chausson et potiron
 
devenir maman...

Après la réaction des acteurs de l'éducation sur une classification des enfants par niveau le ministre de l'éducation reformule ses objectifs.


Ecole Maternelle : Luc Chatel se reprend
Face à la réaction des syndicats enseignants et des parents d’élèves de la FCPE qui dénonçaient le classement d’enfants de 5 ans en trois catégories : rien à signaler / à risque / à haut risque, le ministre de l’Education nationale a reprend ses propos.
"Je reconnais là qu’il y a une maladresse dans le choix des termes", a consenti Luc Chatel.

D’après lui, il ne s’agit plus du tout de mettre en place des évaluations généralisées dans toute la France. Mais de fournir aux enseignants des outils pour repérer les enfants en difficulté.

 Il se défend aujourd’hui de vouloir "classer" les enfants. Son seul soucis désormais est de permettre aux enseignants "un repérage précoce de la difficulté scolaire" et "des lacunes qui entacheront les apprentissages".

Pour ce faire, ces fiches seront effectivement fournies, mais il faudra les considérer comme des "outils" qui "ne seront pas des tests et qui ne classeront pas les enfants" , a-t-il assuré. Les termes "à risque" et "à haut risque" ne figureront plus dans le projet.
Un classement quoi qu'en soit les termes donnera t-il vraiment au enseignant les moyens d'accompagner ces enfants qui ne rentrent pas dans les "cases".

En pronvince, il n'est pas rare que certains professeurs aient déjà deux ou trois niveaux à l'intérieur desquels les enfants sont indéfiniments inégaux devant la culture et les facultés d'apprentissage. Prendre du temps avec les plus défavorisés ? Abandonner ceux qui ont p;lius de facilités à leur propre sort ? Tenir les programmes de la même façon pour toute le monde? On veut éviter les redoublements, on refuse les passages de classes.

Face à se casse-tête et au manque de souplesse de système scolaire français, lui tendre une cuiller à café, qu'elle soit en argent ou en plastique pour creuser sa tombe, ne changera pas grand chose.

Les enfants n'ont pas besoin qu'on fasse de la communication mais que les adultes acceptent de redéfinir en profondeur les objectifs de l'enseignement, et donner à chacun ce qu'il est en droit et en mesure de recevoir.

L'égalité républicaine ne peut plus en 2012, être entendue comme une Utopie révolutionnaire, mais comme une mise en oeuvre de moyens pour que chacun puisse recevoir encouragement à donner le meilleur de lui-même là où il en est.

A bon candidat Salut !

Rédigé par Milène Rapp le Jeudi 20 Octobre 2011 à 10:54

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Profil
Milène Rapp
Milène Rapp
Je partage à qui veut bien, astuces, outils d'organisation, bons plans dressing, sorties, éveil, littérature jeunesse, infos, billets d'humeur ...
Devenir maman c'est peut-être naturel, mais ensemble, c'est plus facile !



Recherche

Vie perso - vie pro des 16-25 ans





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


referencement gratuit - bonbons enfants - rencontre - créer une sci