L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le Groupe Demeco, spécialiste des déménagements de particuliers et d'entreprises, recherche 50 chauffeurs-déménageurs sur toute la France. Des postes en CDI exigeant simplement un permis poids lourds, mais qui peinent à recruter.


Le déménagement cherche des bras et des chauffeurs
J'ai déjà évoqué les difficultés des transporteurs routiers à recruter des conducteurs. Parmi eux, les déménageurs sont en première ligne. D'où la campagne de presse lancée par le groupe Demeco, l'un des leaders du secteur en France.

L'entreprise cherche actuellement 50 chauffeurs-déménageurs, sur des postes proposés en CDI dans toute la France.

Le groupe dit privilégier "les qualités et les compétences personnelles au cursus scolaire" mais il faut tout de même être en bonne condition physique, avoir le permis PL ou SPL, être autonome, soigneux et organisé, et être doté de quelques "facilités relationnelles".

Pour le reste, Demeco organise pour chaque nouvelle recrue des sessions de formations aux subtilités du métier de chauffeur-déménageur : l'emballage des objets fragiles, le port de charges lourdes, la relation clientèle…

Pas seulement un porteur de cartons

"Contrairement aux idées reçues, le chauffeur-déménageur ce n'est pas seulement porter des cartons, fait savoir l'entreprise, c’est aussi un métier où le contact humain, le sens du relationnel et la découverte des nouveaux endroits font partie du quotidien."

Une précision qui tente bien sûr de redorer le blason du métier qu'on imagine pénible et lassant, à faible niveau de qualification. Demeco rappelle très justement la vocation commerciale du métier, sa mobilité, et aussi ses possibilités d'évolution.

De belles possibilités d'évolution

Ainsi, chez Demeco, Sébastien, 29 ans, a commencé comme chef d'équipe avant de devenir responsable d’exploitation à l'agence de Poitiers.  Il est entré dans le déménagement un peu par hasard, à 19 ans, en faisant une mission d'intérim pour Demeco alors qu'il avait un bac+1 en informatique et génie électrique. Il a passé ses permis PL et SPL pendant cette mission et laissé tomber l'informatique pour saisir les opportunités de carrière qui s'offraient à lui. 

"C'est un métier stimulant qui m'a permis d’accéder rapidement à des responsabilités d’encadrement", explique-t-il. Il a en effet suivi ensuite une formation pour devenir contremaître et tuteur d'entreprises pour les jeunes. Puis, à 28 ans, une autre formation interne pour devenir responsable d'exploitation ce qui lui permet de gérer 28 permanents  et jusqu'à 70 personnes en saison haute avec les CDD.


Un métier de mouvement et de rencontres

"Et au quotidien, explique Sébastien, c'est un métier très varié où il n'y a pas de routine : chaque chantier, chaque déménagement, chaque client est différent. On va dans de nouvelles villes, on rencontre de nouveaux collègues. En plus, de temps en temps certaines missions sont vraiment originales : un jour, nous avons dû organiser un convoi exceptionnel pour déménager d'un musée des défenses de mammouth avec un emballage bien spécifique ! "

"C'est sûr qu'il faut aimer voir du pays pour se plaire dans ce métier, moi c'est justement ce que je trouve passionnant !" dit Kevin, 19 ans, chauffeur-déménageur à l'agence Demeco d'Orléans. Son expérience du métier de chauffeur-déménageur, Kevin l'a acquise dès son plus jeune âge, puisque son père est chez Demeco depuis ses 29 ans.

"Avoir entendu mon père parler de son travail, de ses missions, m'a donné envie de vivre ce genre d'expériences. Et pour l’instant, je ne suis pas déçu". Kevin a passé un CAP de transport routier et a travaillé pendant plusieurs saisons d'été chez Demeco en tant que stagiaire avant d'être embauché.


Transfert d'entreprise : des compétences logistiques minutieuses

Martial, 54 ans, est contremaître à l'agence Demeco d'Orléans où il suit les transferts d'entreprise. Il gère alors jusqu'à 35 hommes sur de gros chantiers professionnels.
 
"La particularité dans les déménagements d'entreprise c'est qu'il faut savoir combiner une organisation et une logistique extrêmement minutieuses et précises avec une certaine capacité à travailler sous la pression et dans l'urgence. J'ai été amené plusieurs fois à réaliser des transferts d'hôpitaux. C'est une aventure stressante mais très stimulante parce que lorsque vous déménagez le service de dialyse ou un bloc opératoire, il est indispensable d'être en mesure d'assurer une remise en fonctionnement dans l'heure qui suit parce que les malades n'attendent pas ! Et cela nous pouvons le faire grâce au travail préparé avec les équipes en amont."

Bonne idée de Demeco d'avoir ainsi fait sortir de l'ombre ses déménageurs. Rien de tel que d'entendre des gens parler de leur métier pour le trouver soudain plus attrayant...

Rédigé le Jeudi 12 Juin 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda