L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Avec des applications de plus en plus variées, les drones ouvrent de beaux débouchés. Mais les métiers ne se limitent pas à celui de télépilote car c'est tout une filière qui apparait avec de nombreuses startups comme l'a montré un Meetup sur les métiers des drones.


Métiers des drones : des débouchés variés en forte croissance
J'avais déjà évoqué en 2015 sur ce blog l'apparition du nouveau métier de pilote de drone civil ou télépilote, recherché bien sûr par tous les exploitants.

Une rencontre organisée fin mars 2017 par Edfab (lieu consacré à l'innovation numérique dans le secteur de la formation) a fait un point plus large sur les nouveaux métiers des drones qui semblent aussi diversifiés que les usages et applications très innovantes de ces engins volants.

Car en réalité, c'est tout une filière qui se met en place, depuis les constructeurs, jusqu'aux centres de formation, aux exploitants et aux distributeurs.


Naissance d'une filière très innovante

En France, 377 000 drones ont été mis sur le marché en 2016 et l'on compte 3700 opérateurs professionnels parmi lesquels un grand nombre de startups.

Les emplois à saisir ne se limitent donc pas à ceux des pilotes, car ces activités nouvelles ont a aussi besoin de managers, d'ingénieurs et techniciens, de chefs de projets, de technico-commerciaux mais surtout d'entrepreneurs innovants.


L'exemple de deux startups

Rien de tel que les exemples pour découvrir ces activités encore méconnues. Le Meetup organisé par Edfab a ainsi donné la parole à deux entrepreneurs.

Clément Ménard a co-fondé Drone Indoor, une entreprise qui forme à l'utilisation de drone de loisirs en salle.


Maurice Drapier, expert en environnement, a créé Symbiotis, qui utilise les drones pour explorer les données environnementales. Il est la parfaite illustration de ces entrepreneurs passionnés de technologie qui se servent des drones pour répondre à une problématique technique ou commerciale.


Pas encore de brevet de pilote de drone

Et les pilotes alors ? Certes, il en faut, et il faudra que de plus en plus de professionnels sachent parfaitement piloter ces engins à distance en parfaite sécurité et dans le respect de normes très strictes définies par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile).

En 2017, on attend d'ailleurs toujours la création d'un "brevet de pilote de drone" car pour l'instant, il suffit de détenir le "théorique" (partie théorique) du brevet de pilote d'ULM et une certaine pratique acquise en centre de formation pour être recruté par un exploitant : celui-ci doit juger de la compétence du pilote et délivrer lui-même une "déclaration de niveau de compétences".


Télépilote ? Pas un mais plusieurs métiers selon la spécialité

Mais en réalité, il n'y a pas un métier de télépilote mais plusieurs spécialités exigeant des expertises très différentes en fonction de l'application visée.

Exemple avec ce témoignage d'un réalisateur et expert de la prise d'image avec les drones, Guillaume Marion, venu de l'univers de la photographie et passionné de technologie. Comme il l'explique, l'expertise en matière d'image est tout aussi importante que les techniques de pilotage pour réussir dans son métier.

Les drones constituent donc un excellent terrain de reconversion pour des professionnels de l'image mais aussi de nombreux autres domaines (agriculture, BTP, topographie...).


Pas encore une vraie filière métiers

Quant à parler de "métiers des drones", c'est sans doute encore un peu tôt, comme l'ont fait apparaître les différents professionnels du Meetup de Edlab : on y a d'abord vu des ingénieurs, des spécialistes de l'image, de l'environnement ou de la sécurité qui innovent grâce aux drones dans leur activité.

Les plus jeunes attirés par ces engins volants ont donc tout intérêt à acquérir de bonnes compétences dans un métier de base  - ingénierie, robotique, aéronautique, métiers de l'image, commerce, entrepreneuriat, architecture, électronique, agronomie, BTP.
Ce qui n'empêche pas de se former en parallèle au pilotage dans un des nombreux centres de formation privés voire à l'IUT Aix-Marseille qui propose un diplôme d'université (DU) de 4 mois - "Principes et simulation des vols" de drones - pour ceux qui voudraient travailler sur les drones dans l'industrie aéronautique (civile ou militaire). Ce DU est ouvert aux titulaires d'un bac à bac+2 mais mieux vaut sans doute détenir un bac+2 pour avoir les compétences d'un technicien supérieur dans un domaine où l'expertise technologique est stratégique.


Rédigé le Lundi 15 Mai 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets
L'Actu des débouchés : Deux nouvelles formations courtes aux #métiers du #numérique @LaCapsuleEcole et @simplonco https://t.co/rFqwN6iA4q https://t.co/iU5cmKOddA
Mardi 31 Octobre - 13:29
L'Actu des débouchés : RT @sophielbl: Dream Job Alert : tester des voiliers de croisière et découvrir les plus beaux endroits du monde 🌏 😍 https://t.co/8ASCVn363…
Dimanche 16 Juillet - 22:07
L'Actu des débouchés : #Métiers du vélo : Decathlon recrute en #alternance 50 #commerciaux et techniciens https://t.co/zQTYoPklDw https://t.co/K3FLATy9Ii
Mardi 11 Juillet - 10:58
L'Actu des débouchés : @StephMenegaldo merci de la mention @Actudebouches
Lundi 26 Juin - 15:26






Agenda