L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





En 2014, le nucléaire français a plus que jamais besoin de techniciens et d'ingénieurs pour la maintenance et l'exploitation des centrales. EDF reste donc un gros recruteur en France, ainsi qu'Areva qui exporte sa technologie à l'international.


A la centrale de Tricastin (© EDF)
A la centrale de Tricastin (© EDF)
L'accident de Fukushima et l'objectif de réduction de la part du nucléaire en France (de 75% à 50%) pourraient faire croire à un tarissement de l'emploi dans la filière.

Or si certaines formations ont revu leurs effectifs à la baisse, les deux poids lourds français du secteur, eux, poursuivent d'importants recrutements en 2014.

"Le prolongement de la durée de vie de certaines centrales nucléaires va offrir de belles opportunités", expliquait en début d'année Julien Barrois, l’un des dirigeants du cabinet Page Personnel. D'autre part, entre 2014 et 2022, de grandes opérations de maintenance doivent être lancées pour maintenir le parc nucléaire français (58 réacteurs) à un niveau de sûreté rendu plus exigeant.


Des recrutements pour la centrale de St-Alban

Ainsi 10 000 postes seront créés dans ce secteur d'ici 2022 (40 000 personnes travaillent dans le nucléaire), dont une grande partie chez des entreprises prestataires et bien sûr chez EDF, sur des postes d'ingénieurs et de techniciens principalement.

En 2014, le groupe énergétique français doit ainsi être  le troisième recruteur de cadres de l'année (derrrière Alten et CapGemini) avec 1500 embauches annoncées.

Dans la division "Production nucléaire", une campagne de recrutement est ainsi en cours en Rhône-Alpes, pour la centrale nucléaire de Saint Alban (Isère) qui couvre l'équivalent de 30% des besoins en électricité de la région.

Pour ce site, EDF recrute des techniciens (bac+2/3) et chargés d'affaires en chaudronnerie, robinetterie, automatismes, électricité, radioprotection, logistique... des spécialités également recherchées chez les prestataires (tuyauteurs, spécialistes de la radioprotection)...

En savoir plus sur www.edfrecrute.com/pages/la-centrale-nucleaire-de-saint-alban-recrute


Des opportunités pour les techniciens et les jeunes en alternance

Encore des débouchés intéressants et abondants pour les diplômés de DUT ou licences pro de l'industrie. D'autre part, "les perspectives d'évolution professionnelles sont réelles, signale Pôle Emploi. Exemple : un mécanicien robinetier peut devenir chef d'équipe en un an". Autres atouts : les contrats sont rarement de courte durée et les salaires nettement supérieurs à d'autres secteurs d'activité même s'il faut souvent travailler en 2×8 voire 3×8.

A noter qu'EDF propose aussi sur ces postes des contrats d'apprentissage. En Rhône-Alpes par exemple, deuxième bassin d'emploi après l'Ile-de-France, le groupe prévoit 900 embauches et 500 nouveaux contrats d'apprentissage en 2014 pour lesquels les recrutements ont démarré fin février. 80% de ces embauches se font sur les métiers techniques (électricité, automatismes, génie civil, mécanique,...)


Des ingénieurs pour la maintenance nucléaire

A côté de la "production nucléaire", EDF recrute aussi des ingénieurs pour la branche "Maintenance nucléaire".

La maintenance du parc revêt une telle importance, qu'elle est gérée par une entité nationale : l'Unité technique opérationnelle (UTO), qui programme tous les arrêts de tranche, sélectionne les prestataires et les fournisseurs, tout en étant chargée de l'application de toutes les normes de sûreté nucléaire, comme le montre la vidéo.

Vidéo : la maintenance nucléaire, mission de l'Unité technique opérationnelle chez EDF

Les recrutements sur ces postes sont réservés à des profils d'ingénieurs bac+5, pour des postes très techniques en logistique, matériaux, chimie, mais aussi des chargés d'affaires et des chefs de projet.

En savoir plus sur www.edfrecrute.com

Areva : les ingénieurs toujours très courtisés

Le groupe industriel Areva, lui, qui intervient sur 80% des réacteurs dans le monde, continue aussi à recruter sur les métiers du nucléaire, son coeur de métier, même s'il se déploie aussi dans les énergies renouvelables.

Véronique Rouzaud, DRH Monde, vante dans la vidéo ci-dessous les atouts du groupe qui doit rivaliser d'arguments pour attirer des ingénieurs. Ses atouts :  ses perspectives d'évolution de carrière et surtout de mobilité à l'international.

Pour en savoir plus sur les recrutements : www.areva.com/FR/carriere

Rédigé le Jeudi 20 Mars 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda