chausson et potiron

 
devenir maman...

Pour en finir avec la sempiternelle question : "Qu'est-ce que je vais faire pour le dîner?"
Un moyen de vous épargner cinq minutes de stress et de tension dans votre foyer par jour!


Fini, la prise de tête en cuisine !
Il est 19 heures. Alors que tout le monde est sur le qui-vive à guetter du coin de l'oeil ce que vous préparez en cuisine... le premier huluberlu qui vous balance un "qu'est-ce qu'on mange?" a toutes les chances de se faire plus ou moins gentiement envoyer valser selon l'alllure qu'aura pris votre journée...

Il y a donc une chance sur deux pour que vous finissiez par choisir la solution de facilité, parce que vous êtes fatiguée et que vous n'avez pas envie, en plus, de vous battre à table ce soir : "Bon ben on va faire des pâtes." (ce qui réjouit toute la maison, sauf vous, parce que vous vous rendez-compte que vous en avez déjà mangé trois fois cette semaine et vous avez une envie folle de légumes verts et d'un petit plat cuisiné)

SAUF SI... La question vous l'avez déjà réglée il y a une semaine, quand vous avez préparé votre menu de la semaine et fais vos courses ou que le petit plat et déjà prêt !

Pas si compliqué... cela demande dix minutes et un peu d'anticipation... puis de la détermination pour tenir dans le temps.

Il suffit d'abord de prendre le temps de se faire un petit menu vierge à réimprimer régulièrement.

Fini, la prise de tête en cuisine !
... et de le remplir. ( Ce temps là est peut-être déjà programmé dans votre emploi du temps détaillé de la semaine, par exemple mercredi soir, puisque jeudi vous faites vos courses. (voir billet du 18 Août)

Selon la taille de vos rangements et de votre frigo, ainsi que de la fréquence de vos courses, vous pouvez prévoir une à quatre semaines de menu et ainsi les faire tourner sur une saison. Cela vous permet de l'adapter aux envies du moment et aux produits de saison. En les gardant d'un année sur l'autre vous n'aurez plus qu'à les remettre à jour en ajouttant de nouvelles recettes et des produits que vos enfants auront appris à aimer.

Varier et équilibrer le menu : pas toujours facile!

Je commence par barrer les déjeuner - cantine, ce qui allège bien le programme. Toute seule , j'ai toujours des restes à terminer, c'est plus facile. (sauf si vous passez tous vos déjeuners seule à la maison, mieux vaut le remplir pour ne pas prendre l'habitude de sauter un repas et de grignotter... )

Avec des petits, les menus ne sont pas trés variés sauf si les vôtres mangent de tout !
Aussi en composant le vôtre, commencez par ce qui est le plus facile, leurs plats fétiches, en essayant d'équilibrer simplement:

  • Repas complet le midi (viande / légume / laitage et - ou fruit )
  • Le soir plus souvent des féculants et légume / laitage et - ou fruit .
Inutile de proposer deux fois de la viande dans la journée, et éviter le mélange viande / féculant répété .
Ceci étant, gardez dans votre manche, les plats familiaux (type, lasagnes , tartiflettes, ) qui sont des repas faciles et qui font plaisir ...

Ensuite, je n'ai plus qu'à faire preuve d'un peu d'imagination pour intégrer des légumes dans les trous à remplir... J'équilibre les manques éventuels en mettant des fruits en dessert. ( Cela me donne au moins bonne conscience !) C'est bien l'été, mais pour l'hiver ? La soupe quasiment quotidienne, ça finit par passer, grâce aux gadgets culinaires qui vont bien ( sel, crème fraîche, croûtons, vache qui rit, et c.).




Fini, la prise de tête en cuisine !

Fini, la prise de tête en cuisine !
Une autre solution pour gagner du temps : cuisiner à l'avance.

Si vous aimez cuisiner mais que, le temps vous manquant, vous vous sentez frustrée... Faites-en votre hobby du week-end, et préparez des plats en grande quantité congelez-les. Bon nombre de plats supportent cela trés bien.
N'ayant pas de micro-onde cela m'oblige à anticiper un peu , si non c'est encore plus simple, vous pouvez en profiter au dernier moment.
Les barquettes se rangent aisément dans le congelo. Penser à bien écrire les dates et ce qu'il y a dedans. Quasiment tout ce congèle .

Ce qui marche le mieux :
  • Le pain et les viennoiseries , (frais),
  • Les plats en sauce
  • Les compotes de fruits, coulis,
  • Les terrines de viande et de poisson,
  • Les pâtes à tarte, et les pizzas et quiches cuites ou non,
  • Les gâteaux maisons rustiques, (4 quarts, cakes, brownies...)

Evitez:
  • Les pommes de terre en morceaux
  • Les tartes aux fruits
  • Les fruits rouges et les salades de fruits
  • Les plats et crèmes à base d'oeufs
  • La mayo.
(Sur les conseils de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt, "S'organiser, c'est facile!" Eyrolles pratique.)

Fini, la prise de tête en cuisine !
Enfin, il vous reste aussi la solution du recyclage:

Avant de sortir les pâtes, je jète un dernier coup d'oeil dans le réfrigérateur, pour être sûr qu'il n'y a pas un dernier truc à réchauffer et remettre au goût du jour.

Les restes de pâtes, riz, blé, peuvent faire la base d'une salade ou d'une poêlée. Vous pouvez même prévoir d'en faire plus que nécessaire à cet effet!
Les restes de viandes peuvent garnir un parmentier ou des lasagnes.
Les quatre derniers fruits dont personne ne veut retrouveront volontier une boîte de pêches et d'ananas dans une salade de fruits, (+ quelque framboises surgelées que j'ai toujours en reserve!)
Et c....

A vous de faire revivre vos fonds de frigo !

: menu
Rédigé par Milène Rapp le Vendredi 3 Septembre 2010 à 13:13

S'organiser

Commentaires (0)

Dans deux jours , c'est le grand jour ! Votre progéniture va enfin endosser son premier cartable et faire ses débuts à l'école. Pour certains, cela coule de sources, pour d'autres, c'est un sujet d'angoisse pour l'enfant et parfois même pour les parents. Comment vivre cette étape paisiblement?


Sa rentrée en maternelle (J - 1)
Le préparer sans idéaliser; ni dramatiser.

Préparer l'enfant en en parlant un peu avant la veille de la rentrée est bien sûr nécessaire, mais en parler six mois avant, quitte à en faire parfois même un moyen de pression pour forcer la propreté n'est pas la solution. C'est souvent peu efficace et suscite l'angoisse de l'enfant sur deux points qui peuvent être des étapes naturellement anxiogènes pour lui. Vous avez ainsi toutes les chances de provoquer chez lui un blocage.
Comment aborder la chose? Noyer le poisson de la séparation par des illusions du type : "Tu verras c'est génial!" risque d'entamer un peu la confiance qu'il porte en votre jugement. Très vite, il va quand même avoir à gérer seul certaines épreuves (plus ou moins difficile selon les enfants) : la solitude face au groupe, trouver sa place tout en respectant les règles de la collectivité, acquérir de l'autonomie, partager l'attention des adultes avec les autres, autant de petits pas, qui, nous l'avons parfois oublié, demandent de grands efforts bien plus importants que celui du travail demandé. Celui constitue encore un jeu et même souvent un lieu de reconnaissance et de valorisation pour l'enfant.

Sa rentrée en maternelle (J - 1)
Première séparation : Gérez votre propre stress

Les enfants vivant en fratrie, ou ayant été gardés avec d'autres (nounou ou crèche) sont la plupart du temps naturellement préparés. Pour les autres, cela peut se passer très bien si les parents ont dans un premier temps observé que leur propre attitude est déterminante lors de cette nouvelle séparation.
Suis-je libre , c'est-à-dire, est-ce que je culpabilise?
Est-ce que cela me fait revivre ma propre difficulté ?Est-ce que je suis tentée de transposer ma propre histoire?
Est-ce moi qui aie du mal à le quitter?
Est-ce que je fais confiance à l'enseignant?
Est-ce que je fais confiance à mon enfant sur sa capacité à vivre ses propres étapes (sans moi à coté)?
Si vous avez fait le tours avec sincérité, et que vous pensez pouvoir gérer honnêtement ces situation, il n'y a pas trop de raison que ça se passe mal, si toutefois l'enfant, lui, est prêt.
Les parents qui restent jusque 9h30 dans la classe à faire traîner les au revoirs ne facilitent ni le travail de séparation de l'enfant, ni le travail de l'enseignant... sachez que les doudous ("objets transitionnels") sont faits pour cela et sont largement tolérés les premières semaines. (même parfois les tétines, ce qui à mon avis est nettement plus discutable.)

Sa rentrée en maternelle (J - 1)
Les petits soucis de propreté : donner vous des objectifs

Un autre objet de stress... il ou elle n'est pas tout à fait propre... voir pas du tout...
En fait je fais cette année ma quatrième rentrée en petite section et je dois dire que cette question est plus ou moins facile en fonction des enseignants. Je ne sais pour quelles raisons, on a parfois l'impression que la tolérance et fonction du besoin ou non de remplir les écoles, mais il y aussi le tempérament plus ou moins maternant de la maîtresse ou du maître et des moyens d'assistance dont elle dispose pour gérer les accidents et les aller-retours au WC...
Si l'enseignant est cool, mais reste exigent sur les progrès attendus , c'est très vite réglé.
Il peut être bon de se fixer des objectifs, c'est-à-dire une date... en passant un contrat avec l'enfant , a telle date, plus de couche à la sieste, ...
La technique du petit train adoptée par beaucoup de classe est parfois efficace : la classe se rend aux wc tous ensemble à heures fixes (très souvent au début...) Mais certains enfants pudiques peuvent être gênés.
Restez en contact avec le professeur pour savoir comment cela avance mais pas tous les jours, si l'enfant sent que cela devient obsessionnel pour vous ou pour son maître il risque de mal le vivre, de se sentir honteux ou au contraire d'en jouer comme d'un moyen de pression (comme les enfants qui refusent de manger ...)
D'ailleurs s'il mange à la cantine, ne vous faites pas non plus de fixation sur ce qu'il mange et sur le fait qu'il dorme ou pas , il faut quelques semaines pour que tout se mette en place naturellement.
En revanche, si l'enfant ne peut pas dormir à l'école et s'il manque de sommeil, il est peut-être bon de se poser la question du bon rythme pour lui et d'adopter la demi-journée. Notez que l'après-midi est occupée par la sieste la récréation et le goûter...

Sa rentrée en maternelle (J - 1)
Si l'adaptation et trop difficile, insister ou renoncer ?

Bien souvent la question de l'intégration par un enfant de l'école maternelle est aussi conditionné par des questions d'ordre organisationel et matériel. Ceci étant, il serait idéalement bon de bien s'interroger sur la necessité ou non de proposer l'école trop précocément. Certains enfants veulent suivre leurs aînés et sont trés demandeurs, d'autres ont besoin de profiter plus longtemps d'un entourrage plus maternant, que ce soit un parent, la nounou, ou même la crèche mais il n'est pas toujours facile pour les parents deposer ce choix : soit que les crèches soient pleines, soit que les classes n'aient pas assez de place, soit que le coût de l'un ou de l'autre soit décisif. Je reste scéptique sur l'opportunité de faire vivre à un enfant de 2 ans et demi des journées complètes (avec de longues récréations, parfois dehors l'hiver, ou au soleil l'été... ) surtout si ces journées sont enrobées de garderie...
Si le choix est possible, et que l'enfant a du mal à s'adapter à ce nouvel environnement et à ce nouveau ryhme, que faire insister ou renoncer ? Nous avons du faire ce choix une fois , nous nous sommes donnés une échéance en accord avec la maîtresse, et un de nos enfants est revenu à la maison dés la toussaint. Il avait besoin d'un an de plus pour ce préparer. Pour que ceci ne consitue pas un premier echec scolaire il faut avoir la finesse de lui présenter comme une opprotunité (de vivre autrechose, de se préparer...) , et éviter de revenir trop souvent sur le sujet en sa présence. En discuttant , nous parents il peut nous arriver de manquer de délicatesse , et de discrétion envers nos enfants.


Sa rentrée en maternelle (J - 1)
Apprécions ce que nous avons !

Je voudrais enfin terminer sur le fait que le système français offre cependant une grande chance aux familles. Les trois classes de maternelles constituent à la foi un terrain d'éveil et un sas confortable pour entrer en douceur dans l'école. En outre, c'est sans doute une trés bonne préparation pour démarrer sur les apprentissages fondamentaux du CP. N'oublions pas que dans beaucoup de pays européens les enfants ne sont scolarisés qu'à partir de 6 ans!


Rédigé par Milène Rapp le Mardi 31 Août 2010 à 17:22

A taaaaaable !

Emprunt ( de mémoire) à notre fameuse, Geneviève*, aaah, Geneviève !!!! Recette expérimentée depuis huit ans, marche à tous les coups !!


Tiramisù
Catégorie : Dessert
Assistance : 4 à 6 personnes
Difficultés: super facile
Temps de préparation : 10 min + 2 heures au frais

ingrédients :
3 oeufs
120 g de sucre en poudre
un pot de mascarpone
un paquet et demi de boudoirs
une c. à soupe de Rhum
un bol de café très fort

  • Battre les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit blanc.
  • Incorporez le mascarpone progressivement au mélange.
  • Montez les blancs (dans les règles de l'art : pincée de sel et oeufs à température ambiante)
  • Incorporez-les en trois fois comme il se doit (en aérant l'appareil comme pour une mousse)
  • Tapissez le fond d'un plat ou de gros verres (type verres à whisky) plus pratique pour le service, des biscuits trempés dans un café fort que vous pouvez agrémenter d'une c. à soupe de rhum pour les adultes
  • Recouvrez de votre mousse, puis encore un étage de gâteaux imbibés puis encore un étage de mousse.
  • Réservez deux heures au frigo
  • Juste avant de servir, saupoudrez de cacao Van Houten.

*Geneviève Lethu évidemment !

Rédigé par Milène Rapp le Jeudi 19 Août 2010 à 19:17

A taaaaaable !

Commentaires (0)

C'est décidé, cette année je m'organise ...


LA RENTREE 2010 : J - 15 !
On se le serine chaque année, mais cette année c'est différent... le petit rentre à l'école, la grande va faire son entrée "chez les grands" (on ne sait pas bien si c'est le CP ou la 6ème mais ça a toujours l'air d'être un peu plus sérieux qu'avant...) et cette fois papa et maman (surtout maman dans bien des cas...) n'ont pas le choix si ils veulent profiter de cette année au mieux sans tirer la langue à Noël, il va faloir bien définir les besoins de chacun et les ordonner.
Et si maman passait d'abord ?
Pour celle qui on besoin d'un coach (à moindre frais ...) jetez vous dés maintenant dans le guide de surivie d'Holly Pierlot, "Manuel de survie d'une mère de famille". (éd. Emmanuel), c'est une mine d'or pour apprendre à remettre de l'ordre dans le quotidien, il vous restre 15 jours pour le lire mais laissez-vous le temps nécessaire pour la mise en pratique.
L'auteur préconise d'écrire les décisions et de les mettre en pratique tout de suite... oui mais tout dépend de la vitesse à laquelle vous lisez cet ouvrage qui, pour vous intriguer vous tient en haleine... tout juste quelques heures...

LA RENTREE 2010 : J - 15 !
En ce qui me concerne, un brind scrupuleuse, ma première expérience m'a bien découragée mais ... persistant dans le domaine je suis tombée ensuite sur une autre guide ; "S'organiser c'est facile !" (Eyrolles) qui, parmi d'autres tableaux, et réflexions de bon sens eut le mérite de commencer en me fournissant une clef de lecture essentielle : "Ne pas mettre en oeuvre une nouvelle bonne habitude avant que la précédente ne soie établie de façon durable et stable."

A partir de cela vous avez tous les éléments.
Pour vous, je les reprends , il s'agit de faire un état des lieux de vos besoins dans l'ordre suivant et d'y répondre dans le même ordre :

1 répondre à vos besoins spirituels (en clair : prier, si vous ne savez pas trop comment vous y prendre ou à quoi ça sert, vous pouvez commencer par prendre un temps spécifique pour essayer justement de répondre à cette question... )

2 prendre soin de vous (identifiez le temps dont vous avez besoin pour votre toilettes, vos temps de loisirs personnels, vos engagement, votre repos !)

3 prendre soin de votre conjoint ( en le consultant éventuell
ement pour ne pas éviter les dérapages...)

4 répondre aux besoins de votre progéniture, c'est-à-dire remplir votre rôle de mère .

5 pourvoir aux besoin du ménage (toutes ces choses palpitantes qui prennent si peu de place!)


LA RENTREE 2010 : J - 15 !
Travaux pratiques :

  • Prenez une feuille pour chaque cas et détaillez depuis le lever jusqu'au coucher le détail des besoins des personnes

  • A la suite de quoi prenez le temps de définir un emploi du temps détaillé de votre semaine ( à la demi heure) en le remplissant par ordre des priorités !

  • Faites-vous un programme des choses à faire , chaque jours, chaque semaine, chaque mois, chaque trimestre, chaque année)

Il y a bien d'autres conseils et astuces (comme par exemple le fait d'établir un menu pour la semaine, faire des affichages plasitfiés à l'usage des enfants...) mais je parlerai de l'un et de l'autre au cours prochaines semaines...

Pour l'heure je souhaite juste attirer l'attention du lecteur que vous êtes sur le fait que si l'organisation, telle que nous en parlons et la présentons dans la pluspart des médias et cours appropriés, a le mérite de faire gagner du temps et de l'efficacité il s'agit bien plus d'un habitus qui saura aider chacun à se rendre présent au présent, à ce qui se vit dans l'instant .
Combien de femmes (et moi la première d'entre toutes ! s'occupe des enfants en pensant au dîner, prépare le dîner en pensant à sa réunion de demain, et refait les comptes dans les bras de monsieur (ce n'est pas moi qui fait les comptes ;D ... )
Chez Thomas d'Aquin, le terme habitus se réfère à l'intériorisation par un sujet de la perfection à laquelle il aspire, et qui se révèle dans les activités pratiques.

"Ordonner", prend alors tout son sens dans la pratique de l'organisation, et la maman qui saura donner à chaque personne sa juste place dans son foyer et dans son coeur, saura combien plus trouver la paix et la joie dans la pratique du devoir lié à son état !
S'organiser finalement ne serait-il pas indispensable à l'Amour ? Voilà pourquoi Jean de la Croix disait : "Celui qui aime ne se fatigue pas et ne fatigue pas les autres !" et voilà peut-être pourquoi missize Pierlot a mis l'Amour en tête de ses priorités.

!

Rédigé par Milène Rapp le Mercredi 18 Août 2010 à 20:32

S'organiser

Commentaires (2)

Enfin le soleil nous ouvre les portes du bain à volonté pour les plus chanceux, mais pour faire nager bébé en toute sécurité, que faut-il choisir, bouée , brassard, maillot flottant ... ?


Pour faire nager bébé en sécurité, que choisir ?
Aprés un petit tours sur les forums et les sites de puériculture et un brind d'expérience, voilà ce qui ressort ; le choix est vaste et les inventeurs ce creusent la tête pour allier sécurité et "fashion way of life"... So what ?

Les brassards
S'ils sont bien gonflés afin de ne pas glisser sur le bras de l'enfant c'est un bon outil, pour les 2-4 ans. Mais en général cela ne suffit pas car, l'enfant a les épaules qui remontent et boit souvent la tasse. En outre, cela le maintient dans la position debout qui ne l'aide pas à prendre l'habitude de s'allonger.

La bouée
A proscrire pour les bébés , on peut la choisir pour des plus grands (5 ans et plus) qui ne sont pas encore trés à l'aise. Attention toutefois qu'elle ne soit pas trop grande, sinon en levant les bras ou en sautant l'enfant risque de passer au travers !

Pour commencer et pour un moindre investissement , vous pouvez cependant utiliser les deux simultanément.


Pour faire nager bébé en sécurité, que choisir ?
Je suggère une variante qui présente de nombreux avantages, la ceinture de natation.
Elle s'adapte à la taille et aux progrés de l'enfant, en rajoutant ou en enlevant des flotteurs.
Ce sont celles qu'on trouve dans les piscines municipales.
Elle permet à l'enfant d'être plus libre et constitue un moindre coût puisqu'elle est évolutive.
(Décathlon 8.90 Euros)

Pour les bébés il semble que les bouées de type "swimmingtrainer", soient un bon compromis, bonne position, sécurité. Inconvéniant son coût. (un peu moins 30 euros).

Il existe aussi la bouée siège de bébé. Elle n'est pas idéale car elle prend beaucoup de place, si vous avez un peu de marmaille et beaucoup de matériel cela compte... mais pour les premiers ploufs en toute sécurité (dés que l'enfant tient assis) c'est assez agréable, cela vous permet de garder un oeil sur les plus grands en même temps . Attention de ne pas laisser bébé trop longtemps dedans , je dirais que dix minutes c'est bien , aprés gare au coup de froid car l'enfant est assez statique et ne se rechauffe pas en bougeant. Gare aussi aux coups de soleil pour les mêmes raisons et avec la réverbération de l'eau les risques sont plus grands ...
Jusqu'à 1 an et demi, il me semble que 5 à 10 minutes dans les bras de papa ou maman c'est en core ce qu'il y a de mieux...

Quant aux fameux maillots flottant, le constat est presque unanime. Si l'enfant à l'air plus libre, encore qu'il me semble un peu embarrassant par la place qu'il prend sur le corps , sans compter qu'il faille le retirer et le remettre à chaque baignade... il n'en reste pas moins qu'il représente un risque majeur, il aurait tendance à retourner l'enfant en position statique. Selon les marques la capacité de flottement semble en plus trés variable.

Pour faire nager bébé en sécurité, que choisir ?
La frite
Je termine avec un bon outil d'éveil qui demande un vigilence accrue mais qui permet vraiment à l'enfant de prendre confiance en lui (ajoutez-y toujours les brassards au début si vous voulez vous rassurer...)

N'oubliez pas écran-total et chapeau et ... votre présence attentive reste ce qu'il y a de plus important!




Rédigé par Milène Rapp le Mardi 6 Juillet 2010 à 11:02

Boîte à outils

Commentaires (0)

J'ai improvisé cette petite recette qui eut un franc succès , facile et rapide !


Dessert ou goûter pour 6/8 personnes

Diffulté: facile
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes



Crumble de bananes au chocolat
Ingrédients :

5 bananes
100 grammes de chocolat patissier
125 g de beurre au sel de Guérandes
180 g de farine
180 g de sucre
180g de poudre de noisettes


Préparation

Beurrez une grande ou deux petites tourtières
Coupez les bananes en rondelles et couvrez-en le fond du plat
Rappez le chocolat et disposez-le sur les bananes régulièrement

Préparer le crumble :
Du bout des doigts, mélangez le beurre et le sucre , puis ajoutez la farine et la poudre de noisettes, de manière à obtenir un pourdre homogène sans trop de grumeaux.

Recouvrez-en les plats et mettre à four à 150°C pendant 15 minutes

Servir chaud ou tiède , pour les gourmands ajouter une boule de glace vanille des ïles ou chocolat noir...

Rédigé par Milène Rapp le Vendredi 2 Juillet 2010 à 16:16

A taaaaaable !

Commentaires (0)

Une idée de cadeaux de naissance ou tout simplement pour avoir le plaisir de préparer personnellement l'arrivée de bébé. Créez vous-même votre layette, à partir de divers patrons et matériel de récupération, il n'est pas difficile de mettre à l'oeuvre votre créativité et sans dépenser trop d'argent...


Créez votre layette
Idée
Une brassière de naissance pour mettre bébé au chaud dés ses premières minutes et avec élégance!
Ici le modèle est en 1-3 mois. Vous trouverez entre parenthèse sur le patron les mesures en 6 mois et un an.

Matériel
  • 3 pelotes de laine récupérées chez mamie,
  • des aiguilles à tricoter achetées en lot pour 1 euro à Emmmaus (ici n° 2.5),
  • un bouton (récupéré sur l'étiquette d'un vêtement acheté il y a longtemps.)
  • un joli ruban récupéré sur belle boîte de chocolat.

Difficulté
Accessible aux débutant(e)s ayant déjà testé les diminutions et les augmentations.

Temps de confection
Variable de quelques jours à deux semaines , selon votre vitesse de tricot.
J'ai mis une semaine en y consacrant une demi-heure à une heure par jour.

Technique
Point mousse. (Tout à l'endroit)
Couture machine pour le gallon.

Budget
0 à 30 euros selon vos idées de récup' et vos désirs...


Créez votre layette
Tout d'abord, testez votre tention et votre laine en tricotant un carré de 8/8 cm.
Ainsi par une simple règle de trois vous adaptez le nombre de maille à la mesure nécessaire.
Puis lancez-vous!
Montez le nombre de mailles que vous avez calculé pour obtenir la mesure de la base indiquée.

Dos :
Montez vos mailles (ici j'en ai montées 48 pour oibtenir 20cm)
A 13 cm de haut, rabattre de chaque côté tous les deux rangs, 5X1 maille.
A 18 cm de haut, former l'encollure, rabatrre 10cm de maille au centre.
Terminez un côté à la fois en rabattant côté séparation, 1X3 m., 1X2 m., 5X1m., (adaptez selon le nombre de mailles montées au départ.

1/2 devant droit:
Monter autant de mailles que nécessaire pour obtenir 17 cm (en fonction de votre calcul de départ)
A 13 cm, former l'emmanchure en rabattant à droite, tous les deux rangs 5X1m.
A 21 cm, former l'encollure en rabattant à gauche 11,5 cm de mailles.
Terminer l'épaule jusqu'à 22 cm et et rabattre les mailles restantes.

1/2 devant gauche:
Monter autant de mailles que nécessaire pour obtenir 17 cm (en fonction de votre calcul de départ)
A 11.5 cm, Former l'encollure en rabattant tous les deux rangs 3X2 m. puis à trios mètres du bord droit, tous les deux rangs 30X 1 diminution en formant un raglan.
A 13 cm emmanchure : rab. à gauche tous les deux rangs 5 X 1 maille
A 22 cm, rabattre les 15 restante pour l'épaule.

manches X2:
Monter autant de mailles que nécessaire pour obtenir 14 cm (en fonction de votre calcul de départ)
Augmenter de chaque côté tous les 12 rangs 2X1 m.
puis tous les 14 rgs, 5x1 m.
A 17 cm: rab. de chauqe côté touis les deux rangs 5x1 m
A 18,5 cm : rabattre le tout. (reste15 cm de large)

Créez votre layette
  • Assemblez le tout à la laine, à l'aide d'une auguille à canevas.

  • Prenez un ruban ou un biais de 3 cm de large et placez-le autour du col à l'aide d'un machine à coudre
.
  • Placez un bouton à l'intérieur du coté gauche et fixez à l'aide de la chine à coudre, un lien tréssé dans la même laine.

  • Fixez , toujours à l'aide de la machine, un ruban de 8 cm de long , sur le 1/2 devant droit au niverau du début de la grande diminution, et sous le début de l'emmanchure sur le 1/2 devant gauche.

Créez votre layette


Un peu de technique...



Comment faire une diminution simple?
Passez la deuxième maille sur le première et continuez votre rang.

Comment faire une diminution en raglant?
Tricoter par exmple trois mailles puis tricotez deux mailles ensemble.

Comment faire un augmentation sans faire de trou?
Faites-là sur en début de rang, deux rangs de suite (si c'est de chaque côté) , en montant une nouvelle maille, puis tricotez là et continuer votre rang normalement.

Comment rabattre le tout?
Faites passer deux mailles sur l'aiguille de droite faire passer la première sur la deuxième, faites-en glisser une autre et faites de même jusqu'à la fin du rang.

Comment assembler les différentes parties?
Avec la même laine, et une grosse auguille à canevas, cousez-les au point de votre choix en prenant soin de ne pas prendre les mailles trop prêt du bord. Vérifer le resultat dès les premiers points en retournant votre ouvrage.


Créez votre layette
Pour aller plus loin:
"Je débute le tricot", les basiques de Modes et Travaux, Tana éditions.
"Haute couture pour bébé "Sylvie Loussier, collection "art d'intérieur" . SOLAR

Rédigé par Milène Rapp le Mercredi 16 Juin 2010 à 11:11

Pas maniaque pour un sou, il y a pourtant une chose qui me chagrine beaucoup : le frigo qui empeste et où on ne trouve rien ! D'où ce petit billet. J'aime pouvoir trouver du premier coup les yeux fermés, le pot de crème fraîche, et je ne supporte pas les odeurs de vieux fromage mélangées à celle du poisson frais que j'ai prévu pour vendredi... un seul mot, d'ordre, toujours le même : organisation !


Un peu d'ordre dans le réfrigérateur
Investir

Nous sommes six à la maison et loin de tout "dépanneur", en pleine campagne, adeptes des commandes de surgelés et de bonne viande de porducteurs, autant dire qu'il nous faut de la place , en congélateur et en frigo.
Nous avons donc investi dans un deuxième frigo.
Pour organiser tout ça j'ai choisi d'en consacrer un pour les viandes, poissons, légumes et restes , et l'autre pour les laitages et les fruits.
Mais ce n'est pas toujours possible, souvent faute de place . Ceci étant je conseille à chacun(e) de prendre le temps de bien choisir le réfrigérateur qui correspond à votre mode vie , à la taille de votre famille et à votre logement évidemment! Et si vous le pouvez , réfléchissez au long terme, ne prenez pas forcement le moins cher...
Optez pour l'extension de garantie ! En effets les joints, par exemple, ne sont désormais plus remplacés par la plupart des magasins, on vous change carrement la porte !! ex. Darty, sans garantie vous êtes bons pour de sacrés frais, ou alors pour garder longtemps un joint fendu et par forcément trés vieux!

Préférant m'attarder sur le reste du sujet, pour choisir votre frigo je vous laisse quelques liens:
http://www.cotemaison.fr/idees-deco/shopping-tendance/quel-frigo-choisir-pour-ma-cuisine_3838.html
http://www.ecoconso.be/spip.php?article74
http://www.eco-sapiens.com/dossier-37-Comment-choisir-un-refrigerateur-_.html




Un peu d'ordre dans le réfrigérateur
Entretenir

Ce doit de toute évidence être régulier pour éviter les petits désagréments comme celui que nous venons d'évoquer. (usure des joints, mais aussi mauvaises odeurs, ou pire intoxication...)

Le meilleur moment : quand il est vide, avant de faire les courses biensûr . Cela vous évite de tout vider , et c, surtout si votre cuisine est petite. Un coup rapide avant chaque plein de course et en détail une fois par mois (ou au moins tous les deux mois pour être plus réaliste), et alors profitez-en pour dégivrer le freezer ou le congelo assorti. (La glace accumulée augmente la consommation éléctrique!)

Le meilleur produit : , un truc économique et efficace: EAU + Bicarbonate de soude + éventuellement une goutte de citron) Vous pouvez vous aider d'une brosse à dents pour les joints, et essuyez bien les éléments amovibles avant de les replacer.



Un peu d'ordre dans le réfrigérateur
Compartimenter

Le mélange des genres est à éviter. D'une part pour mieux s'y retrouver, d'autre part encore une fois pour ne pas mêler des odeurs et des saveurs peu compatibles. Par ailleurs, tous les éléments ne se conservent pas à la même température, (d'où les petits dessins dans la porte qui ne sont pas là que pour faire joli !).

Voilà ce qu'il convient d'essayer de respecter :

ZONE FROIDE < 4°C
- viandes et poissons crus, crustacés
- charcuterie
- plats préparés
- fromages (lait cru)
- produits frais entamés
- produits en décongélation

ZONE FRAICHE 4° à 6° C- produits laitiers
- desserts lactés
- fromages frais
- fruits et légumes cuits
- viandes et poissons cuits

ZONE TEMPEREE 6° à 8° C- fromages à pâte cuite
- fruits et légumes frais (dans le bac prévu à cet effet, 6°C)
- fromages en cours d'affinage

PORTE 6° à 8°C - boissons
- œufs
- beurre
- confiture entamée
- condiments en tubes et en bocaux

Attention si vous avez un congélateur situé en bas et non en haut la zone la plus froide est celle qui est en bas !




Un peu d'ordre dans le réfrigérateur
Conditionner

En remplissant le frigo je me débarrasse systématiquement de tous les emballages, c'est plus sein et plus pratique pour aller chercher un yaourt par exemple !

Je range tous les restes dans boîtes de type Tupperware, Curver, IKEA et autres boîtes de glaces récupérées.
Attention! retournez - y régulièrement pour vérifier qu'il n'y a pas de vieux restes.
Chez nous il y a souvent un soir de restes dans la semaine (dimanche soir par exemple), les enfants sont contents d'avoir le droit de ne choisir que ce qu'ils préfèrent pour une fois !


Un peu d'ordre dans le réfrigérateur
Petits trucs en prime.

  • Le citron entammé , sur une petite assiette, pour qu'il ne sèche pas.

  • J'ai des condiments et aromates lavés et préparés dans de petits sacs à glissière au congélateur, persil, basilique frais, oignons émincés, poivrons en lanières, et c.

  • Ne laissez pas les légumes dans les sacs.

  • Une feuille d'essuie-tout au fond des bacs à fruits/légumes.







Rédigé par Milène Rapp le Lundi 22 Mars 2010 à 10:28

S'organiser

Commentaires (0)

8 mars : journée de la femme
Journée idéale pour revenir sur cette question : femme / mère : le conflit …quelles solutions ?


billet d'humeur pour la journée de femme : femme / mère : le conflit …quelles solutions ?
Entre les soutifs à la lanterne des états généraux de la femme et l’écharpe de portage des plus fusionnelles, il y a une majorité d’entre-nous, qui, jonglant entre les couches et la sacoche, accepte sa féminité dans le don de soi à leur compagnon, leurs enfants tout en essayant de trouver comment exercer ses talents au sein de la société avec l’espoir de décrocher cette reconnaissance bien méritée.

Si conflit il existe entre la femme et la mère, c’est peut-être parce que les journées ne font que 24 heures. En effet, si elle le pouvait la femme moderne ferait volontiers la part de l’homme, tout en gardant cette prérogative essentielle de la maternité, dont elle ne saisit pas toujours la portée qu’est celle de transmettre la vie mais aussi d’éduquer (quel pouvoir mesdames !!!…quelle responsabilité aussi ! ).



billet d'humeur pour la journée de femme : femme / mère : le conflit …quelles solutions ?
La femme du 21éme siècle ne serait-elle pas un peu comme Naaman, a qui le prophète Elysée demande un acte tout simple, se vexant de n’avoir pas de grandes choses à accomplir pour obtenir sa grâce ? (Ancien Testament, 2 Rois 5)
Lui demande-t-on d’être une femme publique, efficace, compétente, de braver toutes les situations avec la force, la hargne et le talent digne des plus grands hommes tout en assurant sa disponibilité maternelle, qu’elle se précipite . Mais quand il s’agit de répondre plus simplement à sa nature, ou ( pour ne pas verser dans le naturalisme primaire), de mettre en œuvre toutes les qualités qui font d’elle un être admirable et digne, il lui est alors plus difficile d’y mettre tout son cœur, son talent et son énergie. ( Et moi la première, qui le voit ? )



billet d'humeur pour la journée de femme : femme / mère : le conflit …quelles solutions ?
Au fond, mettre la femme et la mère en conflit c’est inévitablement mettre la femme et l’homme en conflit.
Quelle solution alors ?

Que l’homme capitule face à cette pression insoutenable ?
Qu’il campe sur des inégalités humiliantes notoires (salaires, droit de vote, burqa,…) ?
Ce sont les risques d’un tel combat.

Ou que la femme décide enfin de choisir un chemin d’humilité, non pas de soumission à une oppression masculine, mais d’accepter enfin de devenir ce qu’elle est, un être complémentaire et singulier ? et de faire enfin confiance...
Que l’homme l’encourage dans ce sens en lui prodiguant l’attention, la reconnaissance, et le soutient qui lui est nécessaire ?
Enfin que chacun regarde l’autre avec l’admiration que mérite la richesse qui lui est propre et non avec le mépris gangrenant toutes sortes de combats ainsi posés.



Rédigé par Milène Rapp le Lundi 8 Mars 2010 à 11:20

Vous attendez votre premier enfant, et vous vous demandez ce qu'il faut emporter avec vous pour ne pas manquer de l'essentiel sans emporter la maison avec vous ... Voici quelques conseils, certains sortent un peu du trousseau habituel. Le fruit d'une experience personnelle affinée à chaque naissance...


Le kit de survie pour la maternité
Pour l’accouchement

Dans votre petit sac d'urgence, celui qui vous suit partout à partir du huitième mois, ne prenez pas trop de choses, en revanche n'oubliez pas ceci :

Pour le confort de maman
- Un tunique en coton. Si vous souhaitez allaiter, prenez-en une boutonnée à la poitrine , certains bébés tétent aussitôt à l'air libre! (Ma dernière fille tétait avant que le cordon ne soit coupé !)
- Un gilet ou un châle à enfiler dés que vos soins seront finit, on risque de vous laisser quelque temps seule (avec bébé, si tout s'est bien passé) dans la salle d'accouchement surtout s'il y a affluence! Les salles sont souvent frâiches et aprés l'effort vous risquez de prendre froid et de ne pas profiter de cette première rencontre aussi paisiblement que vous le souhaiteriez.
- Des suppositoires glycérinés à prendre pendant le travail (avant la fin!) pour pouvoir avoir les intestins libérés avant la naissance. (pendant la naissance on ne maîtrise plus cet aspect et même si le personnel soignant en a l'habitude, cela peut être gênant pour vous , et vous rajouter une angoisse inutile)

Pour le confort de bébé

Prévoyez une couverture chaude pour la salle de naissance, même si vous avez bébé contre vous; si vous devez attendre il sera mieux (n'oubliez pas qu'il sort d'une température ambiante de 37 degrés!).

Un change complet pour l'habiller aprés la première toilette comprenant:
- un body à manches longues, taille naissance ou 1 mois selon sa corpulence à la dernière échographie.
- un dort-bien en coton
- une brassière en matière naturelle chaude comme de la laine, ...
- des chaussons chauds

Les chaussons et la brassière sont à mettre sous le pyjama au moins les deux premiers jours et selon la température de votre chambre si bébé est avec vous.

 

Le kit de survie pour la maternité
Pour que les suites de couches ne gâtent pas votre joie !
Dés le deuxième jour tout cela peut vraiment vous dépanner pour:

Enrayer une éventuelle constipation le plus tôt possible
Si vous allaitez et avec l'inflammation qu'aura causé l'accouchement, vous risquez d'avoir du mal à aller aux toilettes le premier jour. Pourtant ne tardez-pas, plus tôt vous irez plus ce sera facile à gérer, remarcher vite vous aidera, ne laissez pas la constipation s'installer. Manger des fibres. Je vous conseille de prendre avec vous des suppositoires glycérinés et des petits trucs qui aident type Figolu, et buvez!

Gérer les hémorroïdes
Désolée pour le manque de poésie de ce billet, en même temps on hésite souvent à parler de ses hémorroïdes avec ses copines. Alors profitez-en pour prendre ces quelques infos.
Les infirmieres ne vous donnerons pas grand chose... si vous êtes sujette à cela , (et même si ce n'est pas le cas, cela fait partie des petits désagréments de la neomaternité...) prévoyez :
- une crème appaisante, de type Préparation H, ou TITANOREÏNE (crème et/ou suppo),
- des petits coussinets de gel cold/hot (environ 10 euros les petits, en parapharmacie) à mettre au congélateur que le papa ou vos proches pourront vous échanger chaque jour. Le froid à un effet anti-inflammatoire.
- Une bouée gonflable pour vous assoir sans trop souffrir.
C'est deux derniers conseils valent aussi ...

Si vous avez eu une épisiotomie
A chaque fois que vous allez aux toilettes nettoyez et sécher bien la cicatrice!
Emportez avec vous des slips en résille (en pharmacie ou rayon puériculture des supermarchés) montant bien sur le ventre, cela vous soulagera lors des tranchées (dernières contractions qui permettent de nettoyer l'utérus, souvent en même temps que la montée de lait) . Ceux des maternités sont souvent petits et inconfortables. (Désolée vous penserez à des dessous plus élégants dans quelques jours...)
 

Le kit de survie pour la maternité
Pour bien démarrer l’allaitement

Si vous hésitez encore et que vous vous laissez le temps de la naissance pour tout-au-moins faire un essaie, sachez que quelque bons conseils peuvent vous permettre de parer aux difficultés qui découragent certaines mamans.

Le matériel
- Les coussinets d'allaitement en tissu ou jetables : ils vous protègent des écoulements de lait intempestifs...
- Un soutien-gorges d'allaitement qui permet de maintenir le coussinet , vous devrez le porter jour et nuit les premières semaines.
- Un tire-lait si vous avez assez de lait pour en donner à la banque de lait qui ne manquera pas de vous rendre visite. (Le maternel peut être vital pour les nourrissons prématurés!) Il vous permettra aussi de désengorger occasionnellement, mais attention, plus vous tirerez, plus vous aurez de lait !
- Des coquilles,elles aident aussi en cas d'engorgement et si vous n'avez pas beaucoup de lait: elle produit un massage stimulant sur les glandes mammaires et recueille le lait qui s'écoule. (Ne les mettez pas la nuit, et pensez à bien mettre la fente d'écoulement vers le haut pour ne pas être trempée!
- Un soin d'allaitement à la Lanoline pour nourrir la peau du mamelon. Je vous conseille sans hésitation la marque LANSINOH (env. 12 euros), pas besoin de la retirer avant la tétée ! http://www.almafil.com/html/lansinoh/intro.htm
- Un brumisateur pour nettoyer les seins après la tétée, je prends Aven (env. 6 euros) pour ses vertus cicatrisantes, quand vous le pouvez laisser sécher le sein à l'air libre, si non prenez un linge propre.
- un déo sans odeur pour ne pas incommoder bébé de type: pierre d'alun. https://www.reussirmavie.net/Deodorant-la-pierre-d-alun,-un-deo-bio-!_a727.html

La position
La plupart des crevasses sont dues à une mauvaise position du bébé.
Bébé doit être face à vous ventre à ventre, et bien calé sur votre bras en hamac. Pour soulager votre dos, soutenez votre bras avec un coussin, veillez à ce qu'une narrine du bébé soit dégagée et qu'il est tout le téton en bouche ! Pas question de le laisser suçotter , c'est la crevasse assurée! Ecouter s'il déglutit, si ce n'est pas le cas, il manque d'air ou ne tète pas.
Pour plus de conseils: http://allaiter.free.fr/presse/position.html

Le rythme des tétées
Les premières tétées ne doivent pas dépasser 5 minutes, toujours pour éviter les crevasses, chaque jour rallongez le temps de la tétée sans dépasser 20 minutes. (en 5 minutes l'enfant à pris ce dont il a besoin pour combler sa faim, le reste c'est pour s'hydrater, et pour le câlin)
Notez que le lait de début de tétée est plus riche. Ne vous étonnez pas de son aspect jaune et liquide des premiers jours, c'est le colustrum, trés nourissant qui aide aussi bébé à nettoyer ses intestins.
Idéalement, espacez les de 3 heures au moins. Sur les 8 tétées essayer d'en caller le maximum entre 7h et 22h. (6 c'est bien au début!)
Je ne suis pas partisante d'un allaitement à la demande. Lorsque vous rentrerez si vous avez des obligations familiales et professionnelles, bébé devra s'adapter, aussi commencez à préparer le terrain, et laissez vous le droit de dormir ! quitte à mettre votre enfant à la nurserie la nuit...

Votre alimentation

Manger à votre faim, mais équilibré.
Evitez ce qui est difficile à digérer et ou trop épicé (cela incommode aussi votre enfant !)
Si vous êtes constipée à cause de l'allaitement, buvez beaucoup, et évitez les carottes, le riz, et c.

Les boissons:
évitez encore l'alcool, ou de façon raisonnable et de préférence plutôt après les tétées qu'avant!
Si vous manquez de lait, buvez beaucoup d'eau, si vous en avez trop, arrêtez de boire le temps de la régulation (à gérer au coup par coup...)

Le kit de survie pour la maternité

Dans votre valise, pour la suite du séjour.

Pour bien dormir
Si les aînés vous attendent en rentrant, profitez du temps de la maternité pour dormir ! Prenez des bouchons anti-bruit et pourquoi pas les tysannes ad-hoc! (http://les-tisanes.chez-alice.fr/Melanges/dormir.htm)

Passer le temps
Le temps risque de vous paraître long surtout les deux derniers jours, prenez de quoi passer le temps,
vos enveloppes pour les faire-parts , vous aurez tout le temps d'écrire les adresses. De la lecture de détente, quelquechose dont vous êtes sûre qu'il vous mettra de bonne humeur... (parfois la variation d'hormones jouent sur le moral!) , des sudoku ou des mots croisés, votre courrier en retard, de quoi méditer...pourquoi pas de la musique...

Enfin n'hésitez pas à penser à vous, à prendre des choses qui vous ferons plaisir, vos biscuits préférés, de l'eau pétillante, la photo de vos aînés, votre appareil photo, des vêtements confortables que vous avez plaisir à retrouver (soyez quand même réaliste inutile de prendre le petit trent-huit d'il y a 9 mois...) pour ne pas rester quatre jours en chemise de nuit ... toutes les choses que vous voudriez avoir prés de vous et auxquelles on ne pensera peut-être pas à votre place...

 

Rédigé par Milène Rapp le Vendredi 19 Février 2010 à 14:47

Devenir maman

Commentaires (1)
1 ... « 8 9 10 11 12



Profil
Milène Rapp
Milène Rapp
Je partage à qui veut bien, astuces, outils d'organisation, bons plans dressing, sorties, éveil, littérature jeunesse, infos, billets d'humeur ...
Devenir maman c'est peut-être naturel, mais ensemble, c'est plus facile !



Recherche

Vie perso - vie pro des 16-25 ans





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


referencement gratuit - bonbons enfants - rencontre - créer une sci