chausson et potiron
 
devenir maman...

Chut, chut, chut, chut ! ...l'enfant dort, pas tant de bruit! faisait la comptine. Mais alors qu'est-ce qu'on va faire? pensai Suzanne, qui, retenant son souffle, devait se mettre sur la pointe des pieds pour apercevoir le bout de mon crâne à peine chevelu.


Les premières nuits "à ma maison", ou comment j'ai atterri sous l'escalier.
Une naissance dans la famille, ça remue toujours un peu les entrailles d'une maman... et là, ma cousine Juju, m'offre un petite inspiration.

Naître sous les projecteurs glacials d'une salle d'hopital, passer de mains en mains, ça m'avait déjà demandé une sacré capicité d'adaptation (note pour plus tard- on ne sait jamais sur une lettre de motivation...). Mais imaginer que, commençant enfin à m'y faire, il  fallait déjà déménager, prendre la voiture en pleine canicule, ou le métro en plein hiver (si si y'a des parents qui écrivent des blogs qui ont infligé ça à leurs propres enfants !...) pour pouvoir enfin retrouver son chez soi, où j'ai fini apres une telle aventure par m'endormir sous le regard hagard, voir désemparé de papa et maman qui n'osant plus bouger, chuchottaient et marchaient tout doucement... enfin les premiers jours.
Et puis très vite il fallait quand même faire connaissance. J'ai donc fait entendre le joli son, au début discret, puis parfois nasillard, il faut l'avouer, de ma mélodieuse  complainte de la famine chronique et des joies intestinales qui s'en suivent. Et là, tout le monde a finit par être très à l'aise pour reprendre son petit train train, ... sauf que les nuits pour mes parents étaient courtes. (pour moi ça va, je faisais la grasse mat) - Ben maman c'est quoi ces traits bleus sous tes beaux yeux verts? Ca va pas ? Pourtant tu es si jolie quand même... Si ! C'est la grosse voix qui fait des guilis qui l'a dit !

Cela fait déjà 4 mois que j'ai retrouvé ma maison, enfin le deux pièces de mes parents. La très grande fille qui mange avec une cuillère, c'est ma soeur, elle s'appelle Suzanne je crois, ou tisane, ou dolipranne, enfin quelque chose comme ça, (je suis désolé, ce sont des mots que j'entends souvent et qui se ressemblent tous...). Je pense que mon lit se trouve désormais sous un escalier pas très loin de la cuisine, parce que souvent ça sent bon la soupe et puis après j'entends des cavalcades au dessus du plafond à bosses. (Peut-être que plus tard cela inspirera un auteur qui aurait envie de parler d'un enfant extraordinaire, qui aurait une baguette magique, oh oui! ce serait chic !) Enfin, bref visiblement, pour habiter dans la très grande ville, où toutes les heures il y a une tour qui éclaire l'appartement la nuit, je crois qu'il faut être trés trés riche... ou bien se cacher sous l'escalier où ça sent bon !

Les premières nuits "à ma maison", ou comment j'ai atterri sous l'escalier.
Or donqueeeeuu, (comme dit la fille aux couettes), et bien voilà tout allait bien,  j'étais dans mon petit couffin prés de pâpâ et mâman, et puis on avait trouvé notre petit rythme, tout ça ... je pleurais un coup pour une faim, deux coups pour une grosse faim, et puis tétée, rototo et dodo, c'était génial, tout était parfait... bon c'est vrai que si je voulais dormir au propre il fallait que je sois efficace, que je fasse vite parce que si non on me recouchait avant et là il fallait que j'attende trois heures , et ça colle quand même... mais bon à part ça, je dois dire, que la vie était plutôt bien calée...

Mais voilà la soupe était tellement bonne, que j'ai fini par prendre du poids, et le docteur fou avec ses tétines accrochées autour du stétoscope, il a dit que c'était bon, que je faisais 6 kilos, et que je devais pouvoir tenir au moins une nuit de huit heures... Alors papa et maman on choisi leur moment. Juste après le bain, où je suis tout KO. Pour venir me parler. Dans un sourir à demi crispé et avec une douceur fébrile: "Mon chéri à partir de maintenant, tu vas avoir ton petit coin à toi, et papa et maman, il vont pouvoir faire dodo, parceque tu sais on a besoin de dormir, et toi aussi... Nous restons tout près de toi, ne t'inquiète pas ..." Et ils m'ont collé là, sous l'escalier. "Tout près de toi" bien sur ! N'empêche que la porte elle est bien fermée. J'ai quand même essayé les premières nuits, même qu'une fois papa est venu, et là on a parlé d'homme à homme! et ça n'a pas rigolé du tout... Je me souviens il a dit, "Ta maman, c'est ma femme aussi!  Ici, tu es très bien, tu n'as plus faim, tu es propre, maintenent il faut faire dodo, je ne reviens plus... " J'ai bien essayé une fois ou deux les nuits suivantes, mais j'avoue que ça m'a fatigué, alors je me suis endormi... dans mon ptit coin qui sent bon la soupe... au potiron.

Spécial dédicace à Titouan, allez profite encore tant que tu peux !

Rédigé par Milène Rapp le Mardi 19 Février 2013 à 21:36

Devenir maman

Commentaires (0)



Profil
Milène Rapp
Milène Rapp
Je partage à qui veut bien, astuces, outils d'organisation, bons plans dressing, sorties, éveil, littérature jeunesse, infos, billets d'humeur ...
Devenir maman c'est peut-être naturel, mais ensemble, c'est plus facile !



Recherche

Vie perso - vie pro des 16-25 ans





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


referencement gratuit - bonbons enfants - rencontre - créer une sci