L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Un étude menée par Careerbuilder en janvier 2014 confirme les difficultés de recrutement de nombre d'employeurs en France. Près de 44% d'entre eux ont des postes à pourvoir... pour lesquels ils n'ont pas trouvé de candidats qualifiés.


Plus de 40% des employeurs ne trouvent pas les candidats qu'il leur faut
Encore une enquête qui confirme l'étonnant paradoxe français : alors que nombre de jeunes et de seniors écument en vain les petites annonces et les sites emploi, un nombre croissant d'entreprises ont des postes non pourvus faute de candidats qualifiés.

L'enquête nationale de Careerbuilder menée en ligne en janvier 2014 a porté sur un échantillon représentatif de 500 dirigeants ayant des responsabilités de recrutement, dans des entreprises de tous les secteurs et de toutes tailles.


Une inadéquation des compétences

Globalement, 62% de ces employeurs avouent être "préoccupés par l'augmentation du manque de compétences des candidats en France". En tout cas, 60%  estiment qu'il y a une inadéquation entre les compétences des candidats et celles qui correspondent aux emplois à pourvoir dans leur entreprise.

Résultat : pour 39% des employeurs sondés, des postes restent vacants pendant 12 semaines ou plus. Et 44% déclarent avoir des postes à pourvoir pour lesquels ils ne trouvent pas de candidats qualifiés.

Ce problème de recrutement a un impact négatif sur leurs activités pour 7 employeurs sur 10 : augmentation de la charge de travail et baisse de moral des salariés (29%), augmentation du turn-over (27%), incapacité à faire croître leur entreprise (18%) et même perte de chiffre d'affaires (16%).


Les entreprises prennent les choses en main.

Heureusement, l'enquête de Careerbuilder montre que les employeurs réagissent. 56% ont recruté une personne qui ne remplissait pas tous les prérequis, tout en aidant cette personne à monter en compétences sur le poste. Egalement, 52% des employeurs prévoient de former des salariés qui n'ont pas d'expérience dans leur secteur ou domaine et de les recruter en 2014.
Enfin 44% des employeurs déclarent prendre en charge les formations de leurs salariés.

Formation et évolution sont donc utilisées pour réduire le gap entre les compétences des candidats et les besoins des entreprises. Un plus grand recours à l'apprentissage pourrait aussi être une voie pour former de jeunes recrues, si son coût encore élevé (la prime de 1000 euros à l'embauche d'un apprenti a été supprimée !) ne dissuadait pas nombre d'employeurs.


Quelles sont les compétences qui manquent ?

Reste à savoir quelles sont ces compétences que les entreprises disent ne pas trouver. L'étude de Careerbuilder ne le dit pas, mais ceux qui lisent régulièrement ce blog en ont sans doute une petite idée : le secteur industriel est en manque chronique de techniciens, d'ingénieurs, mais aussi d'opérateurs qualifiés sur les métiers classiques de la métallurgie, de la maintenance ou du contrôle. Malgré la crise, les secteurs de pointe (aéronautique, nucléaire, énergie) cherchent des soudeurs, des monteurs-ajusteurs, des chaudronniers, des contrôleurs qualité, etc.
Le BTP reste aussi traditionnellement en déficit de compétences, du fait du peu d'appétence des jeunes pour ses métiers réputés difficiles : couvreurs, plombiers, électriciens, maçons, chefs de chantier, conducteurs de travaux...

Enfin, les métiers du soin (aide-soignants), du grand âge, de la petite enfance manquent de professionnels diplômés. Sans oublier, last but not least, les gros besoins de l'hôtellerie-restauration pour des emplois de base (cuisiniers, serveurs, commis) ou d'encadrement (responsable d'hébergement).

A quoi s'ajoutent l'apparition des "nouveaux métiers", ces emplois liés à l'évolution technologique qui n'existaient pas il y a dix ans et requièrent de nouvelles compétences : métiers du web, de la digitalisation des données, de l'économie, du marketing, et ceux de la transition énergétique.

Plus que jamais, l'Actu des débouchés est en ébullition !

Rédigé le Jeudi 17 Avril 2014 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda