Architecte : le regard d'un artiste, la rigueur d'un technicien


Vous aimeriez construire votre propre maison ? Vous orienter vers l'architecture ? De plus en plus médiatisée dans les magazines ou les émissions télé, la profession fait rêver. Pourtant au quotidien, le métier n'est pas simple. Zoom sur ces "archis" qui doivent allier sens de l'espace et rigueur technique, créativité et relations commerciales.




Architecte : le regard d'un artiste, la rigueur d'un technicien
"Mon métier s’étend du dessin à la réception du chantier une fois les travaux terminés".

Installé comme architecte indépendant à Lille depuis 6 ans, Edouard enchaîne les activités les plus variées. Dès 8 heures du matin, il est en visite sur un chantier. A 13h, il est de retour à son bureau pour un rendez-vous avec des particuliers qui veulent faire agrandir une maison. Installé à son bureau, il commence devant eux à tracer quelques croquis. 

"Je consacre beaucoup de temps à mon métier, mais j'aime sa diversité et le contact avec le client" , explique Edouard.

Quel est le rôle d'un architecte ?

L'architecte est confronté à une multitude de situations différentes qu'il doit savoir gérer. Tous les jours, il passe par différentes étapes, toutes très importantes dans la réalisation d'un projet.
 
• Dans la phase d'étude, il cerne tout d'abord le programme (un logement, un musée, l'établissement scolaire d'un village, le centre nautique d'une ville balnéaire, etc.), puis les besoins et attentes du client. Cette première étape est primordiale pour le bon déroulement du projet. "Nous commençons l'étude par un rendez-vous client, autour d’un café, de manière conviviale, afin de comprendre la philosophie, les envies du client. On s’imprègne de sa personnalité pour la retranscrire plus tard dans le projet !", explique Pascal, architecte indépendant.
 
• Ensuite, c’est la phase de conception. L’élaboration des plans et des visuels 3D ne se fait désormais quasiment que sur ordinateur. L’architecte établit le budget, tout en dialoguant avec le client pour valider les étapes du projet. Il s’occupe d'étudier le PLU (Plan local d’urbanisme) afin de connaître les contraintes imposées par la municipalité. L'architecte doit également tenir compte de toutes les réglementations et les normes environnementales et de construction à respecter pour l'obtention du permis de construire.
 
• Puis, l'architecte s’entoure des acteurs qui interviendront sur le chantier : électriciens, plaquistes, menuisiers, peintres…
Durant la réalisation des travaux, il est l'intermédiaire numéro 1 entre le client et les entreprises. "C’est parfois un véritable casse-tête, on doit faire correspondre les plannings de tous les intervenants. Au moindre retard d'une équipe, les conséquences sur le chantier peuvent être importantes !"
Il veille au bon déroulement du chantier, et n'hésite pas à recadrer les ouvriers si la qualité n'est pas là. "Il faut faire preuve d'exigence auprès des ouvriers tout en gardant une bonne ambiance de travail. Ça n'est pas toujours facile !"
 

L'architecte ne travaille pas seul. En fonction de la taille de son cabinet, il peut se permettre de travailler avec d'autres corps de métier. "Au sein de l'agence, nous avons un dessinateur, qui va réaliser les vues 3D de nos projets, afin que le client puisse se projeter. Nous sommes également en collaboration avec un ingénieur, qui se charge de vérifier dans les détails les qualités structurelles, acoustique, thermiques de nos bâtiments."

Comment devenir architecte ?

En France, pour exercer la profession, il faut être détenteur du diplôme d'Etat d'architecture (DEA).

Avec quel bac
"On m'avait conseillé de faire un bac scientifique pour entrer ensuite en école d'archi. rapporte Julie. Une fois là-bas, je me suis vite rendu compte de la diversité des profils : certains viennent de littéraire, d’autres ont des bacs pro dans le domaine du bâtiment, d’autres des bacs technologiques "Arts appliqués". Certains ont déjà des BTS, d'autres une licence en art, en histoire. La diversité est géniale, on s'entraidait en fonction de nos compétences. Certains avaient des facilités artistiques, d’autres mettaient en valeur leurs savoirs techniques".

Le cursus d'études
Une fois le bac en poche, la formation dure 5 ans, sur la base licence / master.  Au bout de trois ans de licence, l'étudiant obtient un diplôme d’étude en architecture. Ensuite, il a le choix entre plusieurs masters, avec des spécialités, différentes en fonction des écoles. "Au cours de la formation, on doit aussi réaliser un stage chantier pour découvrir les «dessous» de l’architecture, et deux stages en agence, explique Axelle, qui rentre en master "Habitation" à la rentrée. Plus tard, je souhaite évoluer dans un milieu international et entretenir mon niveau d’anglais, je cherche donc à faire mes stages dans une agence anglophone !".
 
A la fin de ce master, et après un mémoire et un projet de fin d'études, l’étudiant obtient son diplôme d'Etat d’architecture. Ce diplôme est suffisant pour exercer une activité d'architecte. Cependant, si vous souhaitez vous installer à votre compte, une année supplémentaire pour obtenir une HMONP (Habilitation à exercer la maîtrise d’oeuvre en nom propre)  est obligatoire.

Les écoles
En France, il existe 20 Ecoles nationales supérieures d’architecture (ENSA) à Bordeaux, Bretagne (Rennes), Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Marne-la-Vallée, Montpellier, Nancy, Nantes, Normandie (Rouen), Saint-Etienne, Strasbourg, Toulouse, Versailles, et  4 écoles parisiennes : Belleville, La Villette, Malaquais et Val-de-Seine. 

Deux autres écoles délivrent le fameux sésame dans le cadre d'un double diplôme ingénieur-architecte : une école d'ingénieurs du groupe INSA, l'École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg et l'École spéciale d'architecture (ESA) en lien avec l'ESTP.
A noter : il existe des doctorats en architecture dans certaines ENSA.
 
Admission
Les procédures d’admission diffèrent, mais il s'agit  principalement d'une sélection sur dossier et/ou entretien. Cependant les écoles se dirigent peu à peu vers une harmonisation des procédures.

Quelles qualités avoir pour être architecte ?

Architecte : le regard d'un artiste, la rigueur d'un technicien
Vous l’aurez compris, l'architecte est celui qui mène le projet de A à Z. Il se doit d'être polyvalent et à l'écoute de ses collaborateurs afin d'assurer la réalisation du projet.

Inventif et créatif, l'architecte sait faire rêver le client et cerne rapidement ses envies et attentes pour les concilier avec les contraintes techniques. Tout ceci sans que le client ne s'en rende compte !

Avoir un bon coup de crayon peut s’avérer très utile, pour croquer une rapide esquisse par exemple. Le dessin par logiciel 2D et 3D se révèle primordial, car les éléments graphiques tels que les plans, les dessins de façades, sont les pièces qui constituent la base de la communication de l'architecte. Aucun souci à se faire, les écoles dédient une partie de leur programme à leur apprentissage !

Il faut savoir endosser des responsabilités, car l'architecte est responsable du projet jusqu'à la livraison du chantier terminé. Pour ceux qui exercent dans le libéral, des qualités commerciales sont utiles car la recherche de futurs clients est constante.

Débouchés : une profession en crise

Tous les 3 ans, l'ordre des architectes publie "L'observatoire de la profession". Or l'observatoire 2014 (à télécharger à la fin de l'article) fait état d'une crise sérieuse pour les architectes qui subissent une baisse des commandes publiques et privées.

L'architecture en agence

Environ 70% des architectes travaillent en agence, comme salariés ou sous le statut de profession libérale s'ils montent leur propre agence. En libéral, un architecte peut travailler en solo ou bien s'associer à d'autres architectes
Les "architectes-stars" travaillent généralement dans de grosses agences, avec de nombreux collaborateurs et autres architectes qui exécutent les plans. Parfois, plus de 100 personnes peuvent travailler sur un même projet pendant des mois ! 
Mais ces grands cabinets sont peu nombreux,  53% des architectes exercent seul, et 64% de leurs commandes sont passées par des particuliers.

Conséquence de la crise, en 2014, 30% des agences d'architecture avaient un chiffre d'affaires annuel inférieure à 50 000 euros. Le salaire moyen des architectes indépendants et salariés est en chute constante, passant de 41 139€ /an en 2008 à 33 200€/an en 2014. Pour un débutant, comptez plutôt 2000€/mois.

Selon les agences, la pratique peut être orientée vers l'architecture paysagiste, l'urbanisme, ou encore l'architecture d'intérieur. Ceux qui ont une double formation ingénieur/architecte peuvent travailler dans des bureaux d'études
 
• L'architecture ailleurs

Mais l'architecture peut aussi s'exercer en dehors d'une agence.

"J’ai toujours aimé écrire, mais ma passion pour l'architecture a pris le dessus quand j’ai dû choisir une orientation. Aujourd’hui diplômée, je me dirige petit à petit vers le journalisme spécialisé en architecture, afin de mettre à profit mes connaissances pour le grand public", confie Julie.
D’autres évolueront vers la sociologie de l'architecture, et publient des essais. Certains choisissent de travailler dans des théâtres ou musées en tant que scénographe

Les conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) regroupent aussi des architectes qui ont pour mission d'informer, de conseiller, de former, et de sensibiliser la population au domaine de l'architecture dans sa globalité. Dans ces structures, il y aussi des "Architectes des Bâtiments de France", qui valident ou non la conformité des nouveaux projets, face aux règles d’urbanisme. Ces postes sont accessibles après avoir passé le concours des architectes et urbanistes de l'Etat.
Réalisation : Collaboration Architecte/Paysagiste : "Tracés et associés Architectes" et "Crayons des jardins" Paysagiste. Photo : Anne Vanrapenbusch
Réalisation : Collaboration Architecte/Paysagiste : "Tracés et associés Architectes" et "Crayons des jardins" Paysagiste. Photo : Anne Vanrapenbusch

Vous l'aurez compris, l’architecture est un domaine varié et passionnant, mais où les places sont chères et les postes vacants peu nombreux ! Il faut avoir un réel projet professionnel et surtout, il faut faire preuve de volonté, et de persévérance.

Pour en savoir plus

- Site du Conseil National de l'Ordre des Architectes : www.architectes.org
- Ministère de la Culture : www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Architecture
- Télécharger le rapport 2014 de l'Observatoire de la profession (fichier PDF) :

observatoire2014_profession_architecte_1.pdf Observatoire2014-profession-architecte.pdf  (512.14 Ko)

Vendredi 18 Septembre 2015
Anne Vanrapenbusch

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Sylvain le 21/09/2015 12:31
Des études au quotidien en passant par les débouchés, joli tour d'horizon du métier !

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?






Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...

Métiers du paysage : de beaux horizons pour les recrutements

Les entreprises du paysage recrutent et cherchent à attirer des jeunes sur des métiers qui vont de...

Le ministère de la justice recrute 500 greffiers sur concours

Le ministère de la Justice a lancé les inscriptions au concours 2017 de greffier pour lequel près...