L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La tonnellerie reste une activité où le savoir-faire français est recherché, mais les entreprises peinent à recruter leur main d'oeuvre. Seuls quelques tonneliers sont formés chaque année et leur insertion est immédiate.


Photo : Alban Gilbert / Tonnellerie du Monde.
Photo : Alban Gilbert / Tonnellerie du Monde.
Voilà qui change des nouveaux métiers du numérique. Aujourd'hui, je ne vous parlerai par de Data Scientists ou de community managers, mais d'une activité ancestrale, un métier quasiment inconnu, celui de tonnelier. 

La tonnellerie française, qui produit des fûts, tonneaux et barriques en bois reste en effet appréciée pour la conservation des grands crus, même si seulement 2 à 3% des vins du monde (5-6% des vins français) sont "élevés sous bois". 


Le travail est là, mais pas les tonneliers

La preuve ? Le groupe américain Tonnellerie du Monde a installé en 2001 une usine dans le Bordelais, à Beychac & Caillau, pour fabriquer des fûts de la marque Tonnellerie Quintessence.

Depuis, l'usine a été agrandie, et ses productions partent dans le monde entier. "Le travail ne manque pas, des entreprises telles que la nôtre forment et recrutent, explique Franck Renaudin, directeur. Pourtant la main d'oeuvre n'est pas au rendez-vous. C'est un métier que nous nous devons de valoriser !"

D'autant qu'il s'agit d'un métier passion digne de l'artisanat d'art. Il faut maîtriser cette matière noble et complexe qu'est le bois, la tailler puis la travailler au feu pour mettre en valeur ses atouts aromatiques et créer des barriques qui renfermeront peut-être de grands millésimes.


Un CAP de tonnellerie pour les plus jeunes

Un seul diplôme prépare au métier, le CAP Tonnellerie, qui se prépare en deux ans en alternance dans trois lieux seulement en France dont le CFA agricole de Blanquefort. "On y croise des personnes de tout âge et tout horizon scolaire et social, indique Laurent Chastanet, coordinateur tonnellerie dans ce CFA. Du jeune de 16 ans qui sort de 3ème, à l'adulte de 25 ans qui souhaite se réorienter, en passant par de nombreux universitaires".

Mais ces promotions restent insuffisantes pour pourvoir tous les besoins. "Je travaille beaucoup avec une agence d'intérim de Libourne qui nous permet de pallier nos pics de productions de début mai à fin septembre, explique le recruteur de Tonnellerie du Monde. L'entreprise forme ainsi "sur le tas" les adultes en reconversion attirés par ce métier et plusieurs personnes issues de l'intérim ont intégré l'entreprise en CDD puis en CDI.

Une idée de débouché pour qui serait tenté par ce métier de tradition qu'exerçaient déjà "nos ancêtres les Gaulois". Il faut toutefois être prêt à soulever de lourdes charges, à travailler dans un univers bruyant et près de feux brûlants. Mais quand on est passionné...


Pour en savoir plus :

- Fédération des tonneliers de France : www.tonneliersdefrance.fr/fr/
- Pour postuler à l'entreprise Tonnellerie du Monde, envoyer son CV à Daniel Ferreira à l'adresse mail : dferreira@tonnelleriedumonde.fr
- Pour les moins de 26 ans :
CFA de Bordeaux-Blanquefort
Campus des métier de Barbezieux Cognac
Tonnelier chez les Compagnons du devoir
 

Rédigé le Mercredi 11 Novembre 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda