BIM manager, le nouveau pro de la maquette numérique




Dans le monde du bâtiment, la technologie de la maquette numérique ou "BIM" chamboule les méthodes de travail. Tout devient collaboratif mais il faut tout de même un BIM Manager pour suivre ces chantiers 3.0. Encore un nouveau métier du numérique !



BIM manager, le nouveau pro de la maquette numérique
Antoine est étudiant à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne. Depuis plusieurs semaines, il travaille sur la maquette d'un bâtiment existant. Mais n'imaginez pas de plans papier... Tout est numérique bien sûr, et en 3D...

"Travailler avec cet outil est d'une grande utilité, explique l'étudiant en architecture. Par exemple le bâtiment va bientôt nécessiter une intervention d'équipes techniques pour changer des circuits de chauffage. La maquette numérique permet de "se promener" dans le bâtiment et de découper virtuellement le mur."
Plus besoin de démonter un faux plafond pour savoir où se trouvent les gaines de ventilation... Les différentes équipes pourront intervenir plus rapidement.

Aujourd'hui, l'étudiant se forme au maniement de ces nouveaux outils à l'école d'architecture. Demain il sera peut-être BIM manager, un nouveau métier qui commence à émerger...

Qu'est ce que le BIM ?

Acronyme anglophone de "Building Information Modeling” (Modélisation des données de bâtiment), le BIM est avant tout une méthode de travail collaborative. Grâce à des logiciels tels qu’ArchiCAD, Revit, Allplan - qui permettent une grande coordination des plans, coupes, et volumes - on peut modéliser dans les moindres détails un bâtiment, dès le moment de sa conception et durant tout le chantier.


De nouvelles méthodes de travail pour les métiers du bâtiment

Cette maquette numérique et participative permet à chaque corps de métiers (ingénieurs, techniciens, conducteur de chantier) d'apporter sa contribution. Plutôt que de faire leurs plans dans leur coin, les équipes de spécialistes sont donc fédérées autour d’un même outil. Globalement, l’architecte conçoit le projet, mais les ingénieurs peuvent apporter des changements dans la structure, puis les artisans peuvent "fouiller" en détail le calepinage des briques par exemple.

Et si un autre architecte veut ensuite rénover l'édifice, la maquette BIM initiale lui permet de cerner rapidement les volumes et les modifications à faire sur l’existant numérique. La gestion du patrimoine se fait donc plus aisément, les allers-retours entre maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, sont simplifiés.
Car dans la maquette numérique, tout est lié et référencé. L'impact du moindre changement apparait sur l'ensemble et peut être chiffré, ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises sur la facture finale !

Le BIM Manager, un leader polyvalent

Mais pour prendre en main ce fabuleux outil de collaboration numérique, il faut un chef d'orchestre : c'est le rôle du BIM Manager, chargé de suivre tout le chantier à travers la maquette numérique.

Il est le référent numéro 1 des différentes équipes travaillant autour du même projet. Pour manager cette équipe "pluri-professionnelle" il lui faut de la patience et de l'adaptation, mais aussi, un esprit de leader

Ce manager coordonne donc toutes les étapes du projet, de sa conception à sa réception, sans oublier les interventions diverses et variées de techniciens, ingénieurs. Une connaissance du monde du BTP lui permet d'être polyvalent et réactif aux interrogations des uns et des autres.

Bien sur, qui dit maquette numérique dit informatique. Le BIM Manager a aussi une maîtrise pointue des logiciels et sait régler les soucis que pourraient avoir certains intervenants.

Où se former ?

- L'ESTP Paris propose une Licence Professionnelle de projeteur calculateur intégrant le BIM, accessible à toute personne ayant un bac+2 dans le domaine du BTP. A niveau supérieur, l'ESTP propose aussi un Mastère spécialisé BIM. 

- L'école Nationale des Ponts et Chaussées a également son Mastère (BIM, Conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures) ouvert à des étudiants ou des professionnels des métiers de la construction, mais aussi des économistes. 

- Le BIM est également enseigné dans certaines écoles d'architectures et d'ingénieurs, généralement à titre optionnel et lors du cursus master. Certaines proposent même des formations à base de différents modules, comme à l'ENSA de Toulouse.

Enfin, des organismes privés organisent des formations pour les professionnels qui veulent s'initier aux pratiques du BIM.

Des concours étudiants de BIM

Face à cette nouvelle méthode qui va révolutionner le monde du bâtiment, dans le monde étudiant, des écoles organisent des concours regroupant des participants de différentes formations. Ainsi à l’Ecole d'architecture de Saint-Etienne, un groupe d'étudiants et de professeurs organisent le concours « qu'est ce que ce  BIM'SE »l, où les participants planchent 3 jours sur la rénovation d’un bâtiment, sur une maquette numérique préexistante.

Un intensif qui permet de booster les connaissances des participants venus de tout horizon : Ecole des Mines, Ecole d’Architecture, Ecoles des Beaux-Arts, du Design…

Où en est on en France ?

Dans certains pays, le BIM est déjà extrêmement développé. A Singapour, l'objectif est d'atteindre 100% de chantiers gérés avec les maquettes numériques avant 2016.

En France, le BIM arrive peu à peu, car il ne s'agit pas d'être mis de côté sur la scène internationale. Ainsi, son utilisation sera bientôt obligatoire pour les réponses des marchés d’offres publics.  Et petit à petit, les projets d'ordres privés intégreront cette technologie dans leur conception.

"Le BIM, c'est vraiment l'avenir du monde du bâtiment, conclut Antoine. Toutes les entreprises du BTP auront un jour ou l'autre besoin d'un BIM manager pour constituer leur projet. Ce métier à tout l'avenir devant lui ! "


18 Mars 2016
Anne Vanrapenbusch

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?







S'abonner à la newsletter gratuite