Orientation : comment cerner mon profil ?



Quelles études me conviendront le mieux ? Suis-je fait pour ce métier ? Comment savoir ce que je désire vraiment ? Pour répondre à ces questions, Monique Gasteuil, conseillère d’orientation psychologue au CIO de Boissy-Saint-Léger propose une démarche en 4 étapes.




Y a-t-il une méthode pour bien cerner son profil à l’approche du bac ?

Orientation : comment cerner mon profil ?
Monique Gasteuil : Il n’y a pas de recette mais plutôt une démarche personnelle qui peut être très utile : le plus important est de se poser honnêtement un certain nombre de questions pour nourrir sa réflexion. Quand je discute avec un jeune qui s’interroge pour cerner son profil, j’essaie de bâtir l'entretien sur quelques grandes étapes.

La première chose est de faire un état des lieux de sa situation actuelle : suis-je bien dans ma filière ? Quels sont mes points forts et mes points faibles ? Qu’est-ce qui m’intéresse le plus dans ce que je fais ? Quels sujets ou compétences souhaiterais-je approfondir ?

Ensuite, il faut s’interroger sur sa capacité de travail : quel élève je suis ? Suis-je quelqu’un de travailleur ? Comment est-ce que je réagis face au stress ? Qu’est-ce qui me conviendrait le mieux comme type d’études ?

Quelles sont les autres questions à se poser ?

Orientation : comment cerner mon profil ?
Le troisième volet concerne votre personnalité et votre vie en dehors de l’école : quels sont mes champs de compétence ? Y a-t-il des domaines qui me passionnent ? Ai-je des capacités ou des connaissances particulières ? Quelles sont mes principales qualités ?

Enfin, il faut s’interroger sur ses aspirations : qu’est-ce que je recherche dans un métier ? Qu’est-ce que je veux y trouver (stabilité, salaire, environnement de travail, etc.) ?

Avec toutes ces réponses, comment se décider pour une orientation ?

En recoupant tout ça, on peut d’abord définir des grands domaines susceptibles d’être adaptés à son profil : les sciences et techniques, l’économie-droit-gestion, les lettres et les arts, etc..
Puis, toujours à partir des questions que l’on s’est posées, on peut s'interroger sur les différentes possibilités qu’offre chaque grand domaine qu’on a choisi. C’est une façon de réfléchir en terme de parcours, d’aborder de façon plus concrète les types d’études et les métiers existants. Cela conduit à faire des choix.
Par exemple, une jeune fille est venue me voir récemment et elle m’a dit qu’elle était très intéressée par les arts, le théâtre notamment. Puis au fil de la conversation, elle m’a aussi dit qu’elle recherchait un métier "sûr". On a ensuite parlé de cette contradiction car le théâtre conduit souvent vers des postes d'intermittents. Cerner son profil, c’est chercher ainsi quelle aspiration peut l’emporter sur une autre. Ca doit permettre de conforter des idées et d’en éliminer d’autres.

Comment être aidé dans cette démarche  ?

Sur un salon, la conseillère aide les lycéens à s'interroger et à analyser leurs réponses.
Sur un salon, la conseillère aide les lycéens à s'interroger et à analyser leurs réponses.
Il existe beaucoup de documentation sur les différentes filières. On peut aussi passer des tests de personnalité ou d’intérêts et il en existe sur Internet. Mais ce ne sont que des outils pour alimenter la réflexion, il ne faut pas se laisser enfermer dans leurs conclusions.  Le mieux est sans doute de les passer avec des conseillers psychologues, capables de vous aider à les analyser.

Imaginons qu’un test conclut que l’élève devrait être cascadeur. S'il n’a pas envie de faire ce métier, il peut se dire que le test est nul. Alors qu'en fait, il y a une réflexion à mener avec le psychologue pour comprendre les raisons qui ont mené à ce résultat, ce que cela révèle du profil de l’élève.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’on a souvent tendance à répondre aux tests en fonction de ce qu’on a envie d’entendre. Il est aussi important de regarder leurs conclusions dans leur ensemble : le plus intéressant n’est pas forcément ce qui émerge en premier mais parfois ce qui arrive en deuxième ou en troisième.

Pourquoi les élèves de terminale sont-ils si nombreux à ne pas savoir ce qu’ils veulent faire ?

Tant qu’on n’a pas à choisir, on a souvent tendance à adopter la politique de l’autruche : beaucoup se disent qu'ils ont le temps jusqu'à ce qu'ils réalisent que l'heure de la décision approche, parfois assez tard dans l'année. Mais même ceux qui pensaient avoir arrêté un choix peuvent avoir peur de se tromper, ce qui les conduit à hésiter.  De manière générale, les L et les ES viennent plus tôt que les S. Les littéraires notamment sont plus intéressés par un travail d’introspection et c’est vrai que leur avenir est parfois un peu plus flou.

Certains ont aussi tendance à s'accrocher à des rêves d’art, de communication ou de journalisme par exemple qui sont souvent des domaines sur-représentés par rapport aux débouchés qu’ils offrent. Face à toutes ces interrogations, il est très utile d'apprendre à se connaître pour cerner son profil. Parfois, les élèves peuvent être surpris du résultat de cette démarche : il y a souvent des métiers auxquels on ne pense pas mais dans lesquels on peut s’épanouir. De toute façon, il faut bien se dire qu’on n’est pas emprisonné par le parcours qu’on choisit à la fin de la terminale. Les choses peuvent toujours évoluer.

Lire également :
Orientation postbac : trois repères pour faire le bon choix
Lundi 23 Novembre 2009
Pierre-Louis Lensel


1.Posté par Turco sabrina le 24/11/2010 14:24
bonjour j'ai eu 23 ans en juin dernier le gros soucis que j'ai c'est que je ne sais toujours pas quoi faire comme projet professionnelle tant de chose m'intéresse
j'ai obtenue mon bep carrière sanitaire et sociale en 2005 et après sa je fais que des saisons d'été du moi d'avril au mois de novembre et après je fesais rien.
En 2009 j'ai fais un DAEU (diplome d'accès aux études universitaire que j'ai loupé et a l'heure actuelle je suis animatrice en périscolaire et je me sens pas épanouis au niveau financier par comme la plus part des personnes on a une voiture se qui assurance on veut son indépendance ...Et au jour d'aujourd'hui j'aimerais reprendre une orientation mais je n'est aucune idée dans quoi
pourriez vous m'aidez
cordialement

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?