L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Une intéressante étude Opinionway teste l'attirance des lycéens pour les métiers de l'industrie. Les clichés ont encore la vie dure et moins d'un lycéen scientifique sur deux aimerait y travailler.


Une étude des Arts et Métiers sur les lycéens et l'industrie
Les opérations comme la semaine de l'industrie qui s'achève ou les grands événements comme le salon du Bourget parviendront-ils à redorer le blason de l'industrie en France ?

Le combat n'est pas gagné si l'on en croit les résultats d'une enquête commandée par les Arts et Métiers Paristech et réalisée par Opinionway en mars 2014 auprès de 505 lycéens de série S et technologique (STI2D).

Une image toujours mitigée

Quand on leur demande s'ils ont une opinion, bonne, très bonne ou bien mauvaise de divers secteurs, les résultats placent l'industrie en avant-dernière position de l'ensemble des secteurs, juste avant l'agriculture qui ferme la marche (avec 66% de bonne opinion).

Les entreprises technologiques, elles, se démarquent nettement avec 91% de bonne opinion, suivies par le commerce (84%), l'artisanat (75%), les services aux entreprises et les services à la personne (73%). L'industrie se maintient par rapport à l’an dernier mais n'a que 69% de bonne opinion.


Et de quoi vient ce déficit d'image de l'industrie ? Sans surprise, les lycéens invoquent le fait que ce soit une source de pollution (28%), le manque d'emploi (17%) ou le trop grand nombre de délocalisations (12%).

Et pourtant, 82% des lycéens en série Scientifique (S) ou Technologique considèrent qu’elles contribuent à l'innovation, 81% qu’elles permettent d’être en contact avec les technologies de pointe, 65% qu’elles proposent des métiers d’avenir. La large palette de métiers et de territoires couverts par l’industrie en font également sa force, 77% pensent qu’elle propose des emplois dans une large diversité de métier et 70% qu’elle offre des perspectives de carrière à l’international.


Les stéréotypes ont la vie dure !

Cependant l'industrie semble toujours avoir du mal à se détacher des stéréotypes. Moins d’un lycéen sur deux estime que les entreprises industrielles offrent de bonnes conditions de travail ou bien de bonnes rémunérations (44% tous deux).

Ils sont encore moins nombreux à voir les industries comme génératrices d’emplois en France ou respectueuses de leurs salariés (41% tous deux). Enfin l'industrie parait encore incompatible avec le respect environnemental (28% seulement déclarent que les industries sont respectueuses de l’environnement).


Une vision passéiste... et menacée

L'impact des La vision passéiste des entreprises industrielles se répercute directement sur la confiance accordée à l'avenir de l'industrie en France. Seuls 38% des lycéens se disent confiants dont seulement 1% de très confiant. Pourtant cela ne les empêche pas de penser qu’il est important qu'il y ait des industries en France (96% dont 62% de très important).

Encore plus étonnant, les débouchés dans le domaine industriel sont perçus comme très limités sur le territoire français (20% pensent qu’il est facile de trouver un emploi dans le secteur) et sensiblement plus nombreux à l’étranger (49% pensent qu’il est facile de trouver un emploi dans le secteur).
Dans la filière technologique, si les lycéens se montrent légèrement moins pessimistes, le schéma est le même. Ainsi 37% déclarent qu'il est facile de trouver un emploi dans la filière technologique en France, contre 56% à l’étranger.


Un secteur où peu se voient travailler !

Conséquence des points précédents sans doute, moins d’un lycéen sur deux en série scientifique (S) ou technologique (42%, en baisse de 3 points) aimerait travailler dans l'industrie.
Ce chiffre varie cependant grandement suivant le profil des répondants, les lycéens en série Technologique (56%) et les garçons (51%) sont les plus enclins à franchir le pas. La filière technologique est pour sa part plus attirante pour les lycéens, pratiquement deux tiers (64%) d’entre eux aimeraient travailler au sein de celle-ci. Le clivage entre les filles et les garçons est ici encore plus accentué, 75% des garçons souhaitant travailler dans la filière technologique contre seulement 46% des filles.

Parmi les lycéens désireux de travailler dans l'industrie, 47% expriment leur préférence pour le secteur des énergies renouvelables (secteur qui conserve la première place malgré une baise de 2 points sur un an), devant la construction aéronautique ou spatiale (44% et +4 points) ou bien les équipements électriques, électroniques et numériques (35%, -7 points). Viennent ensuite la chimie (30%) et l’agro-alimentaire (17%), deux secteurs qui connaissent un regain d’intérêt (respectivement +3 et +4 points ).

A l'opposé d’autres secteurs bénéficient d'un pouvoir d’attraction beaucoup plus faible, que ce soit la construction navale, le BTP, la construction ferroviaire, les biens d’équipements ménagers, le textile, la transformation des métaux (respectivement : 9%, 8%, 7%, 6%, 6% et 3%).

L'étude met en évidence l'opposition entre ces attirances et la réalité du marché de l'emploi puisque le ferroviaire, le BTP et la métallurgie sont très demandeurs de jeunes.


Le métier d'ingénieur continue à séduire

Heureusement, quant aux métiers qu'ils aimeraient exercer, les jeunes placent largement en tête la profession d'ingénieur (64% et +2 points, 69% parmi les lycéens en série S et 74% parmi les lycéens d'Ile-de-France), devant chercheur (29% et stable sur un an), technicien supérieur (29% et -4 points) ou bien informaticien (23% et -4 points). Le métier d'ingénieur bénéficie d'un attrait indéniable qui se traduit par une volonté importante des lycéens de suivre des études d'ingénieur (56% et +10 points).

Les lycéens qui ne souhaitent pas travailler dans l’industrie, eux,  invoquent spontanément comme première raison le fait qu’ils envisagent d'autres carrières (44%). Mais 13% mettent en avant des conditions de travail difficiles ou la mauvaise qualité de vie.

Télécharger les résultats de l'enquête avec les graphiques (pdf) :

Rédigé le Vendredi 11 Avril 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda