L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'internet des objets commence à déboucher sur des applications commercialisées par des géants de l'informatique ou des startups. Des entreprises qui se développent souvent vite et ont déjà besoin de compétences pour muscler leurs équipes. Les débouchés sont là et ils ne feront que croître et embellir !


Capteur extérieur de la station météo connectée de la société Netatmo.
Capteur extérieur de la station météo connectée de la société Netatmo.
Les unes après les autres, les écoles d'ingénieurs ou d'informatique créent leur spécialité "Objets connectés". On nous fait aussi rêver avec l'Apple watch ou les Google glass... Mais il existe en réalité déjà des centaines d'autres objets équipés de capteurs électroniques et connectés à internet : dans la domotique et le bâtiment, la santé, les textiles, l'automobile, le sport, les transports... L'industrie et le secteur énergétique devraient aussi revoir totalement revoir leurs méthodes avec l'arrivée des smart grids.

Résultat :  on estime qu'il y aura plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020, tous domaines confondus et qu'ils généreront une valeur ajoutée de 8,9 milliards de dollars, soit plus de 10% du produit mondial brut d’ici 5 ans (source IOT Book).


Netatmo recrute de nouveaux talents

Cette nouvelle révolution technologique va bien sûr bouleverser les métiers et requérir de nouvelles compétences. Les géants de l'informatique (Microsoft, Cisco, Google, IBM, Apple, Gartner, Oracle...) ont déjà rassemblé de nombreux talents sur ces projets et vont continuer à le faire.

De nouvelles sociétés innovantes se sont aussi lancées dans la bataille, notamment en France. Ainsi la société Netatmo vient d'annoncer le recrutement de nouveaux talents. "La société recherche différents profils, expérimentés ou juniors, en CDI ou pour des stages, passionnés par les objets connectés, ayant pour volonté de travailler en équipe afin de développer des produits technologiques adaptés au plus grand nombre", indique son communiqué.


Les profils recherchés

En terme de postes, Netatmo recherche des ingénieurs, des développeurs, des commerciaux ainsi que des chefs de produits R&D et marketing. Bref, les mêmes profils que s'arrachent en ce moment toutes les entreprises de l'IT, les groupes de e-commerce ou les entreprises de service numérique.

Créée en 2011, cette société française s'est lancée sur le marché de la smart home, la maison connectée avec, pour l'instant, quelques produits phares : la station Météo pour smartphone qui mesure l’environnement et partage ses données météorologiques avec plus de 170 pays ; le thermostat pour smartphone (dessiné par Philippe Starck), qui permet de contrôler son chauffage à distance pour réaliser des économies d’énergie. Et la caméra de surveillance intelligente qui reconnaît les visages grâce à sa technologie de reconnaissance faciale.


Des effectifs doublés chaque année

Ces innovations ont permis à la startup de conquérir de nombreux marchés internationaux si bien que Netatmo a doublé son effectif chaque année depuis sa création en 2011. Elle emploie actuellement 120 personnes issues d’une 20taine de pays différents !
(Voir les offres d'emploi chez Netatmo)

Et la société Netatmo n'est qu'un exemple de sociétés innovantes portées par cette vague. J'ai déjà parlé dans une autre note de Parrot spécialiste des drones et des objets connectés dans l'automobile, qui recrute également.


Des débouchés à explorer très sérieusement

En terme de débouchés, c'est donc un secteur passionnant à explorer ou à envisager si vous aimez l'innovation et les nouvelles technologies. Notez que si, là encore, les profils techniques sont bien sûr indispensables, ils n'éliminent aucunement les pros du marketing, dont le talent est d'abord d'imaginer les objets répondant à un vrai besoin. Le thermostat à distance, n'est-ce pas l'exemple du petit objet dont l'utilité parait évidente ?

Les profils à double compétence, technique et commerciale, devraient aussi faire fureur dans ce domaine, d'où l'intérêt des formations technico-commerciales comme le bachelor Tech Sales management.

Pour répondre à la demande croissante de compétences, une école d'ingénieurs, l'ESEO, s'est même lancée en ouvrant à la rentrée 2016 un bachelor (bac+3) "Solutions numériques connectées".


Beaucoup de startups qui naissent et qui recrutent

Car les startups ne cessent de multiplier les projets et de lever des fonds. Lors de la journée de recrutement organisée en mars par Capdigital pour les startups du numérique (How I met my startup), plusieurs jeunes sociétés cherchaient déjà leurs talents :

- Cherry for life science, 10 personnes, créée en 2015 fait des objets connectés dans le domaine de la santé.

- KalimaDB créée fin 2015 cherchait aussi à recruter ainsi que Zen'to, qui conçoit des solutions connectées pour suivre les clients du commerce, en ligne et dans les magasins...

La vague ne fait que se former, elle s'apprête à déferler...

 

Rédigé le Mercredi 6 Avril 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda