L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La transition énergétique et l'économie verte sont pourvoyeuses d'emplois, mais pas toujours là où on le penserait : le traitement des déchets et l'écoconstruction devancent largement les énergies renouvelables. L'emploi dans l'éolien est toutefois en croissance.


Où sont les emplois de l'économie verte ?
Excercice obligé durant cette COP21, la plupart des médias font le tour d'horizon des métiers "verts", liés au développement durable et à la transition énergétique.

Le moteur de recherche emploi Adzuna a ainsi analysé un échantillon de plus de 537 000 offres publiées en France sur la quasi-totalité des sites emploi le 27 novembre 2015. Et il y a trouvé 21 888 offres d'emploi à pourvoir dans le domaine de la protection de l'environnement et du développement durable.



Des emplois qualifiés plutôt bien rémunérés

Premier enseignement de cette photographie représentative de 80% des offres d'emploi publiées en France : ces emplois sont assez qualifiés puisqu'ils s'adressent essentiellement aux diplômés de bac+2 à bac+5. Et les bac+5 sont plutôt appréciés si l'on observe le niveau moyen de salaire proposé :  43 802 euros et 54 289 € pour les ingénieurs, soit 10,5% de plus que la moyenne de rémunération dans d'autres domaines d’activité.
"Par contre les salaires sont inférieurs à la moyenne pour les bac+2", souligne Hyacinthe Mutin, Country Manager France chez Adzuna.

La photographie réalisée par Adzuna se penche aussi sur les domaines d'activité de ces emplois. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, les énergies renouvelables sont loin de faire la course en tête.


Le traitement des déchets, un secteur qui peine à recruter

Le domaine du recyclage et du traitement des déchets est largement en tête avec 57% des offres d'emploi. J'ai déjà souligné l'abondance des débouchés dans ce domaine fort peu prisé des jeunes, où l'on peut se former en alternance et évoluer (en général dans de grands groupes comme Veolia Propreté).

Mais il est vrai que le secteur rebute car les métiers "verts" et les énergies propres font plus rêver que le traitement des déchets qui exigent pourtant des expertises assez pointues. Les emplois y sont surtout nombreux du niveau bac pro au BTS, comme l'indique le niveau de salaire un peu plus bas que dans les autres domaines.

Le score du "développement durable" qui apparait en position 2 dans 11% des offres d'emploi est sans doute significatif du développement de ces problématiques en entreprise.

Pour autant, les énergies renouvelables, malmenées par la crise et des politiques publiques marquées par des "stop and go" à répétition, offrent encore peu d'emplois comparé à l'ampleur de la transition énergétique dans laquelle la France s'est engagée (32% de renouvelables dans le mix énergétique d'ici 2030).

A noter que l'analyse d'Adzuna s'étant limitée aux métiers strictement "verts", elle exclut les métiers "verdissants" et notamment toutes les activités du BTP liées à l'amélioration énergétique des logements, un domaine dans lequel l'emploi ne cesse de progresser selon l'Ademe.

Des créations d'emploi dans l'éolien


Pour revenir aux énergies renouvelables, l'emploi dans l'éolien semble toutefois se redresser, comme le constate le second "Observatoire de l'éolien" réalisé par France Énergie éolienne (FEE) avec le cabinet Bearing Point et dévoilé en novembre 2015. Cette étude fait état d'une hausse des emplois dans l'éolien de 15,4 % en 2014 en France.

Un effet positif dû à la construction de nouveaux parcs éoliens onshore (+33,3% à 3 560 emplois). La maintenance nécessite également de plus en plus d'effectifs (+8,5% à 2 420 postes) d'où les nouvelles formations dans l'éolien à conseiller. Le lancement des chantiers liés au parcs éoliens offshore contribue aussi à ces création d'emplois. Au total, on compte 15 520 emplois dans la filière éolienne, contre 10 840 en 2013.

Ces emplois sont répartis dans quatre grandes entreprises (Enercon, Nordex, Senvion et Vestas) et dans de nombreuses PME basées en Ile-de-France (3 550 emplois), en Nord Pas-de-Calais-Picardie (1 300 emplois), Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (1 200 emplois), Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (1 130 emplois), Pays de la Loire (1 130 emplois) et Auvergne-Rhône-Alpes (1 000 emplois).

Pour en savoir plus :
- France Energie Eolienne : http://fee.asso.fr/centre-infos/publications/


Rédigé le Mercredi 2 Décembre 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda