L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Retour sur les métiers et les secteurs offrant les plus beaux débouchés à l'aune de ce blog : numérique, industrie, BTP, logistique, ingénieurs, développeurs, webmarketers...


Métiers et secteurs qui recrutent : notre classement annuel
L'heure étant à la prospective en ce début 2015, je vous propose un petit état des lieux des débouchés professionnels à l'aune de toutes les notes publiées sur ce blog en 2014.

Puisque l'on aime tellement les classements, je me suis amusée à lister les secteurs d'activité ou les métiers porteurs auxquels L'Actu des débouchés a consacré le plus d'articles, que ce soit dans la rubrique des "Secteurs qui recrutent", des "Nouvelles formations" ou des "Enquêtes sur l'emploi".


Le numérique, numéro un de l'Actu des débouchés

Sans surprise, c'est le numérique qui arrive en tête avec 22  articles. C'est d'ailleurs en 2014 que j'ai introduit ce mot-clé à côté de l'informatique, du web ou du webmarketing, pour désigner toutes les activités issues de la numérisation de l'économie.

En terme d'emploi, les débouchés sont immenses, non seulement parce cette révolution technologique permet la création de nouveaux services, mais aussi parce qu'elle transforme les métiers existants et exige de nouvelles compétences.


Des débouchés dans les startups mais aussi les nouveaux métiers

J'ai ainsi souvent évoqué en 2014 ces  belles "startups du numérique" qui recrutent à tour de bras, mais aussi les nouveaux débouchés ouverts par la digitalisation des services des entreprises "classiques" : dans la banque, l'assurance, les services marketing ou communication des grands groupes, on cherche désormais des "pros du digital", des spécialistes du webmarketing, de la banque en ligne, de la e-assurance.

Je me suis plu à vous signaler la création de formations hybrides témoignant de cette "digitalisation" tous azimuts : comme l'ouverture par l'école des métiers de l'internet Hétic d'une spécialisation e-business pour les métiers du luxe, de plusieurs spécialités d'ingénieurs mêlant les TIC et la santé, et aussi de formations utilisant le design pour concevoir des produits ou des applications mobiles (le design thinking).

Les secteurs qui recrutent en France
(nombre d'articles dans l'Actu des débouchés en 2014)
 Numérique (IT, informatique, web)   22
 Industrie   21
 BTP   14
 Logistique   13
 Hôtellerie-restauration   10
 Social     8
 Commerce     8


L'industrie : des filières de pointe mais des métiers  mal-aimés

Tout de suite derrière le numérique, j'ai consacré quasiment le même nombre d'articles (21) en 2014 à... l'industrie. Cela peut étonner au vu du nombre d'emplois industriels détruits en France depuis quelques années. Et pourtant cela fait partie des paradoxes du marché de l'emploi : à côté des filières qui se sont effondrées, on voit résister des pôles industriels hautement compétitifs, comme l'aéronautique ou le nucléaire, ou naître de nouvelles activités de niche, par exemple dans l'impression 3D, les textiles techniques ou la mécatronique (croisement de la mécanique et l'électronique). Certaines régions françaises parviennent d'ailleurs à créer de l'emploi en accueillant certaines de ces activités.


La France manque toujours d'ingénieurs

Dans tous les cas, l'innovation est le nerf de la guerre et cela explique la fringale de toutes ces activités pour les ingénieurs : en plus des chefs de projet, on cherche des "innovmakers", comme Safran, le groupe de conseil en ingénierie qui recrute en masse ingénieurs mais aussi techniciens à la sortie des écoles.

L'industrie souffre en la matière de la concurrence de toutes les activités ID et de la finance-gestion qui recrutent aussi nombre d'ingénieurs et de diplômés bac+5.


Un manque de profils techniques pour l'industrie

Les "métiers de l'industrie" au sens large souffrent manifestement d'un déficit d'attractivité, et cela à tout niveau : alors que des milliers de postes ouvriers ont été détruits, paradoxalement, nos industries de pointe peinent à recruter les ouvriers qualifiés dont elles ont besoin. La mécanique et la métallurgie mais aussi le secteur de l'énergie et du génie climatique cherchent des soudeurs, des chaudronniers, des tuyauteurs, métiers injustement boudés alors qu'ils exigent désormais des compétences pointues et offrent de belles perspectives d'évolution.

Le BTP, toujours un gros recruteur

Le bâtiment et les travaux publics, même s'ils ont subi encore en 2014 le ralentissement économique, restent manifestement de gros recruteurs. J'y ai consacré 14 articles, soit pour signaler la montée de la demande de nouvelles compétences (par exemple dans l'efficacité énergétique), soit le lancement de formations en alternance par des entreprises sur des métiers pénuriques (échafaudeur, étancheur, solier). Sans oublier, encore une fois, la demande permanente d'ingénieurs travaux.


 Logistique, hôtellerie-restauration, social

Activité à peu près ignorée il y a quelques années, la logistique monte en puissance et se professionnalise de plus en plus. J'y ai consacré 13 articles en 2014. Car elle recrute à tout niveau : des préparateurs de commande et des manutentionnaires pour les immenses entrepôts des acteurs du e-commerce, mais aussi des techniciens et des cadres experts de la supply chain. De nombreuses formations se créent, souvent en alternance, et elles mènent à l'emploi.

Arrive ensuite dans mon classement l'hôtellerie-restauration avec 10 articles, chiffre certainement en-deçà de ce que le secteur représente en terme d'emploi, car l'on sait qu'il s'agit d'un des premiers recruteurs en France (notamment dans la restauration rapide). Je tâcherai de me rattraper en 2015, mais il faut dire que je choisis ici de signaler en priorité les nouveaux métiers ou formations ou les activités de niche. J'ai ainsi relevé la prochaine ouverture en 2015 du premier Village-Nature, concept de tourisme durable, ou celle de Ferrières, la nouvelle grande école de l'art de vivre à la française. J'ai sans doute omis de dire qu'on recrute en permanence en France des commis de cuisine et des serveurs, ainsi que des cuisiniers et des réceptionnistes.

Du nouveau aussi dans les métiers du social auquel j'ai consacré 8 articles : les métiers des services à la personne, du grand âge, de l'économie sociale et solidaire, les nouveaux services en franchise créent de nombreux emplois ou de nouvelles activités qui viennent s'ajouter aux professions sociales classiques du public ou du privé.

Enfin, last but not least, j'ai consacré 8 articles au commerce au sens large, ce qui regroupe notamment la grande distribution, le commerce B to B (trop souvent oublié) ou des activités commerciales en expansion comme le commerce des articles de sport, celui du vin ou de la vente automobile.

Une chose est sûre : les compétences en matière de commerce-vente restent bien sûr appréciées (et recherchées) en France, mais il est clair que l'expansion de toutes les activités de e-commerce affecte là aussi les métiers commerciaux : ainsi, dans la banque, on cherche désormais des conseillers pour les activités en ligne et un certain nombre d'enseignes de e-commerce recrutent désormais pour assurer la relation-clients. Ainsi, d'année en année, le paysage professionnel se redessine. Un mouvement qui devrait s'accélérer en 2015.


Rédigé le Mercredi 31 Décembre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda