L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Beaucoup de passionnés rêvent de travailler dans le foot mais les débouchés restent globalement limités. Au final le secteur comporte trois portes d'entrée plus ou moins larges.


Sport : trois pistes pour travailler dans le foot professionnel
À l'heure de la Coupe du monde, le monde du foot professionnel tient la vedette et en fait rêver plus d'un. Il est vrai qu'en France, la "filière football professionnel" représente près de 25 000 emplois avec toutes ses activités directes et indirectes, dont 5 000 emplois dans les 40 clubs professionnels.

Si on laisse de côté le métier, certes le plus envié, de footballeur lui-même, reste les postes d'entraîneur et de dirigeant de club. Beaucoup sont occupés par d'anciens joueurs, mais trois types de parcours de formation s'imposent tout de même.


La filière de l'éducation sportive

Pour devenir entraîneur, c'est la voie la plus naturelle. D'autant que le foot exige un "diplôme d'entraîneur professionnel de football" (DEPF), délivré par la fédération sportive. On y accède par paliers successifs.


BE1 puis DEF puis DEPF

La première marche consiste à décrocher le brevet d'État 1er degré (BE1), diplôme qui existe dans toutes les disciplines sportives avec une partie commune à tous les sports et une spécifique au football. La partie commune est gérée par le ministère Jeunesse et Sport, la spécifique par la fédération dans les Ligues.

Ce BE peut déjà être professionnalisant car il permet de postuler à un emploi dans un club ou une collectivité pour entraîner des équipes évoluant en dessous de la division d'honneur, mais également les équipes de jeunes évoluant au niveau national.
     
La deuxième marche consiste à obtenir le "diplôme d'entraineur du football ou DEF. Pour le passer il faut avoir son BE1 depuis au moins 2 ans et avoir eu au moins 12 au spécifique et en pédagogie. Cette fois, le DEF permet d'entrainer joueurs et équipes amateurs de toutes catégories. Il est délivré par les formateurs de la Direction technique nationale à Clairefontaine.

Enfin, dernière marche, pour devenir entraîneur professionnel reconnu en France, il faudra ensuite passer le diplôme d'entraîneur professionnel de football ou DEPF.


La piste du droit

La deuxième piste pour accéder aux très prisées carrières de dirigeants emprunte curieusement... celle du droit. Ainsi, en périphérie de Limoges, qui connaît le très discret Centre de droit et d'économie du sport (CDES) ?

Pourtant le CDES, qui dépend de l'université de Limoges, a diplômé Alain Bogossian, Laurent Blanc, Emmanuel Petit, Bernard Diomède et Zinedine Zidane !

Son master de droit et d'économie du sport prépare à mettre en oeuvre "les projets de développement d'un club", à "déterminer la stratégie de recrutement des staffs sportifs, techniques, administratifs et même médicaux et d'en assurer la coordination". Et ça marche ! Sur 99 diplômés, l'immense majorité occupe des postes clés au sein de club sportifs professionnels. Le CDES a formé 20 managers et directeurs de clubs professionnels en activité et dix entraîneurs-managers ainsi que deux présidents de fédérations internationales, et quatre présidents de fédérations nationales.

Certes, il n'accueille que 8-10 candidats par an, souvent d'anciens joueurs. Pas vraiment un débouché pour le premier étudiant en droit venu. Mais les fans de foot qui ont une formation juridique ont sans doute une bonne carte à jouer vu l'importance croissante du droit dans l'univers des clubs.


La piste écoles de commerce

Puisqu'elles mènent à tout, les écoles de commerce peuvent aussi conduire à des postes dans le milieu sportif, et pourquoi pas en club de foot. Ces dernières années, de nouvelles écoles (Amos, SMS) se sont spécialisées dans le "sport business" ou bien de classiques ESC ont créé des spécialisations dans le management du sport.

Sans doute le "réseau" et la passion jouent-ils autant pour l'insertion que le diplôme, mais les compétences variées des diplômés en finances, droit, management et communication constituent de bons "passe-partout" pour les structures sportives.

La preuve ? L'intéressant témoignage de ce jeune diplômé de l'EM Lyon devenu assistant chef de projet à la fondation du footbal .

Pour en savoir plus :
Fédération internationale de football association (FIFA) : http://fr.fifa.com/index.html

Rédigé le Mercredi 25 Juin 2014 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda