L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La VAE (validation des acquis de l'expérience) est une voie novatrice pour décrocher un diplôme si l'on a acquis sur le terrain, durant trois ans, les compétences correspondantes. Mais réussir sa VAE exige de la persévérance et de la maturité. Pas si simple.


VAE : faire valider son expérience pour acquérir un diplôme
"C'est décidé, j'arrête mes études, je préfère travailler tout de suite et puis, je pourrais toujours faire une VAE..." La VAE ou "validation des acquis de l'expérience" est en effet un dispositif créé en France en 2002 qui permet d'obtenir une certification basée sur l'expérience acquise.

Le principe est enthousiasmant, mais qui veut en bénéficier découvre vite que le chemin n'est pas si simple. N'oublions pas qu'en France, le dispositif de formation initiale et continue est une forêt où l'on du mal à s'orienter. Or la VAE marche dans le même paysage.

L'une des premières difficultés pour celui qui veut faire valider son expérience est déjà de savoir à quel diplôme prétendre : diplôme d'Etat, certification professionnelle délivrée par un établissement public, privé, titres délivrés par l'AFPA (Association pour la formation des adultes) ? Euh...


Un guide pratique pour préparer et réussir sa VAE

Heureusement il y a des conseillers et des organismes accompagnateurs. L'un deux, Daniel Rivoire, dirige un cabinet spécialisé en VAE et vient de publier un petit guide extrêmement précieux intitulé "Préparer et réussir sa VAE" (Ed. Vuibert, coll. Guid'Utile).

Il y présente très clairement et de façon synthétique toutes les étapes à franchir depuis le choix du diplôme et du certificateur jusqu'à la constitution du dossier de validation et l'oral final.

L'ouvrage est précis mais il a surtout le mérite de donner des conseils basés sur l'expérience de nombreux candidats. Exemples : ne vous limitez pas forcément aux organismes certificateurs de votre région ; ou bien, vérifiez que l'organisme de certification accorde bien des validations "totales" du diplôme et n'utilise pas la VAE pour "vendre" des modules de formation en n'accordant que des validations partielles.

Des bons plans que vous ne trouverez pas dans les descriptions purement administratives et constituent un vrai "Guide du Routard" de la VAE.


Les grandes étapes de la démarche

En résumé, le candidat à la VAE doit franchir un certain nombre d'étapes dont chacune recèle ses difficultés :

- 1/ Identifier le diplôme que l'on veut obtenir au regard de son expérience et choisir l'organisme certificateur ;
- 2/ Présenter un dossier de recevabilité au certificateur et obtenir la recevabilité ;
- 3/ Rédiger son dossier de VAE qui doit prouver les compétences acquises sur le terrain au regard du référentiel du diplôme ;
- 4/ Soutenir son dossier son projet à l'oral face à un jury ;
- 5/ Obtenir la réponse : votre validation peut être totale (vous obtenez votre diplôme) ; partielle (vous ne validez qu'une partie des compétences et il faut acquérir celles qui manquent par la formation ou une expérience complémentaire ; ou nulle (rien n'est validé).

Au final il faut compter entre six et neuf mois pour venir à bout de la démarche (à raison d'un investissement sérieux de quelques heures par semaine) ce qui est à la fois beaucoup (cela vous demandera du travail) et peu au regard de la durée des formations initiales qui permettent d'obtenir le diplôme.


Ma VAE est-elle faisable ?

Elle l'est souvent si vous avez réellement trois ans d'expérience sur un poste correspondant à la certification à décrocher. Mais vaut-elle le coup ?

Si vous avez moins de 26 ans, je vous conseillerai clairement de profiter plutôt des offres de formation en alternance proposées par les branches professionnelles ou les entreprises pour compléter votre formation initiale et acquérir un niveau de formation supplémentaire. Par exemple : décrocher un bac+2 si vous avez un bac, un bac+3 si vous avez un bac+2. Cela doit bien sûr correspondre à un projet professionnel précis qui vous motive.

Au-delà de 26 ans, les demandeurs d'emploi n'ont plus accès au contrat d'apprentissage mais peuvent prétendre au contrat de professionnalisation qui comprend un temps de formation.

Avantage de l'alternance : vous bénéficiez d'une formation et avez d'emblée un pied en entreprise ce qui permet souvent d'être recruté en CDI par la suite. C'est donc une façon de se former et de s'insérer, ce qui est stratégique en début de carrière.


Quand la VAE est-elle vraiment utile ?

La VAE s'adresse plutôt aux salariés qui sont en emploi depuis plusieurs années et peuvent justifier d'un parcours stable et cohérent sur le même métier.

Cela peut par exemple intéresser ceux qui ont démarré dans un secteur ou un métier sans formation ou diplôme. La situation est fréquente dans les secteurs qui peinent à recruter et ne réclament pas forcément de diplôme à l'embauche : l'hôtellerie-restauration, la petite enfance, les services à la personne, la propreté... Pouvoir décrocher par exemple par la VAE un CAP ou un BTS sécurise votre avenir professionnel lorsque vous devrez changer d'employeur. D'autant que l'on va de moins en moins faire toute sa carrière dans la même entreprise.

Cela peut aussi être très intéressant pour pouvoir évoluer dans son entreprise, par exemple accéder à un poste de technicien ou de chef d'équipe si l'on est employé : le projet est alors à valider avec son entreprise qui peut financer la VAE.


L'exemple d'un technicien qui valide un titre d'ingénieur

La VAE peut aussi permettre de franchir des seuils dans la hiérarchie de grandes entreprises, par exemple de décrocher un bac+5 pour prétendre à un poste de cadre.

C'est le cas de David, technicien supérieur chez Valéo qui a pu décrocher par la VAE un titre d'ingénieur, précieux sésame en France pour occuper des postes à responsabilité dans l'industrie par exemple.

Il a visé un titre d'ingénieur décerné par l'UTT (Université technologique de Troyes), école d'ingénieurs qui l'a accompagné dans sa démarche comme on le voit dans la vidéo.

Pour info, l’UTT  est une école d'ingénieurs qui vient d'annoncer qu'elle va muscler l'accompagnement des candidats souhaitant obtenir un diplôme d’ingénieur, un master ou une licence professionnelle par la VAE.

De grands groupes privé d'enseignement supérieur comme l'IGS accompagnent particulièrement bien les candidats qui veulent décrocher un diplôme du tertiaire. L'IGS ou l'IFAG (école de commerce) proposent désormais un parcours de VAE à distance via une plateforme collaborative.


A vous de trouver celui qui vous convient...

Pour en savoir plus :
- la VAE à l'UTT
- la VAE dans le groupe IGS
- la VAE à l'IFAG

- "Préparer et réussir sa VAE", Daniel Rivoire, Vuibert :
 


Rédigé le Vendredi 8 Avril 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda