L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le groupe d'enseignement Mediaschool va ouvrir 6 nouvelles écoles #SUPDEWEB en France et dans le monde en 2015. A cette occasion, il a interrogé trois professionnels sur le marché de l'emploi numérique, les profils recherchés et les meilleurs plans pour se former.


Numérique : "On cherche des profils très pointus sur des compétences qui émergent"
Pas un mois sans qu'on n'apprenne l'ouverture d'une nouvelle école des métiers du web, une nouvelle formation courte de développeur, un MOOC, et même jusqu'à François Hollande qui a profité de sa conférence de presse du 5 février pour annoncer que la France aurait sa "grande école du numérique".

Cette fois c'est Mediaschool, groupe d'enseignement privé spécialisé au départ dans les métiers de la communication, qui frappe fort : il ouvre pas moins de 8 nouvelles écoles en 2015 dont 2 écoles de communication à Nice et Shanghai et 6 écoles #SUPDEWEB (pour les métiers du digital) à Nice, Marseille, Toulouse, Strasbourg, Bruxelles et Shanghai !

Et pour qu'on ne l'accuse pas de surfer sur la mode, le groupe a invité trois professionnels du numérique à s'exprimer sur le marché de l'emploi "digital" lors d'une conférence de presse organisée ce 10 février : Arnaud Cantet (Lincoln Associates), Jacques Froissant (Altaïde) et Perrine Grua (Aquent).

Une chose est sûre à en croire ces experts : les besoins de compétences sont bien là et la guerre des talents est commencée ! Mais la demande des entreprises semble de plus en plus exigeante et l'on va rechercher des profils très pointus sur des compétences qui émergent à peine. Morceaux choisis.

Arnaud Cantet.
Arnaud Cantet.
Les perspectives d'emploi pour 2025 dans le digital

700 000 emplois du numérique en Europe ne seront pas pourvus en 2015 d'après l’estimation de l'institut de recherche Empirica.

"En France Lincoln HR Group, qui accompagne le développement et la transformation numérique des entreprises, constate une croissance de 60% en recherche d’experts et de managers du secteur digital en 2014", indique Arnaud Cantet.

Le directeur associé de Lincoln associated explique que cette croissance des offres est désormais portée par les grands groupes qui internalisent leurs équipes : "cela vient concurrencer sur le marché de l'emploi les 'pure players' et agences spécialisées qui étaient déjà dans un contexte de recrutement intensif".

Jacques Froissant, PDG d'Altaïde confirme : "aujourd'hui les grandes entreprises ont franchi un cap. Après avoir réalisé le potentiel du numérique comme relais de croissance, elles accélèrent. Nous assistons à un renforcement des strates managériales : responsable e-commerce, directeur multicanal, data manager, customer expérience manager, ou directeur digital sont très recherchés. Chez Altaïde, un mandat sur trois concerne une fonction de cadre-dirigeant du numérique".

Une pénurie de candidats et de compétences

Les trois experts parlent de pénurie de candidats et de compétences. "Celle-ci s'inscrit à la fois sur les métiers «techniques», confrontés à l'essor de la big data, la prédominance des algorithmes, la convergence des plateformes et la crosscanalité, l'émergence des objets connectés et l'intégration de l'Open innovation dans les grands groupes", décrit Arnaud Cantet.

Il évoque aussi les métiers "marketing" et liés aux clients qui font appel à des besoins analytiques et d'expertise pour développer des offres de plus en plus personnalisées.

Perrine Grua.
Perrine Grua.
Les profils les plus recherchés

Mais attention. "Ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup de postes à pourvoir qu’il est facile de trouver un poste, prévient Perrine Grua, dirigeante du cabinet de recrutement Aquent, spécialisé dans le marketing et le digital.

"Nous sommes dans un marché hyper exigeant, dit-elle. On cherche des profils déjà très pointus sur des compétences qui viennent juste d’émerger. 70% des commandes de compétences de la part de nos clients cette année portent sur 3% des métiers recherchés il y a trois ans".

Les compétences requises en priorité ? D'abord celle en développement Web/data/UX/marketing digital. "En 2014, nos clients nous ont demandé 10 fois plus de data marketeurs en Europe que l’an passé, dit Perrine Grua. Evidemment la croissance de l’offre de compétences n’est pas toujours proportionnelle à la croissance des demandes. Par exemple, la demande en UX designers auprès d'Aquent en Europe a presque triplé sur la dernière année. Tandis que l’offre de compétences a tout juste doublé".

Jacques Froissant.
Jacques Froissant.
"La grosse tendance du moment, c’est tout ce qui est lié à la data et à la qualité de l’expérience client,  indique lui Jacques Froissant. Il y a également une évolution des métiers du marketing où la compréhension de la technologie est indispensable dans des postes digitaux.

Le growth hacker, par exemple, est un mix entre un marketeur et un développeur. Il utilise la technologie pour accroître le nombre de clients d’une entreprise. Les créatifs technologistes sont quant à eux des développeurs qui apportent une composante créative à leur projet digital".


Les qualités, les savoir-faire et savoir-être à avoir

De manière générale, les double voire triple compétences, webmarketing, gestion de projets et technologie, sont très appréciées. "savoir coder quand on est créatif, être ingénieur et marketeur, parler UX quand on est développeur", dit Perrine Grua.

Plus globalement toutefois, c'est un certain nombre d'aptitudes et de qualités qui semblent requises. "Pour faire court je dirais : expert, passionné et curieux", indique Jacques Froissant. Arnaud Cantet évoque "des qualités d’adaptation et de créativité pour s’épanouir dans des contextes mouvants ou émergents".

Et pour Perrine Grua, "il faut être un apprenant : faire de la veille, actualiser ses compétences, expérimenter".  "Les talents les plus recherchés, dt-elle, sont ceux qui sont déjà en route vers demain pour être prêts à faire des choses qu'ils/elles n’ont encore jamais faites".

En résumé, apprendre pour évoluer et donc évoluer pour apprendre. Tout un programme.

En savoir plus sur les nouvelles écoles #Supdeweb :
www.supdeweb.com
www.mediaschool.eu

Rédigé le Mercredi 11 Février 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda