universitaires que sont les IAE proposent en général des parcours très professionnalisants et celui-ci le sera tout particulièrement du fait de son adossement à la profession bancaire. Le site de l'IAE indique d'ailleurs qu'il y a encore 10 offres d'alternance à saisir sur cette formation pour des candidatures ouvertes jusqu'au 8 juillet 2016.
Rédigé le Vendredi 1 Juillet 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Pôle Emploi lance un nouveau service numérique, "la bonne formation". Il permet de repérer dans chaque région toutes les formations proposées aux demandeurs d'emploi en donnant leur taux de retour à l'emploi. Une bonne idée que j'ai été explorer pour vous.


Une appli pour trouver la bonne formation qui conduit à l'emploi
C'est en écoutant Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi, sur France Inter jeudi 30 juin au matin (voir la vidéo ci-dessous), que j'ai découvert "la Bonne Formation".

La Bonne Formation est une nouvelle application qui vous permet d'obtenir toute la liste des formations professionnelles de votre région, par ville, par secteur et métier et surtout... d'obtenir le taux de retour à l'emploi de ceux ayant déjà fait la formation.
Un élément crucial qui justifie l'intitulé de l'application car la "bonne formation", c'est bien sûr celle qui vous forme à un métier qui recrute. Le gouvernement s'est d'ailleurs engagé à en ouvrir 500 000 d'ici la fin 2016 en lien avec les besoins des entreprises.


D'abord pour certaines régions, puis la France entière

Pour l'instant, le service "La Bonne formation" n'est disponible que sur certaines régions : Pays de la Loire, Hauts de France, Centre Val de Loire, Bourgogne-Franche Comté, Provence Alpes Côte d'Azur, Normandie, Auvergne- Rhône Alpes, Bretagne ; Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente... C'est déjà beaucoup, mais toute la France devrait être bientôt couverte.

De plus, les habitants des régions Pays de la Loire et Centre Val de Loire ont la chance d'avoir en test une fonctionnalité de plus qui permet d'obtenir la liste de tous les financements possibles pour chaque formation et pour votre profil. En un clic, on peut ainsi rassembler une information jusque-là éparse et complexe. Merci le numérique.
Rédigé le Jeudi 30 Juin 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

Les compétitions sportives via les jeux vidéo attirent un public en forte croissance et des entreprises surfent sur cette nouvelle manne. Sur le plan des métiers, c'est là un nouveau débouché du Video Game Management et une école comme l'IIM s'est mise sur le créneau.


L'e-sport : nouvelle filière des métiers du jeu vidéo
J'avoue avoir découvert l'e-sport en recevant le communiqué de l'Institut de l'internet et du multimédia (IIM), une école des métiers du web.

L'e-sport désigne donc "les compétitions amateurs et/ou professionnels, dotées ou non, sur un jeu vidéo" et il a désormais sa fédération française tant sa croissance est rapide.

Historiquement réservé aux "geeks", essentiellement masculins et jeunes, son public se serait élargi aux hommes et femmes de tous âges. "L'e-sport se pratique et/ou se consomme. On peut être joueur ou simplement fan, spectateur (les compétitions rassemblent un vaste public), ou consommateur (sur internet)", précise le communiqué. Autrement dit : un nouveau marché est né !


Un nouveau débouché pour les pros des jeux vidéo

En tout cas c'est une industrie nouvelle à part entière, à cheval entre celle du net et du sport, à tel point qu'une école comme l'IIM forme à ses métiers.

L'e-sport est en effet un nouveau débouché - certes très spécialisé - de son département de formation aux métiers des jeux vidéo. Les étudiants qui suivent le mastère Réalisateur numérique ou le MBA Video Game Management seraient de plus en plus nombreux à s'orienter vers l'e-sport.
Rédigé le Mercredi 22 Juin 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest

1 2 3 4 5 » ... 9

Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets
L'Actu des débouchés : RT @sophielbl: Dream Job Alert : tester des voiliers de croisière et découvrir les plus beaux endroits du monde 🌏 😍 https://t.co/8ASCVn363…
Dimanche 16 Juillet - 22:07
L'Actu des débouchés : #Métiers du vélo : Decathlon recrute en #alternance 50 #commerciaux et techniciens https://t.co/zQTYoPklDw https://t.co/K3FLATy9Ii
Mardi 11 Juillet - 10:58
L'Actu des débouchés : @StephMenegaldo merci de la mention @Actudebouches
Lundi 26 Juin - 15:26
L'Actu des débouchés : Les #métiers de la #Data se diversifient : tous Data Scientists demain ? https://t.co/ngshntvHwJ https://t.co/GW5AZBDIJ3
Lundi 26 Juin - 08:33