L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Si le secteur IT (informatique-télécoms-Internet) voit ses offres d'emploi baisser globalement de 20%, les télécoms, elles, gardent leur dynamisme notamment pour l'emploi. Mais les métiers offerts ne sont pas toujours simples à cerner.


Pas de souci apparemment pour les télécoms, un des secteurs qui traversent la crise haut la main. L'arrivée du très haut débit, le développement du multimédia sur les mobiles, les nouveaux services et contenus, tout cela lui permet de poursuivre sa tranquille ascension.
Résultat : une augmentation de 16% des embauches sur un an, pendant que le secteur informatique-Internet chutait de 20%. Et des prévisions de recrutements toujours importants en 2009.

Les entreprises qui recrutent

Les recrutements sont à chercher d'abord chez les grands opérateurs du secteur :
- Le groupe France Télécom-Orange (186 000 salariés) table sur 1900 embauches en France en 2009 dont 1000 jeunes diplômés.
- Bouygues Télécom prévoit 1000 recrutements en CDI sur des fonctions variées
- SFR embauche (pour preuve son stand sur le salon jeunes diplômés en mars à Paris) mais globalement, la fusion avec Neuf-Cégetel va aboutir à une baisse des effectifs.
- Numericable, un des leaders pour le très haut débit, recrute (à moins grande échelle toutefois) pour développer son réseau

Les sous-traitants des grands groupes connaissent aussi un certain dynamisme, notamment ceux qui sont en aval du marché, par exemple les éditeurs de contenu. De même, les sociétés de conseil et les bureaux d'études constituent toujours les premiers débouchés pour les jeunes diplômés, comme l'a montré le forum organisé le 12 février 2009 par
L'Institut Télécom
qui regroupe six écoles de télécoms en France.

Les métiers recherchés

Globalement, malgré l'image high tech du secteur, sur l'ensemble de la branche télécoms, les effectifs actuels sont dominés par les emplois commerciaux (47,6%), puis les emplois techniques (35,7%), puis les emplois sur les fonctions support comme par exemple la comptabilité ou les RH (16,7%).

On retrouve cette répartition dans les recrutements :
- Tous les opérateurs recrutent en permanence sur des postes de non cadres de conseillers clientèle et vente en boutique. Niveau d'embauche : bac à bac + 2, avec une préférence aux BTS commerciaux (NRC ou MUC par exemple). Signalons que Bouygues Telecom a lancé en septembre 2008 son école de vente en alternance. A lire sur lesjeudis.com : RCBT lance son école de vente

- Les informaticiens et techniciens réseaux et systèmes d'information, développeurs et architectes. Ce sont les métiers "coeur de cible" du secteur. Toutefois, là aussi, les métiers évoluent sans cesse :  "Les nouvelles architectures IP de cœur de réseau sont de plus en plus orientées service et plus uniquement transport, indique l'Unetel (Union nationale des entreprises de communication) sur son site. Les profils chargés des interventions clients intègrent de plus en plus dans le champ de leurs activités le développement d’une relation client de qualité".

-
Des commerciaux orientés "business to business", des chefs de projets, des chargés de marketing stratégiques... Ces fonctions de cadre se caractérisent par un mix de fonctions très différentes et de compétences  combinant l’ingénierie, le marketing, l’ergonomie et la sociologie (il faut réfléchir en terme d'usage et plus seulement de produit).

- Des ingénieurs et cadres Recherche & Développement pour travailler sur l'innovation, les nouveaux services. En dehors des postes en bureau d'études ou les services R & D, l'Institut Télécom emploie 800 doctorants et 600 enseignants-chercheurs et a ouvert des incubateurs d'entreprise, pour les jeunes diplômés qui veulent devenir entrepreneurs.

Vers de nouveaux métiers

La croissance et l'évolution rapide du secteur ne porte pas seulement sur les produits mais sur les métiers et les champs de compétences.

Là encore, citons l'Unetel :
- Dans le domaine technique : "
Avec les notions d’événement et de supervision des services de bout en bout, on voit apparaître de nouveaux métiers de pilotage des niveaux de services".
- Dans la relation commerciale, l’abandon des produits et services packagés, la personnalisation des solutions proposées rendent l’approche conseil incontournable ; les phases d’avant-vente requièrent de plus en plus d’attention et d’efforts, la proximité avec le client et ses métiers se renforce.
- Avec l'arrivée du multimédia,  les opérateurs s’ouvrent à de nouvelles industries, créent de nouveaux écosystèmes et font évoluer les métiers dans le sens d’un renforcement des activités du partenariat et de la maîtrise de la diffusion (multi supports et multi écrans).
- les métiers de la recherche et de l’innovation sont amenés à se centrer vers le pilotage et la coordination de programme."

Conseils pour la formation
Dans ce secteur plus que tout autre, l'approche technico-commerciale est partout et on apprécie plus que jamais la double compétence : si vous êtes ingénieur réseau ou informaticien, une spécialisation marketing sera bienvenue, et si vous êtes commercial, une formation complémentaire ou une expérience terrain pour connaître les services sera indispensable.


Rédigé le Mercredi 15 Avril 2009 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda