L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'Education nationale a lancé une énième campagne de com pour recruter des enseignants. Dans certaines disciplines comme les mathématiques, la pénurie est réelle. Pour qui cherche un métier qui a du sens, l'enseignement reste pourtant un vrai terrain de mission.


On recrute toujours des enseignants : pourquoi pas vous ?
François Hollande avait promis de créer 60 000 postes dans l'enseignement mais voilà... il ne suffit pas d'ouvrir des postes, encore faut-il que les candidats se présentent à l'appel, en l'occurrence aux concours.

La décision de porter à bac+5 le niveau de recrutement a certes mécaniquement réduit le vivier de candidats, mais on pointe aussi régulièrement le manque de reconnaissance du métier, la difficulté d'enseigner aux "publics" difficiles, le niveau des salaires...

Reste que si vous cherchez à trouver un job qui ait une forte utilité sociale, qui soit intellectuellement stimulant et vous permette d'harmoniser vie pro et vie perso, l'enseignement est à envisager très sérieusement... A plus forte raison si vous vous sentez attirés par la pédagogie et la relation avec les enfants et les jeunes.


8 profs sur 10 jugent leur métier "passionnant"

Pour ce qui est du sens, le ministère a vu grand puisqu'il a ouvert dans le cadre de la campagne de com un portail web intitulé www.lecolechangeavecvous.fr où sont présentées et illustrées toutes les innovations pédagogiques en cours : pour lutter contre le décrochage scolaire, développer le goût de la lecture, l'école numérique, les relations avec le monde de l'entreprise...

Il faut reconnaître que les challenges sont nombreux pour qui a la "fibre" éducative et est prêt à s'investir au-delà du simple temps passé en classe. À force de n'entendre parler que des profs déprimés, on oublierait presque que 79% jugent leur activité professionnelle "passionnante" et que 85% se déclarent "heureux au travail".


Les recrutements et les concours

Côté recrutements, là encore, la pénurie de candidats par rapport au nombre de postes ouverts peut être une opportunité, même si le niveau d'exigence reste élevé. Ainsi, seulement 793 candidats ont été admis à l'issue des épreuves du Capes de maths en 2014, alors qu'il y avait 1592 postes à pourvoir.

Le recrutement se fait toujours sur concours, que ce soit pour le métier de professeur des écoles ou de professeur certifié en collège ou lycée. Désormais, les épreuves sont placées en fin de M1 (4ème année universitaire) : les reçus font leur 5ème année (M2) en alternance entre stage et formation (en école supérieure du professorat et de l'éducation ou ESPE) en percevant un salaire complet. Mais tout personne ayant un diplôme de niveau bac+5, quel que soit son âge, peut aussi se présenter.

Pour se renseigner sur les recrutements : www.education.gouv.fr/pid51/les-personnels-enseignants-d-education-et-d-orientation.html


Des dispositifs pour être remplaçant ou stagiaire

Pour gonfler les rangs, l'Education nationale rivalise d'imagination : il existe ainsi plusieurs dispositifs destinés à faciliter l'entrée dans le métiers de certains candidats.

Ainsi dès leur 2ème année à l'université, les étudiants boursiers qui penseraient à l'enseignement peuvent occuper un emploi d'avenir professeur : Ils perçoivent 600 euros par mois contre un temps de service dans un établissement qui consiste souvent à assister un enseignant ou à soutenir des élèves en difficulté ; ils s'engagent aussi à passer les fameux concours d'entrée.

Dans l'académie de Créteil, le rectorat a voulu trouver une parade au manque énorme de profs remplaçants en ouvrant une procédure spécifique de recrutement d'enseignants "contractuels" : il suffit d'avoir au moins une licence, d'indiquer si l'on souhaite enseigner à temps plein ou partiel, et de postuler en envoyant un CV, une lettre de motivation, une adresse mail ainsi que ses préférences entre le collège, le lycée ou le lycée professionnel. Pas de concours à passer, la procédure se rapproche d'un recrutement en entreprise !
Il faut dire que le rectorat a voulu contrer la multiplication d'annonces "sauvages" des établissements en quête de remplaçants ainsi que des initiatives prises par des parents d'élèves.

Si vous êtes en période d'interrogation, de réorientation ou tout simplement en quête de travail, le dispositif de Créteil n'est pas à négliger.


Des concours exceptionnels pour l'académie de Créteil

Bien sûr, il s'agit simplement d'un emploi contractuel de remplacement. Toutefois l'académie de Créteil connaît un tel manque d'enseignants, que le gouvernement a pris fin 2014 neufs mesures exceptionnelles.

L'une concerne justement les fameux contractuels : ainsi un concours spécifique va être créé pour eux en 2016... et il fera une large place à l'expérience par rapport aux connaissances académiques. Voilà donc un bon filon pour rentrer dans l'Education nationale et devenir titulaire sans avoir à reprendre de longues et difficiles études de français, maths, anglais...

Autre piste, pour ceux qui auraient raté un concours l'an dernier, l'Education nationale rajoute un nouveau concours en 2015 pour l'académie de Créteil : les épreuves écrites d’admissibilité auront lieu les 19 et 20 mai dans différents centres d'examen en France. Les inscriptions à ce concours supplémentaire s'effectueront du 3 février au 3 mars : il est donc encore temps de s'inscrire (alors que les inscriptions pour les concours traditionnels sont closes).

Cela me permet de vous rappeler au passage que les profs certifiés ont le statut de fonctionnaire. Une sécurité de l'emploi à ne pas négliger dans la conjoncture actuelle, et qui peut justifier de consacrer plusieurs mois voire plusieurs années à la préparation des sacro-saints concours. Pour vous aider : Des guides pour se préparer au concours
ous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle.
ous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle.
Vous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle
Vous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle
Vous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle
Vous êtes titulaire d’une licence, d’une maîtrise ou d’un master. L’académie de Créteil vous propose de devenir professeur à temps plein ou partiel.
Vous pourrez enseigner dans le second degré (collège, lycée, lycée professionnel), mettre en valeur vos diplômes et développer votre expérience professionnelle

Rédigé le Jeudi 15 Janvier 2015 | Commentaires (2) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda