L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Pour les entreprises, le respect des dispositions législatives sur la protection des données personnelles va rendre incontournable le recrutement d'experts. Certaines ont déjà nommé leur "correspondant Informatique et libertés" (CIL), un nouveau "métier" dont les débouchés devraient exploser.


Protection des données personnelles : de nouveaux débouchés qui montent
J'évoquais dans une note récente les besoins de compétences dans la cybersécurité. Or dans un monde de plus en plus numérisé, les entreprises, publiques ou privées, n'auront pas seulement à s'armer contre les attaques des pirates informatiques.

Il leur faudra aussi se mettre en totale conformité avec les lois et règlements encadrant la protection des données personnelles collectées auprès des personnes recourant à leurs services : clients, internautes, abonnés, administrés et même, salariés.

En France, la loi de 2004 (dite communément "Informatique et Libertés") a posé un premier cadre, complété par un arsenal d'autres dispositions comme par exemple celles de la loi Hamon sur la consommation, ou la récente nécessité d'informer les internautes sur les cookies... Et ce n'est qu'un début car Bruxelles prépare un règlement qui, une fois adopté, s'imposera à tous les pays membres.

Dans ce monde totalement numérisé, les entreprises devront respecter strictement ce cadre juridique et pour cela, avoir leurs spécialistes...


Cil, un nouveau métier qui monte

La loi de 2004 leur donne déjà la possibilité de nommer un "correspondant Informatique et Libertés" (Cil), spécialiste chargé de la mise en conformité avec le cadre juridique sur la protection des données imposé par la Cnil (la Commission nationale informatique et libertés).

"Pour l'instant, seule une minorité d'entreprises l'ont fait, explique Bruno Rasle, délégué général de l'Association française des correspondants à la protection des données à caractère personnel (AFCDP). Mais les entreprises commencent à prendre conscience de l'importance d'être en conformité, déjà pour leur image de marque et leur réputation. Avec l'arrivée du règlement européen qui prévoit d'imposer des amendes très élevées, elles vont toutes se réveiller d'un seul coup et avoir besoin de spécialistes".

Il risque donc d'y avoir pénurie, d'autant qu'il existe encore peu de formations à la fonction de "correspondant informatique et libertés" et qu'aucune n'est légalement exigée. Jusqu'à présent, une entreprise peut donc nommer un salarié en interne, "ce qui s'est beaucoup fait au début", indique Bruno Rasle. Le "Cil" doit cependant être accepté par la Cnil, et il  lui faudra détenir des compétences de plus en plus pointues pour suivre les évolutions technologiques et réglementaires et rendre un vrai service.


Des formations initiales ou continues, en présentiel ou à distance

Se former pour acquérir ces nouvelles compétences peut donc être une très bonne piste en terme d'emploi, d'autant que les formations existantes ne sont pas réservées à des informaticiens mais sont ouvertes à des profils variés. Les experts de la sécurité informatique sont bien sûr bienvenus, mais les formations de CIL accueillent aussi beaucoup de juristes, ainsi que des professionnels de la qualité, des archivistes, des communicants, etc.

L'accès à ces formations se fait en général à niveau bac+3 / bac+4, elles durent en moyenne un an et sont professionnalisantes. On peut les faire en formation initiale ou dans le cadre de la formation professionnelle ou d'une reconversion :

- l'ISEP (école d'ingénieurs) propose un mastère spécialisé "Informatique et Libertés "
- L'université Paris Ouest Nanterre, un diplôme universitaire (DU) de Correspondant Informatique et Libertés (Cil), à suivre en présentiel ou à distance ; une poursuite d'études est possible en master (bac+5)
- Le Cnam, un Certification de spécialisation "Informatique et Libertés", en cours du soir à Paris
- l'université de Franche-Comté un diplôme universitaire de "Data Protection Officer (DPO) / correspondant Informatique et Libertés (CIL) ; l'accès se fait à bac+2.


Des débouchés prometteurs

S'il n'y a pour l'instant qu'environ 6000 Correspondants informatique et libertés en France selon les derniers chiffres de la Cnil, les offres d'emploi devraient aller croissant.

Le marché du travail offre actuellement deux types d'emploi : des postes de haut niveau pour des "Cil haut de gamme" associés à la vision stratégique des dirigeants, et des postes plus opérationnels de chefs de projets ou d'assistants au Cil, plus adaptés aux débutants. "On observe une montée des offres d'emploi pour les chefs de projet", indique Bruno Rasle.

Les débouchés doivent aussi leur diversité à celle des secteurs professionnels dans lesquels on peut exercer : "Selon que l'on est Cil dans une entreprise du secteur santé ou de la culture, dans un groupe qui a des clients à l'international ou une PME franco-française, on ne développe bien sûr pas les mêmes compétences", dit Bruno Rasle, qui occupe lui-même ce métier dans une des branches de la Sécurité Sociale.

Enfin la protection des données personnelles offre d'autres débouchés que le métier de Cil. "Un écosystème est en train de se constituer autour de la question des données personnelles, explique le délégué général de l'AFCDP, car il intéresse aussi des avocats ou des consultants". Des professionnels que rassemble aussi l'Association française des correspondants à la protection des données personnelles, bon lieu d'information sur ce type de carrière.


Pour en savoir plus :
 
  • L'Association française des correspondants à la protection des données personnelles (AFCDP) organise des conférences, informe sur le métier de Cil et sur l'évolution du cadre législatif.

    Elle publie aussi des offres d'emploi sur son site internet très complet : www.afcdp.net/
 

Rédigé le Lundi 2 Février 2015 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda