L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Les entreprises du paysage recrutent et cherchent à attirer des jeunes sur des métiers qui vont de l'entretien des jardins à l'aménagement végétal des communes. Des débouchés à tout niveau, du CAP au poste d'ingénieur et un secteur propice à l'entrepreneuriat.


©Expert Jardins - Spironello Espaces Verts
©Expert Jardins - Spironello Espaces Verts
Voilà une note qui fera plaisir à tous ceux qui ne se voient pas passer leur vie professionnelle face à un écran. Et surtout, qui rêvent de travailler au grand air.

Saviez-vous que le secteur des métiers du paysage recrute ? Non ? Pourtant, 34% de ses entreprises envisagent de recruter dans les prochains mois. C'est ce que m'a appris un communiqué de l'Union nationale des entreprises du paysage(UNEP) qui rassemble 28 000 entreprises et emploie 91 100 actifs dont 82% sont en CDI.

Depuis 2010, ce secteur affiche une croissance continue et renforce ses effectifs qui comportaient déjà 91 100 professionnels en 2014.


Des emplois qualifiés à saisir à tout niveau

Cette dynamique positive est portée par les efforts des communes et des particuliers qui cherchent à végétaliser les villes, à mieux gérer les jardins. De façon générale, la gestion écologique des jardins et des espaces verts requiert de nouvelles compétences dans le "génie végétal" ou encore l'entretien "zéro-phyto".

"Les entreprises du paysage proposent des emplois qualifiés à tous les niveaux de diplômes, et offrent de nombreuses possibilités d'évolution au sein de la profession", explique Michèle Gasquet, vice-présidente de l'Unep en charge de la formation. Autre avantage : les métiers du paysage ne sont pas délocalisables, et nos expertises sont demandées sur tout le territoire français.

Le secteur englobe aussi des spécialités de plus en plus variées : de la création de jardins à l’entretien d’espaces verts en passant par l'élagage, l’entretien de berges ou encore le paysagisme d’intérieur, des jeunes professionnels se lancent dans la création d'entreprise. Cela vous donne des idées ?

Quentin Rose et Frédéric Grégoris, jardiniers-paysagistes vainqueurs des Olympiades des Métiers en Île-de-France
Quentin Rose et Frédéric Grégoris, jardiniers-paysagistes vainqueurs des Olympiades des Métiers en Île-de-France

Les profils les plus recherchés

Si le numérique et les outils de conception sont de plus en plus intégrés aux métiers du paysage (même là, dur d'échapper à l'ordinateur), ce sont toujours les métiers de terrain, du jardinier au chef de chantier, qui offrent actuellement le plus de débouchés.

Parmi les profils recherchés, arrivent en tête les jardiniers paysagistes en entretien et en création, les grimpeurs-élagueurs, et les conducteurs de travaux. Les postes d'encadrement sont également de plus en plus demandés par les entreprises, et notamment les postes de chefs d’équipe.  


Tout une filière de formation depuis le CAP de jardinier...

Plusieurs diplômes (qui peuvent tous être préparés en alternance) débouchent sur les "métiers de terrain" : le CAP agricole jardinier paysagiste (dans l'enseignement agricole), mais aussi le bac pro aménagement paysager.

Le BTS Aménagement paysager est un excellent diplôme (accessible en deux ans après le bac en lycée agricole), car il permet à la fois d'entrer dans la vie active sur des postes de techniciens et aussi de poursuivre des études en licence professionnelle.

"Très jeune, j'ai été pris de passion pour les jardins. Et de fil en aiguille, j'ai rencontré des jardiniers paysagistes. En les côtoyant, j'ai décidé de travailler moi aussi dans les jardins. Je suis actuellement en deuxième année de BTS. J’aimerais, à l'issue de cette formation, intégrer une entreprise, gérer une équipe et peut-être, une fois que j’aurais acquis de l’expérience, monter ma propre entreprise", témoigne Quentin Rose, vainqueur des Olympiades des Métiers pour la région Île-de-France.

...au diplôme d'ingénieur en paysage

Pour ceux qui veulent poursuivre leurs études jusqu'à bac+5, il existe plusieurs écoles d'ingénieurs ouvrant sur des fonctions de cadres, de chercheurs ou d'entrepreneurs dans le domaine de l'environnement végétal.

Par exemple, l'excellente formation ITIAPE  en apprentissage, ou bien la formation d'ingénieur en paysage d’Agrocampus Ouest  ou les Écoles Nationales Supérieures du Paysage de Versailles et Marseille (ENSP), et celles d'Architecture et du paysage de Bordeaux (EAPB) et de Lille (EAPL) qui recrutent sur le même concours après un bac +2 et délivrent, le Diplôme d'État de Paysagiste (DEP), ou l'École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) rattachée à l'INSA Centre Val-de-Loire qui forme des concepteurs du paysage en 5 ans.


Des compétences techniques, mais aussi créatives et commerciales

Une chose est sûre : le niveau de compétences et de formation s'élève, 85% des professionnels détenant aujourd'hui un diplôme.

"Les jardiniers paysagistes doivent allier sens esthétique et expertise techniques, travaux ouvriers et créativité pour concevoir un jardin de A à Z", indique l'UNEP. Il faut en effet acquérir une connaissance parfaite du végétal et des méthodes de création et d’entretien des jardins mais aussi, si vous voulez créer ou reprendre une entreprise, avoir un sens du service et une approche commerciale efficace.

"Les qualités managériales et de leadership sont aussi très recherchées par les entreprises, car elles permettent aux jeunes professionnels de rapidement gérer un chantier seul, et d’évoluer vers les professions de chef d’équipes par exemple", précise l'UNEP.


Pour en savoir plus

- Sur le secteur du paysage : UNEP : Union nationale des entreprises du paysage
- Sur les formations et les métiers : kit pédagogique de l'Onisep

L'interview de Michèle Gasquet, vice-présidente de l'Unep, au salon de l'éducation de novembre 2016 :



Rédigé le Lundi 28 Novembre 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda