L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Un site emploi de e-commerce publie le portrait-type du webdesigner recherché par les recruteurs : curieux, créatif, agile avec les outils numériques, ce pro de niveau bac+3 trouve des débouchés dans tous les secteurs...


Webdesigner : le métier qui redonne un avenir aux graphistes
Le numérique ne fait pas que créer de nouveaux métiers, il en transforme beaucoup d'autres. Ainsi de toutes les professions liées au graphisme, qui ont fait migrer leurs talents du papier aux supports numériques.

Jusqu'à peu, je déconseillais fortement aux jeunes de mon entourage le choix de ces carrières aux débouchés incertains, les offres d'emploi stable et de missions offertes aux graphistes papier ne cessant de se raréfier.


Webdesigners : des profils "très prisés des recruteurs"

Mais la montée du web a redonné un nouvel élan à ces professions à la fois créatives (pour les visuels) et techniques. Et l'on a vu monter le webdesigner, spécialiste du graphisme des sites internet mais aussi des applications mobiles... Certes, ce n'est pas le métier du numérique le plus recherché : rien à voir avec la très forte demande de développeurs ou même, j'en parlais il y a quelques jours, de marketeurs digitaux.

Mais la généralisation des supports numériques dans l'univers des services, la montée des applications mobiles et l'attention récente portée à la qualité visuelle et à l'ergonomie des plateformes ont fait monter la cote de ces pros. Surtout, le marché de l'emploi des professionnels du web est devenu adulte et l'on distingue désormais bien l'apport des diverses compétences sur les plateformes numériques là où, il y a dix ans, le "webmaster" devait les porter toutes.
 
Ainsi le site emploi e-commerce.com a-t-il analysé plus de 500 offres d'emploi liées au webdesign entre le 1er mai et le 31 décembre 2015 pour étudier les critères de recherche des recruteurs pour ces profils particuliers, "très prisés des recruteurs" selon les auteurs de l'enquête.


Le portrait-robot du webdesigner le plus recherché

Selon l'analyse de ces 500 offres d'emploi, le "webdesigner" doit donc être :

 
  • Un esprit créatif et curieux
  • Bac+3
  • Des mains habiles et un œil esthétique
  • Une patte graphique prouvée (book web à l’appui)
  • 3 années d’expérience en contenu et charte graphique, bannières et logos, en design newsletter
  • Familiarité avec l’analyse ergonomique 
  • Facilité à gérer des sites responsives et usages mobiles.
  • Des compétences avancées dans l’utilisation d’outils graphiques : Photoshop, HTML, Illustrator et Indesign
  • Capacité à administrer des CMS
  • Connaissance des standards et des tendances de design
  • Fort en autoformation

 
"Malgré cette uniformité des besoins en webdesign, nous avons été surpris de découvrir que certaines connaissances essentielles en lien avec les nouveaux formats digitaux sont encore assez peu valorisées par les recruteurs, commentent les responsables du site emploi e-commerce.com. C’est le cas pour les prérequis dans le responsive design, le mobile ou l’ergonomie, qui apparaissent comme non prioritaires dans la majeure partie des offres publiées". Un point qui évoluera cependant dans les prochains mois.


Le bac+3 : un bon niveau de diplôme pour s'insérer

J'y ajouterai mon propre commentaire, plus généraliste : les profils bac+3 sont appréciés des recruteurs, un niveau de formation suffisant pour des postes très opérationnels. Voilà qui donne toute sa pertinence aux nombreuses formations postbac en trois ans (bachelors) créées par les écoles des métiers du web : le webdesign est en général l'une des spécialités proposées à côté du développement et du e-marketing.


L'avantage des écoles des métiers du web

La diversité des compétences attendues et notamment l'aisance et la maîtrise des outils web (langage html, maniement des CMS) montre aussi l'importance d'être bien formé sur le plan graphique mais aussi technique. D'où  à nouveau l'intérêt de se former dans ces écoles du tout numérique (Hétic, Supdeweb, IIM, etc.) où l'on commence par acquérir la formation pour tous les métiers du web avant de se spécialiser... de préférence aux écoles orientées dès le départ vers le graphisme et la création...

Mieux vaut en effet assurer une formation de base plus large, d'une part pour pouvoir acquérir toutes les compétence requises ci-dessus et aussi pour faire face à l'inévitable évolution des métiers, qui ne va pas cesser demain... J'ajoute que dans les startups, on appréciera l'homme ou la femme orchestre capable d'être à la fois intégrateur et webdesigner...


Après les graphistes, du nouveau pour les journalistes ?

Dans la série des métiers qui pourraient renaître, on pourra peut-être bientôt évoquer le journalisme. J'ai assisté cette semaine à une conférence de presse annonçant le lancement à la rentrée 2016 d'une nouvelle école postbac baptisée "W" et parrainée par le prestigieux "Centre de formation des journalistes" (CFJ), grande école de journalisme.

Attention, W ne formera pas au journalisme mais aux métiers des "contenus et de la création numériques". Un cursus en trois ans avec un tronc commun comportant de la culture générale, des langues, des cours de communication, mais aussi l'apprentissage des outils web & mobile, du code, des contenus numériques, data & design. Avec au bout un choix entre l'entrepreneuriat pour les créateurs de startups, les métiers de la "stratégie éditoriale & communication digitale" orientés plutôt marketing, et l'option "Journalisme, docu & fiction" fortement colorée multimédia...
Ne dites plus à ma mère que je suis journaliste, je suis devenu pro des "contenus numériques"...
 

Des offres d'emploi sur le site e-commerce.com

e-commerce.com est un site emploi à connaître pour qui cherche un emploi dans le numérique. Il met en relation les candidats et les recruteurs du secteur du commerce en ligne, toujours en forte croissance.
En 2015 le site a reçu 2,7 fois plus de visites et 2,3 fois plus de candidatures qu’en 2014. Il compte plus de 10 000 candidats actifs et 1 100 offres d'emploi

Rédigé le Vendredi 15 Janvier 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda