L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Les "services à la personne" offrent de larges opportunités aux personnes sans diplôme, mais le secteur se professionnalise et commence aussi à rechercher des cadres. Enfin, c'est un terrain de choix pour ceux qui veulent entreprendre en franchise.


Services à la personne : un secteur qui recrute et se professionnalise
Impressionnant, le salon des services à la personne qui se tient ces jours-ci à la Porte de Versailles...  Ici on ne fait pas que causer, on embauche ! Pas moins de 25 "bureaux de recrutement" font passer les entretiens, et 1000 offres d'emploi sont à pourvoir...

De fait, à l'horizon 2022, il y aurait 579 000 postes à pourvoir en France dans les "services à la personne" selon France Stratégies et la Dares. Un chiffre impressionnant qui recouvre 322 000 aides à domicile, 172 000 assistantes maternelles et 85 000 employés de maison...


Pourquoi de tels besoins de main d'oeuvre ?

Le "Guide des secteurs qui recrutent" du CIDJ dont j'ai déjà parlé à propos de l'industrie liste trois grands facteurs expliquant l'ampleur de ces besoins : les nombreux départs à la retraite dans ces professions, les besoins croissants d'aide à domicile pour les personnes âgées du fait du vieillissement de la population, le taux de natalité et l'activité toujours élevés des femmes, sans oublier le développement des aides à domicile, famille professionnelle la plus créatrice d'emploi en France.

Un secteur qui se professionnalise

Reste à persuader des jeunes d'aller vers des métiers à l'image peu valorisée (car associée à la domesticité) et traditionnellement occupés par des femmes, plutôt âgées et peu diplômées, rappelle le CIDJ.

Et pourtant, les choses bougent. D'abord, de nombreux diplômes (souvent de niveau CAP/ bac pro) se sont créés. On y accède d'autant plus aisément que l'alternance, la formation continue ou la VAE sont fort développées dans la filière. Décrocher un CAP petite enfance, un Capa services en milieu rural, une mention complémentaire Aide à domicile ou un bac pro Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) permet non seulement de recevoir une formation, mais aussi de travailler dans diverses structures.

C'est une réponse au problème de la précarité de l'emploi du secteur, souvent caractérisé par le temps partiel. Un CAP Petite enfance permet en effet aujourd'hui de travailler en crèche, au domicile de particuliers, en écoles maternelles, ou pour diverses structures recherchant des animateurs pour jeunes enfants (associations, haltes-garderies). Les grands groupes de loisirs type Club Méditerranée sont aussi de gros recruteurs pour leurs clubs enfants...

A qui entre dans le secteur sans formation, il est donc conseillé d'acquérir ces diplômes de base pour augmenter son "employabilité" et ses possibilités d'évolution.


L'apparition de grands recruteurs privés

C'est aussi une des caractéristiques récentes de ce secteur. Il existe aujourd'hui de grands employeurs notamment des groupes privés comme O2, Shiva, Domidom ou A2micile... Ils recrutent en masse toujours sur ces postes d'aide au ménage, à la garde des enfants, mais aussi au jardinage, à l'assistanat auprès des personnes âgées, mais en proposant des CDI (à temps plein ou partiel), des formations et la possibilité d'évolution vers des fonctions de tuteur, de "gouvernante / majordome", voire d'encadrement.

Les grosses structures ont en effet besoin de directeurs d'agence, d'assistants administrateurs, et de nombreuses personnes chargées de recruter les "perles" dont les particuliers ont besoin. Il y a là de beaux débouchés (souvent ignorés) pour des professionnels des ressources humaines, mais aussi de l'éducation, ou des gestionnaires, des commerciaux ou des assistant(s) qui souhaiteraient se reconvertir.

Avantage de ces postes : ils mêlent le management, la relations humaine et le dynamisme commercial, ce qu'on résume souvent par le "sens du service", comme on le voit dans ce témoignage vidéo.



Des débouchés dans la silver economy

Dans le secteur de l'assistanat aux personnes âgées, une expérience dans ce type de structure est d'autant plus précieuse, que les maisons de retraite, les résidences pour séniors ou les services de soins à domicile sont aussi en quête de cadres et de professionnels. Les débouchés sont vastes puisqu'on parle même d'une "silver economy" (ou économie des cheveux argentés) en forte expansion.

Cela peut inciter ceux et celles qui ont le bac à se former pour aller vers des diplômes de niveau bac+2 comme le DUT Carrières sociales option "services à la personne", un BTS Services et prestations des secteurs sanitaire et social (SP3S), ou un diplôme d'Etat d'ingénierie sociale (DEIS).


Un bon créneau pour entreprendre en franchise

Enfin pour ceux qui ont une âme d'entrepreneur, impossible de ne pas signaler les pistes d'installation en franchise, les enseignes de "services à la personne" faisant partie des franchisés qui se développent le plus.

Les enseignes se répartissent entre les services à la famille (garde d'enfants, soutien scolaire), les services liés à l'entretien de la maison (ménage, jardinage, bricolage) et les services liés aux personnes dépendants (personnes âgées, handicapées...).

On peut choisir selon son intérêt personnel et ses compétences, mais aussi l'adéquation du concept avec le lieu envisagé, et le montant de l'apport nécessaire : comptez un minimum de 3000 euros pour une enseigne SOS Bricolage, 6500 euros pour une enseigne A2micile, 9 500 euros pour Free Dom, 19 000 euros pour Coviva (maintien à domicile des personnes âgées)... Pour les zones rurales, les enseignes viennent même de créer le concept de "micro-franchise"...

Car le secteur ne cesse d'innover, en réponse aux besoins sociétaux. Des débouchés à envisager très sérieusement si l'on cherche un secteur à la fois dynamique et porteur d'humanité.


 

Rédigé le Vendredi 5 Décembre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda